* Rêveurs et mangeurs de papier *

* Rêveurs et mangeurs de papier *

2105, mémoire interdite de Anouk Filippini

 

 

 

 

 

Dystopie - Anticipation

537 pages

Parution : le 6 février 2020

Editions AUZOU

 

 

 

 

 

« Et si, une fois par an, deux jeunes gens passaient du statut de pauvres humains à celui de Dieux immortels ? Et si, une fois par an, deux Vulnérables, destinés à une vie monotone et brève, rejoignaient le clan de ceux qui possèdent le plus grand des privilèges : le temps ? »

 

 

 

 

 

Synopsis :

 

En 2105, il n'existe plus que deux classes sociales : les Lastings - des privilégiés qui à l'adolescence reçoivent un sérum leur permettant de vivre 400 ans - et les Vulnérables, les citoyens ordinaires. Une fois par an, un grand concours est organisé pour permettre à de jeunes Vulnérables de recevoir le précieux sérum. Les épreuves portent sur leurs capacités cérébrales. Contre l'avis de sa mère, la jeune Sophia décide de participer, mais elle est bientôt assaillie par des visions troublantes qui semblent surgir d'une époque taboue pour le gouvernement mondial : les années 2000. Pour survivre, Sophia va devoir choisir entre l'oubli et la mémoire. Une dystopie sur le thème de la mémoire et de la manipulation. Une héroïne touchante qui entre en rébellion contre un système oppressant.

 

 

 

 

L'avis de *Sissi* rêveuse et mangeuse de papier

 

Nous sommes en 2105. Sophia est une jeune Vulnérable sur le point de passer des épreuves basées sur ses capacités intellectuelles. L'adolescente de quinze ans est morte de trouille, d'abord parce qu'elle se lance dans ce grand test sans l'accord de sa mère, mais aussi parce que c'est son avenir qui est en jeu. En effet, si Sophia est Finaliste, un sérum lui permettant de vivre pendant quatre cent ans lui sera injecté et elle deviendra une Lastings, comme sa meilleure amie...

 

Nous plongeons alors dans un monde futuriste fort intéressant puisque nous sommes confrontés à une société qui n'accorde pas d'importance au passé et à la mémoire des époques antérieures, sous prétexte que l'homme a commis bien trop d'erreurs avant les Grandes Inondations qui ont totalement bouleversé le monde. Nous découvrons une société divisée en deux castes : celles des Vulnérables et des Lastings. Tout cela soulève bien des questionnements et la lecture en ressort alors toute fluide. On veut des réponses et on tourne les pages, toujours plus intrigués.

 

L'auteure propose une réflexion sur le temps d'une vie, sur ce que l'on décide d'en faire, sur les différents combats menés jusqu'ici dans notre monde, mais aussi sur l'importance du souvenir. Ce sont des thèmes particulièrement intéressants. Et si parfois j'avais envie que tout s'accélère, chaque étape de l'aventure de Sophia a finalement lieu d'être et permet de nouvelles découvertes sur ce monde imparfait.  

 

Seule la romance m'aura laissée quelque peu indifférente mais celle-ci ne prend pas tellement de place dans le récit. L'évolution de Sophia m'a davantage intéressée et si je la trouvais un peu passive au début du roman, j'ai réalisé que je l'avais sous-estimée. Sophia est une adolescente intelligente et pourtant elle ne remet pas le système en question jusqu'à ce que les évènements l'y obligent. Elle a trop longtemps été laissée dans l'ignorance et on sent qu'elle a beaucoup à apprendre sur elle-même,  sur les époques antérieures, et j'étais très impatiente de découvrir ce qu'elle allait en tirer.

 

A mon sens, ce roman est idéal pour faire découvrir la dystopie aux adolescents, en leur offrant dans un même temps, un autre regard sur notre société moderne et nos combats.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 "... Il y a deux choses vraiment difficiles dans la vie, dit ma mère : être libres et devenir soi-même. Le reste, tout le monde y arrive "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"... Ces mosaïques nous disent quelque chose de l'époque qui a précédé les Grandes Eaux. Elles disent le chaos, la souffrance, la lutte... Mais elles expriment aussi un désir de vie, une énergie qui semble perdue aujourd'hui.

 

 

 

 

 

 

 

 

"... Il faut que certains meurent pour que les autres puissent vivre... "

 

 

 

 

 

 

 

 

"... Cette nuit, j'ai appris des choses sur moi, des choses que j'ignorais, et qui me font peur. Je suis forte, bien plus forte que je ne le croyais... "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

" - Moi, je l'ai toujours su, dit Briss.

- Tu as toujours su quoi?

Elle s'écarte de moi pour me regarder droit dans les yeux.

- J'ai toujours su que tu étais spéciale.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.

 

 

 



08/05/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 138 autres membres