* Rêveurs et mangeurs de papier *

* Rêveurs et mangeurs de papier *

U4 - Koridwen de Yves Grevet


 
Post-apocalypse
400 pages
Parution : le 27 août 2015
Editions SYROS / NATHAN
 
Synopsis :
 
Cela fait dix jours que le virus U4 accomplit ses ravages. Plus de 90% de la population mondiale ont été décimés. Les seuls survivants sont des adolescents. L'électricité et l'eau potable commence à manquer, tous les réseaux de communication s'éteignent. Dans ce monde dévasté, Koridwen, Yannis, Jules et Stéphane se rendent, sans se connaître, à un même rendez-vous. Parviendrons-t-ils à survivre, et pourront-ils changer le cours des choses.
 
Koridwen est la dernière survivante d'un hameau de Bretagne. Avec l'aide du vieux Yffig, elle a inhumé les neuf autres habitants du coin. Puis le vieux Yffig est mort à son tour, et Koridwen l'a enterré lui aussi. Avant de mourir, la mère de Kori lui a confié une enveloppe laissée par sa grand-mère, à ouvrir le jour de ses quinze ans. Cette lettre, qui parle d'un long voyage et de mondes parallèles, fait si étrangement écho au message reçu sur Warriors of Times que Koridwen est ébranlée malgré elle. Elle décide d'aller chercher son cousin Max et de se rendre avec lui en tracteur au rendez-vous à Paris.
 
L'avis de *S* 25 ans, rêveuse et mangeuse de papier
 
Un virus a emporté 90% de la population mondiale. Il ne reste plus que des adolescents, livrés à eux même, et quelques adultes ici et là, bien calfeutrer chez eux. Koridwen est une jeune bretonne qui vit dans un hameau. Depuis que tout son entourage est mort, chaque jour elle s'occupe des bêtes, à s'en épuiser. Elle les nourrit, les trait, pour se rassurer. Mais très vite, elle réalise qu'elle n'est pas en sécurité toute seule à la ferme et qu'il faut partir. Il lui faut donc un nouvel objectif pour s'occuper l'esprit et ne pas craquer. Elle part alors chercher Max, pour se rendre en tracteur à une destination bien précise : Paris. C'est Warriors of Time, jeu en ligne auquel elle jouait avant l'épidémie, qui a influencé son choix. Le maître du jeu a laissé un dernier message à ses joueurs, avant que les  réseaux ne s'éteignent. Il dit pouvoir remonter le temps. RDV à Paris le 24 décembre...
 
La série U4 est une série de quatre tomes indépendants, dont le concept me plaît beaucoup. Ecrite par quatre auteurs français, cette série nous propose une aventure post-apocalyptique, vécue par quatre adolescents. J'avoue avoir eu peur du thème de cette série, que ce soit un peu du déjà vu. Mais la petite originalité se tient dans le  fait que cet univers post-apocalyptique frôle parfois le fantastique. Un mystérieux maître du jeu parle de remonter le temps et du pouvoir de réécrire l'histoire. Est-ce la vérité? Ou rien qu'une blague? On s'interroge beaucoup et j'ai trouvé l'idée vraiment sympa. Dans ce tome ci, cette petite touche de fantastique est aussi présente dans le personnage de Koridwen. Selon sa grand mère et ses croyances, elle pourrait sauver le monde du chaos...
 
J'ai tout de suite accroché au personnage de Koridwen. C'est une jeune fille réfléchie, organisée, responsable. Elle n'aime pas se sentir vulnérable et tient à sa liberté, son indépendance. Elle tente aussi de garder les pieds sur terre malgré les affirmations du maître du jeu et les croyances anciennes de sa grand mère. J'ai aussi bien apprécié que petit à petit, elle finisse par rentrer dans les délires de sa grand mère justement. Jusqu'à y croire pour de bon, même si il lui est difficile de l'avouer. Parce ce que ça revient à croire aux légendes bretonnes, en la magie de sa grand-mère, croire en ses rêves étranges... Surtout qu'elle a d'autres problèmes à gérer. Elle doit protéger Max. Et le danger est là, à chaque coin de rue. Des jeunes aux comportements hostiles et malveillants, des bandes qui s'affrontent, et la présence de l'armée dont on ne connaît pas les intentions exactes, si ce n'est au moins contrôler les adolescents...
 
Dans l'ensemble, j'ai passé un bon moment. Malheureusement, à un moment donné, je me suis fâchée avec ma lecture. Elle n'était plus aussi agréable. Je me suis rendue compte que j'avais peut-être de trop grandes attentes pour ma première lecture de la série U4. D'abord, je m'attendais à quelque chose de ... palpitant. Et ce n'est pas vraiment le cas dans Koridwen. Le rythme est assez lent car nous suivons toutes les étapes de son voyage vers Paris et son point de rendez-vous. Il est bien entendu question de survie tout au long de la lecture, mais les rencontres de la jeune fille prennent beaucoup de place. Je comprends que les rencontres soient importantes, puisque chaque personne peut représenter un danger, ou une aide précieuse. Mais il y en avait bien trop à mon goût. Je n'avais pas non plus l'impression de m'attacher à ces personnes alors que Koridwen, liant de nouvelles amitiés, semblait parfois très proche d'elles. J'ai trouvé dommage que ces nombreuses rencontres ne me fassent pas le même effet.
 
Je vais donc voir ce que propose les trois autres tomes de la série parce qu'ils m'intéressent toujours autant. J'ai bon espoir que ce soit l'intégralité de la série qui vaut le coup d'oeil. On a d'ailleurs un petit aperçu des trois autres personnages, qui nous donne envie de découvrir leur aventure respective. Et puis, j'ai bien aimé la fin de ce tome ci. Une fin ouverte qui nous fait réfléchir à la suite. On a envie d'en savoir plus, savoir ce qu'il y a après tout ça. Peut-être y aura t-il quatre autres tomes, l'été prochain. Pourquoi pas? ^^
 
 
Ma note : 14/20
 
 
Pour acheter votre exemplaire (16,90€)
 
 
 
U4, c'est aussi :
 
   


20/09/2015
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 116 autres membres