* Rêveurs et mangeurs de papier *

* Rêveurs et mangeurs de papier *

Le passeur de Lois Lowry

Anticipation - Jeunesse

Première parution en 1994

222 pages

Editions Ecole des Loisirs

  

Synopsis :

Dans le monde où vit Jonas, la guerre, la pauvreté, le chômage, le divorce n'existent pas. Les inégalités n'existent pas, la désobéissance et la révolte n'existent pas. L'harmonie règne dans les cellules familiales constituées avec soin par le Comité des sages. Les personnes trop âgées, ainsi que les nouveau-nés inaptes sont " élargis". Personne ne sait exactement ce que cela veut dire. Dans la communauté, une seule personne détient véritablement le savoir : c'est le dépositaire de la mémoire. Lui seul sait comment était le monde, des générations plus tôt, quand il y avait encore des animaux. Quand l'oeil humain pouvait encore voir les couleurs, quand les gens tombaient amoureux. Dans quelques jours, Jonas aura douze ans. Au cours d'une grande cérémonie, il se verra attribuer, comme tous les enfants de son âge, sa future fonction dans la communauté. Jonas ne sait pas encore qu'il est unique. Un destin extraordinaire l'attend. Un destin qui peut le détruire.

 

L'avis de *S* 24 ans, rêveuse et mangeuse de papier

 

C'est une lecture qui me tentait depuis longtemps et je suis très contente d'avoir pu enfin découvrir cet univers. Le passeur est une dystopie jeunesse très agréable à lire. L'auteure nous expose ses idées en décrivant une société future bien particulière et très intéressante. Elle nous raconte l'histoire d'un jeune garçon de douze ans pour qui on se prend vite d'affection. Jonas est inquiet et un peu angoissé par sa cérémonie des 12 ans. Ce jour là, il se verra attribuer une fonction dans la Communauté. Il va commencer sa vie d'adulte et une formation bien spécifique. Chaque membre a un rôle à jouer dans la Communauté mais Jonas ne sait pas vraiment où est sa place.

 

Jonas vit dans une société très organisée que j'ai pris plaisir à découvrir. C'est une société uniformisée et purifiée de toute trace de douleur ou de violence (entre autres). On découvre petit à petit les règles et le fonctionnement de la Communauté. Tout est prévu pour maintenir l'ordre, la réussite et la sécurité. Chaque décision est prise par le Comité des Sages qui aura longuement réfléchi à la situation. Par exemple, les membres de la Communauté sont observés de manière à faire correspondre les caractères pour créer une cellule familiale, ou donner une fonction à chaque individu. Les écarts sont facilement réglés grâce aux pilules, ou même grâce à l'Elargissement. Dans ce second cas, les membres concernés sont envoyés "ailleurs", à l'extérieur de la Communauté. Ca semble idéal et les gens semblent y trouver leur compte. Ils semblent heureux. Mais on réalise très vite que c'est parce qu'ils n'ont connu que ça. En réalité, tout est réglementé de façon à ce qu'ils n'aient pas de vraies libertés, ni de choix.

 

Jonas est un garçon très attachant. C'est très intéressant de découvrir son monde à travers ses yeux. Sa vision des choses est complètement bouleversée avec son attribution. En devenant le Dépositaire de la Communauté, Jonas découvre petit à petit ce qu'il y avait avant la Communauté et son organisation parfaite. Il découvre des éléments du passé qui lui étaient totalement inconnus. En particulier la notion de famille et d'amour, la différence, la joie, mais également la douleur, la famine ou la guerre. A douze ans, on comprend que ce soit un vrai choc. Seul le Dépositaire a connaissance du passé, des souvenirs, pour qu'il est le recul nécessaire afin de conseiller les Sages. Et il doit souffrir seul. Jonas réalise que le passé n'était pas tout rose (et nous en sommes d'ailleurs témoins, puisqu'on parle de notre époque). Mais il y avait aussi tous les petits bonheurs de la vie. Qui leur ont été tout simplement retirés! Je dois dire que c'est une histoire riche en émotions. On est indigné, en colère... c'est tellement injuste. Je me demandais ce que Jonas pourrait bien retirer de ces découvertes. Quels choix en découleraient? Et le déroulement de l'histoire m'a bien plu car grâce à Jonas et au Passeur, il se pourrait qu'il y ai encore de l'espoir pour la Communauté.  

 

Verdict : Paru il y a plus de vingt ans, je comprend désormais pourquoi Le passeur est considéré comme un classique du genre et je suis ravie de l'avoir dans ma bibliothèque. C'est une très belle lecture qui nous fait réfléchir sur notre propre société. On réfléchit à notre chance. Bien qu'imparfaite, notre vie est riche, colorée et pleine de possibilités. C'est un roman qui n'est pas tellement développé (surement parce que c'est un titre jeunesse) mais dont l'idée de base séduit immédiatement. Le seul reproche que je pourrais d'ailleurs faire à ce roman, c'est qu'il soit si court. On en redemande (surtout dans les dernières pages), on veut plus de détails, on veut savoir ce qu'il y a ensuite! 

 

http://static.blog4ever.com/2014/04/771434/artfichier_771434_3906442_201407085355361.jpg

 *S*

"...
- Nous ne pouvons pas prendre le risque de laisser les gens faire des choix.
- Ce serait dangereux? suggéra le Passeur.
- Tout à fait dangereux, répliqua Jonas avec assurance. Et si on les autorisait à choisir leur conjoint? Et s'ils faisaient le mauvais choix? Ou si, poursuivit-il en riant presque devant l'absurdité d'une telle hypothèse, ils choisissaient leur métier?
- Ça fait peur, non? dit le passeur.
Jonas gloussa.
- Très peur. Je ne veux même pas me l'imaginer. Nous devons vraiment empêcher les gens de faire des mauvais choix.
- C'est plus sûr.
- Oui approuva Jonas. Beaucoup plus sûr.   ... "

 

Pour acheter votre exemplaire (8€)

AMAZON - FNAC

 

La suite de la série, à découvrir :

 




02/06/2015
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 111 autres membres