* Rêveurs et mangeurs de papier *

* Rêveurs et mangeurs de papier *

Nous les menteurs de E.Lockhart

275 pages

Parution : le 4 mai 2015

Editions GALLIMARD JEUNESSE

 

Synopsis :

Une famille belle et distinguée. L'été. Une île privée. Le grand amour. Une ado brisée. Quatre adolescents à l'amitié indéfectible, les Menteurs. 
Un accident. Un secret. La vérité.

Un drame familial époustouflant où culmine le suspense. Une lecture qui, à peine terminée, donne envie de retourner à la première page pour recommencer...

 

L'avis de *S* 24 ans, rêveuse et mangeuse de papier

 

Il était une fois un roi qui avait trois filles d'une grande beauté... 

 

La famille Sinclair est une famille parfaite, splendide et fière. Je devrais même dire le clan Sinclair car c'est une famille à part. Elle semble belle, riche et unie. Un poil prétentieuse même. Le genre de famille qui avance le menton levé.  Puis on apprend à connaître les valeurs de la famille, chaque membre, dont un grand père autoritaire, qui garde le contrôle sur sa famille, sur ses filles et ses petits enfants. Tous se retrouvent chaque été à Beachwood, sur une île privée...

 

Sur l'Ile, ils sont dans leur monde. Surtout Cadence, Johnny, Mirren et Gat. Trois cousins et un ami de la famille. Ce sont quatre adolescents inséparables. Appelés "les Menteurs", on s'attache tout doucement à eux. C'est Cadence, l'aînée des petits enfants Sinclair, qui nous livre son histoire. Elle nous parle d'abord de ses magnifiques étés partagés avec les Menteurs. Puis de l'été 15...

Cela fait deux ans que Cadence est malade. Elle a de grosses crises de migraines depuis l'été de ses 15 ans, à la fin duquel elle a eu un accident. Un accident dont elle n'a aucun souvenir. Elle n'a d'ailleurs pas beaucoup de souvenir de cet été là. On progresse donc dans l'histoire à ses côtés, à travers de nombreux flashbacks, recherchant quelques indices sur l'origine de cet accident. Elle fait remonter quelques souvenirs de l'été 15 et on se rend compte qu'il y a un truc qui cloche sérieusement dans cette famille. Ce n'est pas simple de mettre le doigt dessus. Le comportement des membres de la famille est bizarre. Il y a des blessures dont on ne parle pas. Et c'est justement le silence de la famille entière qui nous inquiète. Je ne comprenais pas pourquoi on ne lui disait rien, même si selon les médecins c'était mieux ainsi. C'est assez frustant en réalité! Mais c'est de cette manière que l'image de la famille parfaite vole en éclats

 

J'ai beaucoup aimé la plume de l'auteure, un style d'écriture étrange qui change (Cadence écrit des contes pour nous parler de sa famille, fait parfois des métaphores pas banales... et il faut s'habituer). J'ai trouvé incroyable de ressentir une certaine tension malgré le cadre de rêve, sur une île, en famille. Ils sont tellement curieux et secrets qu'on ne sait pas à quoi s'attendre. Je n'ai justement pas lâché le livre de la soirée de peur de perdre cette intensité. On meurt d'envie de savoir ce qui s'est réellement passé cet été là. Que de suspense! Viennent alors les 100 dernières pages, dans lesquelles nous vivons l'été 15, celui de l'accident de Cadence. Un été loin d'être aussi génial que les autres. L'atmosphère familiale devient presque malsaine. Mais je ne peux évidemment pas vous avouer ce qui s'y passe, ou je serai obligée de mentir! ^^ En tout cas, un petit choc auquel je ne m'attendais pas. Alors s'il vous plaît, ne vous spoiler surtout pas, pour ne pas gâcher votre lecture. 

 

Verdict :  Je n'avais pas d'attente particulière pour ce roman et je dois dire que c'est une belle découverte! L'intrigue m'a énormément plu avec cette jeune fille détruite qui ne souvient pas de son accident et de cet été là. C'est aussi une histoire de famille qui perturbe tant les apparences sont trompeuses. On réalise que cette famille parfaite connaît aussi les disputes et les blessures, même si elle est bien trop fière et fait tout pour les camoufler. Et puis... quel final! Un final choc et très émouvant. 

 

Ma note : 17/20

 

D'un ton sec, Maman m'a ordonné de me ressaisir.
- Sois normale, a-t-elle déclarée. Immédiatement. Parce que tu l'es. Parce que tu peux l'être.
- Pas de scandales, m'a-t-elle ordonné. Respire un bon coup et redresse-toi!
J'ai obéi.

 

<< ... Le silence est un vernis protecteur contre la douleur... >>

 

 

Lire un <<  EXTRAIT >>

 

Pour acheter votre exemplaire (14,50€)

AMAZON -  FNAC



10/06/2015
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 114 autres membres