* Rêveurs et mangeurs de papier *

* Rêveurs et mangeurs de papier *

Je sais que tu te souviens de Jennifer Donaldson

 

 

 

 

Mystère - Thriller pour adolescents

310 pages

Parution : le 14 novembre 2019

Editions HUGO ROMAN
Collection NEW WAY

 

 

 

 

 

 

Synopsis :

 

Quand sa meilleure amie disparaît lors d'une soirée, Ruthie va mener l'enquête pour la retrouver.

Après trois longues années passées à la ville, Ruthie Hayden retrouve son village natal d'Alaska pour apprendre la terrible nouvelle... Zahra était sa meilleure amie quand elles étaient enfants – la seule personne qui la comprenait vraiment. Elle se fait alors une promesse : mettre tout en oeuvre pour la retrouver.

Zahra s'est échappée d'une soirée quelques jours à peine avant le retour de Ruthie. On ne l'a jamais revue. Mais sa nouvelle amie Tabitha n'a pas l'air tant dévastée par la nouvelle. Aurait-elle quelque chose à se reprocher ? Et Ben, son petit ami ? Il est très énervé d'avoir appris qu'elle avait un autre prétendant depuis quelques mois. Son grand-père, le pasteur du village, semble désapprouver un peu trop fortement les moeurs de sa petite fille. Quant aux gens du coin, la disparition d'une jeune fille noire semble être le scenario parfait pour les pires ragots.

Alors qu'elle rassemble les pièces du puzzle, Ruthie plonge de plus en plus profond dans l'intimité de son amie. Elle va découvrir que certaines révélations sont plus dangereuses qu'on ne pourrait le croire...

 

 

 

 

 

L'avis de *Sissi* rêveuse et mangeuse de papier

 

Suite à l'enterrement de sa mère, Ruthie retourne vivre chez son père, à Anchorage en Alaska. On fait la rencontre de cette jeune fille alors qu'elle semble épuisée et dépassée par les évènements. C'est comme si elle ne ressentait plus rien et on s'imagine un deuil long et pénible pour cette adolescente. Ruthie n'a alors plus qu'une envie, c'est de retrouver sa meilleure amie qu'elle n'a pas revu depuis trois ans. Mais à son retour, une terrible nouvelle vient bouleverser tous ses espoirs. Zahra a disparu...

 

Alors que Ruthie espérait trouver du réconfort auprès de son amie, elle part aussitôt à sa recherche et mène l'enquête. On découvre une jeune fille très impliquée. Elle intègre peu à peu le groupe d'amis de Zahra pour trouver des réponses. Qu'est-il arrivée à Zahra? Où est-elle? Mais elle met la main sur d'autres éléments. Zahra n'est plus l'amie que Ruthie connaissait si bien et dont elle était si proche. Zahra a réellement changé en trois ans et on n'a aucune idée de ce qu'on s'apprête à découvrir.

 

Tant dans le cercle familial qu'amical, on est confronté à des personnages aussi bien construits que difficiles à cerner et c'est assez déstabilisant. On se dit que tout est possible. Absolument tout. Mais la vérité se veut encore plus dingue. J'ai imaginé toutes sortes de scénario mais j'ai vite réalisé que l'auteure nous menait sur des fausses pistes tout au long du roman en abordant des thèmes délicats comme la religion ou encore la dépression.  La vérité nous obsède et les pages se tournent de plus en plus vite. 

 

Verdict : Je sais que tu te souviens est une histoire troublante dont la fin m'a totalement surprise. Les derniers chapitres et le changement de point de vue soudains sont complètement inattendus. Même si je trouvais que quelque chose clochait dans cette histoire et dans le comportement d'un certain personnage, je n'ai pas vu la révélation finale arriver. Il y a tout un aspect du récit qu'on ne soupçonne absolument pas et c'est ce qui en fait une agréable lecture. Toujours plus mystérieuse au fil des pages et finalement déroutante !

 

 

 

 

 

 

 

- Je ne sais pas quoi faire d'autre, dis-je dans l'obscurité. Aide-moi, Fillétoile. Envoie-moi un signe... quelque chose. Aide-moi à te trouver.

Si on était dans notre livre, une poussière d'étoiles scintillerait sous mes yeux. Une rune ou une boussole m'ouvriraient une voie lumineuse.

Mais non. Dans le monde réel, dans cet endroit  stupide où j'ai toujours vécu, les gens disparaissent, il se passe des choses de dingue et je reste totalement incapable de rien y faire.

 

 

 

 

 

 

 

 

"... Depuis que je suis revenue à Anchorage, j'essaie de savoir qui est vraiment Zahra. Elle a changé. Ou... elle a toujours été quelqu'un d'autre et je ne voyais qu'un seul aspect d'elle, que personne d'autre ne captait ; je ne sais pas trop. Ces dernières années, je croyais pourtant la connaître. Alors, j'ai eu du mal à m'avouer que je me trompais. La fille dont tout le monde me parle m'est totalement inconnue... "

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.

 

 

 


04/12/2019
0 Poster un commentaire

Voyage au pays des contes de Alexandra Garibal et Camille Garoche

 

 

 

Album Jeunesse

Grand format - Cartonné

20 pages

Parution : le 6 novembre 2019

Editions CASTERMAN

 

 

 

 

 

Description :

 

Les lecteurs se transforment en magiciens complices qui, au fil des pages, et à chaque ouverture de volet, dévoilent un secret bien caché des contes de fées ! Dans la bibliothèque poussiéreuse ou la salle de bal, dans les galeries secrètes du château ou la forêt endormie, ils rencontreront les héros légendaires des contes de fées : Cendrillon, Jack et le haricot magique, La belle au bois dormant, Barbe bleue, Blanche-Neige, Pinocchio et tant d'autres encore... Une nouvelle collection de grands livres à volets, autour d'une thématique merveilleuse qui permet aux enfants de retrouver toute la magie des contes de fées... et d'en apprendre toujours plus sur leurs héros préférés.

 

 

 

 

L'avis des Rêveurs et Mangeurs de Papier

 

 

Bienvenue dans la splendide bourgade de Milléinconte, pays des contes de fées. Ferdinand Croquette, assistant d'un vieux librairie nous propose une balade surprenante. La lecture s'annonce des plus agréables puisque Ferdinand n'est autre qu'une sympathique petite souris de très bons conseils pour les lecteurs les plus curieux.

 

La visite est riche en surprises. Chaque double page nous emmène dans un nouveau lieu.  On découvre alors la forêt des contes, le château, le potager ou encore le repère d'une sorcière démoniaque. Mais la visite ne s'arrête pas là. Il y a des dizaines de volets à soulever dans ce grand livre et la lecture se transforme en jeu. Ferdinand nous dévoile alors des petits secrets et des objets magiques, nous parle de magnifiques créatures ou au contraire des personnages dont il faut absolument se méfier dans les contes.

 

Cet album renferme de très nombreuses références aux contes célèbres, tels que Cendrillon, Alice aux pays des merveilles, Hansel et Gretel, Peau d'Ane etc. Les contes se mélangent dans ce pays enchanteur et on se prend au jeu en tentant de deviner à quel conte Ferdinand fait référence derrière chaque mystérieux volet. C'est une lecture fabuleuse et une belle idée cadeau pour les enfants amoureux des contes.

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.

 

 


26/11/2019
0 Poster un commentaire

Cursed de Thomas Wheeler et Frank Miller

 

 

 

 

A partir de 13 ans

Fantasy

512 pages

Parution : le 3 octobre 2019

Editions GALLIMARD JEUNESSE

 

 

 

 

L'art mythique du grand Franck Miller

et la plume acérée de Thomas Wheeler !

 

 

 

 

Synopsis :

 

Nimue a échappé au massacre de son village. Sa mère, avant de mourir, l'a chargée d'une mission : remettre l'épée du pouvoir à Merlin, le sorcier redoutable. Accompagnée d'Arthur, faux chevalier menteur et séducteur, Nimue sent grandir en elle la magie noire et ancestrale de l'épée. L'arme fait d'elle une combattante féroce, rebelle et le seul espoir de son peuple : la Sorcière Sang-de-loup. Mais Nimue n'est qu'à l'aube de son destin.

 

 

 

 

 

L'avis de *Sabrina* rêveuse et mangeuse de papier

 

 

Cursed n'est autre qu'une réécriture de la légende de la Table Ronde et permet une totale redécouverte de la fascinante Dame du Lac. Cette histoire réinventée met en scène Nimue, jeune et courageuse Célestienne qui semble détenir un pouvoir aussi unique que puissant. Elle ressent la présence des Invisibles. Autour d'elle, les manifestations magiques sont si fréquentes et déstabilisantes que dans sa propre communauté on la considère comme une sorcière.

 

 

Ce personnage prometteur et différent, dégage aussitôt quelque chose. On la sent destinée à de grandes choses, à de grands affrontements comme de grands sacrifices. Pas manqué. Suite au massacre de son peuple, Nimue reçoit la mission d’apporter une arme magique à Merlin l’Enchanteur...

 

C’est cette quête qui nous mène à la rencontre de personnages légendaires et la lecture devient difficile à lâcher. On plonge aussitôt dans l'aventure aux côtés d'Arthur, Morgane, Merlin, Lancelot, Perceval. Ces noms vous disent très certainement quelque chose. J'ai trouvé fort intéressant de les retrouver dans ce contexte, auprès d'une jeune héroïne aussi déterminée, aussi féroce.

 

Si j'ai aimé cette aventure parfois sombre, on assiste à des scènes rapides et donc un peu moins spectaculaires que celles que j'espérais trouver. L'auteur nous en met plein la vue mais ne s'attarde pas toujours sur les points du récit qu'on aimerait parfois voir mis en avant. Je n'ai d'ailleurs pas réussi à m'attacher à tous les personnages. L’aventure reste tout de même prenante du début à la fin, en partie grâce à des descriptions très visuelles. On sent que c'est une histoire épique, pensée pour être adaptée. Ce texte est alors comme un petit avant goût de la série Netflix qui arrive, avec Katherine Langford dans le rôle principal.

 

BONUS : Ce récit d'aventures est accompagné d'illustrations et elles apportent beaucoup d'intensité à la lecture. Sous leurs traits durs et sombres, elles illustrent à merveille l'héroïsme et la grandeur des personnages, mais aussi la violence de certaines scènes.

 

 

 

 

 

 

 

"... Encore étourdie, elle se releva parmi les bûches éparpillées et découvrit la scène d'horreur autour d'elle : les Sages du village brûlés vifs sur des croix en flammes, les enfants qui pleuraient dans la boue, toutes les huttes incendiées, les chiens qui reniflaient les cadavres au milieu de la route... "

 

 

 

 

 

 

 

 

"... Nimue ouvrit l'emballage de toile et agrippa la poignée en cuir bouilli d'une épée très ancienne. Sa lame était large, noircie et entaillée par ce qui avait dû être des siècles de combat... "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"... Une cause n'est perdue que quand tout le monde y renonce... "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"... C'est ainsi que se forge le vrai courage. Quand on avance sans y voir clair... "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.


25/11/2019
0 Poster un commentaire

Les Willoughby de Lois Lowry

 

 

 

 

Version poche

Couverture à grain

208 pages

Parution : le 13 novembre 2019

Editions ECOLE DES LOISIRS

 

 

 

 

 

 

Synopsis :

 

Imaginez que le livre que vous tenez entre les mains soit l'un de ces vieux romans avec une reliure en cuir marron tout usé. Il raconterait le genre d'histoires qu'on lisait autrefois, pleines de larmes et de bons sentiments. On y croiserait des orphelins forcément valeureux, un bébé abandonné sur les marches d'un perron ou encore une nourrice au coeur sec... Tous ces personnages sont dans ce roman. Mais vous découvrirez vite que les enfants Willoughby ne sont pas vraiment orphelins. Vous apprendrez que le millionnaire solitaire est aussi un confiseur au grand coeur et la nounou une spécialiste des cookies et de la sculpture antique, ce qui les rend bien plus sympathiques. Il vous reste maintenant à deviner si, comme toutes les histoires d'autrefois, celle-ci se terminera bien...

 

 

 

 

 

L'avis de *Sabrina* rêveuse et mangeuse de papier

 

On pourrait dire que les Willoughby est une famille sans cœur. Il n'y a aucune réelle tendresse dans cette maison. Les parents aimeraient bien se débarrasser de leurs quatre enfants et les enfants aimeraient bien se débarrasser de leurs parents détestables. C'est le genre de famille, qui, lorsqu'un bébé est abandonné sur le perron, l'abandonne à son tour quelques maisons plus loin. Pour de vrai !

 

Si on craint un instant que les enfants suivent le mauvais exemple de leur parents, la réalité nous rassurent. Tim, Barnaby A, Barnaby B et Jane ne sont pas mauvais et deviennent de plus en plus attachants au fil de la lecture. Ils ne sont pas parfaits, je pense notamment à l'aîné particulièrement autoritaire. Mais ils sont loin d'être mesquins et c'est tout ce qui compte.

 

Quand les parents partent en croisière et mettent en vente la maison sans se préoccuper du sort des enfants, on ne sait pas vraiment ce qui attend les Willoughby, ni si ils trouveront finalement leur place. Puis la nounou et le riche confiseur plein de chagrin entrent en scène et on se surprend à sourire face à l'évolution de la situation. Imperceptiblement, un peu de bonheur semble entrer dans la vie des Willoughby.

 

Lois Lowry nous conte une drôle d'histoire de famille, une drôle d'aventure. L'auteure ne cherche pas à nous offrir un roman surprenant, mais c'est l'humour subtil qui se cache entre les lignes qui pourrait bien faire la différence. Il est question de personnages vieux jeu, dans une histoire vieux jeu, dans laquelle les drames et les bons sentiments feront peut-être l'affaire.

 

On peut retrouver plusieurs petites références aux classiques de la littérature (Heidi, Mary Poppins, Jane Eyre...) et ce n'est pas anodin. Les enfants Willoughby ont tendance à se comparer aux personnages de romans, à des orphelins courageux qui s'en sortent quoi qu'il arrive. On sourit alors franchement devant les rebondissements incongrus et les rencontres fabuleuses.

 

 

 

 

 https://static.blog4ever.com/2014/04/771434/artfichier_771434_3906442_201407085355361.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.

 

 

 


24/11/2019
0 Poster un commentaire

Tiens bon de Nina Lacour

 

 

 

 

Deuil - Adolescence

267 pages

Parution : 17 octobre 2019

Editions HUGO ROMAN

Collection NEW WAY

 

 

 

 

 

Synopsis :

 

Cette nuit-là, Ingrid a promis à Caitlin qu'elle la suivrait où qu'elle aille.
Pourtant, le lendemain matin, Ingrid était partie... pour toujours.

Le suicide de sa meilleure amie percute Cailtin de plein fouet. Comment continuer à vivre sans les rires, la complicité, les sessions photo dans le cinéma désaffecté et les secrets qu'elles partageaient au quotidien ? Et surtout, pourquoi ? Se lever le matin ressemble désormais à un challenge impossible. Pourtant, il faut bien retourner au lycée...

Le seul indice qu'Ingrid a laissé derrière elle, c'est son journal.
Peut-être Caitlin saura-t-elle comprendre ce que son amie a traversé et pourquoi elle a pris une telle décision ? Au fil des pages, elle devra affronter la vérité, mais aussi ses propres démons...

 

 

 

L'avis de *Sissi* rêveuse et mangeuse de papier

 

 

 

Ingrid s’est suicidée. Elle laisse derrière elle Caitlin sa meilleure amie, dans l’incompréhension la plus totale. Les deux adolescentes ont vécu beaucoup de choses ensemble et tout d’un coup, Caitlin doit poursuivre son chemin toute seule. Lorsqu’elle trouve le journal intime d’Ingrid, Caitlin choisit d’en lire quelques passages, de temps en temps. Pour la garder encore un peu auprès d’elle...

 

On fait la rencontre de Caitlin pendant cette période particulièrement délicate et triste. On sait que sa vie d’adolescente continue. On sait aussi que Caitlin a encore pleins de belles choses à vivre. Pourtant, la réalité est bien plus compliquée. Caitlin est cette adolescente qui a du mal à vivre l’absence de sa meilleure amie. Elle semble perdue et ses émotions se mélangent. Elle a beaucoup de mal à exprimer et gérer tout ça. Incompréhension, culpabilité...

 

Au fil des pages, l’auteure laisse son héroïne évoquer quelques souvenirs et tenter de mettre des mots sur ce qu’elle ressent exactement. On découvre alors comment elle vit cette absence soudaine, comment elle fait face à ce manque. On découvre aussi son retour au lycée et combien ses parents s’inquiètent pour elle. Et finalement, ce sont les pages du journal intime qui viennent en quelque sorte marquer chaque étape de son deuil. Je ne dirais rien de plus sur ces quelques pages dispersées, simplement qu’elles nous bouleversent autant que Caitlin. Elles apportent beaucoup de réponses. Elles nous permettent de comprendre. 

 

Si c’est un drame qui est au cœur de l’histoire, l’auteure a soigné l’aspect psychologique et l’évolution de son personnage principal. Chacun accueille le deuil comme il peut. Il n’y a aucune règle, il n’y a aucune façon de réagir plus adaptée qu’une autre. C’est le message le plus bienveillant que pouvait porter ce roman pour adolescents. Il n’y a rien de trop, ni de pas assez dans le comportement de notre héroïne. Cela reste très juste et sensible tout au long de la lecture et c’est tout ce qui compte. Elle n’en est que plus touchante. (Mention spéciale pour la couverture à grain, le rendu est super joli !)

 

 

 

 

 

 

 

 

« Je ne me rendais pas compte à quel point elle avait peur. J’aurais dû, car c’est à ça que servent les amis : ils comprennent. Ils sont là les uns pour les autres. Ils captent ce que les parents ne captent pas. Si je pouvais recommencer, je me mettrais à côté d’elle devant la glace pour lui dire tout ce que je trouvais de fabuleux en elle. Et, chaque fois qu’elle aurait eu peur, qu’elle se serait inquiétée, au lieu de la planter j’aurais mis de la musique, en espérant que même si je ne parvenais pas à pénétrer dans les coins sombres de son cerveau, je pourrais au moins l’attendre à l’extérieur...  »

 

 

 

 

« Ma meilleure amie est morte et j’aurais pu la sauver. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.

 

 


18/11/2019
3 Poster un commentaire

Le gardien des tempêtes de Catherine Boyle

 

 

 

 

 

 

A partir de 9 ans

332 pages

Parution : le 9 octobre 2019

Editions BAYARD

 

 

 

 

 

 

 

Synopsis :

 


Fionn Boyle aurait préféré rester à Dublin plutôt que de passer ses vacances avec son agaçante grande soeur chez leur énigmatique grand-père, Malachy. Pourtant, à peine le garçon de onze a-t-il débarqué sur l'île d'Arranmore que d'étranges incidents s'enchaînent... Il découvre bientôt que l'endroit est magique et que son grand-père est le Gardien des Tempêtes. Mais le temps est venu pour le vieil homme de passer le relais, et l'île est sur le point de choisir un nouveau Gardien. Alors que la lutte pour devenir l'élu s'engage, les profondeurs d'Arranmore s'agitent. Attendant son heure depuis des siècles, une présence maléfique prête à tout pour raviver les feux d'une guerre ancestrale a été réveillée par l'arrivée de Fionn...

 

 

 

L'avis de *Andy* rêveur et mangeur de papier

 

Pour que leur mère puisse se reposer en leur absence, Fionn et sa sœur Tara sont envoyés sur l’île d’Arranmore pour les vacances d’été, chez leur grand-père Malachy Boyle. Si ce n’est pas le premier séjour sur l’île pour Tara, Fionn ne sait pas vraiment où il met les pieds. Mais rapidement, l’île provoque en lui un sentiment étrange. Arranmore semble vivante ...

 

Fionn est ce garçon depuis toujours terrifié par la mer, et qui n’est pas aussi courageux qu’il le souhaiterait. Malgré tout, on s’attache à lui en quelques chapitres, sa sœur étant plutôt du genre à le laisser à l'écart. C'est quasiment seul que Fionn découvre de quoi est faite cette île, puis c'est son grand-père qui le guide ensuite. Ce duo est vraiment touchant. Il est question de transmission entre deux générations, mais aussi d'un grand grand pouvoir et on part explorer cette île irlandaise plus curieux que jamais.

 

J'ai trouvé ce roman particulièrement bien écrit avec des descriptions merveilleuses, presqu'envoutantes. A travers la quête de Fionn, l'auteure nous parle d'une magie ancienne, fascinante et puissante. On découvre tout ceci en même temps que notre héros, à ce moment précis où tout semble sur le point de changer sur l'île.  Du début à la fin, on reste plongé dans une ambiance toute particulière, mystérieuse à souhait. On tourne alors les pages en douceur pour ne rien perdre de cette magie au cours de la lecture et c'est quelque chose qui m'a énormément plu.

 

Verdict : Le gardien des tempêtes est un roman jeunesse à lire au coin du feu, ou à la lueur d’une bougie. L’auteure nous plonge en terre de légendes, où la magie et les secrets font vibrer le cœur de ses habitants. On se laisse alors entraîner par les vents tourbillonnants, par les souvenirs, et par l'aventure mouvementée de notre jeune héros. Aventure qui, finalement, ne fait que commencer. À suivre...

 

 

 

 

 

 https://static.blog4ever.com/2014/04/771434/artfichier_771434_3906442_201407085355361.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

"... Des collines herbues s'élevaient à l'horizon, telles des bulles vert foncé à la surface de la mer. des routes grises serpentaient entre les vieilles maisons qui s'alignaient derrière une plage de sable terne et cuivré. Les lieux semblaient déserts, comme si tout le monde dormait... "

 

 

 

 

 

 

 

 

"... Le pouvoir est une chose terrible, Fionn. Il enivre et, si l'on ne s'en méfie pas, il peut mener sur une voie très dangereuse... "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

" ... il est très difficile de croire à la magie tant qu'elle ne t'a pas saisi par les épaules et secoué pour te réveiller ...  "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.


13/11/2019
1 Poster un commentaire

Désorientée de Marine Carteron

 

 

 

 

 

A partir de 15 ans

336 pages

Parution : le 6 novembre 2019

Editions CASTERMAN

Collection ICI/MAINTENANT

 

 

 

 

 

Synopsis :

 

Louise a 18 ans, son avenir dépend de Parcoursup. OU PAS. Et si la liberté, parfois, c’était de choisir ce que personne ne propose ?

C’est l’histoire d’une route trop droite et d’un pas de côté et d’un moteur qui cale. C’est l’histoire d’un regard qui s’ouvre sur un paysage nu où tout doit être inventé. Une histoire de courage. Celui qu’on a. Celui qu’on a pas. C’est l’histoire de Louise.
 
 

 

 

 

L'avis de *Sissi* rêveuse et mangeuse de papier

 

Louise est en Terminale. C'est l'année du Bac. Une année décisive. Elle est sur le point de découvrir en ligne les premiers résultats Parcoursup et donc quelles écoles ont accepté son dossier. Tous ses vœux sont validés, sauf un, mis en attente. Louise semble indifférente. Ce ne sont pas vraiment ses vœux. Ce sont ceux de sa mère, de ses professeurs, pour une élève brillante. Mais il est maintenant temps de faire un choix, de prendre l'une des premières grandes décisions pour son avenir...

 

Louise est une jeune fille qui ne fait pas de vague. Elle est presque effacée à côté de sa meilleure amie Manon, insouciante, pleine de vie. C'est comme si Louise se contentait d'exister. On découvre alors un personnage indécis, ou plutôt perdu face aux résultats Parcoursup, face à la vie qui l'attend. C'est un peu trop pour Louise, on sent qu'elle a besoin de temps.

 

C'est un récit en cinq parties à travers lesquelles on découvre l'histoire de Louise, sa perception du monde qui l'entoure mais aussi pourquoi elle doute tant. Doit-elle simplement obéir, entrer dans le système sans se poser de questions, accepter des choix que d'autres ont fait pour elle ? Ou au contraire, se remettre en question, envisager d'autres possibilités, assumer qui elle est? J'ai beaucoup aimé suivre l'évolution de ce jeune personnage qui se permet de lâcher prise, toujours un peu plus, au fil des pages.

 

Si c'est un récit presque intime, la plume est à la fois douce et brute, avec des passages très poétiques. C'est une plume qui s'associe très bien au personnage qui nous est présenté. Louise est une jeune fille qui se cherche, qui hésite, qui a peur, avant de pouvoir savoir quelle voie suivre. C'est le genre de roman à mettre dans les mains de tous les lycéens. Tout simplement parce qu'ils ont leur mot à dire, parce qu'il n'est pas question de se résigner, ni d'entrer dans une case, mais plutôt de s'écouter ...

 

 

 

 

 

 

 

Découvrez les << premières pages >>

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"... Louise les a laissé faire, s'amuser à lancer les dés à sa place. De toute manière, quelle que soit la main qui les lance, les dés finissent toujours par retomber. Alors, à quoi bon s'embêter?

 

 

 

 

 

"... Elle se sent tout en bas d'un entonnoir, prête à être embouteillée, comme si après avoir lentement tourné sur les larges bords du début de sa vie, un siphon puissant l'entraînait déjà à toute vitesse vers le bas. Un trou noir, fin comme le chas d'une aiguille, qui ne laisserait pas passer ses rêves.

 

 

 

 

 

 

"... Elle pourrait être tellement de choses en fait.

 

 

 

 

 

"... Pourquoi. Faut-il. Absolument. Choisir.

Elle sent le cri gonfler à l'intérieur depuis une semaine, monter en puissance. Comme une tornade, un enfant monstrueux. Hurler à s'en décrocher la mâchoire. Un vomissement. De colère. De frustration. Elle étouffe.

 

 

 

 

 

 

 

"... Elle est passée où ma vie?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.

 

 


05/11/2019
0 Poster un commentaire

#Murder de Gretchen McNeil

 

 

 

 

 

 

Young adult - Thriller

408 pages

Parution : le 16 octobre 2019

Editions MILAN

 

 

 

 

 

 

Et si la peine de mort devenait un jeu de télé-réalité ?

 

 

 

 

 

 

 

Synopsis :

 

Grâce à une application, les honnêtes citoyens peuvent désormais visionner, commenter et partager les exécutions des criminels envoyés sur l'île d'Alcatraz 2.0. Tout y est orchestré pour que leur mise à mort soit du grand spectacle.

Dee, lycéenne, se réveille dans cet enfer, accusée d'un crime qu'elle n'a pas commis.
Des millions de personnes vont-elles assister à son #massacre ?

 

 

 

 

 

L'avis de *Sabrina* rêveuse et mangeuse de papier

 

 

Tout est allé très vite pour Dee. Son arrestation et son procès vite expédiés, la sentence est tombée. Pour avoir tué sa demi sœur, Dee est envoyée sur une île, à Alcatraz 2.0, une prison pas comme les autres. Les détenus y sont filmés pour une émission qui connaît un succès fou. Leur quotidien est retransmis en direct ainsi que leur exécution, mise en scène par des bourreaux lancés à leurs trousses. Pour Dee, le cauchemar continue...

 

Le concept de ce roman est juste dingue. Cruel mais dingue. Dès les premières pages, on se laisse complètement prendre au jeu. On prend connaissance du principe de ce show TV, des réactions en direct et enflammées des téléspectateurs, qui critiquent, débattent, font part de leur théorie du complot, s’enthousiasment. C’est aussi délirant que terrifiant. Et quand on voit l’ampleur des téléréalités aujourd’hui ou l’impact des réseaux sociaux, la course aux likes, ce scénario n’est pas aussi tiré par les cheveux qu’il n’y parait...

 

On suit Dee dans cette aventure cauchemardesque, sans pouvoir décrocher tant le récit est addictif. Notre héroïne ne peut que suivre le mouvement et tenter de sauver sa peau, ou en tout cas faire reculer ce qui nous semble inévitable. On rencontre alors d’autres détenus qui vivent la même situation qu’elle et les premières questions se soulèvent.

 

Pourquoi aucun de ces jeunes prisonniers ne semble être coupable du crime dont on les accuse? Qu’est-il réellement arrivé à la demi sœur de Dee? Quelles sont les véritables motivations de Postman, à la tête de ce show morbide? J’ai aimé tous ces mystères. Les personnages se font clairement manipulés mais plusieurs éléments nous échappent pour comprendre véritablement ce qui se passe. Si je n’ai pas été convaincue par la totalité des révélations, la lecture reste ultra rythmée et prenante du début à la fin. J’ai passé un super moment !

 

 

 

 

 

 

« ... une chose était certaine : un des tarés du Postman était sur le point de faire couler son sang. Mais qui ?

Finirait-elle comme principal ingrédient dans un des plats cannibales d’Hannah Vorace ? Ou comme vedette dans une reconstitution gore d’Autant en emporte le vent de Cecil B. DeViolent ? Gucci le Bourreau était-il en train de fabriquer une corde de créateur spécialement adaptée à son cou, assortie à son teint et inspirée des dernières tendances de la Fashion Week de New York, avec laquelle il l’étranglerait lentement jusqu’à ce qu’elle rende son dernier souffle ? Ou Molly la Déchiqueteuse allait-elle inonder la pièce, la remplir de piranhas et la faire choisir entre mourir noyée ou dévorée ? »

 

 

 

 

 

« Dans quel genre de monde tordu regardait-on avec autant d’intérêt des tueurs en série tarés tenter d’assassiner des adolescents ? »

 

 

 

 

 

 

 Disponible en librairie.


05/11/2019
5 Poster un commentaire

Nos âmes tourmentées de Morgane Moncomble

 

 

 

 

Romance

477 pages

Parution : le 10 octobre 2019

Editions HUGO ROMAN

Collection NEW ROMANCE

 

 

 

 

 

Synopsis :

 

 

Lorsqu'Azalée revient à Charleston, sa ville natale, ce n'est pas de gaîté de coeur. Elle a préféré partir quelques années auparavant pour échapper à des souvenirs pénibles et pour mettre le plus de distance possible entre elle et ceux qui lui ont fait du mal.
Sa mère, avec qui elle n'avait plus aucun lien, vient de mourir lui laissant sa maison et une succession à régler.

Là voilà de nouveau dans la maison familiale, pour un temps qu'elle espère le plus bref possible.
Jusqu'à ce qu'elle fasse la connaissance d'Eden, son nouveau voisin.
Il est charmant, amusant, différent des hommes qu'elle a rencontrés jusqu'alors. Il lui donne envie de changer, de bousculer le fragile équilibre qu'elle avait trouvé loin d'ici. Peut-être même de céder à son attirance. De vivre heureuse à nouveau tout simplement.

 

 

 

 

L'avis de *Sandra* rêveuse et mangeuse de papier

 

A la mort de sa mère, Azalée a hérité de sa maison en Caroline du Sud. Alors que la jeune femme ne pensait jamais revenir dans la ville où elle a grandi, elle quitte New York pour vivre à Charleston le temps de vendre cette maison qui lui rappelle tant de mauvais souvenirs...

 

Le retour d'Azalée se fait remarquer et en quelques chapitres, l'auteure nous fait part des rumeurs, de la mauvaise réputation de son héroïne et de son surnom de l’époque qui refont surface. Je n'ai pas tardé à m'attacher à Azalée qui semblait avoir vécu des choses assez difficiles par le passé. A cause de différents traumatismes, Azalée s'est forgée un fort caractère et une belle carapace et son point de vue était de plus en plus touchant au fil des pages.

 

Le deuxième narrateur  de cette histoire n'est autre que son voisin Eden, pour qui on craque bien trop facilement. Si Azalée fait tout pour le maintenir à distance, un lien tout particulier s'installe et Eden entre peu à peu dans sa vie, avec son passé, son histoire. Mais quand Eden se confie à elle, Azalée a du mal à en faire autant et à parler de ses fêlures. Quand Eden lui tend la main, elle a plutôt tendance à esquiver. On redoute alors le moment où il sera temps d'affronter ses démons car elle est bien plus vulnérable qu'il n'y paraît.  

 

Dans ce roman, les thèmes abordés ne sont vraiment pas faciles, ils sont même plutôt sombres. Mais il y a aussi tous ces moments pendant lesquels je me suis franchement marrée. Les échanges entre Azalée et Eden sont exceptionnels. J'ai aimé qu'ils soient si complices et j'ai vite accroché à leur répartie. Ils m'ont faire rire à plusieurs reprises et tous ses petits moments légers permettent un bel équilibre dans le récit. Si il est parfois bouleversant, il se veut aussi drôle, mignon, et sexy.

 

 

Verdict : Cette lecture aborde des sujets particulièrement poignants tels que le viol, le harcèlement, le suicide et clairement, elle ne peut laisser aucun lecteur indifférent. Mais c'est aussi une lecture inspirante qui partage des pensées qui font réfléchir, des pensées féministes et positives notamment à travers les extraits du podcast Dear Patriarchy présenté par notre héroïne. Découvrir cette histoire en compagnie d'Azalée et Eden a fini de me convaincre. Ces deux merveilleux héros se sont bien trouvés et ils méritent beaucoup d'amour.

 

 

 

 

 

 

 

« Le temps d’une seconde, je me demande si elle aussi voit les marques. Voit-elle les miennes comme je vois les siennes ? Telles les deux surfaces d’un même miroir. »

 

 

 

 

 

« — Je pense que tu t’efforces d’être une garce pour ne pas que les gens s’approchent de trop près. T’es flippée à l’idée que quelqu’un fasse tomber ton précieux mur, ajoute-t-il en me regardant droit dans les yeux. Sauf qu’un jour, ça arrivera, Azalea. Alors prépare-toi. »

 

 

 

 

 

 

 

« — Tu n’as pas mérité ce qui t’est arrivé, Eden Weiss. Ne pense jamais que tu ne vaux que ça car c’est la plus grosse erreur que tu pourrais faire. Ne crois pas non plus que tu n’es pas capable d’être aimé car de toute évidence, c’est eux qui sont en tort. Toi, tu n’as rien à te reprocher. Tu es assez. Tu seras toujours assez. »

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.

 

 

 

 


02/11/2019
5 Poster un commentaire

Les oubliées de K.R Alexander

 

 

 

 

 

A partir de 12 ans

272 pages

Parution : 16 octobre 2019

Editions BAYARD

 

 

 

 

 

Synopsis :

 

Le cauchemar !
Josie et sa petite soeur s'installent chez leur grand-mère pour un séjour à durée indéterminée.
Le pire, c'est que la maison, isolée, au-milieu de nulle part, donne sur une forêt sombre et menaçante.
Dès leur arrivée, leur grand-mère impose des règles strictes :
- Ne jamais traverser les bois.
- Ne jamais laisser entrer une poupée dans la maison.
- Ne jamais ouvrir les fenêtres après la tombée du jour.

Et chaque nuit, Josie fait le même rêve inquiétant : une voix d'enfant l'appelle à l'aide. Depuis, elle n'a plus qu'une idée en tête : fuir !
Mais il est peut-être déjà trop tard.

 

 

L'avis de *Sissi* rêveuse et mangeuse de papier

 

Lorsqu'elle a perdu son travail, la mère de Josie et Anna a décidé qu'elles allaient vivre toutes les trois un temps chez Mamie Jeannie. Peu emballées par l'idée, les deux enfants ont donc quitté Chicago pour s'installer chez une grand-mère qui n'a plus toute sa tête, dans une petite ville pas franchement accueillante. Dès leur arrivée, Mamie Jeannie ne manque pas de leur rappeler trois règles insolites. Il leur est interdit de se rendre dans la forêt voisine, d'apporter des poupées dans la maison et d'ouvrir les fenêtres la nuit...

 

C'est Josie qui nous raconte cette petite histoire, qui se veut étrange dès les premières pages. Josie a alors 12 ans et sa petite sœur Anna 7 ans. Je pense que c'est le cauchemar de tous les enfants de devoir déménager subitement dans un lieu pas franchement rassurant et de devoir faire son entrée en sixième dans une nouvelle école où les élèves ne se montrent pas très accueillants. Dans un texte aéré, Josie nous raconte alors avec des mots simples combien la situation n'est pas facile à vivre et on se laisse embarquer sans aucun mal.

 

C'était sans compter les mises en garde de sa grand-mère, dont le comportement est tout aussi inquiétant.  Josie doit-elle croire sa mamie et se laisser effrayer par ce nouveau cadre de vie? Josie et Anna restent deux enfants et on serait tenter de croire que leur imagination leur joue des tours mais les chuchotements, les voix, les cauchemars, l'angoisse de Josie de plus en plus présente nous font frissonner bien malgré nous. On tourne les pages toujours plus vite, pour comprendre ce qui se passe réellement autour des  deux filles. Si toutes les deux se font faites une amie, ce n'est pas plus rassurant pour autant. Au contraire...

 

Ce roman jeunesse nous offre une petite histoire pour se faire peur. Les enfants vont adorer cette atmosphère un peu sinistre, qui ne tombe à aucun moment dans le terrifiant. Josie est plutôt courageuse et j'ai aimé la voir tenter de rester rationnelle le plus longtemps possible. Pendant ce temps, on se demande ce qui se cache derrière tous ses mystères, derrière cette forêt, derrière les poupées. Le final a peut-être été un peu trop rapide à mon goût mais cela reste une lecture agréablement frissonnante !

 

 

 

"... Un vaste jardin s'étendait autour de la maison, et au delà des balançoires et du petit verger planté de pommiers se dressait une épaisse forêt qu'on aurait dite pleine de ronces et de mystères. Même par cette chaude fin de journée, il se dégageait des arbres une impression de froid et de noirceur.

 

 

 

 

 

"... En prononçant ces derniers mots, elle avait tourné les yeux en direction de la forêt. je suivis son regard, et un frisson me parcourut l'échine. Il pouvait se cacher n'importe quoi là-bas. Chaque fois que nous étions venues rendre visite à notre grand-mère, elle s'était arrangée pour ne pas nous perdre de vue une seule seconde.

 

 

 

 

 

"... J'ignorais pourquoi je rêvais du bois derrière la maison de mamie Jeannie. J'ignorais pourquoi je ne me réveillais pas. Je savais seulement que je devais poursuivre mon chemin. Si je m'arrêtais, elle me trouverait. Et, si elle me trouvait, je mourrais.

 

 

 

 

 

"... Alors j'ouvrais les paupières. Et découvrais où je me trouvais réellement. Des poupées partout. Leurs visages tournés vers le mur. Une odeur de biscuits brûlés. D'un même mouvement, toutes les poupées alignées dans le couloir tournaient lentement la tête pour me regarder.

 

 

 

 

 

 

 

"...  Il n'y avait pas si longtemps, maman et moi pouvions encore aborder n'importe quel sujet ensemble. Maintenant, je gardais dans mon cœur d'innombrables secrets. J'avais l'impression - alors que nous nous tenions à quelques pas seulement l'une de l'autre - que nous vivions dans des lieux complètements différents.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.


31/10/2019
2 Poster un commentaire