* Rêveurs et mangeurs de papier *

* Rêveurs et mangeurs de papier *

Interview - Hélène Lenoir

13823523_1017387718310944_528617277_n.png

HELENE LENOIR

que vous pouvez retrouver sur sa page << Facebook >>

 

 

Bonjour Hélène. Pouvez-vous vous présenter à nos membres?

Bonjour ! J’ai 31 ans et j’ai d’abord effectué des études scientifiques (ingénieur agronome et master géomatique) avant de travailler désormais à temps plein en tant que traductrice littéraire… en profitant des périodes hors contrat pour écrire à mon compte.

 

Qu'est ce qui vous a poussé à écrire la toute première fois? Voyons, la toute première fois, je devais avoir huit ans et j’ai écrit une fanfiction des Tuniques Bleues ! (au moins 3 pages à grands carreaux) La motivation était déjà la même qu’aujourd’hui, cependant : celle de vouloir inventer ma propre histoire et de la faire vivre à mes personnages.

 

Nous avons lu et adoré votre premier roman et nous ne pouvons que vous féliciter! Comment s'est passée l'écriture de ce premier tome?

Ravie qu’il vous ait plu. C’est une histoire qui remonte à longtemps. À l’époque, j’étais salariée, et j’écrivais lors de mes périodes de chômage. Le premier jet s’est donc étalé sur quatre ans. (Ce qu’on distingue par l’augmentation de la qualité entre les deux moitiés, je trouve.) Il m’a ensuite fallu six mois de retravail complet ainsi que d’innombrables relectures. Puis je l’ai soumis à une douzaine de maisons d’édition, qui pour la plupart m’ont répondu la même chose : « c’était amusant, on a bien rigolé, mais ce n’est pas ce qu’on cherche en ce moment ». Au bout d’un an et demi, je me suis dit que, quitte à l’abandonner, autant le poster en format électronique sur Amazon et la Fnac. Et de nombreuses personnes ont adoré ! Comme le processus d’édition numérique m’avait intéressée, j’ai poussé jusqu’à la version papier… Et voilà !

 

Dans ce premier tome, pourquoi avoir choisi de mettre en scène deux princes et non les habituels princesse et prince charmant que nous retrouvons dans les contes?

À la base, l’idée (très simple) qu’un prince embrasse une princesse qui se révèle être un autre prince m’avait paru très drôle, et j’ai commencé à bâtir tout un univers et une trame autour de ce point de départ. Avec le recul, c’était une idée un peu ridicule et clichée, mais je suis contente de ce qu’il en a découlé. Au final, elle sert surtout d’excuse pour lancer l’aventure et annoncer le côté parodique. J’avais aussi plus de problèmes avec les personnages féminins, à l’époque. Par chance, c’est une phase qui m’est passée. (Dans le tome deux, deux des personnages féminins tiendront entre autres la vedette.)

 

Les personnages y sont très nombreux et variés. Quel est le ou les personnages que vous avez préféré travailler?

Oui, j’adore les histoires avec de nombreux personnages, du genre La Belgariade de David Eddings. Dans mon roman, il y en a même un peu trop dans les chapitres finaux ! Je vais profiter des tomes suivants pour les étudier plus en profondeur. Question caractère et expérience, je trouve le personnage de Saga le plus intéressant : elle doit gérer non seulement une longue existence, mais une succession de personnalités qui ne s’entendent pas toujours entre elles. Mais pour l’instant, j’ai surtout travaillé sur Marc et Éleuthère, qui forment deux facettes du héros par excellence. À travers leur regard, le lecteur découvre et apprend en même temps qu’eux. Leurs caractères sont complémentaires, ce qui offre plusieurs niveaux d’interprétation. Néanmoins, mes favoris, mes petites faiblesses, ce sont Gaspin et Rustning. Je trouve que, dans un récit, les éléments comiques sont les meilleurs moyens de faire passer de l’émotion. Leurs remarques sérieuses ou tristes sont d’autant plus frappantes qu’elles sont rares, donc importantes. Et puis, on peut leur faire dire n’importe quoi. J’ai sur mon portable (très sérieusement) une liste d’insultes en réserve pour Rustning !

 

Dans votre roman, nous évoluons dans un monde imaginaire où la magie et les créatures magiques font parties du quotidien. Quelle est votre créature préférée?

Les dragons ! Les DRAGOOOOONS !

 

Pouvez vous nous dire quelques mots au sujet du second tome?

Je suis en plein dans le premier jet du tome 2, ce qui veut dire que 50% de ce que j’écris disparaîtra ou sera remanié ! Mon état d’esprit actuel est plutôt : « avancer à tout prix ». Il faut que j’arrive au bout d’une histoire pour pouvoir me dire « bon, maintenant, on recommence en faisant ça bien propre ». Ce tome se concentre sur le trio qui revient sur le continent de départ afin de combattre le Dieu Rieur : Éleuthère, Saga, et Aynet, la fée. Comme leur objectif consiste à rassembler les royaumes afin de combattre l’armée que le Rieur rassemble, il s’agit d’un tome très politique et stratégique. On rencontre les familles de Marc et d’Éleuthère, on en apprend plus sur l’Empire Quéralien… Il y aura aussi (enfin) une romance. Je pense que personne ne la verra venir. Personnellement, elle m’est tombée dessus sans prévenir. Et puis, à la fin, il y aura un gros retournement de situation, bien entendu.

 

Combien de tomes avez-vous prévu pour cette série?

Pour l’instant, le nombre de tomes prévus oscille entre quatre et cinq. Le troisième suivra Rustning, Lucàn et Marc sur un bateau, le quatrième le petit groupe shamanique (Gaspin, Osbern, Ghaith et Bì Cuǐ) qui s’aventurera dans le domaine de l’Ordre du Loup. Suivant l’avancée du récit, il se peut que je conclue tout à la fin de ce tome, plutôt que d’en écrire un cinquième. Le rythme prévu est d’un tome tous les deux ans.

 

Avez-vous d'autres projets d'écriture?

Bien sûr ! Je pense que tous les écrivains ont au moins dix projets sous le coude et qu’ils aimeraient être capables d’écrire vingt heures par jour ! Parmi les plus développés, j’ai un projet de science-fiction dont j’aimerais beauuuucoup parler – ce qui prendrait au moins trois heures uniquement pour le contexte historique. Le ton serait plus sombre et plus cru que pour La Traque des Anciens Dieux, mais l’humour serait toujours là. Je meurs d’envie d’essayer d’écrire du point de vue d’un extraterrestre non-humain. L’érotisme me tente aussi, ainsi que le fantastique contemporain (de la bit-litt parodique, peut-être ?), et j’ai même un début de pièce de théâtre en alexandrins avec des zombies ! Au final, le seul genre qui ne m’inspire vraiment pas, c’est le policier.

 

Quels genres de choses peuvent vous inspirer au quotidien? Avez-vous des habitudes d'écriture?

Concernant mes habitudes d’écriture (et de traduction, d’ailleurs), il s’agit surtout d’autodiscipline. L’inspiration ne vient que si je la saisis par les cheveux pour l’asseoir de force à côté de moi ! J’essaie de travailler trois ou quatre heures le matin, dès le réveil ; puis je fais une grosse pause en milieu de journée, afin de faire du sport, des courses… Je reprends vers 15-16h et je travaille encore trois heures. C’est un rythme qui peut sembler tranquille, mais au bout de six ou sept heures d’écriture par jour, cinq à six jours par semaine, le cerveau se transforme en bouillie et les yeux pâtissent. Quant à mes sources d’inspiration, elles sont nombreuses. Pour enrichir mon style et mes références, j’essaie de lire souvent et des choses très variées. Mes modèles de personnages sont plutôt tirés de films et de séries télé, ce qui leur donne de l’épaisseur, un visuel et un ton de voix. Mes décors et mes paysages, eux, viennent directement de la vie réelle ! Ma narration découle naturellement de tous ces éléments : généralement, je place mes personnages dans une situation et je leur dis de se débrouiller. Du coup, ils n’en font parfois qu’à leur tête…

 

Quelle a été votre dernière lecture? Et votre plus gros coup de coeur littéraire?

Ma dernière lecture (de vacances), c’était The Selection, de Kiera Cass. Comme le décrit ma sœur, c’est un peu « Hunger Games au pays de Barbara Cartland ». Quant à mon plus gros coup de cœur… Houlà, dur ! Ces dernières années, je dirais la trilogie Red Rising, de Pierce Brown, que j’ai eu la chance de traduire. Mes références ultimes restent Jane Austen, P.G. Wodehouse et Terry Pratchett, trois auteurs hilarants qui ont tout compris sur la nature humaine, bien que vivant à des époques très différentes.

 

Merci Hélène d'avoir pris le temps de répondre à nos questions. Avez-vous une dernière chose à partager?

Merci à vous pour vos questions très pertinentes ! Rien de particulier à ajouter, si ce n’est que j’apprécie beaucoup que les blogueurs donnent leur chance aux auteurs indépendants. Sans grande maison pour nous prendre en charge, la communication constitue notre point faible et, comme on dit, si personne ne sait que le livre existe… Je cherche justement à découvrir d’autres œuvres indépendantes (de qualité et soignées) afin de relayer l’info. N’hésitez pas à m’en faire parvenir !

 

 

 

 

 

Vous pouvez retrouvez l'avis de *S* sur le premier tome de la série

<< La Traque des Anciens Dieux >>



27/07/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 111 autres membres