* Rêveurs et mangeurs de papier *

* Rêveurs et mangeurs de papier *

Romans


Pax et le petit soldat de Sara Pennypacker


 

 

 

Aventure - Amitié - Séparation

320pages

Parution : le 31 mars 2017

Editions Gallimard Jeunesse

 

 

 

 

Synopsis :

 

La guerre est imminente. Lorsque le père de Peter s'engage dans l'armée, il oblige son fils à abandonner Pax, le renard qu'il a élevé depuis le plus jeune âge et envoie le garçon vivre chez son grand-père à cinq cent kilomètres de là. Mais Peter s'enfuit à la recherche de son renard. Pendant ce temps, Pax affronte seul les dangers d'une nature sauvage et se trouve confronté à ceux de son espèce.

 

 

 

L'avis des Rêveurs et Mangeurs de papier

 

On fait la rencontre de Peter, 12 ans. Alors que la guerre est sur le point d'éclater, le garçon est envoyé chez son grand-père. Mais juste avant, son père l'oblige à faire le plus grand des sacrifices. Il contraint Peter à se séparer du renard qu'il a sauvé il y a quelques années, en l'abandonnant dans la forêt.

 

Peter et Pax sont inséparables et bientôt le garçon réalise qu'il a fait une grosse erreur. Il est si inquiet et désespéré qu'il fugue et part retrouver l'animal. Dans cette histoire, on suit aussi bien l'aventure du garçon que celle du renard. La détermination de Peter nous touche en plein cœur, et celle du renard aussi. Il tente de survivre, de se réadapter à la vie sauvage, tandis que son ami humain se métamorphose également et se pardonne bien des choses. 

 

Cette aventure parle d'un attachement sincère entre un animal et un humain. Elle parle aussi de séparation, de deuil, de la guerre, et de comment cette dernière transforme les hommes. C'est un roman d'aventures et un roman d'apprentissage, qui se lit avec douceur et qui pousse petits et grands à la réflexion.

 

 

 

 

 

« – Je ne suis pas un soldat. Je veux juste rentrer chez moi.

– Si tu le dis. Moi, j’ai la nette impression que tu es en train de te rendre dans un endroit où la guerre fait rage et que tu veux te battre pour quelque chose. Mais comme tu voudras : tu n’es pas un soldat. »

 

 

 

 

 

« Tout allait mal dans le monde. Une autre journée s’était écoulée pendant laquelle Pax était tout seul dehors. Une autre nuit allait venir pendant laquelle il aurait froid. Probablement faim et peur, aussi. Et s’il n’avait pas trouvé d’eau ? »

 

 

 

 

 

« Je n’ai pas choisi de voir la guerre arriver. Je n’ai pas choisi de voir mon père s’enrôler. Je n’ai pas choisi de quitter ma maison. Je n’ai pas choisi d’aller chez mon grand-père. Et je n’ai vraiment pas choisi d’abandonner un animal dont je me suis occupé pendant cinq ans. »

 

 

 

 

 

 

« Ce soir-là, tard, alors qu’il était sur le point de grimper dans son hamac, rompu de fatigue, Peter vit le morceau de bois qu’il avait posé sur le rebord de la fenêtre. Il n’avait presque pas pensé à Pax de toute la journée. Un sentiment de culpabilité l’assaillit. Il était en train de devenir un garçon sans renard, ce qu’il n’avait pas été depuis ses sept ans.

Il lui avait fallu bien plus longtemps – un an et seize jours, précisément : il avait compté – pour passer une journée entière sans penser à sa mère. »

 

 

 

 

 

« Tout ce que je veux dire, c’est que malgré toutes les horreurs qui vous ont abîmée, vous pourriez repartir à zéro »

 

 

 

 

 


17/05/2022
0 Poster un commentaire

Starfell de Dominique Valente (tome 3)

 

 

Aventure - Magie

288 pages

Parution : le 13 avril 2022

Editions CASTERMAN

 

 

Synopsis :

 

Pour Violette Dupin, rien ne va plus : Silas, son ennemi juré, est au pouvoir, sa puissante alliée Moreg Vaine a disparu, et pour couronner le tout, elle est forcée d'aller à l'école. La faute aux Frères de Wol qui, pour une raison mystérieuse, permettent maintenant aux enfants magiciens d'aller dans les écoles "normales" . Mais Violette n'a rien d'une enfant ordinaire. La preuve : Twist, une elfe, vient la chercher pour sauver le royaume de Starfell ! Accompagnée de Twist et de Peg, un jeune humain, ils partent à la recherche d'un royaume disparu depuis longtemps, afin d'empêcher la source même de toute magie de tomber entre de mauvaises mains...

 

 

 

 

 

 

 

L'avis des Rêveurs et mangeurs de papier

 

Silas a été nommé au poste de Grand Maître et ce n'est pas bon signe. Violette est inquiète puisqu'il prend des décisions étranges comme envoyer que les enfants dotés de pouvoirs dans les mêmes écoles que les enfants non magiciens. Tout le monde semble l'accepter, étrangement, mais son objectif est bien sombre : il compte retirer leur magie à ces élèves. Pire encore, il veut se débarrasser de la magie de Starfell comme si c'était une maladie...

 

On est plongé aussitôt dans l'aventure et on ne perd pas une seconde. Le début de ce troisième tome nous embarque donc immédiatement et c'est super agréable de replonger dans cet univers fantastique si facilement. On réalise aussi vite que Violette et ses nouveaux amis se lancent dans une mission qui semble impossible. Et pourtant, on y croit !

 

C'est drôle et rythmé, et tout s'enchaîne à merveille. L'auteure réussit à nous présenter de nouveaux alliés pour Violette et dans un même temps de nouveaux lieux à découvrir pour étoffer encore un peu son univers. On y croise donc toutes sortes de nouvelles créatures et c'est aussi chouette qu'entraînant, notamment parce qu'il y a beaucoup de dialogues. Puis l'enjeu de cette troisième aventure n'est pas anodin. C'est la magie qui est en péril et on ne veut pas lâcher nos jeunes héros une seule seconde. On sait qu'on peut compter sur Violette pour aller au bout de la quête et on fonce.

 

La sortie du tome suivant est prévu pour 2023 !

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.


15/05/2022
0 Poster un commentaire

Amande de Won-Pyung Sohn

 

 

 

 

 

Contemporain - Handicap

330 pages

Parution : le 5 mai 2022
Editions POCKET JEUNESSE

 

 

 

 

 

 

 

L'avis de *Sabrina* rêveuse et mangeuse de papier

 

 

 

Yunjae a une très grande difficulté à exprimer et identifier ses émotions. On appelle ça l'alexithymie. Son amygdale cérébrale est trop petite pour traiter l'information. Alors sa mère tente de lui apprendre à afficher une réaction appropriée à telle ou telle situation. Les codes de conduite en somme, pour ne pas paraître trop froid, trop bizarre. 

 

Yunjae est donc cet ado de quinze ans, qui reste impassible devant les pires des situations. Il semble être un garçon sans défense, facile à tourmenter, dont il est simple de se moquer. Suite à un drame, il se retrouve seul et tente de mener une vie normale. Il va tout de même attirer l'attention d'un garçon de son âge particulièrement violent mais peut-être bien plus vulnérable que lui...

 

Je crois bien n'avoir rien ressenti pendant la première moitié de la lecture. C'était dingue. C'est un sentiment très singulier parce que le plaisir de la lecture passe souvent par les émotions. Yunjae est si détaché dans ses propos qu'on prend une distance nous aussi face à tout ce qui lui arrive. On reste planté là à tenter de comprendre l'esprit humain et ce n'est pas très concluant. Parce qu'on est tous différents. Parce qu'on porte tous une histoire. 

 

L'auteure nous offre un récit unique et touchant. Yunjae a une telle force en lui. J'ai aimé suivre son parcours, son apprentissage, découvrir ses observations, son regard sur les autres. J'ai aimé sa sincérité et son bon cœur. C'est une vraie expérience de lecture, tournée vers la psychologie et notre rapport aux autres, que je recommande.

 

 

 

 

 

 

« La joie, la tristesse, l’amour, la peur… Pour moi, ce ne sont que des idées vagues. « Émotion » et « empathie » ne sont que des mots du dictionnaire, des ensembles de lettres sans signification. »

 

 

 

 

 

 

« Rire avec les autres, c’était une des choses les plus difficiles pour moi. Je pouvais forcer les coins de mes lèvres à se soulever un peu, mais c’était le maximum. Et mon sourire était alors si forcé qu’on pouvait le confondre avec de la condescendance. »

 

 

 

 

 

« — Je veux dire, toi et moi, peut-être qu’un jour on deviendra des personnes qu’on ne s’était jamais imaginés être.

— Probablement. Pour le meilleur ou pour le pire. C’est la vie. »

 

 

 

 

 

« Aujourd’hui, tu es comme un caillou dans la rue. Tu ne ressens rien, et rien ne te blesse. Un caillou n’a pas conscience d’être heurté par une multitude de pieds. Mais imagine s’il ressentait soudain toutes les fois où on lui a tapé dedans, où on lui a marché dessus, roulé dessus, jusqu’à l’usure… Comment pourrait-il faire face à ça ? »

 

 

 

 

 

« Je comprenais la signification des mots, mais je n’en ressentais jamais la splendeur. »

 

 

 

 

Disponible en librairie.

 

 


11/05/2022
0 Poster un commentaire

Cora de Jeremy Behm

 


 

 

 

 

Jeunesse - magie - mythologie mexicaine

192 pages

Parution : le 4 mai 2022

Editions Casterman Jeunesse

 

 

 

 

 

 

Synopsis :

 

 

Corazón a tout perdu quand elle était petite : L'Araignée, le pire bandit de la Sierra Madre, a tué ses parents et l'a laissée défigurée. Elle a grandi en étant rejetée par les autres tandis que sa soeur, Belleza, devenait la plus belle fille du village. Alors que Cora part s'exiler dans la montagne, elle est secourue par une vieille femme aveugle qui perçoit en elle bonté et courage. Or cette vieille n'est pas n'importe qui : son refuge caché au coeur de la roche renferme un lieu à la magie puissante, le lac aux mille visages.

 

 

 

 

L'avis de *Sabrina* rêveuse et mangeuse de papier :

 

Corazon et sa sœur ont perdu leurs parents il y a plusieurs années. Leur chariot est tombé dans un ravin alors qu'ils tentaient d'échapper à leurs assaillants. Ils ont ensuite été tués par ces brigands qui sèment la terreur dans la région. Les filles ont échappé de justesse au même sort mais Cora est ressortie de l'accident totalement défigurée. Depuis, son apparence repoussante est souvent pointé du doigt. Lorsqu'elle est humiliée lors d'une soirée, elle décide de fuir dans les montagnes là où une vieille dame lui tend la main ...

 

On réalise bien vite que la vie n'est pas tendre avec notre héroïne et que ce récit jeunesse a des aspects bien sombres. Certaines scènes pourraient d'ailleurs être un peu violentes et marquantes pour des lecteurs plus sensibles. Cette aventure conseillé à partir de 9 ans pourrait éventuellement être proposée en lecture accompagnée pour rassurer les plus jeunes lecteurs lors de certains passages, ou bien aux ados.

 

Cette aventure a lieu au Mexique, près de la chaîne de montagnes de la Sierra Madre et pour les plus modestes, il n'y fait pas bon vivre. Cora est cette héroïne qui a bon cœur et qui travaille dur pour offrir une vie confortable à sa sœur. Malheureusement cette dernière n'est pas franchement reconnaissante. Et finalement notre petit réconfort dans ce récit, c'est la magie qui y prend place à mi-lecture et qui offre un second souffle à l'intrigue toute sombre.

 

C'est un roman jeunesse qui se lit presque comme un conte. Il vient éclairer la malveillance et la jalousie, pour montrer que la bonté et l'altruisme sont toujours récompensés.

 

 


 

 

 

 

"... Ici, au cœur du Mexique sauvage, il n'existe que deux camps : celui des faibles, qui gémissent tels des coyotes affamés au milieu du désert, et celui des forts, les loups qui prennent ce qu'ils veulent, quand ils veulent...

 

 

 

 

"... Elle devait se faire une raison : elle était affreuse, et tout le monde à Esperanza la verrait toujours comme un monstre. personne n'arriverait à aller au delà des apparences... "

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.


10/05/2022
0 Poster un commentaire

One last stop de Casey McQuiston

 

 

 

 

 

Contemporain - Romance F/F - Surnaturel

553 pages

Parution : le 5 mai 2022

Editions LUMEN

 

 

 

 

 

Le dernier arrêt ? Non, c'est là que tout commence...

 


Synopsis :

 

Après My Dear F***ing Prince, découvrez la nouvelle comédie romantique de Casey McQuiston !

 

À vingt-trois ans, August s'installe à New York pour échapper à sa mère, avec qui elle entretient une relation compliquée. Cynique et intentionnellement solitaire, elle tombe malgré elle au beau milieu d'un véritable nid de fou : une colocation joyeuse et extravagante, où discussions et fêtes se succèdent. Mais, sceptique, elle ne se laisse pas vraiment toucher par la ville fascinante et insaisissable qu'elle découvre peu à peu.

Et si ce n'était pas déjà assez déroutant, voilà que par un matin de galère, sur le chemin de la fac, elle fait la rencontre d'une certaine Jane qui n'hésite pas à la sortir d'un mauvais pas. August en reste abasourdie : qui est cette fille belle à tomber qu'elle croise et recroise sans cesse sur sa ligne de métro new-yorkais ? En tout cas, la jeune inconnue au blouson de cuir, à la fois mystérieuse et solaire, n'est pas ce qu'elle prétend... Car, là, sur le mur du légendaire diner où August joue les serveuses pour se faire un peu d'argent, le visage de Jane illumine une photo prise... dans les années 1970 ! Comment expliquer ce prodige ?

 

 

L'avis de *Sabrina* rêveuse et mangeuse de papier

 

August est une étudiante  de vingt trois ans qui a essayé plusieurs facs, plusieurs villes, pour s'éloigner de sa mère et de ses enquêtes, mais aussi parce qu'elle tâtonne et cherche sa place. Elle finit par tenter New York, emménage en colocation et se trouve dans la foulée un petit boulot dans un diner.  Dans le métro, elle fait la rencontre de l'irrésistible et mystérieuse Jane. Elles ce croisent, se recroisent, toujours sur la même ligne. C'est quand August trouve une photo de 1976 sur laquelle on peut reconnaître Jane, qu'elle repart pour une enquête ...

 

Qui est réellement cette fille qui lui plaît tant? C'est ce qu'on s'apprête à découvrir aux côtés d'August qui accepte de laisser entrer le surnaturel dans sa vie. On se retrouve alors avec un drôle de roman entre les mains. Fiction contemporaine? Oui, mais pas tout à fait. Romance? Pas que. Il se cale là, entre les genres, à côté d'une généreuse assiette de pancakes. Il ne nous reste plus qu'à recueillir peu à peu les réponses aux questions d'August, dont l'entourage nous fait franchement sourire, nous séduit. Et si elle avait trouvé sa place?

 

Au programme : une énigme, des allers retours en métro au cœur de New York, une chasse aux souvenirs, une romance F/F qui s'installe doucement  et de nombreuses références à la pop culture. C'est rafraichissant et moderne, avec une belle diversité dans les personnages. C'est aussi le genre de récit qu'on prend le temps de découvrir. Plus de cinq cents pages, sans se presser. Et pour finir, c'est agréable de monter dans cette rame de métro et de se diriger tranquillement vers un dénouement si incertain...   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.

 

 


05/05/2022
0 Poster un commentaire

Nellie et Philéas de Roseline Pendule (tome 1)

 

 

Tome 1

Fiction Historique - Jeunesse

Parution : le 7 avril 2022

Editions GULF STREAM

 

 

 

Synopsis :

 

 

Quoi de mieux qu'un tour du monde pour dénicher des scoops ? Elizabeth, journaliste en herbe surnommée Nellie, quitte New York pour Londres. La capitale anglaise est en effervescence : Jack l'éventreur aurait encore frappé ! Persuadée que cette exclusivité lui vaudra l'article du siècle, Elizabeth mène l'enquête et rencontre Phileas, un jeune gentleman lui aussi fasciné par l'affaire. Désormais en duo, les apprentis détectives cavalent après les indices dans les sombres ruelles de la ville. Et si l'assassin n'avait rien à voir avec l'insaisissable Jack ?

 

 

 

 

L'avis de *Sabrina* rêveuse et mangeuse de papier

 

Elizabeth monte clandestinement à bord du paquebot l'Augusta Victoria qui fait une traversée jusqu'en Angleterre. Elle a vite saisi l'opportunité et espère y trouver de quoi rédiger un bon article. Son rêve, c'est devenir une grande journaliste mais personne ne la prend au sérieux, encore moins le directeur du New York World. Pourtant, elle reste déterminée à prouver que ce n'est pas parce qu'on a que douze ans et qu'on est une fille, qu'on a aucun talent...

 

Elizabeth se met aussitôt dans la peau d'une grande reporter, et si ça prête à sourire, elle a clairement du talent pour le journalisme c'est indéniable. On suit donc son aventure avec grand plaisir et j'ai aimé que ce soit une héroïne si pleine de ressources, si impliquée, si déterminée. Arrivée à Londres, la jeune journaliste s'intéresse évidemment aux crimes de Jack l'Eventreur. Il ne peut en être autrement. Elizabeth s'en va résoudre le mystère qui plane autour de son sixième meurtre, un point c'est tout !

 

Vous l'aurez compris, c'est une héroïne qui prend des risques même si elle n'est pas du tout dans un lieu familier. Il se trouve qu'à Londres , elle fait aussi la rencontre d'un garçon tout aussi curieux qu'elle et ils forment bientôt une super équipe qui a l'œil et qui est prête à fouiner. Il faut d'ailleurs savoir que l'auteure s'est inspirée de Nellie Bly, grande reporter américaine bien réelle, pour créer sa jeune héroïne mais aussi du personnage créé par Jules Verne pour l'accompagner dans ses aventures.

Voilà donc un bon roman policier pour la jeunesse, avec pour cadre historique la fin du XIXème siècle et moins de deux cent pages pour ne pas perdre les jeunes lecteurs en route. Rdv en septembre pour découvrir le deuxième tome  !

 

 

 

 

« Elizabeth imagina l’intitulé que porterait sa plaque dans quelques années : Elizabeth Cochrane, reporter autour du monde. Ça ferait son petit effet ! On viendrait toquer à sa porte pour s’attirer ses faveurs dans l’espoir de décrocher une interview ou une mention dans son prochain article. Elle se montrerait sympathique mais n’accepterait aucun compromis : seule juge de ses écrits, elle ne favoriserait personne. On la redouterait pour la justesse de sa critique autant qu’on la respecterait pour son talent. Si seulement cela pouvait devenir réalité… »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.

 

 

 


04/05/2022
0 Poster un commentaire

A un cheveu de Maëlle Desard

 

 

 

 

 

 Maladie - Reconstruction - Harcèlement 

317 pages

Parution : le 28 avril 2022
Editions SLALOM

 

 

 

 

Un roman lumineux sur l'acceptation de soi et de son corps,

résolument féministe et universel !

 

 

 

 

Synopsis :

 

À 17 ans, Emma aime la natation, son frère presque jumeau, le chocolat et dessiner dans les marges de ses cahiers. Elle serait à un cheveu de la belle vie si elle n'avait pas perdu les siens, de cheveux, deux ans plus tôt (tandis que le reste de ses poils a continué à pousser, merci bien !). Affublée d'une d'une perruque avec laquelle elle entretient une relation d'amour-haine quasi mystique, Emma décide de profiter du déménagement de sa famille pour repartir de zéro. Nouvelle vie, nouveaux amis... et peut-être un premier amour !

 

 

 

L'avis de *Sabrina* rêveuse et mangeuse de papier

 

 

La maladie d'Emma s'est déclarée il y a deux ans. Atteinte d'alopécie, elle est devenue cette ado au crâne chauve malmenée par ses camarades. Mais un nouveau départ s'offre à elle quand sa famille déménage. Emma débarque dans un nouveau lycée et compte bien mener une vie normale avec pour alliés un grand frère super protecteur et la perruque parfaite-secrète. Tout va rentrer dans l'ordre...

 

Avec ce roman, je découvrais pour la première fois la plume de Maëlle Desard et je suis totalement conquise. Il y a une fraîcheur et une sincérité dans les mots et le ton utilisés pour s'adresser aux lecteurs. Je peux clairement dire que je me suis éclatée dans cette lecture, tant c'était drôle et pétillant. Pourtant, ce n'est pas toujours tout rose pour Emma qui est en pleine reconstruction. Elle a déjà beaucoup souffert du regard des autres et on sait combien la connerie des autres ça peut être compliqué à gérer.

 

C'est un roman qui parle d'alopécie et de la détresse d'une ado, de harcèlement et de reconstruction, mais aussi de cyber harcèlement et de relations toxiques. Et bon sang, ce récit fait un bien fou tant il est drôle et positif. Pour ne rien gâcher, on découvre tout ça aux côtés de personnages formidables que je ne suis pas prête d'oublier. Bref, j'ai adoré cette lecture et je la recommande sans hésiter tant les sujets abordés sont importants et bien traités.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On ne va pas se mentir : être une meuf, c’est mentalement épuisant, et socialement injuste. 

 

 

 

 

 

Je ne pensais pas que les événements de l’année précédente m’avaient touchée à ce point. Je m’étais persuadée que j’étais super forte, que ça m’avait forgé le caractère. Mais à la seule idée de vivre à nouveau la même chose... j’avais préféré me noyer.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.

 

 


01/05/2022
0 Poster un commentaire

Les invisibles de Mar Romasco-Moore

 

 

 

 

 

 

Contemporain / Fantastique

368 pages

28 avril 2022
Editions SLALOM

 

 

 

 

 

 

Une fable fantastique, doublée d'une enquête haletante,

qui invite à aller au-delà des apparences.

 

 

 

Que feriez-vous si vous étiez invisible ?

 

 

 

 

 

Synopsis :

 

 

À 17 ans, Pie a toujours été invisible, littéralement transparente, comme sa mère. Toutes deux sillonnent les États-Unis à l'abri des regards, se servent dans les meilleurs restaurants, dorment dans des demeures luxueuses, mènent la grande vie... seules. Pie étouffe, rêve d'amitié et d'amour, d'être libre de toucher les gens sans les effrayer, de se voir dans le miroir, d'exister, tout simplement. Alors quand sa mère disparaît mystérieusement, la jeune femme, folle d'inquiétude et de solitude, décide d'enfreindre la seule règle essentielle à sa sécurité : toujours dissimuler sa présence.

 

 

 

 

L'avis de *Sabrina* rêveuse et mangeuse de papier

 

Pietà est invisible, comme sa mère. On fait alors la rencontre de deux grandes vagabondes qui errent d'une ville à l'autre, d'une maison à l'autre. Mais dans cette histoire, Pietà est aussi cette adolescente amoureuse qui tente de rejoindre Pittsburgh pour approcher Tess, une fille qu'elle a rencontré il y a deux ans. Mais c'était sans compter la disparition soudaine de sa mère, et sa propre invisibilité qui se détraque...

 

La nature de Pie et sa mère rend cette lecture forcément intéressante. J'étais si curieuse de découvrir comment le thème de l'invisibilité allait être abordé. Et il se trouve que l'auteure a fait en sorte de répondre aux nombreuses questions qu'on pourrait se poser concernant une personne qui détient ce type de pouvoir dans un cadre très contemporain. C'est sans doute le gros point fort de ce récit.

 

Pie nous parle donc de toutes les règles mises en place pour passer inaperçues, de leurs petites astuces. Elle nous raconte à quoi ressemble leur quotidien et nous fait part de toutes ses expériences au beau milieu de toutes ces personnes visibles. J'ai beaucoup aimé cette approche, qui donne de la consistance à son personnage (sans mauvais jeu de mots ^^).

 

On réalise bientôt que ce mode de vie et cette nature très spéciale a eu bien des conséquences sur la personnalité de Pie et sa mère, et que l'auteure a soigné la psychologie de ses personnages. C'est quelque chose que je n'attendais pas spécialement ici et je me suis laissée surprendre par les réflexions qui ont pu en découler. Pie n'est pas une ado à laquelle on s'attache facilement. Son comportement est parfois déstabilisant, parfois intrusif. Alors on prend une minute pour réfléchir à la situation, pour se mettre à sa place. Invisible aux yeux du monde ou au mieux considérée comme un nuisible ou un fantôme. Pie est-elle destinée à une vie de solitude?

 

Ce roman est un peu lent, les dialogues étaient un peu trop légers à mon goût, et malgré ces défauts j'ai passé un bon moment. J'ai particulièrement aimé suivre l'évolution de Pie, découvrir son cheminement pour trouver sa place. Parce qu'au final, dans ce roman, il est question de mal-être, d'anxiété sociale et de force qu'on puise parfois dans les autres.

 

 

 

 

 

 

 

Je suis née invisible.

Vraiment invisible. Pas juste timide, ou quelconque. Pas non plus façon super-héroïne : impossible d’activer ou de désactiver ce pouvoir.

 

 

 

 

 

On est, par nature, des êtres tourmentés. On erre d’une maison à l’autre, de ville en ville. Nos séjours ont une durée limitée, les gens finissent par nous remarquer.

 

 

 

 

Je suis habituée à la solitude. Et je me débrouille bien dans ce domaine. C’est une compétence que je maîtrise. La solitude fait partie de moi – un puit infiniment profond, que rien ne saurait jamais combler.

 

 

 

 

 

Voilà tout l’impact que j’avais dans ce monde. Si une voiture me renversait, personne ne verrait mon corps. Si je mourais, personne ne le saurait.

 

 

 

 

 

J’avais appris à connaître Tess comme un espion apprend à connaître quelqu’un. Comme une mouche sur un mur qui observe. Je l’avais regardée dormir. J’avais lu son journal. J’avais lorgné par-dessus son épaule quand elle le rédigeait, et suivi attentivement le stylo qui traçait les courbes de chaque lettre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.


28/04/2022
0 Poster un commentaire

La princesse sans visage de Ariel Holzl


 

 

 

Les Royaumes Immobiles

Fantasy - Young Adult

Tome 1/2

400 pages

Parution : le 12 mai 2022

Editions SLALOM

 

 

 

 

 

Une plongée fantastique au royaume des feys...

 

 

 

Synopsis :

 

 
Dans les Royaumes Immobiles, l’existence est contrôlée par quatre monarques. Sans eux, la réalité serait réduite à un flot d’énergie magique et chaotique. Or le trône d'Automne, vacant depuis trop longtemps, menace cet équilibre : il faut lancer un nouveau sacre. Sept jeunes femmes peuvent y prétendre. La compétition sera sans pitié. Ivy est candidate malgré elle. À 18 ans elle a passé toute son existence cachée derrière les murs de son manoir et les parois de son masque.
Elle est une « Belle-à-mourir » : quiconque voit son visage est pris de folie meurtrière ou suicidaire. Propulsée dans le monde des Sidhes, la noblesse des feys, au cœur de manigances qui la dépassent, elle va devoir puiser dans ses ressources pour survivre. Un chemin qui la mènera bien plus loin qu’elle ne l’aurait imaginé…

Un roman fantastique de haute volée dans l'univers sombre et mystérieux des Feys.
 
 

L'avis de *Sabrina* rêveuse et mangeuse de papier

 

Ivalie vit seule dans un manoir isolé depuis l'âge de neuf ans et survit tant bien que mal. Elle découvre bientôt qu'elle est la seule héritière du Roi Gris et que le trône d'Automne lui revient. Elle doit toutefois participer au Sacre des Saisons, face à six autres prétendantes. Quatre épreuves l'attendent et détermineront qui régnera sur les Royaumes Immobiles aux côtés des trois autres Reines. Qui sera le prochain monarque des Saisons ?

 

Ivalie ne connaît pas grand chose du monde qui l'entoure et ce n'est pas plus mal. Ça nous permet de découvrir tout ça à son rythme. On a beaucoup à apprendre sur les différents Royaumes, ainsi que sur les différentes natures de Feys qui y vivent. Ces informations distillées dans le récit sont passionnantes et bientôt on a une vue d'ensemble sur les Royaumes immobiles et ce qui maintient leur équilibre. 

 

Ivalie est le genre d'héroïne qui semble un peu trop vulnérable voire naïve, et on se demande justement si elle sera à la hauteur face à des rivales et reines feys si impitoyables. Oui, elle semble trop humaine pour un monde aussi renversant ET cruel. J'ai beaucoup apprécié cette incertitude et davantage son évolution. Mais finalement, je crois que je ressors surtout conquise par le richesse de cet univers, par ses subtilités, par les nombreuses surprises qu'il réserve aux lecteurs. J'ai envie d'y retourner !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie le 12 mai 2022.

 

 

 


26/04/2022
0 Poster un commentaire

Prisme de Noha D. Charles

 

 

 

 

 

 

A partir de 14 ans

388 pages

Parution : le 31 mars 2022

Gagnant du Grand PRIX 404

Editions 404

 

 

 

 

Synopsis :

 

Bienvenue dans le Prisme.

Valence a une particularité et pas des moindres... En plus de vivre trois vies différentes, dans trois univers différents, qu'il appelle Fil Bleu, Fil Pourpre et Fil Lilas, il perçoit des choses que nul autre ne semble voir : des variations environnementales, un dysfonctionnement de la gravité et surtout, des nuées d'oiseaux de mauvaise augure. Pourquoi ? Il n'en sait fichtrement rien.

 

 

 

L'avis de *Sabrina* rêveuse et mangeuse de papier

 

Valence vit pas moins de trois vies. Chaque matin, il se réveille dans l'une ou l'autre, sans pouvoir l'anticiper. Non sans mal, il suit le rythme des trois réalités alternatives dans lesquelles on plonge volontiers dès le début du roman, pour comprendre. Mais ça ne s'arrête pas là. Valence est le seul à voir certaines choses. Des monstres. Des enlèvements. Des apparitions soudaines. 

 

Le lecteur est sans repère au début du roman, comme l'est Valence. C'est assez déstabilisant d'être projeté d'une vie à l'autre de cette manière, en sachant que chaque réalité a ses particularités. Valence maintient difficilement l'équilibre et on sent combien c'est éprouvant, épuisant. Que vit exactement Valence depuis l'enfance? Que voit-il ? C'est finalement la découverte du Prisme et de ses perturbations qui nous dévoile les toutes premières réponses et le début d'une longue quête.

 

Tout le concept autour du Prisme m'a totalement séduite, aussi complexe soit-il. Puis on réalise que le danger est omniprésent, du début à la fin, dans les trois réalités. Le récit en ressort plus haletant et on s'interroge inévitablement sur l'issue de cette aventure. Au point où j'ai trouvé le dernier quart de ma lecture particulièrement long. Je n'en pouvais plus. Valence est si malmené par les évènements. Il me fallait connaître le dénouement. Je ne dirais rien de plus là dessus, mais avec ce roman on sort des sentiers battus, on joue avec nos repères et c'est finalement une belle surprise.

 

 

 

 

 

 

« Il découvrit, enfant, qu’il était non seulement le seul à voir certaines choses, mais aussi le seul à vivre trois réalités parfaitement hermétiques les unes aux autres. Parler de ses différentes vies ou essayer de convaincre que des créatures s’en prenaient aux gens fut sa plus grande erreur. Et, s’il passa pour un petit garçon plein d’imagination au sein des Fils Bleu et Pourpre, ce ne fut pas le cas de celui-ci. »

 

 

 

 

 

« Je ne sais même plus ce qui est réel ou non. Je ne sais pas ce que je suis censé faire, ou croire, ou ressentir… ou ce que l’on attend de moi… je… je ne… »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.

 

 


25/04/2022
0 Poster un commentaire