* Rêveurs et mangeurs de papier *

* Rêveurs et mangeurs de papier *

Lectures VO


A face like glass de Frances Hardinge

 

 

 

Fantastique

Réédition en février 2018

512 pages

Editions MACMILLAN

 

 

 

 

L'avis de *Sabrina* rêveuse et mangeuse de papier

 

 

J'avais si hâte de vous présenter mon grand coup de cœur de ce début d'année. Si c'est un roman VO qui m'a demandé quelques efforts de compréhension, il en valait tellement la peine. Frances Hardinge nous y décrit un univers remarquable et plein de surprises. 

 

Bienvenue à Caverna, un monde souterrain dans lequel de grandes familles d'artisans fabriquent des produits spéciaux aux vertus magiques. Les fromages, les vins, les parfums, ont des pouvoirs immenses et précieux, qui font l'objet d'un commerce avec l'extérieur. Il se trouve que les habitants de Caverna ont eux aussi des caractéristiques peu ordinaires. Ils naissent sans expression du visage et les apprennent en grandissant, tout du moins si leur statut leur permet de s'offrir les services d'un professeur. 

 

On découvre ce monde aux côtés de la petite Neverfell, qui a été recueillie vers l'âge de cinq ans par un maître fromager, et qui depuis, porte un masque parce que son visage est ... différent. C'est seulement vers l'âge de douze ans que notre héroïne quitte pour la première fois son refuge. Si Neverfell pensait aider son maître, elle embarque plutôt pour une terrible aventure dans un monde qu'elle connaît mal et dont elle ne soupçonne pas les aspects les plus sombres. 

 

La lecture a été fantastique de bout en bout. C'est mystérieux, original, merveilleusement décrit et bien plus sombre qu'il n'y paraît. Caverna est un lieu renversant et chaque mésaventure, chaque mauvaise rencontre nous permet de mieux comprendre ce monde, d'aller toujours plus loin dans la découverte. J'ai aussi apprécié l'évolution de cette jeune héroïne si innocente, qui offre si facilement sa confiance. J'espère que ce roman sera un jour traduit en français ! 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Every step she took seemed to show her a new danger. Talking to strangers could kill her. Failing to remember table etiquette could kill her. Ignorance could kill her. »

 

 

 

 

 

« I can’t go back to that life with Grandible. It’s like a baby shoe. It doesn’t fit me any more. In fact, I don’t think it really fitted me for a very long time, and I was getting all scrunched up living inside it. »

 

 

 

 

 

 

« She had changed. The things she had seen had marked her, and now she was carrying them on her face. »

 

 

 

 

 

 

« Anybody who gets that old in Caverna loses something, and they don’t get it back. They can’t feel properly any more. They’re hollow inside, and all they got left is a hunger – a hunger to feel. They’re like . . . great big trap-lanterns, all blind gaping need, and thousands of teeth, with decades to come up with tricks and schemes. »

 

 

 

 

 

 


09/04/2021
0 Poster un commentaire

Kingdom of the Wicked de Kerri Maniscalco

 

 

 

 

 

Fantastique - Young Adult

384 pages

Parution : le 27 octobre 2020

Editions JAMES PATTERSON

ou HODDER STOUGHTON

 

 

 

 

L'avis de *Sabrina* rêveuse et mangeuse de papier

 

Après avoir découvert la plume de Kerri Maniscalco avec les enquêtes de la fantastique Audrey Rose, je me suis totalement laissée tenter par son tout dernier roman. Et finalement, c'est l'un des romans en version originale qui m'a été le plus simple à lire. J'étais étonnamment très à l'aise dans cette lecture. Parce que le niveau d'anglais est particulièrement accessible, ou peut-être parce que je connaissais déjà la plume de l'auteure, le récit était très fluide, très agréable à découvrir dès les premiers instants. (Ce roman pourrait même être un bon choix pour un lecteur qui fait ses premiers pas en lecture VO)

 

Coté scénario, je vous en dis un peu plus. Direction Palerme, en Sicile. Emilia et Vittoria sont sœurs jumelles et sorcières. Elles vivent parmi les humains, sans pour autant dévoiler leur véritable nature. Depuis leur enfance, leur grand-mère leur a appris à se protéger, tout en partageant notamment de vieilles histoires sur les Sept Princes de l'Enfer et ses superstitions autour du Mal. Quand deux jeunes filles sont tuées, la grand-mère a un mauvais pressentiment. Puis c'est le drame, Emilia retrouve sa sœur morte. Elle fait alors la promesse de trouver son meurtrier et de la venger...

 

Est-ce l'œuvre du Malin, ou bien celle d'un chasseur de sorcières? On n'en sait trop rien et on laisse Emilia nous guider. Et cela se fait sans difficulté.  Je me suis laissée entraîner par les péripéties, par toutes les interrogations d'Emilia, qui étaient totalement légitimes après la perte de sa soeur. Même si elle ne prend pas toujours les bonnes décisions, je l'ai trouvé bien courageuse de se lancer seule dans tout ça. Puis toutes les petites découvertes au fil de la lecture  ont continué à capter mon attention. Il faut dire que le mystère qui entoure la mort brutale de Vittoria a de quoi intriguer le lecteur, ainsi que ses secrets.

 

Pour trouver des réponses, Emilia fait le choix d'invoquer un démon et se trouve face au plus inattendu des alliés. On sent les ennuis arriver évidemment. Leur duo interpelle aussitôt et on a envie de savoir où tout cela va nous mener. Dans un cadre italien bien ancré, le scénario est dans l'ensemble bien efficace, bien entraînant. Et même si quelques petites choses étaient finalement un peu prévisibles, parce que déjà vu dans d'autres romans du genre, ça n'a rien retiré au plaisir de cette lecture. J'ai passé un bon moment et j'ai hâte d'éclaircir certains points avec le second tome qui est prévu pour l'automne 2021.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« It was hard to grasp the fact that the monsters from my childhood stories were real. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


05/04/2021
0 Poster un commentaire

Fable de Adrienne Young

 

 

 

 

Aventure - Young Adult

368 pages

Parution : le 1er septembre 2020

Editions WEDNESDAY BOOKS

 

 

 

 

 

L'avis de *Sabrina* rêveuse et mangeuse de papier

 

Il se pourrait que ce soit la couverture qui m'ait donner terriblement envie de me plonger dans cette nouvelle lecture VO. Je suis toujours aussi faible. Et puis cette promesse de sombre aventure en mer me tentait énormément. Finalement, ce livre s'est retrouvé au pied du sapin à Noël et j'étais plus que ravie. Parce que oui, il est vraiment beau ce roman. Et parce que j'ai pu profiter d'une super lecture commune avec les copines pour me lancer sans plus tarder.

 

De quoi ça parle ? Fable a été abandonnée par son père sur Jeval, la tristement célèbre île de voleurs et de brigands. Elle n'avait que quatorze ans. Depuis, elle tente de survivre seule et d'économiser suffisamment d'argent pour quitter l'île et retrouver Saint, son père. Ce qu'elle fera en rejoignant précipitamment le petit équipage du Marigold...

 

On ne sait pas trop ce qui attend Fable, en particulier parce que son cher papa n'a pas l'air très commode mais aussi parce qu'il y a des éléments dont on n'a pas connaissance. Chaque chose en son temps, l'auteure nous décrit d'abord un monde assez sombre, cruel, et au passage tout ce qui touche au commerce de pierres précieuses. Commerce au cœur même de l'intrigue.

 

Bon, ce premier tome n'est pas parfait. Notamment à cause de la lenteur du récit. Ça manquait parfois de dynamisme. Mais les personnages étaient vraiment intéressants, j'ai aimé le cadre et j'ai eu la plupart des réponses à mes questions. Le plus compliqué a finalement été de me familiariser au vocabulaire maritime anglais. Je n'étais pas du tout au point et les termes sont bien spécifiques, surtout en début de lecture. J'ai surmonté ça et je suis quand même un peu fière (merci les filles de m'avoir motivée). En bref, c'était une lecture sympathique, dont je lirai la suite (elle sort bientôt !) pour avoir les toutes dernières réponses...

 

 

 

 

".. Night fell over the sea, painting the Marigold black except for the white sails stretched against the dark, clouded sky. The stars and moon hid, giving no sign of where the sea ended and the sky began, and I liked the feeling. Like we were floating in the air... "

 

 

 

 

 

 

"... But that was one of Saint’s rules.

Nothing is free.

He wasn’t just talking about food or passage or the clothes on your back. He was talking about respect. Safety. Protection. They were things no one owed you.

And one way or another, you always paid... "

 

 

 

 

 

 


11/03/2021
0 Poster un commentaire

Serpent & Dove de Shelby Mahurin

 

 

 

 

 

Tome 1/3

528 pages

Parution : 3 septembre 2019

HARPEN TEEN

 

 

 

 

 

Set in a world of powerful women, dark magic, and off-the-charts romance, book one of this stunning fantasy trilogy will leave readers burning for more.

 

 

 

 

 

Nouvelle lecture en version originale. Il y a quelques semaines, je me suis lancée lors d'une lecture commune dans Serpent & Dove de Shelby Mahurin, à l'éblouissante couverture. J'y ai fait la rencontre de Lou, sorcière et voleuse au caractère piquant et Reid, chasseur de sorcières totalement dévoué à la cause. Bien malgré eux, leurs destins se voient tout à coup liés, et nos deux héros en viennent à confronter leur vision respective du bien et du mal.

 

Si il y a de très bons retours sur ce roman, la lecture a finalement été un peu plus compliquée que prévue de mon côté. L'anglais y était vraiment accessible, j'ai adoré le début de ma lecture, la présentation des personnages et de l'univers, et tout ce que ça promettait. MAIS mon enthousiasme est peu à peu retombé. Il n'y avait presque plus que de la romance quand j'en attendais bien plus de l'intrigue autour des sorcières, autour de Lou.

Le récit est en fait divisé en trois parties et c'est seulement dans la troisième que la lecture devient réellement intéressante et entraînante. L'intrigue prend un sens, le récit prend du rythme pour de bon. Je pense que c'est cette troisième partie qui m'a réellement évité la déception. J'ai retrouvé de l'intérêt pour ma lecture. Et ça tombe plutôt bien puisque j'ai déjà le tome 2 en ma possession et ça m'aurait bien embêté de me lancer dans la suite à reculons. On croise donc les doigts pour que le second tome soit plus équilibré.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"There are some things that can't be changed with words. Some things have to be seen. They have to be felt. "

 

 

 

 

 

 

 

 

 


16/01/2021
0 Poster un commentaire

The Monsters of Rookhaven

 

 

 

 


*Sabrina * rêveuse et mangeuse de papier

 

Aujourd'hui, je vous parle de ma dernière lecture en version originale : The Monsters of Rookhaven de Padraìg Kenny. C'est un auteur que j'ai découvert avec Les Orphelins de Métal traduit aux Editions LUMEN et je m'étais beaucoup trop attachée à son adorable bande de robots. Je ne pouvais que craquer pour cette petite nouveauté.

 

De quoi ça parle ? Mirabelle vit dans une demeure bien à l'abri de notre monde. Demeure qui est protégée par le Glamour, une sorte de voile magique. Ses habitants possèdent tous une particularité qui font d'eux des monstres, d'où leur isolement dans le village de Rookhaven. Mais ils sont ce qui se rapproche le plus d'une famille pour Mirabelle. Quand Jem et Tom débarquent d'un trou dans le voile, les monstres de Rookaven ne peuvent que s'inquiéter des suites de cet événement anormal...

 

Ce livre est une petite curiosité et c'est exactement ce que j'avais envie de découvrir pendant l'automne. L'auteur nous offre un récit d'ambiance, qu'on pourrait tout à fait classer dans la catégorie gothique. On découvre avec plaisir cette famille si particulière et comment Jem et Tom vont venir bouleverser leur quotidien de monstres. C'est un roman jeunesse étrange et frissonnant, et si on en vient à redouter les habitants de cette maison, on finit par se demander qui sont les véritables monstres de cette histoire. Je ne m'attendais pas à ce dénouement lumineux et si plein d'émotions qui a fait toute la différence.

 

J'espère qu'un jour vous vous laisserez vous aussi tenter par l'étrangeté de cet univers et que vous partirez à la rencontre de Mirabelle, Gideon, Odd, Piglet et les autres !

 

 

 

 


 

 

 

 


03/11/2020
0 Poster un commentaire