* Rêveurs et mangeurs de papier *

* Rêveurs et mangeurs de papier *

La Face Cachée de Margo de John Green

390 pages

Parution : 21 août 2014

Editions GALLIMARD 

Collection SCRIPTO

 

Synopsis :

Mar-go-Roth-Spie-gel-man, le nom aux six syllabes qui fait fantasmer Quentin depuis toujours. 
Alors forcément, quand elle s'introduit dans sa chambre, par la fenêtre ouverte, pour l'entraîner dans une expédition vengeresse, il la suit. Mais au lendemain de leur folle nuit blanche, Margo ne se présente pas au lycée, elle a disparu.
Quentin saura-t-il décrypter les indices qu'elle lui a laissés pour la retrouver ? Plus il s'en approche, plus Margo semble lui échapper...

 

L'avis de *S* 24 ans, rêveuse et mangeuse de papier

 

Quentin est amoureux de Margo depuis qu'ils sont tout petits. Ils sont voisins depuis toujours mais pourtant en grandissant, ils se perdent de vue. Plus tard, Margo réapparaît dans sa vie, en entrant par la fenêtre de sa chambre, façon ninja. Elle lui demande alors son aide pour se venger de son copain. Et il faut dire qu'elle détient l'art de la vengeance ^^. Ce soir là, Quentin passe une nuit complètement dingue, effrayante mais excitante. Et le lendemain, il a hâte de donner un nouveau départ à leur amitié. Mais Margo a disparu....

 

A défaut d'avoir des parents qui se soucient d'elle, c'est Quentin qui part à la recherche de Margo. Margo a laissé des indices et Quentin essaie de les déchiffrer, persuadé qu'ils lui sont adressés et qu'elle a besoin d'être retrouvé. Que s'est-il passé? A t'elle juste besoin d'attention comme tout le monde semble le penser? Avec l'aide de ses amis, il essaie de comprendre pourquoi elle est partie comme ça et cherche la moindre piste. Amoureux de l'idée qu'il se fait de Margo, Quentin est plus déterminé que jamais et j'ai beaucoup aimé cette obstination. On a l'impression qu'il le fait pour les bonnes raisons et on ne peut que s'attacher à son personnage. Les indices qu'elle a laissé permettent pourtant aux amis de Margo de la redécouvrir petit à petit. Et il se trouve que personne ne la connaît vraiment, pas même Quentin... 

 

Je pense avoir plus apprécié cette histoire que le roman Qui es-tu Alaska, du même auteur. Les deux trames se ressemblent un peu, avec une bande de copains, une fille aventureuse et mystérieuse, une quête. On retrouve bien le style de l'auteur, mais dans celui ci, il a réussi à me surprendre. J'ai particulièrement aimé ses métaphores et ses références qui ne sont vraiment pas banales et qui nous font réfléchir tout au long de la lecture. On se questionne sur le sens qu'on donne à la vie, ou même sur l'idée qu'on se fait des gens avant de les connaître réellement, ou sur l'image qu'on renvoie nous même... En fait, je crois que j'adore la façon dont l'auteur conçoit le monde. J'en suis totalement fan! La lecture est agréable, on rit (souvent) et on s'interroge (beaucoup) et je pense que c'est le principal. Il n'y a pourtant pas un rythme effréné dans l'action mais la lecture se fait toute seule et c'est ce que j'aime. Mention spéciale pour la dernière partie, la dernière vraie et grande aventure du groupe d'amis, qui est une réussite. C'était tellement drôle! ^^. Les avis divergent sûrement quant à la fin, mais en y repensant je comprends et je pense que c'est bien celle qu'il fallait.

 

Au final, il est clair que John Green a un vrai don pour entretenir le mystère autour de ses personnages. Dans Qui es-tu Alaska, il est totalement impossible de cerner le personnage d'Alaska. Ici, Margo est aussi une énigme. On ne sait pas vraiment qui elle est, ni si elle veut être retrouvée. Alors on se prend facilement au jeu, en essayant de la comprendre ou d'assembler les pièces du puzzle nous aussi. J'ai vraiment apprécié cette lecture. C'est une belle histoire, intelligente et drôle.

 

https://static.blog4ever.com/2014/04/771434/artfichier_771434_3906442_201407085355361.jpg

 

 

Lire un <<  EXTRAIT >>

 

"...
L'inspecteur a repris sa respiration et s'apprêtait à ajouter quelque chose, mais je l'ai coupé.
- Je ne sais pas où elle est. Je le jure, ai-je dit.
- Je ne faisais que vérifier, gamin. Bref, tu sais quelque chose, n'est-ce pas ? Alors commençons par là.
Je lui ai tout raconté. J'avais confiance en lui. Il a pris quelques notes, mais rien de détaillé. À mesure que je lui parlais et qu'il gribouillait dans son carnet, conscient de la nullité dont ses parents faisaient preuve, j'ai senti grandir en moi la possibilité d'une absence prolongée de Margo. Au moment où je me suis arrêté de parler j'avais le souffle coupé par l'angoisse. L'inspecteur s'est tu quelques instants, penché en avant sur son fauteuil, le regard perdu loin derrière moi, jusqu'à ce qu'il trouve ce qu'il cherchait, j'ignore quoi, et qu'il se remette à parler.
- Écoute. Voilà, je t'explique. Il y a des jeunes, des filles en général, qui développent une personnalité indépendante et ne s'entendent pas très bien avec leurs parents. Et ces jeunes sont comme des ballons gonflés à l'hélium, retenus par une corde. Le jeune va tirer sur la corde, tirer encore et encore, puis quelque chose va se passer et la corde va casser, le ballon s'envoler. Peut-être ne le reverra-t-on jamais. Le ballon atterrira au Canada ou ailleurs, il trouvera un boulot dans un resto, et avant même qu'il s'en rende compte, il aura servi du café dans le même rade aux mêmes enfoirés pendant trente ans. À moins que d'ici trois ou quatre ans, ou trois ou quatre jours, les vents dominants ramènent le ballon chez lui, parce qu'il aura besoin d'argent, ou qu'il aura dessoûlé, ou que son petit frère lui manquera. Mais écoute-moi bien, la corde casse à tous les coups...
..."

 

 A savoir : Le roman a été adapté et sort le 12 août au cinéma

 

Pour acheter votre exemplaire (15,90€) 

AMAZON -  FNAC



19/07/2015
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 116 autres membres