* Rêveurs et mangeurs de papier *

* Rêveurs et mangeurs de papier *

Soleil glacé de Séverine Vidal

 

 

 

 

 

Contemporain - Young Adult

252 pages

Parution : le 5 mars 2020

Editions ROBERT LAFFONT

COLLECTION R

 

 

 

 

 

 

Un grand roman contre les préjugés, qui célèbre l'énergie,

la fantaisie, et la rage de vivre !

 

 

 

 

 

 

 

Synopsis :

 

Comme si son premier chagrin d'amour ne suffisait pas, Luce apprend que son père - un homme qu'elle a à peine connu - vient de mourir. Et puisque la vie n'en a pas fini avec ses mauvaises blagues, elle découvre ce qu'il lui avait toujours caché : une autre famille.
Mais la rencontre bouleversante de Luce avec Pierrot, un frère tout neuf et différent, va faire fondre son coeur glacé...

 

 

 

 

L'avis de *Sabrina* rêveuse et mangeuse de papier

 

 

 

En l'espace de quelques jours, Luce est confrontée à une rupture amoureuse et à la mort soudaine d'un père qui n'était pas très présent. Ces deux évènements bouleversent tout à coup ses repères, ça bout à l'intérieur et sa vie devient un petit chaos difficile à gérer. Pourtant, la jeune fille ne montre que peu d'émotions. C'est seulement lorsqu'elle apprend que son père a caché l'existence de son autre famille que Luce ressent enfin quelque chose d'intense, là, dans la poitrine. Parce qu'avec tout ça, Pierrot, son frère handicapé, est entré dans sa vie...

 

Les premières pages de ce roman donnent le ton. Ces lignes s'adressent directement à notre cœur. C'est fort et poétique. On fait la connaissance d'une Luce un peu perdue dans ses émotions. Elle ne semble alors pas aussi effondrée qu'on pourrait s'y attendre. En vérité, elle ne gère pas très bien cette période compliquée et a bien du mal à RESSENTIR. Son cœur est comme glacé et Luce est à la dérive.

 

C'est une héroïne que j'ai apprécié pour son naturel, son franc parler, ses petits sarcasmes. J'ai aimé découvrir cette jeune fille qui a besoin de temps pour remettre tout ça dans l'ordre. C'est comme si c'était Pierrot qui lui en donnait le courage. Ce frère inconnu qui a presque le même âge qu'elle, qu'il faut apprivoiser. L'auteure nous invite à vivre cette période délicate et belle à la fois. On embarque volontiers. 

 

La seconde partie du récit nous plonge quant à elle dans une toute autre ambiance. Les émotions y sont tout à fait différentes et on redécouvre Luce, plus lumineuse. Notre héroïne revit peu à peu, de la plus belle des manières avec une décision inattendue. C'est peut-être une décision inconsciente dans un sens,  mais celle-ci est à l'origine de moments dont Luce avait grand besoin. Pierrot est à ses côtés et c'est leur première bêtise ensemble. C'est un frère à découvrir, à protéger, à aimer. Et tout cela est réciproque. Luce est là pour lui. Pierrot est là pour elle. C'est terriblement touchant.

 

Verdict : J'ai déjà eu l'occasion de lire cette auteure, notamment avec Peppö et Nos cœurs tordus. Encore une fois, je me suis laissée porter par sa plume sensible. Séverine Vidal nous offre un très beau texte. C'est l'histoire d'un frère et d'une sœur qui viennent de perdre un père imparfait. On leur offre une toute nouvelle relation à construire, un tout nouveau voyage à faire, et ce lien qui unit Luce et Pierrot est merveilleux. Je suis un peu triste de les avoir quittés si tôt !

 

 

 

 

 

 

https://static.blog4ever.com/2014/04/771434/artfichier_771434_4527625_201502094824946.pnghttps://static.blog4ever.com/2014/04/771434/artfichier_771434_4527625_201502094824946.pnghttps://static.blog4ever.com/2014/04/771434/artfichier_771434_4527625_201502094824946.pnghttps://static.blog4ever.com/2014/04/771434/artfichier_771434_4527625_201502094824946.pnghttps://static.blog4ever.com/2014/04/771434/artfichier_771434_4527626_201502094824725.png

 

 

 

 

 

 

 

"... Dans la rue, je marche parce que c'est ce que les gens font. Mais je suis sonnée, pour de vrai, et ce que je voudrais plutôt, c'est tout arrêter. Peut-être pas longtemps, mais interrompre ma marche, celle du monde aussi pourquoi pas, m'asseoir, laisser couler le flot... "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"... Je suis terrassée par une émotion vive, complètement nouvelle : je me sens proche de cet inconnu qui est devant moi. Je sais qu'à partir de maintenant, dans ma vie, il y a ce grand type mal à l'aise, à l'étroit dans ses tocs et ses manies, qui se rassure en parlant beaucoup trop et en évitant le regard des autres. Et je l'aime d'un coup... "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"... Il y a quelque chose dont je suis sûre, ce soir : j'ai envie de rester de ce côté là de la vie... "

 

 

 

 

 

 

 

"... Mon frère a un genre de coquille, une enveloppe pour le protéger, il en sort, il y entre, y cache sa tête, y dort. Une coquille que je dois soulever, ou casser selon les jours, sur laquelle frapper trois coups et attendre que quelqu'un (lui) vienne ouvrir... "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"... On laisse ici la bile, les papillons noirs et les lourds mensonges... "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.

 

 



08/03/2020
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 138 autres membres