* Rêveurs et mangeurs de papier *

* Rêveurs et mangeurs de papier *

Tous nos jours parfaits de Jennifer Niven

 

Contemporain

380 pages

Parution : le 17 septembre 2015

Editions GALLIMARD Jeunesse

 

Synopsis :

Quand Violet et Finch se rencontrent, ils sont au bord du vide, en haut du clocher du lycée, décidés à en finir avec la vie. Finch est la "bête curieuse" de l'école. Il oscille entre les périodes d'accablement, dominées par des idées morbides et les phases "d'éveil" où il déborde d'énergie. De son côté, Violet avait tout pour elle. Mais neuf mois plus tôt, sa sœur adorée est morte dans un accident de voiture. La survivante a perdu pied, s'est isolée et s'est laissée submerger par la culpabilité.
Pour Violet et Finch, c'est le début d'une histoire d'amour bouleversante : l'histoire d'une fille qui réapprend à vivre avec un garçon qui veut mourir.

 

L'avis de *S*, 25 ans, rêveuse et mangeuse de papier

 

Tous nos jours parfaits est un roman qui aborde des sujets sensibles, comme la dépression ou le suicide chez les adolescents. Il est bien difficile de poser des mots justes sur ces différents thèmes alors je ne peux que féliciter l'auteure qui a su partager son ressenti, et parfaitement équilibrer ses propos pour ne pas effrayer le lecteur. Elle a aussi une très jolie plume qui donne envie de faire durer la lecture. Que d'émotions!

 

Lorsque Finch et Violet se rencontrent au bord du vide, en réalité, ils se sauvent l'un l'autre. On ne saura jamais si ils auraient franchi le pas sans la présence de l'autre. Ils vont tous les deux mal et monter en haut de ce clocher était pour eux une façon de se libérer. Ensuite obligés de travailler ensemble sur un devoir de géo, pour lequel ils doivent se balader dans l'Etat de l'Indiana, Violet et Finch apprennent petit à petit à se connaître, et à vivre...

 

J'ai beaucoup aimé suivre l'évolution de ces deux personnages. L'histoire de Violet m'a tout de suite touché. Violet a perdu sa sœur dans un accident de voiture et n'arrive pas à se relever. Elle se sent responsable de la mort de sa soeur et depuis, plus rien n'a d'importance pour elle. Elle a peur de reprendre le cours de sa vie, pendant que Finch est bien décidé à la chambouler! Il n'y a pas à dire, Finch est un sacré personnage. Le vrai héros de l'histoire. Un personnage que j'ai adoré, pour sa bonne humeur extrême, son coté décalé qui le rend unique. Il n'agit pas comme tout le monde et il fait tout sans réfléchir. On pourrait donner des tas de qualificatifs pour le caractériser :  aventureux, invincible, irrécupérable, et d'autres diront dangereux... Pour lui, il faut agir pour avoir l'impression d'exister et j'ai adoré sa façon d'être. Mais Finch est  aussi un personnage plus vulnérable qu'il n'y paraît. C'est un garçon qui n'a pas encore trouvé sa place, et qui ne sait pas qui il veut être. En lisant son point de vue, on sent qu'il y a quelque chose qui ne va pas. Parfois ça empire et on ne sait pas bien si ça va s'arranger.

 

Tout ce qu'on sait, c'est que Finch est celui qui sauve Violet. Celui qui secoue Violet. Il lui apprend comment survivre. Comment reprendre goût à la vie. A sa façon, il lui fait prendre conscience qu'elle a juste besoin de temps et que tout va bien aller.  L'auteure sait vraiment comment nous toucher à travers leur histoire, cet amour naissant, soulignant à merveille l'importance de la vie. Certains passages sont magiques, nous font sourire, d'autres nous serrent le coeur comme jamais, et d'autres au contraire sont bien plus difficile à lire, car remplis de désespoir et de douleur...

 

Je pense que c'est une lecture qui laisse des traces. En fait, j'ai beaucoup hésiter avant de faire un article dessus. C'est un roman dont il est vraiment difficile de parler. Surtout avec la dernière partie. Ce n'est pas la fin que j'attendais. Elle fait drôlement mal... J'étais même arrivée à un point où je ne pouvais pas finir ma lecture, tellement c'était bouleversant. L'auteure a choisi de secouer le lecteur, autant que Finch a secoué Violet, quitte à réduire au passage notre coeur en miettes. Nous avons tendance à fermer les yeux sur certaines maladies alors qu'elles ne sont pas à prendre à la légère et Jennifer Niven a choisi d'en parler.

 

VERDICT : C'est une lecture profondément émouvante. L'auteure aborde très justement des sujets difficiles, qui font réfléchir. Et elle réussit à porter son message jusqu'au bout : peu importe l'état de votre vie actuelle, il est toujours temps de la reconstruire. Votre avenir est fait de mille possibilités. C'est beau, magique, mais tout autant bouleversant!

 

 https://static.blog4ever.com/2014/04/771434/artfichier_771434_4124049_201409233958665.png   +   https://static.blog4ever.com/2014/04/771434/artfichier_771434_4250038_201411050212820.gif

 

 

Lire un << EXTRAIT >>

 

 

 

"... Je baisse mon jean pour me retrouver en caleçon et je lui prends la main. Nous nous hissons sur les rochers qui bordent le Blue Hole. Je sens déjà la brûlure cuisante du soleil sur ma peau. Avant de sauter, je demande :
- C'est quoi, ta plus grande peur?
-Mourir. Perdre mes parents. Passer toute ma vie ici. Ne jamais trouver ma voie. Etre ordinaire. Perdre tous ceux que j'aime.
Je me demande si elle m’inclut dans cette dernière catégorie. Elle sautille sur place, comme si elle avait froid.
– Et toi ? demande-t-elle en mettant ses lunettes. Tu as peur de quoi ?
J’ai peur de « fais bien attention ». J’ai peur du grand saut. J’ai peur du Grand Sommeil et du « danger inévitable et imminent ». J’ai peur de moi.
– De rien, dis-je.

 

 

 

"... Et si la vie pouvait être ainsi ? Que du bonheur, jamais d’horreur, pas même de moments légèrement désagréables. Si on pouvait tout simplement ôter le mauvais et ne garder que le bon ? C’est ce que je voudrais faire avec Violet – ne lui donner que le bien, écarter le mal pour qu’il n’y ait plus que du bon autour de nous.

 

 

 

"... Finch me tend une craie bleue.
Je proteste :
– Il n’y a plus de place.
– On va en faire.
Il écrit : Avant de mourir, je veux… et trace une ligne. Puis il recopie la même phrase une bonne dizaine de fois en dessous.
– Et quand ce sera rempli, on pourra continuer tout autour du bâtiment. C’est une bonne manière de comprendre ce qu’on fait ici.
Et par « ici », je sais très bien qu’il ne veut pas dire sur ce trottoir.
Il commence à écrire : Jouer de la guitare comme Jimmy Page. Composer une chanson qui changera le monde. Trouver la « grande  affirmation ». Compter pour quelque chose. Être celui que je suis censé être et que ça me suffise. Savoir ce que c’est d’avoir un meilleur ami. Servir à quelque chose.
Je reste longtemps plantée là, à lire, avant de prendre la craie à mon tour pour écrire : Arrêter d’avoir peur. Arrêter de réfléchir en permanence. Remplir les trous du passé. Recommencer à conduire. Écrire. Respirer.
Finch est juste derrière moi. Si près que je sens son souffle. Il se penche et ajoute : Avant de mourir, je veux vivre un jour parfait. Il fait un pas en arrière, pour se relire, puis se penche à nouveau. Et rencontrer Boy Parade. Avant que j’aie pu réagir, il éclate de rire, efface ce qu’il vient d’écrire pour le remplacer par : Et embrasser Violet Markey.

 

 

Pour acheter votre exemplaire (17,50€)

AMAZON - FNAC



29/10/2015
12 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 115 autres membres