* Rêveurs et mangeurs de papier *

* Rêveurs et mangeurs de papier *

A la dérive de Jane Devreaux

 

 

 

 

 

 

 

New romance

322 pages

Parution  le 14 août 2019

Editions HUGO ROMAN

 

 

 

 

 

 "Elle est l'espoir au milieu du néant, le soleil dans l'obscurité,

la drogue que je rêverais de goûter."

 

 

 

 

 

 

Synopsis :

 

En quelques mois, Léa a tout perdu : sa vie paisible et insouciante d'étudiante, sa famille, son foyer... Pour survivre, elle a dû tout recommencer. Pourtant, il est hors de question qu'elle laisse tomber Adam, il a toujours besoin d'elle. Elle est prête à tout pour le sortir de sa léthargie, elle va même jusqu'à mentir sur son identité pour devenir bénévole de l'hôpital psychiatrique où il est enfermé.

Quand enfin elle entrevoit un espoir de revoir Adam, ce n'est pas face à lui qu'elle se retrouve, mais à Axel. Il est sérieusement amoché, autant physiquement que psychologiquement et pourtant, il l'attire. Son allure, sa fragilité, l'acuité de ses remarques et l'évident désir qu'elle lit dans ses yeux lui procurent une émotion dont elle ne peut plus se passer.

Léa aura-t-elle les épaules suffisamment larges pour porter les problèmes de sa famille et ceux d'Axel ? Et si les destins de ces êtres à la dérive étaient liés ?

 

 

 

L'avis de *Sandra* 26 ans, rêveuse et mangeuse de papier

 

 

Léa est bénévole dans un centre psychiatrique, dans l'unique but d'y retrouver Adam, pour l'aider à s'en sortir. Elle est finalement menée à passer du temps avec d'autres patients dont Axel, qui ne semble d'abord pas avoir toute sa tête, mais qui est pourtant plus lucide qu'on ne l'imagine. Dès sa première visite, Léa réveille quelque chose en lui. Axel ne veut pas lui montrer combien il est vulnérable et contre toute attente, ils s'attachent  l'un à l'autre...

 

L'auteure nous présente deux héros perturbants et perturbés. Tous deux sont difficiles à cerner et on a envie de découvrir leur histoire respective pour mieux les apprécier. C'est assez déstabilisant dans le sens où ils semblent avoir tous deux des secrets qui les rongent. On réalise tout d'abord que la vie de Léa est un gros mensonge et que personne ne semble réellement la connaître, pas même son petit ami. D'ailleurs, il se pourrait qu'elle profite de la situation financière de ce dernier et tout cela nous met un peu mal à l'aise.

 

Je ne vous en dis pas plus, mais les apparences sont trompeuses et on s'attache de plus en plus  à cette jeune femme qui fait de son mieux, tout simplement. Puis il y a Axel, qui semble instable et qui pourrait sombrer à tout moment. On tourne les pages pour connaître son histoire, ses erreurs, la raison de ses tourments. Léa devient alors son oxygène, sa nouvelle addiction. Il se relève doucement.

 

Les révélations arrivent peu à peu, notamment sur l'identité d'Adam, ou encore la raison de l'internement d'Axel. On se laisse embarquer et on suit des personnages qui ont grand besoin de se retrouver, de se pardonner aussi. On les encourage dans cette voie, mais cela ne se fait pas sans émotions.

 

Verdict : Contre toute attente, ce n'est pas la part de romance qui m'a conquise dans ce roman mais plutôt tout le travail autour de la psychologie de nos héros. Si leur relation ne m'a pas spécialement attendrie, parce que trop rapide, on sent qu'ils ont beaucoup en commun et qu'ensemble ils pourront faire face.

 

 

 

 

 

Ma note : 7/10

 

 

 

 

 

 

 

 

« Qui aurait envie d’un connard qui détruit tout sur son passage ? Même la mort n’a pas voulu de moi. Pourtant, je la supplie régulièrement de m’emporter, mais je suppose que je n’ai pas encore assez souffert pour la mériter. »

 

 

 

 

 

 

« Je vais la revoir, je vais même savourer ces instants. Un rayon de paradis dans mon enfer. »

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.

 

 



01/09/2019
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 138 autres membres