* Rêveurs et mangeurs de papier *

* Rêveurs et mangeurs de papier *

Torsepied de Ellen Potter

Jeunesse - Mystère

350 pages

Editions ALICE

Collection Deuzio

Synopsis :

"Comme j'ai déjà écrit toute l'histoire, autant aller jusqu'au bout et me coltiner moi-même le résumé... Papa a encore dû nous quitter pour peindre le portrait d'un énième souverain déchu. La bonne nouvelle, c'est qu'il nous a envoyés chez sa cousine Angela à Londres et pas chez cette affreuse Mrs. Carnival et son furoncle. La mauvaise, c'est qu'Angela était en fait... A Berlin ! Et pourquoi notre mère ne pouvait-elle pas nous garder ? Eh bien, parce qu'elle a mystérieusement disparu il y a plusieurs années - d'ailleurs, depuis, tout le village nous regarde bizarrement, un peu comme si on était responsables. Après quelques frayeurs lors de l'exploration de la capitale anglaise, nous, les enfants Cherchemidi, avons décidé de prolonger l'aventure chez notre grand-tante Haddie, à Somnol-sur-Mer, en attendant le retour de notre père. Somnol-sur-Mer, c'est aussi la ville de l'étrange famille Torsepied et les plus folles rumeurs circulent à propos de leurs enfants... Il me semble indispensable d'enquêter nous-mêmes à ce sujet. "

 

L'avis de *S*, 24 ans, rêveuse et mangeuse de papier

 

Otto, Lucia et Max subissent les nombreuses rumeurs qui courent à leur sujet depuis que leur mère a mystérieusement disparu. C'est bien connu, si vous avez le malheur d'être un peu différent, les gens peuvent parfois être désagréables et cruels. Et c'est d'autant plus vrai dans une petite ville comme Petit Corniflard.

Leur père parti en voyage, les trois enfants Cherchemidi sont envoyés à Londres chez Angela. Pour une fois, ils échappent au séjour ennuyeux chez la voisine et son affreux furoncle. Ouf!

Malheureusement, arrivés à Londres, les enfants découvrent qu'Angela n'est pas chez elle. Livrés à eux mêmes, ils décident alors de partir à la rencontre d'une grand-tante qu'ils n'ont jamais vu, à Somnol-sur-Mer. Ils y découvriront le curieux château des Torsepied, tout en espérant trouver quelques réponses au sujet de leur mère. 

 

D'abord, j'ai beaucoup aimé la petite originalité concernant la narration de ce roman. En effet, c'est l'un des trois enfants Cherchemidi qui raconte l'histoire, mais nous ne savons pas vraiment lequel. Une chose est sûre, j'ai adoré le ton léger de ce narrateur, qui s'adresse à nous et donne son avis sur les événements. Nous avons affaire à trois enfants incroyablement attachants. Otto, le grand frère, ne parle plus depuis que leur mère a disparu. Il ne quitte jamais le foulard qu'il a autour du cou. Son truc a lui, ce sont toutes les petites choses insolites et les curiosités variées (comme le chat à cinq pattes, dont une à sept doigts, sur la couverture, oui oui regardez bien ^^), de quoi alimenter le coté étrange et mystérieux du personnage et de la famille Cherchemidi. Lucia, elle, est une fonceuse et une aventurière en manque d'aventure. Elle a envie de vivre des choses intéressantes, elle veut du palpitant. Alors le petit séjour à Londres tombe à pic! Puis il y a Max, le petit frère qui est le seul à croire qu'il forme encore un peu une famille normale, même si ce n'est pas vraiment le cas. Il est intelligent, observateur et plus d'une fois il nous éclaire sur la situation.

Tous les trois se chamaillent comme tous les frères et soeurs, mais ils ne se lâchent pas une seconde. Ils vivent cette nouvelle aventure ensemble et on est ravis de les accompagner. Malgré la perte de leur mère, ce sont des enfants que j'ai trouvé très courageux. Intrigués par l'histoire des Torsepied et le mystère du château, ils vont jusqu'au bout de leur enquête. Et sans le savoir, ils vont même faire des découvertes sur leur propre famille, auxquelles on ne s'attend pas forcément vu le déroulement de l'histoire.

 

Pour le coup, j'étais très contente de cette double intrigue. Avec le secret de la famille Cherchemidi et celui de la famille Torsepied. L'ambiance de ce roman est donc assez mystérieuse. C'est vrai que la disparition inexpliquée de leur mère soulève quelques questions, mais en réalité on ne sait pas vraiment où l'on va. Sur un malentendu, les trois enfants Cherchemidi sont livrés à eux-même dans les rues londoniennes et on ne sait absolument pas ce que ça va donner. Le mot aventure prend tout son sens. Puis, il y a ce coté un peu étrange, décalé, bizarre qui rend l'histoire unique. Par exemple, j'ai vraiment adoré le petit grain de folie de grand-tante Haddie. C'est une grand-tante complètement farfelue. C'est vraiment rafraîchissant et très divertissant. Pourtant, je trouve que l'auteure est restée assez raisonnable. En effet, l'ensemble est plutôt bien dosé car au final on ne tombe jamais dans l'improbable et l'invraisemblable. J'avais même tendance à vouloir une explication fantastique à toute cette histoire et j'étais bien loin du compte. L'auteure nous a concocté des révélations singulières, inattendues mais réalistes.  

 

Verdict : Une agréable lecture aux cotés de trois jeunes aventuriers en quête de vérité.

Un moment attendrissant, étrange, mystérieux et un peu fou.

 

https://static.blog4ever.com/2014/04/771434/artfichier_771434_3906442_201407085355361.jpg 

 

" ... Ils étaient trois. Otto, l’aîné et le plus étrange. Puis, Lucia, qui avait envie qu’il se passe quelque chose d’intéressant. Et enfin, Max, qui croyait toujours tout savoir mieux que tout le monde. Ils vivaient dans une petite ville d’Angleterre, Petit-Corniflard – il n’y avait pas de Grand-Corniflard : de l’avis général, un Corniflard, c’était bien assez.C’était la ville la moins intéressante qu’on puisse imaginer, abstraction faite de l’usine de chewing-gum Rigoloo, à sa périphérie ouest, d’où s’échappait en permanence une odeur mentholée. Quand le vent soufflait dans la bonne direction, on avait l’impression d’avoir été aspiré dans un tube de dentifrice.

C’est à moi qu’est revenu l’honneur de raconter cette histoire parce que c’est moi qui lis le plus de romans, ce qui fait que je sais comment ça se raconte, une histoire. En plus, j’ai un très grand sens de l’observation et un réel don pour montrer les choses ; c’est mon professeur, Mr. Dupuis, qui me l’a dit. Je n’ai pas le droit de vous dire quel Cherchemidi je suis – Otto, Lucia ou Max – car j’ai fait le serment sous la torture de ne rien laisser filtrer. Les deux autres prétendent que c’est parce que cette histoire nous appartient à tous les trois, et je suppose qu’ils ont raison, mais ça me paraît injuste, car c’est moi qui me coltine tout le boulot. Évidemment, personne ne peut vous empêcher d’essayer de deviner qui je suis. Mais ne cherchez pas midi à 14 heures, non plus, c’est assez simple.

 

Cette histoire débutera par un après-midi de juillet radieux et inondé de soleil. Je trouve que c’est un bon moment pour commencer, parce que tout est toujours beau et agréable à cette période de l’année, avec les fleurs en train d’éclore, les oiseaux qui chantent et tout le tralala. Il faut un commencement beau et agréable avant d’arriver aux passages qui vous foutent les boules, quand les éléments se déchaînent et que les humains ne font guère mieux. Et puis, l’histoire a vraiment commencé par un après-midi de juillet radieux et inondé de soleil, donc je ne prends de toute façon pas de libertés avec la réalité ... "

 

Lire un << EXTRAIT  >>

 

Pour acheter votre exemplaire (14€)

AMAZON -  FNAC



25/05/2015
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 115 autres membres