* Rêveurs et mangeurs de papier *

* Rêveurs et mangeurs de papier *

La maison des enfants de Charles Lambert



Mystère

233 pages

Parution : le 3 novembre 2016

Editions ANNE CARRIERE

 

 

Synopsis :

 

Dans un manoir délabré vit Morgan Fletcher, héritier défiguré d’une fortune aux origines mystérieuses. Morgan consacre sa vie de reclus à l’étude, se tenant à l’écart des miroirs et du lac au bout de son jardin. Un jour, deux enfants, Moïra et David, viennent frapper à sa porte. Morgan recueille les deux orphelins, les laissent s’installer à leur guise dans le manoir que régente sa gouvernante, Engel. Bientôt, cette étrange société trouve son équilibre dans le silence et le respect des secrets de chacun. Mais voilà que d’autres enfants viennent trouver refuge chez Morgan, qui s’en satisferait volontiers s’il ne venait rapidement à leur trouver un comportement étrange. Car ces enfants polis, discrets, aimables et déterminés semblent chercher quelque chose dans sa maison, et il apparaît bientôt qu’ils ne l’ont pas choisie par hasard.

 

 

L'avis de *S*, 26 ans, rêveuse et mangeuse de papier

 

 

Depuis l'accident qui lui a coûté son beau visage, Morgan vit en reclus dans son manoir. En dehors des quelques domestiques qui travaillent pour lui, il est seul au monde. Jusqu'au jour où, venus de nulle part, des enfants commencent à débarquer chez lui. Une poignée d'enfants. Puis des dizaines. Morgan les recueillent, tous autant qu'ils sont. Mais d'où viennent-ils vraiment?

 
Morgan est un personnage discret qui se livre peu à peu sur son enfance, sa famille et son accident. Il nous raconte son histoire, à travers des passages mélancoliques et parfois sombres. Défiguré, il aimerait pouvoir oublier son visage. Et le faire oublier. C'est un homme mal dans sa peau, qui a honte. On remarque rapidement que les enfants sont un peu d'amour et de vie dans sa maison. Contre toute attente, il s'attache beaucoup à eux. Mais bizarrement, il ressent toujours un sentiment de solitude. Même avec des orphelins qui courent dans ses murs. Il nous partage ce sentiment très étrange et l'atmosphère change petit à petit. 
 
La lecture est faite de petits mystères et c'est très agréable. Les enfants semblent se préparer à quelque chose. David, l'aîné, me tracassait particulièrement sans que je sache pourquoi. Lorsque Morgan finit pas être tourmenté par les événements, je me suis demandée si il n'était fou. Peut être se fait-il des idées? Je me suis aussi demandée si il n'y avait pas un peu de magie dans ce récit. Ou peut-être que quelque chose de plus sombre se cachait derrière tout ça...
 
L'arrivée des enfants dans cette maison est un mystère que je mourrais d'envie de résoudre. Qui sont-ils? Pourquoi se réfugient-ils tous chez Morgan? Que recherchent-ils exactement dans la grande maison? Qu'attendent-ils de Morgan, cet homme blessé qui leur a ouvert grand les bras? Moi qui ai adoré les trois premiers quarts du roman, j'ai trouvé le dénouement extrêmement étrange et surréaliste. Je ne pourrais pas le qualifier autrement. Habituellement, je ne suis pas contre, mais là, je ne m'attendais pas du tout à ce genre de révélations. Nous faisons des découvertes déstabilisantes, qui défient toute logique. C'est à ce moment là que l'auteur m'a perdu... Un avis en demi teinte donc, pour un roman à l'ambiance frissonnante mais dont la fin ne m'a pas trop convaincue. 
 

 

 

http://static.blog4ever.com/2014/04/771434/artfichier_771434_3906124_201407084937985.jpg

 

 

 

 

 "... Ils disparaissent, ils s'éclipsent comme s'ils n'avaient jamais été dans la maison, comme s'ils n'avaient jamais existé. Et soudain, au moment précis où l'on s'en rend compte et où l'on se demande où ils sont, lorsqu'on commence à s'inquiéter - même si on ne le conçoit pas nécessairement comme de l'inquiétude, mais plutôt comme une sorte d'appréhension -, ils réapparaissent aussi miraculeusement qu'ils avaient disparu. Ils surgissent de derrière une méridienne, ou bien on les entend pleurer, ou s'interpeller dans le jardin. Ne vous êtes vous jamais demandé où ils allaient?

Il s'interrompit un moment. Lorsqu'il reprit, se fut d'une voix hésitante. 

" C'est comme s'ils se matérialisaient..."

 

 

 

 

" ... C'étaient les enfants. Les enfants chantaient. Morgan sut qu'ils avaient remarquer sa présence, et que cela n'avait pas d'importance. Il n'était ni bienvenu ni malvenu. Les enfants se tenaient épaule contre épaule et se balançaient doucement à droite et à gauche, dans un bercement aussi léger et surnaturel que leur chant même. D'où viennent-ils? se demanda t-il pour la millième fois... " 

 

 

 

 

Pour acheter votre exemplaire (19€)

AMAZON -  FNAC



21/12/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 111 autres membres