* Rêveurs et mangeurs de papier *

* Rêveurs et mangeurs de papier *

Anna de Niccolo Ammaniti

 

 

Post-Apocalypse

320 pages

Parution : le 14 septembre 2016

Editions GRASSET

 

 

Synopsis :

 

Sicile, 2020. Un virus mortel, « la Rouge », a déferlé sur l’Europe quatre ans auparavant et décimé la population adulte ; les jeunes, eux, sont protégés jusqu'à l'âge de la puberté. Anna se retrouve seule avec Astor, son petit frère de quatre ans.
Elle doit affronter le monde extérieur avec ses cadavres, ses charognards, ses chiens errants et affamés, l’odeur pestilentielle, pour trouver, quand il en reste, des médicaments, des bougies, des piles, des boîtes de conserve, avec comme unique guide dans cette lutte pour la survie, le cahier d’instructions que lui a légué leur mère avant d’être emportée par la maladie.
Lorsqu’Astor disparaît, Anna part à sa recherche, prête à défier les bandes d’enfants sauvages qui errent à travers les rues désertes, les centres commerciaux et les bois. Mais l'ordre appartient au passé et les règles d'autrefois ont été oubliées. Pour réussir à sauver Astor, Anna va devoir en inventer de nouvelles, parcourant ce monde à l'abandon où la nature a repris ses droits, ne laissant que les vestiges d'une civilisation qui a couru à sa propre perte.

 

 

L'avis de *S*, 26 ans, rêveuse et mangeuse de papier

 

 

La Rouge s'est répandue dans le monde entier. Des tâches apparaissent sur tout le corps. Une terrible fièvre suit. Puis la mort. Les adultes sont partis les premiers. Ne restent plus que les enfants, qui décèdent à leur tour vers l'âge de la puberté. Anna a treize ans. Son frère Astor, huit. Cela fait maintenant quatre ans qu'ils survivent...

 

Anna se débrouille avec les dernières indications de sa maman, mais les difficultés sont là. Pour se soigner, pour se nourrir. Pour préserver Astor. Le contexte est bel et bien difficile et l'auteur nous rappelle à de nombreuses reprises que ce ne sont que des enfants. On sent son envie de réalisme et il ne facilite donc pas les chosesLes règles d'hygiène ont été oubliées. L'utilisation des médicaments est discutable. L'alcool est bu comme du petit lait. Les enfants sont plus que jamais livrés à eux mêmes.

 

Dans ce roman, l'auteur met l'accent sur la psychologie de ses personnages, plus que sur leur survie ou leur voyage en lui même. Ne vous attendez donc pas à une lecture trépidante. J'ai personnellement aimé tous ces détails autant que leur sombre aventure. On parle de leur vie d'avant. De leur famille. Les souvenirs remontent à la surface, et tout ceci les affectent d'une manière ou d'une autre. Même si aucun enfant ne le dira de vive voix. 

 

Anna est destinée à mourir de la Rouge. Elle le sait et ne croit pas à un éventuel vaccin. Elle mourra comme tous les autres. C'est inévitable. Dans ces conditions, une seule question se pose : A quoi ressemblera la fin d'Anna et Astor ? Au vu des événements, on ne peut que la redouter. On se dit qu'elle arrivera tôt où tard, même si ce n'est peut-être pas dans les pages de ce roman. J'ai donc beaucoup aimé cette fin ouverte qui nous est proposée. Ma lecture a été plutôt sombre, je pensais qu'il n'y avait véritablement aucun espoir. Mais nous terminons sur une note positive, aussi curieuse et insolite soit-elle.

 

Ce fût pour moi une lecture bien singulière. Au point de ne pas savoir si j'ai totalement apprécié. J'ai lu beaucoup de roman post-apocalyptique, j'adore ça. Mais celui-ci est probablement le plus réaliste, dans sa version la plus poignante et la plus dérangeante. Nous avons affaire à des enfants livrés à eux mêmes et le résultat n'est pas beau à voir. Dans les romans du genre, il n'est pas rare d'y trouver des vrais héros, des enfants autonomes et responsables, des enfants qui ont grandi très vite à cause de la fin du monde. Ici, ces enfants restent des gosses. Des pauvres gosses qui tentent de survivre tant bien que mal, dans les ruines du monde des Grands... 

 

 

 

 « Elle quitta le Domaine du Mûrier le 30 octobre 2020 pour ne plus y revenir. Dans son sac à dos, elle avait une torche électrique, un briquet, le cahier des Choses Importantes enveloppé dans une polaire verte, un couteau de cuisine et le fémur droit de sa mère. »

 

 

 

Pour acheter votre exemplaire (20€)

AMAZON -  FNAC



09/10/2016
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 111 autres membres