* Rêveurs et mangeurs de papier *

* Rêveurs et mangeurs de papier *

Parmi les Vivants (tome 2) de Valie Le Gall et Alex Cousseau

 

 

A partir de 12 ans

284 pages

Parution : le 5 avril 2017

Editions ROUERGUE

Collection EPIK'

 

 

Synopsis :

 

Entre le monde des morts et celui des vivants, une porte s'est encore ouverte. Une fille à la longue robe verte, besace en bandoulière, cheveux roux, surgit en ville en même temps que l'orage. Dans ses yeux, quelque chose de dur et de doux, quelque chose de sauvage. Est-ce Louise, l'amoureuse d'Abel, celle qu'il cherche depuis trois siècles ? Pour Esther, Vlad et Inoke, l'été est loin d'être terminé. Dans ce second tome de Parmi les vivants, Valie Le Gall et Alex Cousseau poursuivent les aventures de trois adolescents confrontés à des phénomènes étranges. due deviennent nos morts ? Où se trouve la frontière entre les rêves et la réalité ? 

 

 

 

L'avis de *S* 26 ans, rêveuse et mangeuse de papier

 

 

Esther, Inoke et Vlad auraient aimé pouvoir oublier Abel. Mais ils ont parlé à un homme disparu depuis des siècles et son histoire les a tous bouleversé d'une façon ou d'une autre. Leurs certitudes concernant la mort en ont pris un coup. Les trois amis se posent des questions et ils sont tous un peu perdus. Et voilà que ça recommence. Louise, la bien aimée d'Abel, est elle aussi de retour parmi les vivants...

 

Après Abel, on se demande bien ce que veut Louise à ces trois mêmes adolescents? Pourquoi tente t-elle de prendre contact avec eux elle aussi? Que recherche t-elle? Où est Abel? Pourquoi leur histoire d'amour qui date de plusieurs siècles a encore des conséquences aujourd'hui? Nous avons droit à une bonne dose de mystère et les pages se tournent agréablement.

 

Encore une fois, j'ai beaucoup aimé les changements de points de vue. Nous avons celui des trois adolescents qui partagent leur ressenti face aux événements et face à la mort. Inquiétude, incompréhension, peur. Le ton employé est parfois mélancolique et poétique. Les morts viennent prendre une certaine place dans leur vie et cela les fait réfléchir. Avec le retour d'Abel et Louise, ils en viennent à se demander ce qu'il en est des autres morts. Ceux de leur famille. Pourraient-ils revenir eux aussi? Les trois amis ont besoin de réponses mais l'envie de ne pas savoir se fait parfois sentir aussi.

 

C'est peut être le point de vue d'Esther qui m'a le plus surprise. Il est assez déroutant et on ne comprend pas ce qu'il se passe. Esther n'est plus la même. Il y a quelque chose qui ne va pas et ses deux amis sont très inquiets pour elle. Ils sont en train de la perdre. Elle semble ailleurs et même plus là du tout et son état empire peu à peu. Un mystère de plus à nous mettre sous la dent...

 

Verdict : Parmi les Vivants est un dyptique que j'ai beaucoup aimé découvrir. J'ai été séduite par cette co-écriture qui nous offre deux lectures bien mystérieuses. La mort et ses fantômes sont au cœur de ce récit fantastique. Contre toute attente, ce deuxième tome est plus qu'un roman fantastique et nous amène à une réflexion plus profonde sur ce que nous laissent nos proches disparus et sur la place qu'ils prennent après leur départ. 

 
 
 
 

"... J'ai l'impression que ma tête est une sorte de maison hantée. Avec des chauve souris au grenier, des toiles d'araignée au plafond, des ombres qui dansent sur les murs, et mon arrière grand-mère qui va et vient dans l'escalier... "

 

 

 

 

 

"... Je suis la poussière.

Je suis le vent.

Je suis les ronces.

Je suis l'eau qui s'écoule et se rassemble.

Je suis la flaque.

Je suis le pied qui marche dedans.

Je suis le genou qui se plie, le corps qui avance, la terre qui tourne.

Je suis la tête.

Le parfum des orties, le chant des merles, l'arbre couché en travers du chemin.

Je suis la route, le virage, le fossé, la rosée du matin.

Je suis le cœur.

Je suis tout à la fois.

Je ne suis rien de précis.

Il m'a fallu du temps pour me rappeler qui je suis.

Mon prénom est Louise.

Je suis revenue parmi les vivants ..."

 

 

 

 

"... Parfois, je voudrais que les mots n'existent pas. N'existent plus. Parfois, je voudrais qu'on se contente d'observer. De sonder nos craintes, nos envies, de passer son chemin ou de suivre qui bon nous semble, mais sans avoir à se justifier. Sans jamais s'expliquer. A l'instinct... "

 

 

 

"... Jusqu'à l'âge de sept ans, je croyais que la mort était un pays. Un autre continent, une terre oubliée au bout du monde... "

 

 

 

 

Pour acheter votre exemplaire (14€)

AMAZON - FNAC 



01/05/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 115 autres membres