* Rêveurs et mangeurs de papier *

* Rêveurs et mangeurs de papier *

Lost in the Neverwoods de Aiden Thomas

 

 

 

 

 

 

 

 

Lost in the Neverwoods a été  ma lecture du mois en VO, toujours dans le cadre du CosyBookClub. Je suis ravie d'avoir enfin pu sortir ce roman de ma PAL VO. Il s'agit d'une sorte de réécriture moderne de Peter Pan, dont j'ai déjà lu le texte original (qui est en fait terriblement triste) et j'ai également vu plusieurs adaptations cinématographiques. Il y a quelque chose que j'adore dans cette histoire, dans cet univers, dans ce personnage qui ne grandit pas. La magie, la force de l'imagination, et cette nostalgie liée à l'enfance.

 

Je n'attendais rien de spécial de ce roman mais le fait qu'il soit inspiré de Peter Pan m'enchantait totalement. L'auteur nous emmène alors en Oregon, à Astoria, un coin tranquille où vit Wendy et sa famille. C'est son anniversaire mais ce n'est pas vraiment un jour heureux pour la jeune fille. Ce jour rappelle de bien mauvais souvenirs à tout le monde. Il y a cinq ans, Wendy et ses deux frères ont disparu. Wendy est réapparue dans la forêt quelques mois plus tard, seule, et sans aucun souvenir des évènements passés.

 

Ce début de roman est mystérieux au possible, d'autant plus que de nouvelles disparitions d'enfants ont lieu. On veut comprendre ce qu'il se passe réellement à Astoria et dans la forêt alentour. Quand Wendy trouve un garçon inconscient au milieu de la route, on a de nouveaux éléments entre les mains et on tourne les pages toujours plus intrigués. Se pourrait-il que ce garçon soit Peter, le héros des histoires que sa maman aimait lui raconter? Ce garçon que Wendy ne peut s'empêcher de dessiner?

 

La lecture est bien agréable mais bientôt on ressent la lenteur du récit. Le mystère est présent, mais on aimerait être davantage surpris par ce qu'on lit. C'est le dernier quart de lecture qui rattrape un peu tout ça. La tension et l'émotion sont là. On a les réponses à nos questions, même celles qui sont moins agréables à découvrir. Finalement, je n'imaginais pas d'autre fin à cette mystérieuse histoire. L'imaginaire se mêle à la réalité, et c'est très touchant.  

 

 

 

 

 

« No one liked her birthday. Her parents didn’t like it because it reminded them that their two sons were missing. Wendy didn’t like it for the same reason. The only good thing about this birthday was that now she was eighteen, it was summer, and in a few months she would be off to college. Away from the ghosts that followed her. »

 

 

 

 

 

 

« It was her fault. It was all her fault. Wendy was the eldest—she was supposed to look after John and Michael. She was supposed to take care of them, and she’d failed. She was the only one to return.

Her brothers were still missing, and it was her fault. »

 

 

 

 

 

« All that she had been left with were horrible dreams that made her wake up in the hospital screaming and left ghosts of images in their wake. Trees, Michael’s smile, John’s shoes, screams of laughter, and a pair of eyes like stars. »

 

 

 

 

 

 

« The sky’s the limit for you, Wendy, okay? »

 

 

 

 

 

 

 

 

« I need your help.”

“What do you need my help with?” Wendy asked slowly. A chill ran across her skin. The flame of the oil lantern flickered behind the dirty glass.

Peter frowned. “I need you to help me find my shadow. »

 

 

 

 

 



27/12/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 148 autres membres