* Rêveurs et mangeurs de papier *

* Rêveurs et mangeurs de papier *

Stone Rider de David Hofmeyr

Dystopie

315 pages

Parution : le 20 août 2015

Editions GALLIMARD Jeunesse

 

Synopsis

SEULS LES PLUS FORTS SURVIVRONT.

Adam Stone veut la liberté et la paix. Il veut une chance de s'échapper de Blackwater, la ville désertique dans laquelle il a grandi. Mais, plus que tout, il veut la belle Sadie Blood.
Aux côtés de Sadie et de Kane - un Pilote inquiétant -, Adam se lance dans le circuit de Blackwater, une course à moto brutale qui les mettra tous à l'épreuve, corps et âme. La récompense? Un aller simple pour la Base, promesse d'un paradis.
Et pour cette chance d'une nouvelle vie, Adam est prêt à tout risquer...

 

L'avis de Jim, 17 ans, rêveur et mangeur de papier

 

Adam, quinze ans, vit à Blackwater, dans un environnement toxique et désertique. L'air est impur, les journées sont chaudes (brûlantes!), les nuits glaciales, les tempêtes fréquentes et redoutables. Ouai, c'est pas la joie. Comme beaucoup de jeunes, il ne veut pas mourir à la mine et rêve de rejoindre la Base, là où la vie est semble t-il, plus saine. Pour espérer décrocher son ticket pour un avenir meilleur, Adam n'a qu'une option : s'inscrire à la course de Blackwater. Même si ça peut le blesser, ou même le tuer...

 

J'ai bien aimé le personnage d'Adam. C'est un personnage pas très sûr de lui, hésitant. Mais sur sa moto, il ne craint rien, ou presque. Il se sent libre. En fait, Adam est aussi terrifié qu'excité par la course. Pourtant, on ne sait pas si il sera assez fort pour faire face aux différents pièges qu'il pourrait croiser en cours de route. C'est un circuit à haut risque avec des parcours d'obstacles et des pistes mortelles. Des bandits, des animaux sauvages, et il paraît, même des cannibales. Mais le pire, ça reste les autres concurrents. En particulier le Clan des Scorpions, qui a des "antécédents" avec Adam. Ces personnages là sont violents, cruels, sans aucun scrupule et on comprend vite que ça n'est pas rare dans ce monde...

 

Pendant que d'autres se sont organisés en clans pour la course, Adam, lui, essaie de suivre les conseils de son frère : rester seul, ne faire confiance à personne, et tout faire pour survivre. Mais Adam croise la route de trois personnes, qu'il ne peut finalement pas laisser derrière lui. Ils ne sont pas vraiment ses amis mais ils finissent par avancer ensemble. Adam a conscience qu'elle est peut être là sa faiblesse mais rien à faire, il n'est pas un mauvais gars. Je pense que Kane est la rencontre la plus intéressante. Kane vient d'on ne sait où et son arrivée en ville est étrange. Il apparait, disparait. Il est vraiment difficile de savoir qui il est vraiment et l'auteur a bien fait de jouer avec ça. On a vraiment de belles surprises avec ce personnage. Pleins d'autres petites choses m'ont plu mais j'ai l'impression qu'on en a seulement eu un aperçu dans ce premier tome : la belle Sadie (qui n'est pas assez présente), le peuple des Nakodas (le peuple aux mille secrets), ou même le Colonel ...

 

Ah! La Base! Je ne vous en ai pas encore parlé. Pourquoi tout le monde rêve d'y vivre? La fameuse Base est un vaisseau qui laisse les habitants rêveurs. On a vent des nombreuses rumeurs et on sait que la vie y est plus agréable. L'air pur, de l'eau propre, le grand luxe peut-être même. Mais dans ce premier tome, on a vraiment très peu d'éléments concrets la concernant. J'espère qu'on aura l'occasion d'y mettre les pieds par la suite. En attendant, ça nous laisse le temps de faire quelques hypothèses sur cette partie de l'histoire qui m'intrigue beaucoup. Le fait que l'auteur reste évasif sur le sujet pourrait bien nous jouer des tours dans le second tome.

 

Pour finir, parlons de ce qui fait que le roman se démarque : Les Békanes. On pense d'abord que ce sont des motos comme les autres. Mais elles fonctionnent différemment. Elles sont puissantes et connectées au pilote. Uniquement transmises de génération en génération, les Békanes ont une histoire, une âme. Adam peut ressentir la présence de son frère, de son père, pilotes avant lui. Mais ce que j'ai préféré dans Stone Rider, c'est que lorsqu'Adam roule avec sa Longthorn, on a l'impression de sentir la vitesse, le vent, la poussière et la chaleur du désert. Tout autant que l'excitation, l'adrénaline et le frisson du pilote. J'ai trouvé ça génial! A nous les sensations fortes!

 

 

http://static.blog4ever.com/2014/04/771434/artfichier_771434_3906442_201407085355361.jpg

 

 

Pour acheter votre exemplaire (15€)

AMAZON - FNAC



03/09/2015
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 111 autres membres