* Rêveurs et mangeurs de papier *

* Rêveurs et mangeurs de papier *

Romans


Crossing the line de Simone Elkeles

 

 

 

 

 

Romance

400 pages

Parution : le 17 janvier 2019
Editions LA MARTINIERE J FICTION

 

 

 

 

Synopsis :

 

Pour échapper à une famille chaotique, Ryan Hess, 18 ans, quitte le Texas pour le Mexique.
Son plan ? Se consacrer à son unique passion, la boxe.

Fille d'un des avocats les plus influents du Mexique, Dalila Sandoval est lycéenne. Elle travaille sans relâche et se prépare à une brillante carrière de médecin.

Leur rencontre aurait pu se résumer à une aventure d'un soir.
Mais leur attirance pourrait les emporter plus loin. Trop loin.
Car sous le soleil brûlant du Mexique, certaines histoires n'attendent qu'une étincelle pour s'embraser.

Leur amour survivra-t-il ?
Ou les conduira-t-il à leur perte ?

 

 

 

 

L'avis de *Sandra* 26 ans, rêveuse et mangeuse de papier

 

Ryan et Dalila se sont rencontrés au concert des Shadows of Darkness, pendant lequel ils ont échangé un baiser. Jamais ils n’auraient imaginé se revoir un jour. Mais quand Ryan quitte le Texas pour s’entraîner dans un club de boxe au Mexique, leurs chemins se croisent encore et encore...

 

J’étais impatiente de me plonger dans cette romance et de retrouver la plume de Simone Elkeles. Ma lecture de ses romans remontent à plusieurs années et j’avoue que ma seule crainte était de ne plus être la cible de ses histoires. J’ai d’ailleurs eu un peu peur en commençant cette lecture parce que les deux jeunes personnages ne m’ont pas fait grande impression dans les premiers chapitres...

 

Je suis contente d’avoir persévéré parce j’ai finalement adoré Dalila et Ryan. Ils sont si différents, si touchants. Dalila, jeune mexicaine et fille d’un grand avocat, ne manque de rien. Malgré tout, elle veut montrer qu’elle est une fille indépendante, qu’elle est capable de se défendre. Elle ne veut pas être la fille parfaite que ses parents voient en elle, ni que ses privilèges déterminent qui elle est. 

 

Ryan m’a peut-être davantage touché. Il veut simplement montrer qu’il n’est pas un bon à rien, qu’il n’est pas comme son père. Il souhaite simplement que sa mère soit fière de lui (même si entre nous, cette femme ne mérite pas tant d’efforts de sa part). Sa situation familiale est tout à fait différente de celle de Dalila et sa passion pour la boxe est sa seule chance de s’en sortir. 

 

Si Ryan ne veut pas se laisser distraire par Dalila, ils se plaisent, c’est indéniable. Pour la première fois, quelqu’un se préoccupe du jeune homme. Dalila a confiance en lui comme en personne d’autre. J’ai vraiment aimé les petits moments pendant lesquels ils se racontent leur vie. Cela ne les rendaient que plus attachants. Malheureusement, ces sentiments qui naissent leur attirent bien des ennuis. Rapidement, l’auteure nous rappelle que nous sommes au Mexique, et son intrigue s’enrichit d’histoires de gangs, de rivalités entre cartels. Leur amour sera t-il plus fort?

 

Verdict : Ce sera un avis en demi teinte. Je ne peux pas dire que j’ai passé un mauvais moment, au contraire ma lecture a été agréable et les héros sont très touchants. Malgré tout, j’aurais aimé que l’auteure prenne son temps et qu’elle nous emmène plus loin dans cette histoire d’amour. C’est le milieu dangereux dans lequel évoluent nos personnages qui prend le dessus et le récit n’est finalement pas celui que j’attendais. Crossing the Line ne sera donc pas mon préféré mais cela ne change en rien mon attachement aux romances de Simone Elkeles.

 

 

 

 

 

 

https://static.blog4ever.com/2014/04/771434/artfichier_771434_3906124_201407084937985.jpg


 

 

 

 

 

 

 

50690304_120523619028805_299431639916209975_n.jpg

 

 

 

 

 

 

« Max Trieger m’a appris que selon la loi des probabilités, les choses finissent toujours par s’arranger. Peut-être qu’il avait raison. »

 

 

 

 

 

 

« À la maison, je joue les filles parfaites. Ici, je peux être n’importe qui. Je suis brinquebalée violemment au milieu du chaos mais ça me donne l’impression d’être libre et féroce. »

 

 

 

 

 

 

« Quand elle s’agenouille près de moi, je me demande brièvement ce que ça ferait d’avoir une fille comme elle dans ma vie. Elle a sans doute l’habitude qu’on la traite comme une princesse. Je le vois à ses bijoux coûteux, à ses fringues de marque, à la façon dont elle se tient, la tête haute, comme si aucun fardeau n’avait jamais pesé sur ses épaules. »

 

 

 

 

 

 

 

« Dormir près d’elle m’a rappelé qu’on ne peut pas choisir l’existence qu’on veut : on reçoit certaines cartes, et on doit jouer la partie avec. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.


17/02/2019
0 Poster un commentaire

Renversante de Florence Hinckel

 

 

 

 

 

A partir de 9 ans

104 pages

Parution : le 13  février 2019

Editions ECOLE DES LOISIRS

 

 

 

 

Synopsis :

 

Dans le monde de Léa et Tom, les rues et les établissements scolaires ont des noms de femmes célèbres, et ce sont les hommes qui s'occupent des enfants. Comme dans toutes les écoles, on apprend que le féminin l'emporte sur le masculin, "parce qu'il est réputé plus noble que le masculin à cause de la supériorité de la femelle sur le mâle". Il en est ainsi depuis la nuit des temps, et personne ne semble vouloir remettre en cause cet ordre établi. Pourtant, Léa et Tom voient bien que quelque chose ne va pas... Alors, ils se mettent à réfléchir, et détricotent ensemble les clichés de ce monde où règne la domination féminine.

 

 

 

L'avis d'Alex, 19 ans, rêveur et mangeur de papier

 

 

Léa vit dans un monde où les femmes sont au premier plan. Elles ont marqué l’Histoire, dirigent le pays, sont mieux payées... et même en grammaire, le féminin l’emporte sur le masculin. Lorsque son papa lui demande de réfléchir au monde qui l’entoure, elle ne pense pas faire une découverte renversante parce que ce monde, c'est sa normalité. Mais pour son frère Tom, Léa joue le jeu ...

 

J’étais très curieuse de découvrir cette histoire et les réflexions de cette enfant dans un monde à la fois différent du nôtre et pas si différent. A travers les propos de la petite Léa, l’auteure dénonce gentiment le sexisme et les inégalités hommes/femmes et finalement peu importe vers qui penche la balance. On a grand besoin de regarder le monde autrement et cette lecture est idéale.

 

L’auteure nous présente des exemples concrets dans lesquels la femme domine. Ces exemples nous parlent facilement puisqu’il suffit d’inverser la situation pour faire écho à notre société actuelle. On se prend au jeu et on découvre le regard que portent les filles sur les garçons, comment elles se comportent avec eux, comme la société les perçoit aussi. Scolarité, travail, famille, petites normes établies... Léa aborde de nombreux sujets et j’ai beaucoup aimé la manière dont ses propos sont illustrés. On a droit à des petits dessins, à des termes féminins inventés, et dans ce roman même les règles de la grammaire sont modifiés.

 

Verdict : Renversante est un petit roman pour enfants et pour adultes dans lequel Florence Hinckel apporte une réflexion sur la place des femmes ET des hommes dans la société. Le sujet est traité avec originalité puisque l’auteure a choisi d’inverser la tendance en nous présentant une société matriarcale. C’est fort, très fort. On renverse la situation et on réalise qu’elle n’est pas drôle non plus, et que oui, définitivement, quelque chose cloche dans notre société. A découvrir !

 

 

 

 

 

 

 

IMG_1732.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"... C'est comme dans les publicités. On voit plein d'hommes nus ou en sous-vêtements. Par exemple : "Mesdames, achetez cette voiture ! " , et sur l'image on voit un homme en slip allongé sur le toit, comme s'il était à vendre avec. On voit aussi des tas de publicités qui incitent les hommes à être plus beaux, plus forts et plus sexy, afin de plaire aux femmes. Certains hommes tombent dans le panneau et se ruinent en produits de beauté. Ils sont encore plus terrifiés que les femmes à l'idée de vieillir, parce que les hommes vieux ont moins de chances que les femmes vieilles d'apparaître dans les médias ou d'être pris au sérieux... "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.


14/02/2019
0 Poster un commentaire

Calder & Eden de Mia Sheridan

2019_02_NR_CalderEden_T1_COUV_RVB1-507x800.jpg

 

 

 

 

 

Romance - Erotisme

384 pages

Parution : le 7 février 2019

Editions HUGO ROMAN
Collection NEW ROMANCE

 

 

 

 

 

Synopsis :

 

Leur amour est interdit mais peuvent-ils y résister ?

Calder a grandi au sein d'une communauté religieuse au coeur des Etats-Unis. Ses membres obéissent aux ordres d'un gourou qui a banni tout progrès technique et les isole du reste du monde.

Si Calder n'a pas eu la même enfance que les autres petits Américains, il est plutôt heureux de grandir là, entouré de sa famille et de ses amis.

Mais le jour où Eden arrive dans la communauté, les choses vont commencer à changer pour lui. Cette petite fille doit devenir, à l'âge adulte, la compagne de leur leader et elle est la clef d'une prophétie plutôt inquiétante pour la communauté.

Il est interdit à Calder, simple travailleur agricole, de fréquenter Eden qui grandit auprès des membres les plus puissants de la secte. Pourtant, il va se nouer entre eux une relation amicale qui se transforme au fil des années en un amour fusionnel et profond.

Quel avenir ont-ils dans une communauté où leur passion est interdite ? Mais est-il possible d'y résister ?

 

 

 

 

 

L'avis de *Sandra* 26 ans, rêveuse et mangeuse de papier

 

Eden est arrivée à Acadie alors qu’elle n’était qu’une enfant. Depuis ce jour, Eden est destinée à Hector, le chef de la communauté, avec qui elle s’unira à l’âge de dix-huit ans. En tant qu’élue, le rôle de la jeune fille est de guider les membres vers l’Elysée lorsque le monde sera frappé par le Déluge. Les années passent, Eden tombe amoureuse de Calder, jeune travailleur au service de la communauté...

 

Mia Sheridan nous plonge dans un contexte aussi intéressant que troublant. Celui d’une communauté amish, une secte religieuse. Je ne savais pas du tout à quoi m’attendre en commençant cette lecture. Mais les deux héros de cette romance peu ordinaire m’ont aussitôt conquise.

 

Grâce à l’alternance des points de vue, on découvre le quotidien de Eden et Calder à Acadie. Eden, vénérée par les siens, est bien seule. Malgré sa soif de connaissances, elle a peu de libertés et doit se montrer obéissante. Calder, porteur d’eau, semble satisfait de cette vie dans la communauté, mais plus il grandit plus il se montre ambitieux quand à son avenir.

 

Peuvent-ils échapper à leur destin? C’est la question qui nous hante tout au long du roman. Encore plus lorsque les deux jeunes héros se rapprochent. Des sentiments purs et sincères naissent entre Eden et Calder et ils nous touchent en plein cœur. Ils sont de plus en plus forts et on ne peut que s’attacher au lien qui les unit. Pour le lecteur, cet amour interdit est loin d’être un péché. Mais plus on avance dans la lecture, plus on redoute les réactions du reste de la communauté. La foi aveugle des membres en Hector nous effraie...

 

L’auteure nous offre une histoire d’amour poignante. Son contexte nous fait réfléchir, nous met en colère, et même si j’ai vu venir certains rebondissements, ce récit ne m’a pas laissé indifférente. Nos jeunes amoureux vivent le plus beau comme le plus terrible. Remettre en question les croyances de leur communauté est la chose la plus courageuse qu’Eden et Calder puissent faire et j’ai beaucoup aimé rencontrer ces deux héros qui se battent pour vivre leur amour. À suivre...

 

 

 

 

 

 

 

IMG_1577.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Belle de Jour. Aussi jolie qu’une fleur, aussi résistante qu’une mauvaise herbe. »

 

 

 

 

 

 

« Elle donnait l’impression d’être docile, douce et soumise. Mais en réalité, une force invisible évidente l’animait, et je n’avais jamais vu ça chez personne d’autre. »

 

 

 

 

 

 

« pendant toute ma vie, je me suis posé des tas de questions auxquelles personne n’a répondu. Et maintenant… je n’aurai peut-être pas toutes les réponses, mais au moins quelques-unes et ma vie me semble plus pleine. Et je pourrai transporter tout ce savoir en moi : personne ne pourra jamais me le voler. Il est à moi. Il m’appartient »

 

 

 

 

 

 

 

« Il était plein de bonté ; une bonté brute et spontanée. Elle brillait en lui. Impossible de ne pas avoir une irrépressible envie de s’y noyer… j’aurais pu m’enrouler autour de ses os et m’étouffer dans sa peau. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.


12/02/2019
0 Poster un commentaire

Les secrets de Tharanis de David Moitet

 

 

 

 

A partir de 12 ans

Héroïc Fantasy

320 pages

Parution : le 6 février 2019

Editions DIDIER JEUNESSE

 

 

 

 

Synopsis :

 

Ambre de Volontas voit sa vie basculer lorsque les soldats de l’Empereur  nvahissent le duché de son père. Contrainte de laisser derrière elle ses privilèges, la jeune fille, sans cesse traquée, change d’identité. Le danger est partout, d’autant qu’une épidémie meurtrière sévit dans le royaume de Tharanis. Ses protecteurs la conduisent vers un lieu aussi mystérieux qu’effrayant : l’île Sans Nom. Ambre doit maintenant prendre en main son destin…

 

 

 

 

L'avis de *Jim* 21 ans, rêveur et mangeur de papier

 

 

Ambre est la fille du général de Volontas, légendaire chef de guerre au service de l’Empereur, qui a fait tomber les Cités Suspendues. Elle n’était absolument pas préparée à devoir quitter le duché des Sept Baies, domaine en paix, prospère. Mais lorsque les soldats de l’Empereur attaquent et envahissent la ville, elle est contrainte de fuir sous la protection de Sire Rodrigue et de son écuyer ...

 

David Moitet nous présente Ambre, une jeune femme qui a du caractère et qui provoque régulièrement son père à qui elle semble reprocher bien des choses. Elle n’hésite donc pas à se rebeller et à faire entendre son opinion. Mais lorsqu’elle met les pieds dans un monde différent de celui dans lequel elle a grandi, discuter de son manque de liberté ou des erreurs de son père n’est plus vraiment à l’ordre du jour. 

 

Fini le confort et la sécurité du duché. Ce voyage inattendu est loin d’être sans dangers. Contre toute attente, Ambre se révèle plus combative, plus téméraire qu’il n’y parait et j’ai beaucoup aimé suivre son évolution tout au long du roman. On sent que cette aventure, rythmée par des rencontres déterminantes, va totalement métamorphoser notre héroïne. 

 

Sa longue fuite nous emmène très loin et on se demande si nos héros vont arriver à bon port. Et bam! Dans la seconde moitié du récit, on ne poursuit absolument pas l’aventure là où on l’imagine et cela a été la plus belle surprise de ce roman. Il est temps pour Ambre et pour le lecteur, de faire quelques découvertes qui donnent un petit coup de fouet à la lecture. L’intrigue s’épaissit alors et il ne s’agit plus seulement de fuir. Il ne s’agit plus non plus de suivre uniquement Ambre, mais aussi plusieurs autres personnages clés de l’histoire. Et puis les révélations nous tombent dessus... 

 

Verdict : David Moitet est un auteur que je prends toujours plaisir à lire. Le voir s’essayer à un nouveau genre littéraire, celui de la fantasy, a été une belle surprise. Je n’ai absolument pas été déçu par cette aventure. Ce premier tome est entraînant, surprenant et on se laisse porter par les différents mystères et les différentes rencontres. Je pense que nous avons encore beaucoup à découvrir et j’ai hâte de lire la suite. (Mention spéciale pour les différents portraits illustrés qui se sont glissés à l’intérieur du roman, juste superbes, et pour Antoine qui m'aura bien fait rire ! )

 

 

 

 

 

 

 

Découvrez les << premières pages >>

 

 

 

 

 

 

 

 

 

50795546_2405968756140525_6349586593604568421_n.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Au rythme du pas des chevaux, elle observait l’océan dont les vagues venaient mourir sur les plages du duché des Sept Baies. Et dire qu’hier encore, tout ce qu’il lui était donné de voir appartenait à son père… Qu’en était-il aujourd’hui ? Qu’était-il advenu du général ? Était-il toujours en vie, ou avait-on empalé sa tête sur une pique pour que l’Empereur affirme sa toute-puissance ? »

 

 

 

 

 

 

 

« Par le passé, elle avait envié à de nombreuses reprises la liberté des paysans, qui pouvaient aller et venir à leur guise sans devoir supporter la présence constante d’une nounou ou d’un garde du corps. Elle avait rêvé de cette liberté, l’avait idéalisée. Elle se rendait maintenant compte qu’elle était toute relative, et que les dures conditions de vie des petites gens étaient épuisantes. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Disponible en librairie.

 

 

 


12/02/2019
0 Poster un commentaire

Orion de Battista Tarantini (tome 2)

2019_NR_ORION-T2_PLAT-I-507x800.jpg

 

 

 

 

 

Tome 2/2

340 pages

Parution : le 7 février 2019

Editions HUGO ROMAN
Collection NEW ROMANCE

 

 

 

 

 

 

" SURTOUT NE LACHE PAS MA MAIN, LEO... "

 

 

 

 

 

Synopsis :

 

Entre Orion Atlay, chorégraphe réputé pour son irrévérence, et Leo Kats, talentueuse première danseuse de l'Opéra de Sydney, ce fut une collision, un intense pas de deux entre ténèbres et lumière. Un nouveau ballet est né : Perséphone consacrera l'envol de la jeune artiste et achèvera en apothéose l'œuvre du chorégraphe français.
Désormais libre et amoureuse, Leo part avec Orion en résidence artistique à Tokyo. L'antre de Hiro Neruji, maître de ballet japonais, abrite l'envol sensuel et amoureux des deux Étoiles. Entre souvenirs et espoirs, désir et passion, Orion et Leo s'enlacent et créent pour la scène l'histoire de leurs propres âmes qui se cherchent et s'attisent.
De Tokyo à Barcelone, de New York à Paris, Perséphone et Hadès grandissent avant la représentation finale. Au point qu'on ne sait plus lequel soutient l'autre... Orion renoncera-t-il pour autant à ses funestes projets ? Dans ce ballet de l'amour et de la mort, à l'heure où le rideau tombe, c'est encore la danse qui gagne, envers et contre tout.

 

 

 

 

L'avis de *Sandra* 26 ans, rêveuse et mangeuse de papier

 

 

Dans ce deuxième tome, Leo et Orion quittent Melbourne pour Tokyo, et nous partons à la rencontre d’un certain Neruji, maître de ballet qui pratique le butō. Nos héros continuent de travailler ensemble, avec passion. Léo se révèle et prend son envol, pendant qu’Orion sombre peu à peu...

 

J’avais un peu peur de commencer cette lecture et aussi de la manière dont l’auteure allait terminer cette danse. Je ne savais pas du tout ce que j’allais y trouver et j’avais quelques appréhensions. Et si nos héros se perdaient dans les ténèbres? A quoi ressemblera la représentation finale de Perséphone et Hadès?

 

Le premier tome était davantage centré sur l’héroïne, ici c’est Orion qui est mis en lumière. On remplit alors les manques du premier volume et on dévoile son histoire, son passé. Orion un personnage qui déteste être vulnérable. Un personnage qui par dessus tout ne veut pas être sauver alors même qu’il est sur le point de sombrer. Et si il y a bien quelque chose que j’ai détesté chez lui, c’est sa façon de faire systématiquement du mal aux personnes qui tiennent à lui. Je l’ai trouvé bien égoïste, bien froid, et j’ai aimé que l’auteure me fasse changer d’avis à son sujet.

 

Léo, quant à elle, se montre incroyablement forte, nettement plus affirmée aussi. Si elle s’est laissée transformer par la danse et par Orion, on sent qu’elle peut le transformer à son tour et on garde espoir. Malgré la détermination et les sombres projets d'Orion...

 

Verdict : Ce deuxième tome est puissant. Beau et douloureux. Parfois brutal. On assiste à de magnifiques scènes sur lesquelles il est difficile de mettre des mots. L’auteure nous fait tour à tour danser dans l’ombre et la lumière, à Tokyo, à Paris, à Barcelone, et nous secoue au passage avec des émotions intenses. C’est une duologie superbement écrite qui nous raconte l’histoire de deux étoiles, l’une naissante, l’autre sur le point de s’éteindre. On a qu’une envie, celle de les voir briller plus fort.

 

 

 

 

 

 

 IMG_1575.jpg

 

 

 

 

 

 

 

« — Les étoiles meurent, Ruben. Un jour ou l’autre.

— Parce que le temps qui passe les use ! Elles n’explosent pas en plein vol ! Elles meurent quand elles ont fini de brûler ! Et tu n’as pas fini de brûler !

— Tu as oublié quelque chose, Ruben… Les étoiles n’appartiennent à personne. Elles décident seules de leur destin. »

 

 

 

 

 

 

 

« Je tombe à genoux sur le sol, j’y pose ma joue, j’y dépose mes bras et mes armes. Je voudrais m’endormir là pour toujours, figée dans cet état de grâce, plutôt que d’affronter la réalité.

J’inspire profondément, la lumière renaît dans mon cœur. »

 

 

 

 

 

 

 

« Le butō effraie parce qu’il nous met face à nos plus grandes ombres, à cette part de nous parfois très laide qu’on aurait aimé voir enfouie profondément. Mais on ne peut pas faire semblant d’ignorer nos ombres, n’est-ce pas ? »

 

 

 

 

 

 

 

« Orion le solitaire n’est pas si indifférent au monde. Orion est une énigme que je résous de jour en jour, d’heure en heure. »

 

 

 

 

 

 

 

« Qu’est-ce que tu croyais, Leo ? On n’est pas dans un foutu bouquin où un miracle à la con résout tous les problèmes. »

 

 

 

 

 

 

 

« Orion est une étoile filante que personne ne réussira à saisir. Ni sur scène ni ailleurs, et ce malgré les apparences. »

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.

 

 


09/02/2019
0 Poster un commentaire

Amelia Fang de Laura Ellen Anderson (tome 2)

   IMG_1665.JPG

 

 

 

 

Tome 2

A partir de 8 ans

Fantastique

240 pages

Parution : le 6 février 2019

Editions CASTERMAN

 

 

 

 

 

Pailletteville, la cité où le soleil ne se couche jamais

et où tous vos rêves deviennent réalité...

 

 

 

 

 

 

 

 

Synopsis :

 

À Pailletteville, le chant des anges chatons peut faire s'évanouir de terreur n'importe quelle créature de la nuit. Heureusement Amélia Fang n'a peur de rien ! Elle a promis à Tangine, le prince pourri gâté, de ramener sa mère la fée Beausoleil, prisonnière au pays des licornes. Et même si Fabio, le seigneur licorne qui dirige la ville, l'accueille avec un sourire aussi écœurant qu'un smoothie trop sucré, Amélia délivrera la fée Beausoleil, parole de vampirette !
 
 
 
L'avis de *Sissi* 22 ans, rêveuse et mangeuse de papier
 
 

 

Amélia, Trouille, Florence et Grimaldi sont en vacances. Il est donc temps de partir pour un voyage très spécial. Amélia compte bien tenir la promesse faite au jeune prince Tangine et se rend au Royaume de Lumière avec ses compagnons. Leur mission : retrouver la trace de la fée Beausoleil, la maman de Tangine...

 

Après un petit rappel très apprécié des événements précédents, on embarque pour un voyage que j’attendais avec impatience. Nos petit héros, déguisés et plus scintillants que jamais pour pouvoir se fondre dans la masse, découvrent un monde bien différent du leur. Un monde coloré, éblouissant, sucré qui n’a pas fini de les surprendre.

 

J’ai adoré faire cette petite visite au Royaume de Lumière, visite qui se fait dans la bonne humeur et avec humour. Je pense notamment à notre chère Florence et au puits à vœux du bonheur, ce moment inoubliable qui m’aura fait pleurer de rire. Sacrée Florence! J’adore sa personnalité, sa façon de mettre les pieds dans le plat ! 

 

La lecture commence très bien et on a hâte de découvrir comment nos créatures des Ténèbres vont se débrouiller. Si on en prend pleins les yeux à Pailletteville, l’aventure est aussi rythmée par quelques mésaventures et rencontres farfelues. On croise les doigts pour que tout se passe bien et on dévore cette fantastique suite pour nous en assurer. 

 

Verdict : C’est du pur bonheur de retrouver Amélia, Trouille, Florence et toute la troupe ! J’ai tellement ri avec ce deuxième tome ! L’auteure nous offre un voyage haut en couleurs au Royaume de Lumière et un mystère à résoudre. Nos drôles de compagnons vont au bout de leur quête et lèvent le voile sur un terrible complot. J’ai beaucoup apprécié cette nouvelle aventure entraînante. Encore une fois, celle-ci est richement illustrée et prend vie sous nos yeux. J’ai un vrai coup de cœur pour Laura Ellen Anderson, auteure et illustratrice. Vivement le mois d’octobre pour le troisième tome  !

 

 

 

 

 

Découvrez les << premières pages >>

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"... Le train s'arrêta et ses portes s'ouvrirent. Amélia resta sans voix devant le spectacle qui s'offrait à elle. La cité entière était construite sur une immense montagne pointue, entourée de nuages roses.  C'était un labyrinthe de maisons bariolées, de marchés fleuris et de mini-cascades... " 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"... Il n'y a aucune raison pour que les deux royaumes soient divisés. Pensez à toutes les chose merveilleuses que nous pourrions faire ensemble ! ... "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.


09/02/2019
0 Poster un commentaire

Vicious de V.E Schwab

 

 

 

 

 

A partir de 16 ans

Thriller Fantastique

532 pages

Parution : le 7 février 2019

Editions LUMEN

 

 

 

 

 

Le combat du mal contre le mal absolu...

 

 

 

 

 

 

 

Quatrième de couverture :

 

Autrefois, Eli et Victor étaient les meilleurs amis du monde. Mais cette époque est bien finie. Elle est même... morte et enterrée.

À la fac, Eli le brun et Victor le blond partagent la même chambre. Ils sont inséparables et pourtant absolument aux antipodes l'un de l'autre. Victor, c'est l'ombre : complexe et torturé, il passe ses journées à noircir les ouvrages de développement personnel de ses parents pour laisser apparaître des slogans d'un pessimisme saisissant. Eli, c'est la lumière – un garçon fascinant, doté de toutes les qualités, charismatique et solaire. Pourtant, sous la surface lisse du visage parfait de son ami, Victor entrevoit des démons inavouables. Et il n'est pas au bout de ses surprises...

Car un jour, Eli fait la découverte du siècle : des pouvoirs surhumains semblent se manifester chez ceux qui ont subi une expérience de mort imminente. On les appelle des EO – pour " ExtraOrdinaires ". Aveuglés par l'ambition et la curiosité, les deux amis se lancent un défi insensé : celui de frôler la mort pour percer ce mystère. Malheureusement, leur tentative tourne au désastre. Dix ans plus tard, Victor croupit en prison, tandis qu'Eli est acclamé en héros. Mais ce que le monde entier ignore, c'est que le véritable monstre rôde dehors, en toute liberté...

Le combat du mal contre le mal absolu commence ! Après Shades of Magic, retrouvez une jeune auteure prodige dans une nouvelle série unanimement saluée par la critique. Avec la virtuosité qui a fait sa réputation, V. E. Schwab précipite les uns contre les autres des personnages beaucoup trop intelligents pour leur propre bien, dans un voyage qui va les emmener au bout d'eux-mêmes. Écriture léchée, littéralement addictive, talent pour décortiquer les démons et les jalousies de ses héros et faire monter un suspense insupportable, une intrigue imprévisible... Du grand art !

 

 

 

L'avis de *S* 28 ans, rêveuse et mangeuse de papier

 

Victor et Eli sont amis et étudiants en médecine à l'Université de Lockland. Ils entament tout juste leurs recherches pour leur mémoire de sciences physiques. Ces recherches qui portent sur les EO et les pouvoirs surhumains sont sur le point de bouleverser leur vie à tous les deux. Mais je ne vous en dirais pas plus sur ces événements. Vous devez simplement savoir que dix ans plus tard, Victor, pelle à la main, est en train d'exhumer un cadavre dans le cimetière de Merit, avec une adolescente. Dans l'unique but de faire passer un message à Eli, désormais son ennemi juré...

 

Victor et Eli sont deux personnages qui dégagent clairement quelque chose, et ce dès les premiers instants. Et contre toute attente, ils ne sont pas là pour faire bonne impression. L'auteure développe ses deux personnages peu à peu au fil de l'histoire et ils se dévoilent l'un après l'autre par petite touche. Une certaine noirceur s'installe. Je les ai trouvé dingues, inconscients, insensibles, et même mauvais. L'auteure arrive tout de même à nuancer l'ensemble pour nous permettre de nous attacher et de comprendre ce drôle de duo. Et bon sang... ça fonctionne ! Victor et Eli sont deux étudiants qui jouent avec la vie, avec la mort, et qui deviennent deux personnages déroutants.

 

Le récit est construit de telle manière que nous n'avons pas tous les éléments pour comprendre ce qui est arrivé il y a dix ans. Comment Victor et Eli sont-ils devenus rivaux? On se laisse alors entraîner avec facilité, des questions plein la tête et les pages filent. Le choix pour la narration y est aussi pour beaucoup. On fait sans cesse des bonds dans le temps, on balance entre le présent et le passé, on s'accroche aux souvenirs de nos personnages. C'est ultra efficace. La lecture d'un chapitre entraîne inévitablement la lecture du suivant. On veut en savoir plus, toujours plus. Et c'est sans compter les personnages secondaires. Si je vous ai parlé de Victor et Eli, n'oublions pas que le récit est aussi porté par la jeune Sydney, par Mitch (et ses briques de lait), par Serena... qui nous surprennent chacun à leur façon.  

 

Dans une autre vie, Eli et Victor auraient pu être des véritables super héros. Mais entre les ambitions malsaines de l'un et la soif de vengeance de l'autre, le récit s'assombrit peu à peu. L'auteure a clairement choisi un autre chemin pour ce duo. Rien que pour mieux nous déstabiliser. Nous voilà confrontés à des anti-héros, qu'on déteste, et auquel on s'attache bien malgré nous. C'est plutôt audacieux et c'est l'un des points forts de ce premier tome.

 

Verdict : L'auteure a un talent tout particulier pour rendre ses personnages fascinants, aussi dangereux et imprévisibles soient-ils. Victor et Eli ne sont pas fréquentables et comme l'a si bien dit Mitch : "Les gentils, dans cette histoire, il n'y en a pas". Le récit est sombre, plein de haine, de ressentiment, et pourtant il est bien difficile d'en décrocher. Je lirai sans aucun doute la suite. C'est aussi avec ce roman que je découvre la plume addictive de V.E Schwab et j'ai encore plus envie de découvrir sa trilogie Shades of Magic !

 

 

 

 

 

 

 IMG_1529.jpg

 

 

 

 

 

 

 

"... Perdez-vous. renoncez. Rendez les armes. En fin de compte mieux vaut capituler avant d'avoir commencé. Perdez-vous. Perdez-vous et alors, peu importera qu'on ne vous retrouve jamais... "

 

 

 

 

 

 

 

"... S'il ne semblait pas avoir vieilli un seul jour - ni même d'une seule heure - , le sourire conquérant qu'il arborait si souvent du temps de l'université avait cédé la place a un rictus plus cruel. Comme si, avec le temps, le masque avait fini par tomber, révélant la créature qui se dissimulait derrière... "

 

 

 

 

 

 

"... Je ne sais pas qui tu es, mais tu n'es pas Victor. Tu es la créature qui s'est emparée de son corps, le démon qui s'est glissé dans sa peau... "

 

 

 

 

 

 

 

"...  - Tu te sens différent, toi aussi, avoue le ... poursuivit-il. La mort emporte avec elle une partie de nous-mêmes. Qu'est-ce qu'elle t'a pris? .... "

 

 

 

 

 

 

 

 

"... Ces monstres conservaient peut-être l'apparence des êtres humains qu'ils étaient autrefois mais, à l'intérieur, ils étaient gris comme de la cendre... "

 

 

 

 

 

 

 

 

"... Les gentils, dans cette histoire, il n'y en a pas... "

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.

 


06/02/2019
7 Poster un commentaire

La voix des ombres de Frances Hardinge

 

 

 

 

 

A partir de 13 ans

Fantastique

512 pages

Parution : le 24 janvier 2019

Editions GALLIMARD JEUNESSE

 

 

 

 

 

Synopsis :

 

La jeune Makepeace avait pourtant appris à se défendre contre les fantômes. Mais aujourd'hui, un esprit habite en elle. Il est sauvage, fort, en colère... et il est aussi son seul rempart contre la cruelle dynastie de son père. Dans un pays déchiré par la guerre, Makepeace va devoir faire un choix difficile : la liberté ou la vie.

 

 

 

L'avis de *S* 28 ans, rêveuse et mangeuse de papier

 

 

 

Quand la possession est une sombre histoire de famille...

 

Makepeace et sa mère ont toujours vécu à Poplar, une petite ville puritaine près de Londres. Mais l’enfant ne s’y est jamais sentie chez elle, ni en sécurité. Ses nuits sont tourmentées par des fantômes qui tentent de s’installer en elle. C’est un peu rudement que sa mère lui a appris à se défendre, à résister. A sa mort, tout se complique pour de bon et Makepeace est envoyée à Grizehayes, chez les Fellmotte, sa famille qu’elle n’a jamais connue...

 

Nous faisons la rencontre de la jeune Makepeace, que nous suivons sur plusieurs années. Parce que c’est le don dont elle a hérité, les fantômes font malheureusement partie de sa vie et ils rythment son parcours. On la voit grandir et même si on la sent comme pris au piège tout au long du roman, elle continue de se battre pour sa liberté. On assiste à son combat intérieur, à sa longue bataille contre sa destinée mais surtout contre sa propre famille, l’une des plus puissantes d’Angleterre au XVIIème siècle. 

 

Aucun personnage ne m’a inspiré confiance dans ce récit et je dois dire que cela m’a laissée une impression étrange. Que ce soit à cause du cadre religieux ou du contexte familial, Makepeace est bien seule. La plupart des personnages sont rudes et froids avec elle et j’ai eu beaucoup de peine pour cette jeune héroïne attachante. Ce manque de chaleur ne m’a pas quitté de toute la lecture, même lorsqu’il y avait les fantômes ou James dans les parages. 

 

Makepeace se montre incroyablement forte quand bien même elle est prête à se briser et j’ai aimé ce courage, sa persévérance. Malgré tout ce qu’il se passe en elle, (littéralement), elle puise sa force là où on ne l’attend absolument pas. 

 

Le récit se construit sur fond de guerre civile anglaise et l’aspect historique prend de plus en plus de place au fil de la lecture. C’est quelque chose auquel je ne m’attendais pas et que j’ai apprécié découvrir. Cependant, avec le recul, j’aurais bien aimé avoir plus de références historiques pour mieux l’appréhender parce que ce n’est pas une période que je maitrîse bien. La partie fantastique me parle davantage mais elle n’était pas toujours au cœur du récit. Mon attention est donc quelque fois retombée pendant la lecture.

 

Verdict : Cela a été une lecture bien étrange mais pas moins plaisante. Même si j’aurais aimé approfondir plusieurs points, j’ai aimé l’ambiance mystérieuse et le cadre historique de ce roman fantastique. Il nous laisse avec la drôle d’impression d’avoir laisser entrer quelque chose... dans notre tête. Brrrr!

 

 

 

Ma note : 15/20

 

 

 

 

 50773364_117054719373572_3426510116167395173_n.jpg

 

 

 

 

« Les morts sont comme des gens qui se noient. Ils se débattent dans l’obscurité en essayant d’agripper tout ce qu’ils peuvent. Même s’ils n’en ont pas l’intention, ils te font du mal si tu n’y prends garde... »

 

 

 

 

 

 

« Les fantômes n’étaient pas de brutes cruelles qu’on pouvait tenter de raisonner. C’étaient des prédateurs, et elle était une proie pour eux. Pour survivre, elle devait se montrer déterminée, féroce et vigilante. Personne d’autre ne la sauverait... »

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.

 

 


05/02/2019
0 Poster un commentaire

Les sept étoiles du Nord de Abi Elphinstone

 

 

 

 

 

A partir de 10 ans

Aventure - Fantastique

304 pages

Parution : le 31 janvier 2019

Editions GALLIMARD JEUNESSE

 

 

 

 

 

 

Synopsis :

 

La maléfique reine des Glaces règne sur les terres gelées d'Erkenwald. Pour changer le destin du royaume, Eska, une jeune dresseuse d'aigles, et Flint, un inventeur à l'imagination infinie, se lancent dans un voyage qui les mènera des monts Éternels jusqu'aux confins de notre monde.

 

 

 

 

 

L'avis de *Andy* 15 ans, rêveur et mangeur de papier

 

 

Sous l'emprise de la reine des Glaces, Eska est prisonnière d'une boîte à musique. Elle n'a aucun souvenir de son arrivée à Frimamord, ni de sa vie d'avant. La Reine se nourrit des voix de ses prisonniers et convoite tout particulièrement celle de l'enfant, qui lui permettrait d'obtenir l'immortalité. Le courageux Flint, de la tribu des Fourrures, a quitté Fonracine et se rend au palais pour délivrer sa mère. Mais sa mission de sauvetage ne se passe pas comme prévue et c'est avec Eska qu'il repart. Pour une grande aventure...

 

Bienvenue à Erkenwald, pays glacé bâti par les sept dieux stellaires, fait de montagnes, de forêts, de glaciers et... de magie. Si sur cette terre trois tribus vivaient en harmonie, ce n'est plus le cas depuis que la Reine des Glaces a répandu sa malveillance et débuter son règne à Frimamord. Bientôt Erkenwald aura complètement sombrer dans les ténèbres...

 

C'est dans ces circonstances que nous faisons la rencontre de Flint et Eska, deux enfants qui n'ont pas trouvé leur place dans ce monde qui s'assombrit. Eska ne sait pas qui elle est et on la suit volontiers dans sa quête pour découvrir ce qu'elle représente. Flint, quant à lui, est ce garçon à qui on reproche de ne pas être un véritable guerrier. Flint est plutôt un rêveur qui se laisse facilement distraire par ses inventions, par ses détours. Jusqu'à présent, cela l'a toujours desservi.

 

Nos deux héros sont terriblement courageux et se montrent loyaux l'un envers l'autre tout au long de l'aventure. Mais surtout j'ai aimé les voir mettre tout leur espoir dans la magie de leur monde, alors qu'il n'y a plus personne pour y croire. Cette magie se révèle être aussi belle que puissante et elle nous surprend à plusieurs reprises. Mais on se demande si cela suffira pour déjouer les pièges de la Reine des Glaces et vaincre sa magie noire. D'autant plus que leur temps est compté...

 

Verdict : Eska et Flint nous embarquent pour une belle aventure dans la nature sauvage et glacée d'Erkenwald. J'ai passé un super moment avec ce roman jeunesse. J'ai particulièrement apprécié la présence de personnages tels que Blu, Poilblanc, Caillou ou encore Balapane. J'ai pris plaisir à parcourir ce monde et à découvrir les différentes tribus à leurs côtés. Nos deux héros sont guidés par la magie et on se laisse transporter à notre tour. (Et pour ne rien gâcher c'est un très joli roman, avec une tranche colorée et des petits détails à chaque page. Superbe ! )

 

 

 

 

 

 

https://static.blog4ever.com/2014/04/771434/artfichier_771434_3906442_201407085355361.jpg

 

 

 

 

 

 49858319_558157507986544_6678153832676652366_n.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 "... Trois tours à gauche, à droite un demi

Avec une clef aussi noire que la nuit.

La magie s'éveille, les membres se déplient

Et voilà que l'enfant volée m'obéit... "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"... Je ne crois pas qu'on puisse arrêter le mal en le fuyant, répliqua Flint. On l'arrête en se dressant face à lui... "

 

 

 

 

 

 

 

"... Je suis terrifiée, avoua Eska. Mais parfois, la seule chose qu'on puisse faire, c'est espérer... "

 

 

 

 

 

 

 

"... Dos à dos, les deux amis se battirent comme des lions pour Blu, pour la mère de Flint, pour le père d'Eska, et pour tout un pays sur le point de glisser dans les ténèbres... "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.


02/02/2019
0 Poster un commentaire

Les ombres de Julia de Catherine Egan (tome 2)

 

 

 

Tome 2

A partir de 14 ans

Fantasy

490 pages

Editions MILAN

 

 

 

Synopsis :

 

Julia et un groupe hétéroclite de révolutionnaires, de savants et de voleurs ont traversé les océans et les déserts pour arriver dans la ville de Tianshi, où ils espèrent trouver un certain Ko Dan, le seul sorcier capable de défaire le terrible sortilège qui lie le petit Théo à une magie ancienne et destructrice. Le Xianren Cazmir veut cette magie, au prix de la vie de Théo s’il le faut, et, pendant que Julia et ses compagnons cherchent Ko Dan, les assassins de Cazmir les traquent, eux.


Julia, qui s’est juré de protéger Théo, peut gérer le danger. Ce qui l’effraie vraiment se trouve en elle. Son étrange capacité à se rendre invisible a pris une nouvelle tournure, plus inquiétante, à mesure que Julia l’apprivoise et l’explore : elle peut maintenant disparaître si complètement que c’est comme si elle entrait dans un autre monde. Un monde infernal, rempli de créatures difformes qui semblent la reconnaître et la considérer comme l’une des leurs.

Alors, Julia est-elle une fille avec un monstre enfoui en elle ? Ou un monstre ayant pris l’apparence d’une fille ?
Et est-ce si important, tant que ce monstrueux pouvoir lui permet de sauver Théo ?

 

 

 

 

L’avis de *S* 28 ans, rêveuse et mangeuse de papier

 

 

Julia et ses compagnons ont fait un long voyage pour se rendre à Tianshi. Ils partent sur les traces du sorcier Ko Dan dans un monastère. Il s’agit de la seule personne au monde capable de les aider à retirer le fragment de Livre du petit Théo, puisqu’il en est à l’origine. Julia est prête à tout pour protéger le garçon, quitte à utiliser son pouvoir plus qu’il ne le faudrait, au risque de se retirer dans un monde obscur ...

 

Ce second tome nous plonge immédiatement dans un nouveau décor et nous découvrons un nouveau rapport à la magie dans ces lieux. Si à Spira la magie est interdite, à Tianshi ce n’est pas le cas et on sent qu’on va faire de multiples découvertes. 

 

L’intrigue se met en place doucement, se complexifie au fil des pages et j’ai beaucoup aimé mon rythme de lecture. On a beaucoup à apprendre dans cette suite et nos héros mènent des recherches passionnantes. On se laisse guider et on en apprend alors sur le folklore et la mythologie propre à ce monde, mais aussi sur Julia, notre héroïne.

 

Notre jeune espionne est un personnage extrêmement intéressant et cette nouvelle aventure est particulièrement éprouvante. Elle ne sait pas encore qui elle est, elle aimerait comprendre ce qu’il y a en elle, elle a besoin de se pardonner aussi. Tout cela rend sa quête bien plus difficile. J’aime beaucoup cette héroïne indépendante, qui agit selon son instinct, mais surtout qui n’est pas infaillible. Son pouvoir continue de m’intriguer et il y a une certaine noirceur qui s’installe et dont on ne sait absolument pas quoi penser. 

 

Je suis un peu plus mitigée en ce qui concerne les personnages secondaires car beaucoup d’entre eux ont été laissés de côté. Ils étaient là, mais bien peu présents, en particulier ceux auxquels Julia est très attachée. Ceux auxquels je m’étais beaucoup attachée aussi. Il est vrai que les personnages sont très nombreux mais dans cette suite, j’ai trouvé Julia bien seule face à ses démons. Il y a tout de même des personnages qui continuent de marquer les esprits. Je pense notamment à Mme Och, un personnage difficile à cerner et qu’il ne faut surtout pas sous estimer. C’est le cas aussi pour une certaine Pia...

 

Verdict : Ce second tome sert de transition et on apprend beaucoup sur le monde créé par l’auteure ainsi que sur notre héroïne. L’intrigue se peaufine et s’étend peu à peu. Il y a beaucoup en jeu et notre aventure est plus riche que prévue. J’ai vraiment hâte de découvrir la suite...

 

 

 

https://static.blog4ever.com/2014/04/771434/artfichier_771434_3906442_201407085355361.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Découvrez  « les premières pages »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« J’ai fait une carrière de ce qui était à l’origine de la simple espièglerie : aller là où je ne devais pas aller, voir ce que je ne devais pas voir, être quelqu’un que je n’étais pas. »

 

 

 

 

 

 

 

« Suis-je malveillante, comme Frédéric a pu le suggérer ? Il n’y a aucun moyen de changer le passé. Le mieux que je puisse m’évertuer à faire, le travail de chacune de mes journées désormais, c’est d’être une fille bien qui a jadis commis une mauvaise action. »

 

 

 

 

 

 

 

« Créons-nous tous involontairement un chaos que nous ne pouvons imaginer, déclenchons-nous tous des séries d’événements dont l’issue brutale et sanglante se produit si loin de nous que nous n’en savons jamais rien ?  »

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.


01/02/2019
0 Poster un commentaire