* Rêveurs et mangeurs de papier *

* Rêveurs et mangeurs de papier *

Romans


La cité du ciel de Amy Ewing (tome 2)

 

 

 

 

Tome 2 /2

450 pages

Parution : le 25 juin 2020

Editions ROBERT LAFFONT
COLLECTION R

 

 

 

 

Elle est tombée du ciel... Saura-t-elle y remonter ?

 

 

 

Synopsis :

 

Précipitée du haut de la Cité du Ciel dans l'espoir de rompre le cordon qui la relie à sa planète d'attache, Sera sait désormais où le trouver : sur la légendaire île de Braxos. Mais elle aura besoin pour l'atteindre de toute l'aide de ses alliés humains.
Le voyage promet en effet d'être périlleux et il n'y a pas de temps à perdre : la grande prêtresse abuse de plus en plus de sa toute-puissance, menaçant la survie de la Cité et de tous les êtres chers à Sera.
Celle-ci est prête à tout pour sauver son peuple, quand bien même il lui faudrait se sacrifier une nouvelle fois...

 

 

 

L'avis de *Sabrina* rêveuse et mangeuse de papier

 

Sera est libre et espère bientôt retrouver le cordon qui relie cette planète à la Cité du Ciel. Elle pourra enfin rentrer chez elle, parmi les Céruléennes. C'est à bord d'un navire qu'elle prend la direction du nord vers l'île de Braxos, toujours accompagnée de Léo et Agnès, de véritables alliés dans sa quête. Un long voyage les attend et leur arrivée à Pelago les ralentit quelque peu...

 

Le premier tome nous présentait un univers incroyable, quatre héros agréables à suivre et j'étais vraiment impatiente de me plonger dans cette conclusion. Ce deuxième tome nous offre lui aussi plusieurs points de vue et c'est un vrai point fort pour le récit. On retrouve Sera, Leo et Agnès en route vers Pelago, et dans un même temps Leela, dans la Cité du Ciel. Leurs aventures respectives font avancer l'intrigue et on y découvre les dernières réponses à nos questions.  

 

Si je trouvais le premier tome un peu lent, cette suite est nettement plus rythmée et c'était chaque fois un vrai plaisir de reprendre ma lecture. L'auteure nous invite à poursuivre la découverte de la Cité du Ciel mais aussi de la planète à laquelle elle est arrimée. On avait eu l'occasion de découvrir Kaolin, et dans ce tome, l'auteure a une autre partie de ce monde à nous dévoiler et elle se veut bien différente. Notre Céruléenne tombée du ciel découvre un monde vaste et un peuple qui est loin d'être parfait mais parmi lesquels elle a trouvé des amis fidèles. Sera n'est pas seule dans cette aventure.  

 

Leela, quant à elle, se bat depuis le début pour son amie et elle réalise que la Cité du Ciel n'est pas aussi saine qu'on veut bien leur faire croire. Et j'ai adoré l'évolution de ce personnage. A ses côtés, on note tous les changements au sein de la communauté céruléenne, et combien la vie de ses femmes est basée sur des mensonges. Jusqu'alors, toute une partie de la Cité est restée très mystérieuse et voilà que tout s'éclaircit peu à peu.  

 

Verdict : Amy Ewing nous offre une duologie originale et une aventure magique. Même si je me doutais de quelques éléments présents dans ce dénouement, la lecture a été très agréable. Dans cette suite et fin, l'auteure lève le voile sur les secrets d'une communauté,  continue de jouer avec les normes sociales de différents peuples et compliquent un peu les choses avec la soif de pouvoir des grands méchants de l'histoire. C'est un tome entraînant et complet !

 

 

 

 

 

 

« C’est effrayant, triste, inquiétant et tant d’autres choses encore, mais… je préfère savoir la vérité et être effrayée que de rester dans l’ignorance et vivre une vie fondée sur un mensonge. »

 

 

 

 

 

« Tant que les étoiles brilleront dans le ciel, je t’aimerai. »

 

 

 

 

 

 

« Notre force ne réside pas seulement dans notre magie, mais aussi dans nos esprits et dans nos cœurs. Vos yeux sont ouverts, c’est pourquoi vous voyez des choses que vous n’auriez jamais imaginées possibles. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.


20/09/2020
1 Poster un commentaire

Community de Luna Joice

 

 

 

 

 

Prix BERNARD WERBER DE L'IMAGINAIRE 2020

Anticipation - Science Fiction

298 pages

Parution : le 3 septembre 2020

Editions HUGO ROMAN

 

 

 

Pour Community, à quoi l'humanité a-t-elle renoncé ?

 

 

 

Synopsis :

 

3006. La Terre a été pacifiée grâce à Community, une technologie révolutionnaire qui permet à l'homme de communiquer par télépathie. L'égoïsme mis de côté au profit de la collectivité, conflits et inégalités appartiennent désormais au passé.
Passionnée par les étoiles, Lyah est une jeune femme dotée d'une profonde soif de connaissances, qui la pousse à se poser beaucoup de questions sur le monde qui l'entoure. Bien plus que tous ceux qu'elle connaît... Pourquoi les humains ont-ils désormais interdiction de se toucher ? Pourquoi ne peut-elle pas choisir elle-même sa future Assignation ? Et pourquoi certaines bases de données lui sont-elles inaccessibles ?
Tandis qu'elle exhume secret après secret sur la société aseptisée dans laquelle elle vit, une interrogation grandit dans son esprit. Pour Community, à quoi l'humanité a-t-elle renoncé ?

 

 

 

L'avis de *Sabrina* rêveuse et mangeuse de papier

 

 

 

Ce roman d'anticipation projette le lecteur en 3006, dans un monde où toute la population est dotée d'une puce qui permet de communiquer par la pensée. La puce Community a permis beaucoup de choses et notamment de créer une société mieux organisée. Les frontières entre les pays ont été effacées, les contacts physiques ont été bannis, il n'existe plus que neuf lois pour une seule et unique communauté qui respecte ses membres. Community a créé un monde en paix, en harmonie.

 

C'est dans ce contexte futuriste que nous partons à la rencontre de Lyah, âgée de vingt et un an. Lyah est un peu inquiète à l'approche de son Assignation. Bientôt, elle découvrira quelle sera sa fonction dans la société et avec qui elle passera sa vie, fondera une famille. Elle sera bientôt une adulte et sa place dans la société lui sera tout indiquée. Mais tout cela la préoccupe un peu. Lyah s'interroge sur son rôle futur.

 

La première moitié de ce roman est consacrée à la présentation de ce monde, à tout ce qui a été mis en place pour que ce monde vive en parfaite harmonie. Cela soulève évidemment des questions. Mais cette partie est aussi et surtout consacrée à notre héroïne qui doute, l'Assignation étant une étape majeure dans sa vie. Si c'est nécessaire pour la suite du récit, une certaine longueur commence quelque peu à s'installer dans cette première partie de la lecture. Toutefois, on y découvre une jeune femme intéressante, différente de ses semblables. J'ai aimé suivre cette héroïne curieuse, qui se pose les bonnes questions.

 

J'ai finalement beaucoup plus apprécié la seconde moitié du roman. Elle est plus intense et nous avons une réelle avancée dans l'intrigue. Devenir adulte ne ressemble en rien à ce que Lyah imaginait et on en vient à aborder les failles de Community, de ce monde. Peut-on réellement s'épanouir dans ces conditions? Tout comme Lyah, on fait peu à peu de nouvelles découvertes. On pèse alors le pour et le contre de telles mesures. On suit les interrogations de notre héroïne, on prend connaissance de ses désaccords. Il semblerait qu'elle ait compris que l'avenir de ce monde est plus incertain qu'il n'y parait...

 

Verdict : Si la première moitié de ce roman ne m'a pas totalement convaincue, j'ai trouvé tout ce que je cherchais dans la suite de ma lecture. On suit avec intérêt une héroïne à qui on ne laisse aucun choix, mais qui se trouve être suffisamment déterminée pour se faire entendre. J'aime définitivement ces romans de science fiction qui nous font nous interroger sur notre futur, sur la technologie, ou encore sur le bien-être commun. Certains aspects sont ici traités rapidement mais il s'agit là d'un tome unique qui offre une bonne réflexion ainsi qu'une conclusion.

 

 

 

 

 

 

 

« C’est à vous de réajuster l’équilibre, et Community, malgré ses failles, va vous aider à le faire. Je vous demande de construire ensemble cet avenir. Je vous demande tout cela, car oui, Community est la solution, mais elle ne peut faire de miracles. Je vous demande de faire en sorte que ce monde soit meilleur. Pour le bien de tous. »

 

 

 

 

 

 

 

 

« J’étais angoissée par mon Assignation avant qu’elle n’ait lieu, mais j’étais loin de me douter qu’elle rendrait ma vie si complexe… Je voudrais tout laisser derrière moi et disparaître. Pourtant, étant adulte désormais, j’ai des responsabilités et je dois les affronter. »

 

 

 

 

 

 

 

 

« Je veux des réponses à mes questions et je les aurai, peu importe le prix à payer. »

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.

 


15/09/2020
2 Poster un commentaire

Les Chroniques de l'Erable et du cerisier de Camille Monceaux

 

 

 

 

 

Culture Japonaise - XVIIème siècle - samouraïs

416 pages

Parution : le 27 août 2020

Editions GALLIMARD JEUNESSE

 

 

 

 

 

 

Synopsis :

 

Enfant abandonné, Ichirô est élévé comme un fils par un mystérieux samouraï qui lui enseigne la voie du sabre. Vivant reclus dans les montagnes, au cœur d’une nature sauvage, il grandit au rythme des saisons, entre une insouciance bienheureuse et un apprentissage qui exige persévérance et courage. Mais par une nuit terrible, Ichirô voit sa vie basculer. Il doit tourner le dos à son enfance pour affronter le monde et son destin.

 

Héros sublimes, amitiés et trahisons, passion et vengeance... Le Masque de nô est le début d’une épopée éblouissante dans le Japon du XVIIe siècle et la révélation du talent de Camille Monceaux.

 

 

 

L'avis de *Sabrina* rêveuse et mangeuse de papier

 

Ichiro a été recueilli et élevé par un maître de sabre, qui vit coupé du monde. Si il a eu une enfance insouciante, le garçon a aussi été formé au maniement du sabre, un enseignement qui peut parfois être difficile. Un enseignement qui fait de lui un garçon curieux, sensible, discipliné et bon. Malheureusement, c'est la mort des êtres qui lui sont le plus cher qui va bouleverser son quotidien, l'obligeant à fuir et affronter le monde pour la première fois ...

 

L'auteure nous offre un récit au rythme très doux et une immersion dans le Japon du XVIIème siècle, auprès d'un jeune garçon courageux et attachant. On se demande quel genre d'aventures l'attendent et il se trouve que la vie n'est pas tendre avec lui. Le voilà contraint de quitter les montagnes, la forêt, tout ce qu'il a toujours connu, pour se rendre dans la cité d'Edo. On ne sait pas du tout où son voyage, où ses rencontres vont le mener mais on garde l'espoir de le voir se diriger vers un destin plus lumineux.

 

Je ne savais pas du tout à quoi m'attendre avec cette lecture et je dois avouer qu'elle me semblait parfois un peu longue, alors que j'appréciais toujours autant suivre notre jeune Ichiro. Je ne savais pas tellement où j'allais. Ce n'est finalement pas un roman d'aventures mais le récit d'une vie, celle d'un garçon livré à lui-même. C'est une histoire qui se déroule sur plusieurs années, qui nous plonge dans la culture japonaise et notamment dans le monde du théâtre. C'est d'ailleurs un aspect du récit qui est très intéressant et qui m'a permis de mieux apprécier et cerner ma lecture.

 

Je craignais qu'on s'éloigne finalement de la quête initiale mais il n'en est rien. L'auteure souhaite simplement nous offrir plus que ça. Une immersion totale dans les lieux et l'époque, et donc dans un Japon dirigé par un tyran, ou encore dans les rues lorsqu'on est orphelin. C'est réussi, on prend plaisir à suivre Ichiro du début à la fin, malgré les mésaventures, les difficultés. A suivre...

 

 

 

 

 

 

« Mon cœur a longtemps balancé avant que je parvienne à la conclusion que le seul moyen pour moi d’y voir plus clair sur les événements funestes de ces dernières années était de coucher mon histoire sur le papier, dans l’espoir que les caractères fassent ressortir le canevas d’un sens caché. Quant aux lecteurs, hélas, je ne pense guère qu’il y en aura, car ces feuillets que je noircis d’encre n’auront d’autre destination que les flammes de l’âtre rougeoyant. »

 

 

 

 

 

 

 

 

« Le cœur est fait de plusieurs couches. Trouve celle qui, sous la souffrance, abrite l’ardeur, ajouta-t-il sur le ton de la réprimande. Il y aura toujours des moments dans la vie où tu voudras baisser les bras, où le chemin te semblera trop difficile, où tu te demanderas si ça en vaut vraiment la peine. Mais n’oublie jamais que c’est à l’aune de ces difficultés que tu te construiras. Il est bon que tu pleures. Que tu continues à aimer et à vivre. Mais n’oublie jamais de regarder en toi-même, car c’est là que tu trouveras la force nécessaire à ta survie. Sans cela, ton sabre ne te suivra pas dans les véritables épreuves. »

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.

 

 

 


13/09/2020
1 Poster un commentaire

Love lesson de Emma Chase

 

 

 

 

Romance

315 pages

Parution : le 3 septembre 2020

Editions HUGO ROMAN

Collection NEW ROMANCE

 

 

 

 

Une comédie romantique truculente où l'on prend

plaisir à revenir au lycée !

 

 

 

 

Synopsis :

 

À Lakeside, dans le New Jersey, la vie de Garrett Daniels semble toute tracée. Celui qui, adolescent, était un quarterback arrogant et sexy est aujourd'hui devenu l'entraîneur de l'équipe de foot et le prof le plus cool de son ancien lycée. Il est entouré de ses amis de toujours et possède une belle maison qu'il partage avec son compagnon à quatre pattes, Snoopy. Rien ne semble pouvoir troubler cette tranquillité... jusqu'à ce que son chemin recroise celui de Callie Carpenter.
De son côté, Callie mène elle aussi une existence parfaite à l'autre bout du pays où elle vit de sa passion, le théâtre. Jamais elle n'aurait pensé devoir quitter San Diego, jusqu'à ce qu'elle soit obligée de revenir vivre à Lakeside pour s'occuper de ses parents. Elle devient alors professeure de théâtre dans son ancien lycée où elle retrouve Garrett, son premier amour.
Querelles, histoires de cœur, malentendus, hormones en ébullition... Ce retour au lycée replonge Callie et Garrett en pleine adolescence, alors qu'aujourd'hui, ce sont eux, les profs !

 

 

 

 

L'avis de *Sandra* rêveuse et mangeuse de papier

 

 

Garrett a grandi à Lakeside et aujourd'hui, il y vit toujours. Après une blessure au genou, il est devenu professeur d'histoire ainsi qu'entraîneur de football américain, et se trouve être plutôt apprécié des élèves. Callie quant à elle, est partie de Lakeside pour réaliser ses rêves. Elle travaille désormais dans le monde du théâtre et vient même de décrocher le poste de directrice générale de la compagnie. Mais quand ses parents ont un accident de voiture, Callie rentre à la maison le temps de leur rétablissement...

 

C'est donc l'histoire de retrouvailles entre deux trentenaires. Callie et Garrett sont sortis ensemble au lycée et ils étaient très amoureux. Ils se retrouvent à nouveau au lycée, désormais en tant que professeurs, et c'est comme si rien n'avait changé. Tout est naturel entre eux, sans grands drames comme ça peut être le cas dans d'autres romances, et j'ai aimé cet aspect de leur relation. On rencontre deux adultes qui s'adorent, qui ne se sont pas oubliés. 

 

Malgré toutes ces années, leur complicité est la même et ça fait plaisir à voir. En vérité, ils redeviennent un peu les ados qu'ils étaient. Garrett n'a vraiment pas changé et Callie réalise que beaucoup de choses lui ont manqué. On se demande tout de même si entre eux ça pourrait vraiment redevenir sérieux, si un futur est envisageable. Si ce n'est pas juste la nostalgie du premier amour et des émotions intenses qui y sont liées. Une chose est sûre, ce sont deux héros qui savent écouter leur cœur.

 

Dans un même temps, on découvre tout un aspect du récit tourné vers l'enseignement et le lycée. Callie devient professeur pour quelques mois et ce n'est pas évident. Il faut apprivoiser les élèves et certains sont plus difficiles que d'autres. Un prof doit s'investir, être capable d'autant de fermeté que de bienveillance et il se pourrait que nos deux héros en soient tout à fait capables. J'ai vraiment bien apprécié le contexte de cette romance, même si on n'échappe pas aux clichés du lycée américain.

 

Verdict : C'était une lecture franchement amusante et j'ai adoré retrouver la plume de l'auteure. C'était vivant, drôle, et je n'ai eu aucun mal à m'attacher aux héros. C'est une romance aussi douce que passionnée, et le récit est agréable à lire du début à la fin. Je lirai la suite avec plaisir (celle ci sera consacrée à Dean, le prof de Maths).

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

« Grandir ici était génial à mon époque et ça l’est encore aujourd’hui. On y est suffisamment en sécurité pour faire des choses stupides quand on est ado, la ville est assez grande pour qu’on ne s’y ennuie pas, mais assez petite pour que chaque rue vous appartienne. »

 

 

 

 

 

 

« Soudain, j’ai de nouveau dix-sept ans et je me tiens dans ce même parking après le lycée. Combien de fois m’a-t-il prise dans ses bras, ici-même ? Combien de fois s’est-on embrassés ici – parfois brièvement, parfois lentement et passionnément, ses mains sur mon visage.

– Waouh. Callie Carpenter. Je suis content de te voir. »

 

 

 

 

 

 

 

« Et la voilà. Blonde et belle dans l’embrasure de la porte, sentant la rose et la vanille. C’est le parfum de ma jeunesse, le parfum de l’amour. Son sourire est tendre et son regard pétille de surprise. J’ai envie de me noyer dans ses grands yeux verts.

– Garrett… j’allais…

Cette fois, je n’hésite pas. Je n’attends pas.

J’avance d’un pas et je la prends dans mes bras, l’embrassant de tout mon être. »

 

 

 

 

 

 

« si je ne dois vous apprendre qu’une chose cette année, que ce soit ça : le spectacle continue. Vous devez continuer, parce que la vie continue. Même quand vous souffrez, même quand c’est dur. Il faut vous relever, vous appuyer sur les gens qui vous entourent… et continuer. »

 

 

 

 

 

 

« Grandir est douloureux. Changer est difficile.

Or les décisions qui changent notre vie pour toujours font peur. Il est plus facile de se cantonner au chemin qui est déjà tout tracé, au plan que nous connaissons et que nous avons déjà imaginé pour nous-même. »

 

 

 


07/09/2020
1 Poster un commentaire

Les faits et gestes de la famille Papillon de Florence Hinckel (tome 3)

 

 

 

 

A partir de 10 ans

Tome 3/3

Fantastique 

288 pages

Parution : le 19 août 2020

Editions CASTERMAN

 

 

 

 

 

 

Synopsis :

 

Les familles Papillon et Avalanche ont conclu une trêve. Tant qu'Eva et Coline vivent leur vie normalement, l'humanité ne craint rien : des bonnes choses et des catastrophes se produisent en même temps, le bien et le mal trouvent un équilibre. Mais évidemment, rien n'est si simple quand on est née mi-Papillon mi-Avalanche... Eva découvre vite qu'elle provoque des événements positifs à condition d'avoir des sentiments positifs, et inversement. Il lui faut donc se réconcilier avec sa mère, Sonia Avalanche, pour se sentir bien. Et puis, il y a l'oncle Boris. Frustré de n'avoir jamais eu de pouvoir, il ne rêve que de kidnapper les jumelles, et il prépare un plan plus maléfique que jamais !

 

 

 

 

 

L'avis de * Sabrina* rêveuse et mangeuse de papier

 

 

Le secret de famille le mieux gardé vient d'être révélé à Eva. Un secret qui la concerne directement. Cette découverte inattendue lui permet enfin de comprendre pourquoi  sa famille passe son temps à l'enfermer depuis ses treize ans, ne la laissant pas exploiter son grand pouvoir. D'ailleurs, c'est reparti pour un tour, son grand oncle Boris l'a kidnappé ! Mais cette situation n'est que de courte durée. Eva en a assez qu'on lui dicte ses faits et gestes. Il est temps de fuir...

 

 

Le début de lecture de ce troisième et dernier tome est plutôt mouvementé et en réalité il donne le ton pour le reste du récit. Les péripéties s'enchaînent et il est difficile de lâcher Eva si proche du dénouement. Tout comme dans les précédents tomes, on alterne entre le récit de son aventure et le récit des membres des familles Papillon et Avalanche. C'est désormais au tour des parents d'Eva de nous raconter leur passé et on plonge dans leurs souvenirs avec grand plaisir. Pour comprendre.

 

 

Ce troisième tome est peut-être bien mon tome préféré. Probablement parce qu'on y trouve nos dernières réponses et que notre petite héroïne est enfin/presque libre et se fait entendre. Les familles Papillon et Avalanche sont aussi arrivées à une sorte d'entente, qui fait nettement avancer l'intrigue. On réalise que tout est question d'équilibre !

 

 

Cette trilogie est décidément unique en son genre. Un peu barrée, mais passionnante. Il s'agit d'une quête d'identité et de liberté pour la petite Eva. Mais c'est aussi et surtout une grande histoire de famille à découvrir. Et dans un même temps, l'équilibre du monde est en jeu. Rien que ça. J'ai été agréablement surprise par ces lectures et j'ai tout particulièrement apprécié que chaque membre de la famille partage son histoire, ses petites anecdotes parfois un peu loufoques et accompagnées de photos qui rendent tout ça plus réel encore. On découvre les réactions en chaîne, et comment ils ont tous plus ou moins influencé le cours de l'Histoire, la vraie, en bien comme en mal. L'auteure a pensé aux moindres détails de manière à que ça tienne debout. Les dates coïncident, les circonstances aussi et c'est un véritable voyage dans le temps. En terminant la trilogie, on croirait presque à l'existence des familles à pouvoir. Et ça, c'est super cool.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 "... Je ne savais pas encore tout cela à ce moment là, mais je me doutais bien que chacun de mes faits et gestes pouvaient avoir d'horribles conséquences. J'étais terrifiée à cette idée. Si pétrifiée que je n'arrivais plus à placer un pied devant l'autre. Mon devoir pour l'humanité consistait à ne pas bouger. Respirer était un crime. Exister, une hérésie... "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"... Je ne serais plus prisonnière de personne !  "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.

 

 

 


01/09/2020
0 Poster un commentaire

Cassidy Blake de Victoria Schwab (tome 2)

 

 

 

A partir de 9 ans

Tome 2 / 3

297 pages

Parution : le 27 août 2020

Editions LUMEN

 

 

 

 

 

Levez le voile... le monde des spectres vous attend de l'autre côté !

 

 

 

 

 

Synopsis :

 

 

Cette fois, Cassidy (accompagnée de son meilleur ami, Jacob, spectre de son état) a débarqué à Paris, où ses parents filment le nouvel épisode de leur émission sur les lieux les plus hantés du monde. Mais, en explorant la ville, elle se rend compte que le danger vient des sous-sols rongés par des kilomètres de catacombes...

Quand elle éveille sans le vouloir un esprit puissant, Cass est contrainte d'affûter ses talents grandissants de chasseuse de fantômes – qui l'éloignent malheureusement de plus en plus de Jacob – et de s'appuyer sur ses amis pour percer ce nouveau mystère. Le temps lui manque, le poltergeist se fait de plus en plus menaçant et la ville entière risque d'en être bouleversée...

Les ennuis continuent de hanter Cassidy Blake ! Victoria Schwab, autrice prodige, imagine, avec l'originalité et le talent qu'on lui connaît, la plongée d'une petite équipe de héros atypiques dans les mystères d'une nouvelle ville, tout aussi fascinante, et se délecte à nous donner la chair de poule.

 

 

 

 

 

L'avis de *Sabrina* rêveuse et mangeuse papier

 

Dans le premier tome, nous avions découvert le petit talent de Cassidy.  Elle peut franchir la frontière entre les vivants et les morts,  traverser le Voile. Après avoir affrontée la Corneille Ecarlate à Édimbourg, l'émission télévisée de ses parents, qui porte sur les villes les plus hantées du monde, l'entraîne à Paris. C'est donc aux côtés de son meilleur ami Jacob, et avec les conseils avisés de son amie Lara, que Cassidy nous embarque dans une toute nouvelle chasse aux fantômes...

 

L'auteure nous remet efficacement dans le contexte avec quelques rappels sur le premier tome et on replonge avec plaisir dans cette ambiance qui caractérise la trilogie. Toute frissonnante. Mystérieuse à souhait. Avec un récit entraînant de bout en bout. Notre cher duo met donc les pieds à Paris et il semblerait que la Ville Lumière recèle  elle aussi d'histoires et de recoins sombres. Notamment autour des Catacombes, ses anciennes carrières souterraines dans lesquelles a été vidée une partie des ossements des cimetières parisiens à la fin du XVIIIème siècle. Cette nouvelle aventure s'annonce réellement passionnante.

 

Ces sous-sols sont loin d'être rassurants et on sent venir les ennuis. Mais fidèle à elle-même, Cassidy écoute toujours son intuition et fonce. Quitte à prendre quelques risques au passage ! Chasser les fantômes, c'est désormais sa grande mission, sa raison d'être.

 

On sait qu'elle ira au bout de la mission par tous les moyens et on s'inquiète un peu. Cassidy prend ça comme un véritable défi à relever, malgré tout, c'est loin d'être une mission de tout repos. Il y a un esprit frappeur dans les parages, un esprit puissant dont Cassidy a bien du mal à se débarrasser. J'ai particulièrement apprécié découvrir l'histoire que l'auteure avait tissé autour de ce spectre, comme c'était le cas avec la Corneille Ecarlate.

 

Verdict : Si vous avez aimé le premier tome, vous aimerez tout simplement cette suite. On y retrouve les mêmes ingrédients. Une intrigue bien menée, des personnages attachants, des gentils frissons et des petits clins d'œil à l'univers de Harry Potter. Le cadre nous est toutefois un peu plus familier puisque le récit se déroule en France et ça apporte un petit quelque chose. Dans ce second tome, l'auteure en profite aussi pour nous en dévoiler un petit peu plus sur notre cher Jacob le fantôme et son histoire. Je suis maintenant impatiente de retrouver ces jeunes héros dans le tout dernier tome de la trilogie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« L’espace d’un instant, je fais abstraction des fantômes censés hanter cette tour. L’espace d’un instant, j’en oublierais presque mon impression étrange et saugrenue d’être suivie. L’espace d’un instant, Paris est tout bonnement magique.

— Patience, lance Jacob d’un ton joyeux. Quelque chose va mal tourner, j’en suis sûr. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« — Attends, lance Jacob. Écoute, tu sais que je suis toujours partant pour quelques bêtises…

— Non, tu es une vraie poule mouillée.

— C’est bon, pas besoin de m’insulter ! Contente-toi de m’écouter. Il y a mal et il y a vraiment très mal. Ce que tu t’apprêtes à faire, laisse-moi te le dire, c’est vraiment très mal. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.

 

 

 

 


30/08/2020
0 Poster un commentaire

Lire est dangereux (pour les préjugés) de Dave Connis

 

 

 

 

 

Young Adult

312 pages

Parution : 12 août 2020

Editions MILAN

 

 

 

Synopsis :

 

 

Quel est le point commun entre L’Attrape-coeurs et Hunger Games ?

Ce sont des romans. Des romans interdits dans le lycée de Clara.

Quand la jeune fille découvre que, depuis des années, des œuvres y sont censurées sans que personne n’en sache rien, elle décide d’entrer en résistante.

Son plan ? Monter une bibliothèque clandestine dans son casier.

Et montrer qu’en aucun cas, les livres ne peuvent être dangereux.

 

 

 

L'avis de *Sabrina* rêveuse et mangeuse de papier

 

Clara est sur le point d'entamer sa dernière année de lycée. Mais le jour de la rentrée, elle tombe sur une information qui pourrait bien gâcher sa terminale. Bénévole à la bibliothèque de son lycée, elle découvre que la direction fait circuler une liste de livres prohibés dans l'enceinte de l'établissement privé. Une liste sur laquelle figure le titre de son roman préféré. Clara décide de se battre pour que ces livres puissent être lus en créant une bibliothèque clandestine ...

 

Si le thème de ce roman me parlait énormément, j'ai franchement adoré faire la rencontre de Clara, cette jeune fille impliquée et déterminée. J'ai adoré son ton, son envie de changer les choses (quand bien même c'est compliqué) et cette passion qui l'anime. Clara m'a même donné envie de lire un livre qui n'existe pas et je trouve ça juste fou. C'est comme si une amie me conseillait son roman préféré. Finalement, Clara prend cette histoire de censure très à cœur et a envie de comprendre comment on peut juger des livres nocifs pour l'esprit des élèves. Sur quels critères ? Les valeurs que prône un lycée privé? J'ai beaucoup aimé mener ce combat à ses côtés et réfléchir sur la question. 

 

Le récit est aussi parsemé de petites citations tirées des classiques de la littérature, de toutes ces lectures qui ont marquée Clara, désormais interdites au lycée. Ces passages sont très forts et ont beaucoup de sens pour ce roman. J'ai beaucoup apprécié commencer chaque chapitre de cette manière. 

 

Puis j'ai aimé l'évolution de Clara au fil de la lecture. Clara qui partage son amour des livres comme personne. Clara qui trouve beaucoup de réponses dans ses lectures. Les livres lui ont beaucoup apporté. Ils vont même jusqu'à la rapprocher des autres, lui ouvrir les yeux, l'aider à chasser ses propres préjugés dont elle n'avait même pas conscience. C'est beau et touchant. 

 

Verdict : C'est un très bon roman qui parle du pouvoir des mots et de la censure, et qui pousse inévitablement à la réflexion. Il ne pourra que plaire aux amoureux des livres. Je me suis laissée entraîner avec plaisir dans la mini révolution de Clara. L'auteur nous rappelle combien les livres sont puissants, combien les mots peuvent éclairer, faire réfléchir, faire grandir. Combien ils peuvent rassurer. Combien ils peuvent faire mal, aussi. Alors, certains romans nous marquent plus que d'autres. Ils font ensuite partie de nous. Pour de bon.

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

"... la terre des merveilles et des espiègleries, des sorts et des superlatifs, des contre-malédictions, de la culture, des digressions mitonnées avec amour, des chemins détournés, des symphonies de fables et de folie, de la réalité enluminée, du merveilleux qui-brille-dans-le-noir... Autrement dit la librairie du coin.... "

 

 

 

 

 

 

 

 "... Défends toi. Ne te contente pas d'accepter. Le temps ne change pas les choses. Ce sont les gens qui les changent. Le temps, lui, s'adapte... "

 

 

 

 

 

 

"... La vie est trop courte pour qu'on laisse des nouilles toutes seules... "

 

 

 

 

 

 

 

 

"... Pour la première fois de ma vie, j'ai peur des livres. "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"... Nous lisons avec tout ce qui nous façonne et toutes ces couches qui font notre personnalité agissent  comme un filtre. Nous lisons avec tout ce que nos yeux ont vu, tout ce que notre cœur a vécu depuis notre naissance... "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.

 

 


25/08/2020
0 Poster un commentaire

Nos horizons infinis de Tahereh Mafi

 

 

 

 

Romance - Young Adult - Racisme

306 pages

Parution : le 18 juin 2020

Editions MICHEL LAFON

 

 

 

 

UNE LUEUR D'ESPOIR DANS UN OCÉAN DE HAINE

 

 

 

 

 

Synopsis :

 

2002. Un an après les attentats du 11 septembre qui ont ébranlé le monde entier, la vie de Shirin est un enfer. Pointée du doigt, insultée, menacée, cette lycéenne d'origine iranienne n'a pour seules échappatoires que la musique et la breakdance.
Jusqu'au jour où elle rencontre Océan James. L'intérêt que lui porte le jeune homme la déstabilise... D'autant que les deux adolescents viennent de deux mondes que tout oppose.

 

 

 

 

 

 

L'avis de *Sabrina* rêveuse et mangeuse de papier

 

 

Shirin est une adolescente américaine de seize ans. Mais après le drame du 11 septembre, le monde ne voit en elle que ses origines iraniennes et le foulard qu'elle porte autour de la tête. Elle ne compte plus les méchancetés et les humiliations. On comprend vite pourquoi un nouveau déménagement et un énième changement de lycée n'est vraiment pas une partie de plaisir. Shirin peine à trouver ses marques... 

 

L'auteure nous présente une jeune fille en colère, révoltée. Shirin est aussi une ado lassée et profondément ennuyée par le lycée. Elle a bien trop souvent été confrontée au regard intolérant des gens et c'est comme si elle avait baissé les bras. Elle garde ses distances avec le monde. J'ai vraiment pris le temps de comprendre toutes les émotions qui traversaient cette jeune héroïne parfois très froide. Comprendre pourquoi Shirin mettait tout le monde dans le même panier, persuadée qu'elle est entourée de personnes à l'esprit fermé, la tête pleine de vilains préjugés. 

 

On se dit que rien de tout cela ne devrait arriver. Shirin devrait juste pouvoir profiter du lycée, se faire des amis, peu importe ses origines. On se prend une petite claque, on tente de se mettre à sa place. A cause de ses trop nombreuses mauvaises expériences, on réalise qu'elle met beaucoup de barrières entre elle et les gens qui tentent de l'approcher. Et puis voilà qu'Océan entre dans sa bulle.

 

Océan est ce garçon gentil et direct qui voit Shirin, et qui fait totalement abstraction du regard des autres. Si Shirin a un avis très tranché sur la tolérance du monde qui l'entoure, Océan est là pour nuancer tout ça, redonner un peu d'espoir. Pourtant, rien n'est simple pour autant. Cela m'a fait beaucoup de peine de découvrir comment leur relation est perçue et les répercussions franchement stupides, alors qu'ils ne font ABSOLUMENT RIEN de mal. 

 

Verdict : Le monde peut être con et c'est pas tout nouveau. Ce roman est un petit appel à la tolérance et il a parfaitement sa place en littérature ado. Il est question de racisme et de diversité et c'est à travers un romance adolescente que l'auteure choisit d'en parler. Si j'aurais aimé m'attacher davantage aux deux héros, j'ai apprécié le message que porte le récit. On a tous beaucoup à apprendre les uns des autres.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 "... je maudissais le temps qu'il fallait aux autres élèves pour se rendre compte que je n'étais ni terrifiante ni dangereuse ; je maudissais les efforts pitoyables et déprimants à consentir pour qu'enfin l'un ou l'une d'entre eux trouve le courage de s'asseoir à mes côtés en public... "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"... Pour la toute première fois, je me demandais si je ne faisais pas complètement fausse route. Si, peut-être, je ne m'étais pas laissée aveuglée par ma propre colère à l'exclusion de tout autre sentiment. Si, peut-être, peut-être seulement, en refusant à ce point de me laisser enfermer dans un stéréotype, je ne m'étais pas mise à stéréotyper tous ceux qui m'entouraient...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"... Son courage me dépassait. Sa façon de dévoiler sa vulnérabilité me dépassait. Avec lui, pas de tricherie. Pas de phrases ambiguës, sinueuses. Il se livrait entièrement, ouvrait son cœur à tous les vents et pour ça, whaouh, respect !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"... On parlait de moi, on parlait pour moi, on dissertait à mon propos sans jamais me demander mon avis. J'étais devenue un thème de discussion ; une statistique. Je n'étais plus libre d'être seulement une ado, seulement un être humain, seulement de la chair et du sang ; non, on me sommait d'être plus que ça. J'étais un scandale. Un sujet de conversation gênant.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.

 

 


24/08/2020
0 Poster un commentaire

Rule de Ellen Goodlett


 

 

 

A partir de 14 ans

Fantasy - Young Adult

512 pages

Parution : le 26 août 2020
Editions BAYARD

 

 

 

 

Une couronne, trois prétendantes prêtes à tout

pour accéder au pouvoir.

 

 

 

 

Synopsis :

 

Zofi, Ren et Akeylah vivent au royaume de Kolonya. Elles ne se connaissent pas et n'ont rien en commun. Lorsque le roi les convoque, elles s'attendent au pire. Chacune d'entre elles cache un lourd secret qui pourrait porter atteinte à leur vie. Quand le souverain leur révèle qu'elles sont ses seules héritières, le combat est lancé et chacune est bien décidée à prouver qu'elle mérite de régner. Mais quelqu'un à Kolonya connaît leurs secrets, et ne reculera devant rien pour les manipuler et les empêcher de conquérir le trône...

 

 

 

 

L'avis de *Sabrina* rêveuse et mangeuse de papier

 

Zofi, Akeylah et Ren ont été convoquées par le roi Andros, à la cour de Rey-Kolonya. Elles découvrent alors qu'elles sont ses trois filles illégitimes, héritières du trône. Le roi choisira bientôt l'une d'entre elles pour régner et faire perdurer la paix entre les nations, aussi fragile semble t-elle. Mais les filles ont toutes un secret qui pourrait remettre en cause leur place sur le trône...

 

L'auteur nous présente trois héroïnes différentes et imparfaites, qui n'ont pas grandi dans les mêmes conditions. Zofi est une Voyageuse, Akeylah est maltraitée et Ren est une jeune domestique. Voilà qu'on leur propose de régner sur les Contrées Unies. C'est un tournant tout à fait inattendu dans leur vie, une chance d'une certaine façon. Malheureusement, on peut toutes les associer à un crime et quelqu'un se sert de leur plus grand secret pour faire pression sur chacune d'entre elles...

 

L'intrigue porte alors sur l'arrivée des filles au palais, qui débarquent avec une histoire intéressante et leurs sombres secrets. Mais elle porte aussi sur ce maître chanteur qui menace nos trois héroïnes. Il n'est pas difficile de se laisser embarquer. On en découvre toujours plus sur ce royaume, ses Contrées, ses alliances et dans un même temps, on soupçonne tout le monde, on fait quelques hypothèses tandis que l'étau se resserre peu à peu. 

 

On a aussi droit à des petites révélations qui font chaque fois l'effet de petites bombes et la lecture est toujours plus prenante. Notamment dans la seconde moitié du récit. Mais selon moi, c'est la forme de magie au cœur de ce roman qui fait véritablement toute la différence. Les Arts du sang sont absolument fascinants. Peu à peu, l'auteure nous dévoile tout ce qu'il y a à savoir sur cet Art et sur les grands pouvoirs qui en découle. Et surtout combien ils peuvent être dangereux ...

 

Verdict : C'est un bon premier tome, efficacement décrit et prenant. On s'attache aux trois sœurs pour des raisons bien distinctes et elles sont très agréables à suivre. Je me suis vraiment prise au jeu, sans jamais savoir à qui me fier et ce jusqu'au final renversant et frustrant à souhait. Il reste encore tant de secrets à découvrir, tant de zones d'ombres. A suivre...

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

Décrire à un néophyte les sensations provoquées par les Arts aurait été aussi impossible que lui expliquer un sixième sens. Les Arts avaient un goût de vert, l'odeur de l'adrénaline, le même son que le froid.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- Les Arts ne sont pas de la magie. C'est un don des dieux, une pratique que nous étudions et perfectionnons depuis des siècles.
- Allez dire ça à vos ennemis....

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Elle allait démasquer l'auteur de ces lettres. Mettre un terme à ses menaces. Et si elle ne le trouvait pas assez vite, s'il révélait son crime au roi, tant pis. Elle mourrait dignement...
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

17/08/2020
0 Poster un commentaire

Taxonomie de l'amour de Rachael Allen

 

 

 

 

A partir de 14 ans

Fiction contemporaine - Young adult

448 pages

Parution : le 8 juillet 2020
Editions BAYARD

 

 

 

Synopsis :

 

« Chose à savoir sur Hope Birdsong, ma nouvelle voisine : je suis sûr à genre 80% qu'elle a des pouvoirs magiques. Elle fait peur à des brutes deux fois plus grandes qu'elle, elle aime grimper dans les arbres, ses cheveux sentent le chèvrefeuille en fleur, et elle ne se moque pas de mon syndrome de La Tourette.
Chose à savoir sur Hope Birdsong : elle ne sera jamais, jamais, JAMAIS amoureuse de moi. »

Il n'a fallu que quelques heures à Spencer pour arriver à ces conclusions.
Mais il y a aussi une chose à savoir sur lui : après avoir rencontré Hope Birdsong, sa vie ne sera plus jamais, jamais, JAMAIS la même.

 

 

 

L'avis de *Sabrina* rêveuse et mangeuse de papier

 

 

 

Spencer est amoureux de la fille d'à côté, sa nouvelle voisine Hope. Je pourrais résumer ce roman avec ces quelques mots. Mais il se trouve que cette histoire n'est pas juste une histoire d'amour. Ma lecture a été très différente de celle que j'imaginais et je ne l'ai que plus apprécié. 

 

Suivre Spencer et Hope sur plusieurs années, de leur treize à leur dix-huit ans est l'un des nombreux points forts du récit. On découvre des moments insouciants de leur vie d'adolescents et d'autres plus compliqués qui amènent des sujets un peu plus sérieux, comme le handicap, le deuil, ou encore la bienveillance envers les autres. Tout cela provoque tout un tas d'émotions lors de la lecture, à l'image de celles qui traversent une vie.

 

Puis il y a Spencer et Hope, qui sont tous les deux très attachants et touchants. Spencer a un petit quelque chose qui le rend différent et spécial. Il est atteint du syndrome de la Tourette qui peut parfois venir perturber sa vie sociale et familiale. Il aime mettre des étiquettes sur tout, faire des taxonomies et des petits schémas pour mieux comprendre le monde et les gens qui l'entourent. J'ai beaucoup aimé suivre son point de vue et découvrir combien gérer des symptômes plus ou moins supportables, les tics et les médicaments peut s'avérer éprouvant.

 

Lorsqu'on fait sa connaissance, Hope est une fille qui a la tête pleine de rêves et qui respecte la différence de Spencer. Elle s'imagine déjà faire le tour du monde et a l'envie de faire quelque chose de bien dans ce monde, comme sa sœur Janie. Mais on réalise bientôt que Spencer et Hope ne vont rester ces adolescents de treize ans toute leur vie, liés par une amitié franchement adorable. Spencer et Hope grandissent, au fil des épreuves de la vie. 

 

L'auteure nous offre un roman pour ados intelligent et touchant. J'ai aimé son approche pour aborder des sujets très variés, j'ai aimé ce que j'ai lu. Les schémas de Spencer, les lettres et échanges de mails entre Hope et sa sœur, qui accompagnent la lecture apportent aussi un petit quelque chose au récit. On a finalement droit à un moment tendre, compliqué et authentique. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

" ... Chose à savoir : Hope Birdsong ne sera jamais, jamais, JAMAIS amoureuse de moi. Et ça, c'est à cause des cookies... "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"... Certaines personnes n'aiment pas les étiquettes, mais je pense qu'elles permettent parfois de mieux se comprendre soi-même. Par exemple quand on se comporte de façon vraiment bizarre sans pouvoir s'en empêcher et que le docteur annonce qu'il s'agit du syndrome de La Tourette. C'est plus qu'une simple étiquette ou que de simples mots. C'est une révélation, une explication et un plan de bataille.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"... C'est marrant comme de la peau semble n'être rien d'autre que de la peau jusqu'à ce qu'on découvre à qui elle appartient, après quoi elle devient peur panique, réconfort, ou flammes... "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.


11/08/2020
0 Poster un commentaire