* Rêveurs et mangeurs de papier *

* Rêveurs et mangeurs de papier *

Young Elites de Marie Lu

 

Young Adult

310 pages

Parution : le 17 juin 2015

Editions CASTELMORE

 

Lu dans le cadre de l'évènement Explo'Book organisé par Lecteurs.com

 

Synopsis :

Adelina a survécu à l'épidémie qui a ravagé son pays. D'autres enfants, comme elle, en ont réchappé, la maladie laissant sur leur corps d'étranges marques. Les cheveux noirs d'Adelina sont devenus argentés, ses cils blancs et une cicatrice barre la gauche de son visage. Son père lui mène la vie dure : comme la majorité de la population, il voit en elle une malfetto, une abomination, une disgrâce pour leur nom et leur famille.
Mais la rumeur dit que les survivants n'auraient pas récolté que des cicatrices : ils auraient aussi acquis de mystérieux superpouvoirs. Et, bien que leur identité demeure secrète, ces miraculés portent déjà un nom : les Young Elites.

 

L'avis de *Sissi* 19 ans, rêveuse et mangeuse de papier

 

Le monde a été ravagé par la fièvre de sang. Adelina a été atteinte et a survécu. Mais c'est une Malfetto. Comme beaucoup de jeunes, elle a vaincu l'épidémie mais en a gardé des séquelles physiques. Des cicatrices, la perte d'un oeil, des cheveux argentés. D'autres, plus rares, ont développé des capacités surnaturelles et sont appelés les Young Elites. Tout comme les malfettos, ils sont craint par la population et sont considérés comme responsables de tous les malheurs. Avec une fille Malfetto, la famille d'Adelina a perdu sa bonne réputation. Elle ne trouvera jamais de mari et son père la déteste, la martyrise, la pousse à bout. Jusqu'au jour où il décide de la vendre à un homme, qui la veut pour maîtresse. Adelina décide alors de s'enfuir, mais ce soir là, il y a un accident. Adelina est ensuite jetée en prison, en attendant son exécution.   

 

Marie Lu a imaginé un monde éblouissant. Le monde dans lequel vit Adelina est divisé en plusieurs terres : Terres Célestes, Terres Marines et Terres Solaires. Dans ce premier tome, nous sommes dans la région de Dalia, en Terres Marines. C'est un environnement qui m'a un peu fait pensé à des cités italiennes, anciennes, précieuses et j'ai adoré découvrir ces décors. J'ai lu dans un article que l'auteure s'était justement inspirée de la Renaissance italienne et c'est une réussite. Mais le plus intéressant, c'est cette histoire de Malfettos et de Young Elites, cette partie de la population qui est crainte et insultée. Très vite, Adelina est entourée d'Elites. On découvre leurs pouvoirs respectifs et surtout leur objectif. On fait la connaissance d'Enzo, Raffaele, Gemma, Dante... tous membres de la Confrérie de la Dague. Il faut savoir que L'Inquisition, impitoyable, traque les Malfettos et surtout les Elites, sur ordre royal. Les Dagues ont donc décidé de prendre les choses en main pour se protéger. Leur projet est ambitieux et leurs armes redoutables. Adelina a envie de trouver sa place parmi eux. Elle a besoin d'une famille. Mais finalement, n'est-elle pas qu'un simple outil?

 

J'ai beaucoup aimé les différents personnages. Les Elites sont des personnages plus ou moins bons. Des personnages imparfaits, qui ont tous une part d'ombre. Et ce sont justement ces failles qui nous touchent. Ma préférence va à Raffaele, un personnage raffiné, doux, réconfortant, un ami pour Adelina. Mais c'est Adelina qui est la plus surprenante. Son personnage est sûrement le mieux travaillé du roman et elle m'a vraiment surprise. On ne s'en rend pas tout de suite compte tellement c'est subtil. Adelina est une jeune fille à la fois fragile et destructrice, téméraire et ambitieuse. Parfois, on y décèle même un peu de méchanceté et c'est inquiétant. J'avais l'impression qu'on retrouvait un peu de son père en elle, et ce n'est pas un compliment! Il y a une part de ténèbres au fond d'elle et on aimerait savoir à quel point la haine, la rancoeur, la rage, l'habitent. Son personnage évolue petit à petit et on a peur qu'elle tombe justement du mauvais coté. C'est bizarre, on a vraiment l'impression de s'attacher à un personnage qui est mauvais. Mais j'ai aimé ça,  et je trouve que c'est bien joué.

 

Nous avons le point de vue d'Adelina dans la plupart des chapitres, mais parfois nous suivons d'autres personnages. J'ai trouvé que ces chapitres là étaient un peu courts mais à chaque fois on y trouve des informations très importantes, et c'est tout de suite plus rythmé. Puis il y a les flashbacks. Adelina nous raconte son enfance avec ce père horrible qui la considère comme une abomination et une petite soeur qui est sorti indemne de l'épidémie. Ce que j'ai préféré, c'est comprendre la relation complexe qui lient les deux soeurs. Savoir ce qu'elle a traversé complète à merveille la psychologie du personnage d'Adelina. Ca renforce aussi notre compassion pour elle et ça nous explique pourquoi il y a ce coté sombre en elle. Il n'y a pas à dire, j'ai adoré le travail autour de ce personnage.

 

Mais il faut que je vous avoue quelque chose... J'aurais tellement aimé que ça se termine autrement! C'est une fin sombre et incertaine, à l'image du reste du roman. Ca colle à l'ambiance, au personnage d'Adelina, mais je m'attendais à autre chose. D'ailleurs, n'hésitez pas à me faire part de vos impressions au sujet de cette fin. Je lirai de toute manière la suite car c'est un premier tome réussi, qui donne envie de rencontrer d'autres Elites et de voyager encore un peu sur ces Terres.

 

Ma note : 8/10

 

Merci à Lecteurs.com et Castelmore pour la découverte!

 

 

"...
Je sens qu’Enzo regarde comment mes cheveux et mes sourcils se colorent légèrement à la lumière du soleil. Ses yeux s’attardent sur la mèche qui cache ma cicatrice. Je rougis. Il lève la main et se fige. Comme s’il s’attendait à un mouvement de recul de ma part. Mais je reste immobile et il écarte mes cheveux avec délicatesse. Il dévoile mon imperfection. Une onde de chaleur jaillit de ses doigts et envahit tout mon corps. Je frissonne et mon cœur bat plus fort.

    Il reste silencieux pendant un moment, puis il ôte un de ses gants. Je hoquette. Sa main est une masse de chair brûlée. La peau est couverte d’épaisses couches de tissu cicatriciel qui ont dû se superposer au fil des années. Certaines zones sont à vif. Il remet son gant et l’horrible spectacle disparaît sous le cuir noir maculé de taches de sang séché. Sa main redevient un objet redoutable.

    — Embellis tes différences, dit-il à voix basse. Elles te seront d’un grand secours. Si tu es acceptée parmi nous, je t’apprendrai à t’en servir comme d’une arme.

    Il plisse les yeux et son mince sourire se transforme en un rictus inquiétant.

    — Alors, Petit Loup, est-ce que tu as envie de punir ceux qui t’ont fait du mal ?
..."

 

 

Pour acheter votre exemplaire (16,90€)

AMAZON - FNAC



02/08/2015
12 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 111 autres membres