* Rêveurs et mangeurs de papier *

* Rêveurs et mangeurs de papier *

Little Sister de Benoît Séverac

 


Roman noir pour Ado - Terrorisme

200 pages

A partir de 13 ans

Parution : le 3 mars 2016

Editions SYROS

 

Synopsis :

Du haut de ses seize ans, Lena fait preuve d’une assurance étonnante. Pourtant sa vie est loin d’être simple. Lena Rodriguez, c’était son nom avant. Sa nouvelle identité, elle ne peut la révéler à personne… Lena a convaincu ses parents de la laisser partir seule quelques jours à Cadaquès, chez son oncle et sa tante catalans. Elle ne leur a pas tout dit. Là-bas, elle a rendez-vous avec Ivan, son grand frère que personne n’a vu depuis quatre ans… depuis qu’il est parti, sans explication, faire le djihad en Syrie.

 

 

L'avis de *Sissi* 20 ans, rêveuse et mangeuse de papier

 

C'est difficile d'en vouloir à un grand frère qu'on aime.

 

Difficile aussi d'aimer un frère à qui on en veut autant.

 

 

Il y a quatre ans, Léna était Léna Rodriguez. Elle vivait à Toulouse. Aujourd'hui, elle a déménagé. Changé d'identité. Depuis que son frère Ivan a été déclaré complice de kidnapping et d'assassinat en Syrie. Depuis qu'une photo de lui, armé aux cotés de terroristes a été publiée. Ce jour là, sa famille s'est effondrée. Cela fait maintenant quatre ans qu'ils sont sans nouvelle, sans explication. Jusqu'à cette lettre. Ivan veut revoir Léna, et lui donne rendez-vous dans leur cabane, chez leur oncle et leur tante en Espagne...

 

On parle dès les premières pages des conséquences sur la famille d'Ivan, à travers le récit de sa petite soeur Léna. C'est pour eux une nouvelle difficile à surmonter et à admettre. Après l'incompréhension, suit le sentiment de honte, de culpabilité. Il n'est pas facile de se mettre à la place de cette famille et on poursuit la lecture le coeur serré. Heureusement, l'auteur traite le sujet en douceur avec des chapitres courts, efficaces, et un récit qui ne s'essouffle jamais. Mais également avec un voyage en Espagne, un oncle et une tante qui font sourire avec leurs chamailleries et une petite romance qui allège le tout.

 

Léna est une jeune fille de seize ans que j'ai trouvé forte et mature. Mais qui pourtant apparaît bien naïve lorsqu'il s'agit des agissements de son frère. Léna ne reconnaît pas son frère dans ces actes. Des actes qui ont brisé des vies, mais aussi sa propre famille. Qui est cet étranger? A t-il été manipulé, embrigadé de force? Son frère ne peut pas être ce monstre décrit aux informations et elle aimerait pouvoir totalement croire à son innocence. Même au bout de quatre ans, cet espoir est toujours présent.

 

Le roman est séparé en quatre parties, soit quatre points de vue différents pour cette histoire. Nous avons d'abord celui de Léna pendant la moitié du roman. Puis ceux de trois autres personnages, dont Théo, l'ex meilleur ami d'Ivan qui accompagne Léna en Espagne. D'abord, j'ai été déçue de voir qu'on perdait le point de vue de Léna. Je l'appréciais beaucoup pour sa justesse, la maturité de ses propos. C'est une partie dans laquelle Léna entretient l'espoir de revoir son frère, pour qu'il confirme qu'il n'a rien à voir avec tout ça. Puis le changement de point de vue m'a semblé plus que nécessaire. La deuxième partie du roman parle du vrai danger qu'Ivan représente pour Léna et elle est beaucoup plus stressante. On garde de cette manière nos distances avec les évènements qui suivent, dans un contexte qui aurait pu rendre la lecture plus pénible, encore plus difficile si c'était Léna qui racontait. La lecture est à ce moment plus intense, plus rythmée. Nous sommes pris nous aussi par l'urgence de la situation, aussi angoissante soit-elle...

 

Verdict : Une lecture difficile avec un sujet malheureusement d'actualité, celui du terrorisme. Ce n'est pas simple de poser les mots sur un sujet pareil, aussi concret (personnellement, j'ai beaucoup de mal à écrire mon article) mais l'auteur a parfaitement réussi. Beaucoup de sensibilité et de justesse dans la première partie du roman, beaucoup de rythme et de suspense dans la seconde, façon thriller. 

 

 

http://static.blog4ever.com/2014/04/771434/artfichier_771434_3906442_201407085355361.jpg

 

 

 

"... J'en voulais à mes parents pour n'avoir pas réussi à éviter ça, pour avoir engendré un monstre que je n'arrivais pas à détester, que je pleurais, que j'insultais tout en l'appelant au se cours, et qui me manquait. je m'en voulais à moi-même d'avoir de tels sentiments pour cet homme, cet étranger qui avait grandi au sein de ma famille... "

 

 

"... Ma mère ne parle presque plus. Elle pleure souvent. Elle passe ses journées à faire le ménage dans la maison. Tout est briqué, reluisant. A force de frotter les sols et d'épousseter les meubles, elle a effacé toute trace d'humanité.... "

 

 

"... Pour moi, il était surtout un traître à ceux qui l'avaient aimé, et un lâche qui refusait de s'expliquer auprès de ses parents et de sa soeur. Qui nous abandonnait en semant le malheur derrière lui... "

 

 

Lire un << EXTRAIT >>

 

 

A savoir sur l'auteur : Benoît Séverac est auteur de romans policiers et de nouvelles noires. Ses deux premiers romans adultes ont reçu de nombreux prix, et il rencontre un succès similaire en littérature jeunesse. Il vit à Toulouse.

 

 

Pour acheter votre exemplaire (13,95€)

AMAZON - FNAC

 

 


Du même auteur, chez SYROS :

 

     



15/03/2016
9 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 111 autres membres