* Rêveurs et mangeurs de papier *

* Rêveurs et mangeurs de papier *

La dame des murs de Silène Edgar

 

 

 

 

Fiction historique

359 pages

Parution : le 17 mars 2021

Editions CASTELMORE

 

 

 

 

 

Synopsis :

 

Mara Galanta est La Dame des murs, chanteuse d’opéra célèbre pour avoir chanté au pied du mur de Berlin en 1972. Depuis, des anonymes du monde entier lui écrivent pour lui parler de «  leur mur ».

Rebelle, riche et talentueuse, Mara est aussi une grand-mère peu attentionnée, irritable et solitaire.

Emma est sa petite-fille. Impétueuse et ne manquant pas d’humour, elle aussi à la sensibilité artistique, elle ressemble plus à sa grand-mère qu’elle ne voudrait le reconnaître. 

À 14 ans, elle cherche encore à dessiner les contours de son identité, à se définir comme amie, comme jeune fille. Il lui manque un morceau du puzzle, un morceau tenu secret par Mara  : à 18 ans, sa grand-mère s’est  enfuie  de Lettonie, un pays soumis à la dictature soviétique.  Depuis, elle n’y est pas retournée, bien que le rideau de fer soit tombé.  Et elle n’en parle jamais.

 

Quand Emma demande à Mara de l’emmener en Lettonie pour découvrir ses secrets, elle s’est assuré que la vieille dame ne pourrait pas le lui refuser.  Ce dont elle ne se doutait pas, par contre, c’est qu’une vieille dame mystérieuse et un souffle de magie allaient s’en mêler.  C’est le début d'un voyage dans le temps qui va réveiller bien des souvenirs.

 

 

 

L'avis de *Sabrina* rêveuse et mangeuse de papier

 

Emma ne connaît pas bien sa grand-mère Mara, cette femme de soixante-douze ans, un peu froide, qui vient passer quelques jours à la maison.  Mara est en fait une célèbre cantatrice d'opéra, qui est aussi appelée la Dame des Murs depuis qu'elle a chanté devant le Mur de Berlin, en 1972. Encore aujourd'hui, elle reçoit des lettres d'inconnus du monde entier qui ont un jour été face à un mur. La cantatrice est quant à elle très discrète sur sa propre histoire. Quand elle propose à sa petite fille un séjour où bon lui semble pour son anniversaire, Emma n'hésite pas bien longtemps. Direction la Lettonie, le pays que Mara a fui lorsqu'elle avait dix-huit ans...

 

Emma et Mara ne sont pas très proches et on sent que ce voyage pourrait beaucoup leur apporter. J'ai alors beaucoup aimé découvrir ces deux personnages, qui ont un caractère assez similaire, mais qui semblent si éloignées, quand bien même elles font partie de la même famille. On découvre une adolescente curieuse, qui a envie de creuser dans l'histoire de sa grand-mère. Et une mamie un peu distante, vite agacée, qui n'a aucune envie d'évoquer le passé. C'est une touche de fantastique dans le récit qui va finalement accélérer tout ça.

 

On bascule alors dans les souvenirs. On profite du voyage. On découvre des petits morceaux de vie dans des lettres particulièrement touchantes. Il n'en faut pas plus pour passer un bon moment. C'est tout à fait le genre de roman à lire si vous appréciez les fictions historiques ainsi que les histoires de famille.

 

Ce petit récit a été passionnant par les sujets qu'il aborde, et touchant par ce début de relation qui se crée entre une grand-mère et sa petite fille. C'est aussi un petit roman qui cible un public adolescent avec un ton moderne, et une jeune héroïne qui partage sa vie d'ado, ses inquiétudes d'ado. Il y a un bon équilibre et cela permet de découvrir un petit bout d'Histoire de façon très accessible.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"...  elle voit ce passé lui revenir, brusquement, une bourrasque. C'est violent et elle n'aime pas ça. "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"... Emma sourit pour rassurer Mara, mais à l'intérieur, elle bouillonne. Tout ça commence à faire trop pour elle... "

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.

 

 


14/04/2021
0 Poster un commentaire

Ceux qu'on oublie de Chloé Lume

 

 


Science Fiction

416 pages

Parution : le 26 mars 2021

Editions LEHA

Collection Jeunesse / Young Adult

 

 

 

 

Synopsis :

 

Esther et Louis vivent une ville morne, que personne ne peut quitter.

Seule exception : les jeunes qui s’en vont combattre lorsqu’ils atteignent dix-sept ans, pour une guerre lointaine et invisible. Et ceux-là ne reviennent pas.

Esther approche de l’âge fatidique. Elle est prête à tout risquer pour échapper à ce destin imposé.

Non-voyant, Louis sera exempté. Cela ne l’empêche pas de rêver à d’autres horizons.

Le jour où Esther vient rompre sa solitude, il décide de la suivre dans une quête qui remet en question tout ce qu’ils croyaient savoir : pourquoi la rocade demeure-t-elle déserte malgré les bruits de voiture qui y roulent ? Qui sont ces gens dont ils surprennent la conversation répétitive dans des maisons pourtant vides ? Pourquoi ceux partis à la guerre semblent s’effacer des mémoires ?

Il ne suffit pas de vouloir s’enfuir pour que la ville les laisse partir… Et l’unique porte de sortie risque de les mener bien plus loin que prévu.

Dans un monde inconnu.

 

 

 

 

L'avis de *Sabrina* rêveuse et mangeuse de papier

 

La première fois qu'ils se sont adressés la parole, Louis et Esther ont partagé leur solitude et ont écouté la pluie. C'est bien ce moment précis qui m'a donné envie d'en savoir plus sur ces deux jeunes héros. Esther est sur le point d'avoir dix-sept ans et bientôt, elle sera appelée à rejoindre la guerre. Si tout le monde évoque cette guerre, personne ne répond vraiment à ses questions. Bien sur, Esther aimerait partir de cette ville, mais pas pour se battre. Louis, quant à lui, est cet adolescent aveugle, surprotégé par sa mère...

 

C'est en fait Esther qui est à l'origine des premières interrogations. Elle nous fait découvrir les aspects les plus étranges de la ville dans laquelle ils vivent et soulève aussitôt une série de questions chez le lecteur. Louis et Esther semblent prisonniers de cette ville bien singulière et ils en prennent peu à peu conscience.

 

Ce début de lecture était tout à fait étrange et à la fois excitant. Je n'avais aucune idée de ce qui pouvait bien se cacher derrière cette ville et la découverte était intéressante. Malgré tout, tout reste flou, incertain, même quand les premières révélations tombent. C'est assez perturbant au cours de la lecture (cet aspect du récit ne plaira pas à tout le monde), mais j'ai aimé découvrir comment tout cela impactait les deux personnages, séparément, et ce qu'on attendait d'eux exactement. 

 

Leur aventure met en lumière leurs forces et faiblesses, et plus d'une fois je me suis demandée ce que j'aurais fait à leur place, dans telle ou telle situation. On s'accroche à leur incompréhension, à leur méfiance. Avec ce premier roman, l'auteure nous offre une quête de vérité, un bon livre à suspense pour ados, rayon science-fiction.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 " Elle et les autres sont libres de passer dans sa vie tels des fantômes qui le frôlent. Tant que personne ne prend la peine de lui adresser la parole, c'est comme s'il restait seul dans ses ténèbres, derrière un mur de silence... "

 

 

 

 

 

 

" Rien de cette vie ne lui suffit. Il aspire à tellement plus... "

 

 

 

 

 

 

 

"Elle n'arrivera jamais à s'enfuir. Jamais. Et cette certitude la laisse sans courage, sans volonté, sans armes... "

 

 

 

 

 

 

 

 

"Il va se confronter à la vraie vie, celle où il peut se perdre, celle où il peut tomber..."

 

 

 

 

 

 

 

 

- J'ai l'impression que tout est faux.

- Pas nous. On est vrais, nous.

- Oui. On est vrais nous. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.


12/04/2021
0 Poster un commentaire

Starfell de Dominique Valente (tome 2)

 

 

 

 

Tome 2

A partir de 9 ans

Fantastique

Parution : le 7 avril 2021

Editions CASTERMAN

 

 

 

 

Synopsis :

 

Grâce à son don, Nolin Tantôt sait qu'il va être enlevé. Il a juste le temps de prévenir Violette. Sauf que la magie de la jeune sorcière est détraquée : elle n'a plus le pouvoir de retrouver ce qui est perdu. Mais on n'abandonne jamais un ami ! Accompagnée de son sarcastique kobold et d'Holloway, un vieux marin magicien, Violette met le cap sur Outrefell, le royaume des damnés où est retenu Nolin. Même s'il faut pour cela pénétrer dans un monde d'où personne ne revient jamais...

 

 

 

 

L'avis de *Sabrina* rêveuse et mangeuse de papier

 

C'est un arbre qui est venu déposer un courrier à Violette. Si c'est un peu insolite, le contenu de la lettre est tout à fait inquiétant. Nolin Tantôt, le diseur de vieilles aventures a été kidnappé ! Violette n'hésite pas une seconde, elle est prête à utiliser ses pouvoirs pour l'aider. Malheureusement, en ce moment, Violette ne comprend plus rien à sa magie et a totalement perdu le contrôle. Comment peut-elle venir au secours de son ami ?

 

 

 

 


 

 

 

 

 

J'avais hâte de retourner dans le village de Grinfog, retrouver Violette et Harold, son drôle de compagnon qui me fait tant rire. Dans ce deuxième tome, on part sur une autre quête, pendant laquelle on fait la rencontre de nouveaux personnages. Violette voit en eux des alliés et elle en a bien besoin. On découvre dans un même temps de courts passages qui nous dévoilent où se trouve Nolin et c'est peu rassurant. A partir de là, on ne peut plus lâcher la lecture.

 

Qui dit nouvelle quête, dit nouveaux dangers, nouveaux rebondissements et nouveaux lieux à découvrir. On ne s'ennuie pas et la lecture est agréable. Violette m'a particulièrement touchée dans cette suite. Elle a perdu un peu confiance en elle, notamment parce qu'elle ne se sent pas soutenue par sa famille. Elle a toujours l'impression d'être la petite dernière sans grand pouvoir. Si elle a fait ses preuves dans le premier tome, personne ne croit un mot de ses aventures, et cela lui fait de la peine. Violette ne veut pas de cette place de paria, encore moins au sein de sa propre famille. Et puis que lui arrive t-il ? Que se passe t-il avec ses pouvoirs ?

 

J'ai beaucoup aimé replonger dans cet univers magique assez génial, pour une seconde aventure. C'est tout aussi sympathique à découvrir que le premier tome et je suis ravie de savoir que la suite arrive en 2022 !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.


09/04/2021
0 Poster un commentaire

A face like glass de Frances Hardinge

 

 

 

Fantastique

Réédition en février 2018

512 pages

Editions MACMILLAN

 

 

 

 

L'avis de *Sabrina* rêveuse et mangeuse de papier

 

 

J'avais si hâte de vous présenter mon grand coup de cœur de ce début d'année. Si c'est un roman VO qui m'a demandé quelques efforts de compréhension, il en valait tellement la peine. Frances Hardinge nous y décrit un univers remarquable et plein de surprises. 

 

Bienvenue à Caverna, un monde souterrain dans lequel de grandes familles d'artisans fabriquent des produits spéciaux aux vertus magiques. Les fromages, les vins, les parfums, ont des pouvoirs immenses et précieux, qui font l'objet d'un commerce avec l'extérieur. Il se trouve que les habitants de Caverna ont eux aussi des caractéristiques peu ordinaires. Ils naissent sans expression du visage et les apprennent en grandissant, tout du moins si leur statut leur permet de s'offrir les services d'un professeur. 

 

On découvre ce monde aux côtés de la petite Neverfell, qui a été recueillie vers l'âge de cinq ans par un maître fromager, et qui depuis, porte un masque parce que son visage est ... différent. C'est seulement vers l'âge de douze ans que notre héroïne quitte pour la première fois son refuge. Si Neverfell pensait aider son maître, elle embarque plutôt pour une terrible aventure dans un monde qu'elle connaît mal et dont elle ne soupçonne pas les aspects les plus sombres. 

 

La lecture a été fantastique de bout en bout. C'est mystérieux, original, merveilleusement décrit et bien plus sombre qu'il n'y paraît. Caverna est un lieu renversant et chaque mésaventure, chaque mauvaise rencontre nous permet de mieux comprendre ce monde, d'aller toujours plus loin dans la découverte. J'ai aussi apprécié l'évolution de cette jeune héroïne si innocente, qui offre si facilement sa confiance. J'espère que ce roman sera un jour traduit en français ! 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Every step she took seemed to show her a new danger. Talking to strangers could kill her. Failing to remember table etiquette could kill her. Ignorance could kill her. »

 

 

 

 

 

« I can’t go back to that life with Grandible. It’s like a baby shoe. It doesn’t fit me any more. In fact, I don’t think it really fitted me for a very long time, and I was getting all scrunched up living inside it. »

 

 

 

 

 

 

« She had changed. The things she had seen had marked her, and now she was carrying them on her face. »

 

 

 

 

 

 

« Anybody who gets that old in Caverna loses something, and they don’t get it back. They can’t feel properly any more. They’re hollow inside, and all they got left is a hunger – a hunger to feel. They’re like . . . great big trap-lanterns, all blind gaping need, and thousands of teeth, with decades to come up with tricks and schemes. »

 

 

 

 

 

 


09/04/2021
0 Poster un commentaire

Mashle de Hajime Komoto

 

 

 

Manga - Shonen

Parution du tome 1 et 2 : le 7 avril 2021

Editions KAZE

 

 

 

 

 

L'avis des Rêveurs et Mangeurs de Papier :

 

 

 

Il y a deux semaines, on a partagé un déballage de colis assez surprenant et on avait hâte de vous reparler du titre qui se cachait derrière. Ça y est, les deux premiers tomes de Mashle sont sortis, et on peut dire qu'ils se sont fait remarquer. 

 

Dans cette nouvelle série, on met les pieds dans un monde où la magie est omniprésente. Dans ce monde vit Mash, un garçon qui aime par dessus tout ses entraînements de musculation et les choux à la crème. On nous décrit un garçon qui n'a pas l'air d'être une lumière mais qui ne manque jamais de bonne volonté. Le véritable problème dans cette histoire, c'est qu'il n'a absolument aucun talent pour la magie. Mash n'est même pas marqué et quand la police magique apprend son existence, c'est le drame. Pour sauver sa famille, il est contraint d'intégrer l'Académie Easton pour devenir l'élève le plus brillant de l'école : l'Elu divin !

 

Si il n'y a finalement pas de grosse invention au niveau de l'école et du cadre magique, c'est en fait Mash qui fait toute la différence. Ce héros est beaucoup trop attachant, en plus d'être super honnête. Il est aussi plus ingénieux qu'il n'y parait et on se laisse surprendre par la façon dont il se sort de certaines situations qui pourraient totalement ruiner ses efforts. Mash est un héros franchement cool et on prend plaisir à découvrir ce qui l'attend dans cette l'école, et notamment à quel genre d'ennemi il va être confronté. On a alors droit à des planches ultra dynamiques et à des scènes assez drôles. C'est une très chouette découverte et on ne peut que se demander si la force exceptionnelle de Mash suffira face à la magie de ce monde !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.

 

 


07/04/2021
0 Poster un commentaire

Kingdom of the Wicked de Kerri Maniscalco

 

 

 

 

 

Fantastique - Young Adult

384 pages

Parution : le 27 octobre 2020

Editions JAMES PATTERSON

ou HODDER STOUGHTON

 

 

 

 

L'avis de *Sabrina* rêveuse et mangeuse de papier

 

Après avoir découvert la plume de Kerri Maniscalco avec les enquêtes de la fantastique Audrey Rose, je me suis totalement laissée tenter par son tout dernier roman. Et finalement, c'est l'un des romans en version originale qui m'a été le plus simple à lire. J'étais étonnamment très à l'aise dans cette lecture. Parce que le niveau d'anglais est particulièrement accessible, ou peut-être parce que je connaissais déjà la plume de l'auteure, le récit était très fluide, très agréable à découvrir dès les premiers instants. (Ce roman pourrait même être un bon choix pour un lecteur qui fait ses premiers pas en lecture VO)

 

Coté scénario, je vous en dis un peu plus. Direction Palerme, en Sicile. Emilia et Vittoria sont sœurs jumelles et sorcières. Elles vivent parmi les humains, sans pour autant dévoiler leur véritable nature. Depuis leur enfance, leur grand-mère leur a appris à se protéger, tout en partageant notamment de vieilles histoires sur les Sept Princes de l'Enfer et ses superstitions autour du Mal. Quand deux jeunes filles sont tuées, la grand-mère a un mauvais pressentiment. Puis c'est le drame, Emilia retrouve sa sœur morte. Elle fait alors la promesse de trouver son meurtrier et de la venger...

 

Est-ce l'œuvre du Malin, ou bien celle d'un chasseur de sorcières? On n'en sait trop rien et on laisse Emilia nous guider. Et cela se fait sans difficulté.  Je me suis laissée entraîner par les péripéties, par toutes les interrogations d'Emilia, qui étaient totalement légitimes après la perte de sa soeur. Même si elle ne prend pas toujours les bonnes décisions, je l'ai trouvé bien courageuse de se lancer seule dans tout ça. Puis toutes les petites découvertes au fil de la lecture  ont continué à capter mon attention. Il faut dire que le mystère qui entoure la mort brutale de Vittoria a de quoi intriguer le lecteur, ainsi que ses secrets.

 

Pour trouver des réponses, Emilia fait le choix d'invoquer un démon et se trouve face au plus inattendu des alliés. On sent les ennuis arriver évidemment. Leur duo interpelle aussitôt et on a envie de savoir où tout cela va nous mener. Dans un cadre italien bien ancré, le scénario est dans l'ensemble bien efficace, bien entraînant. Et même si quelques petites choses étaient finalement un peu prévisibles, parce que déjà vu dans d'autres romans du genre, ça n'a rien retiré au plaisir de cette lecture. J'ai passé un bon moment et j'ai hâte d'éclaircir certains points avec le second tome qui est prévu pour l'automne 2021.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« It was hard to grasp the fact that the monsters from my childhood stories were real. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


05/04/2021
0 Poster un commentaire

Positive de Camryn Garrett

 

 

 

 

Young Adult - Contemporain

414 pages

Parution : le 4 mars 2021

Editions ROBERT LAFFONT

COLLECTION R

 

 

 

Synopsis :

 

Nouveau lycée et nouveau départ pour Simone Garcia-Hampton : elle se fait de vraies amies, se voit confier la mise en scène de la comédie musicale de l'année et se rapproche de Miles, celui qui la fait fondre dès qu'il entre dans la pièce. Mais voilà, Simone est séropositive, et elle n'a qu'une peur : qu'on découvre sa maladie.
Lorsqu'elle commence à sortir avec Miles, elle sait bien qu'elle devra lui en parler, même si cette idée la terrifie. Mais bientôt, un message trouvé dans son casier la menace de tout révéler à l'ensemble du lycée si elle ne le plaque pas...
Simone renoncera-t-elle à l'amour pour protéger son secret ?

 

 

 

 

L'avis de *Sabrina* rêveuse et mangeuse de papier

 

Simone a fait sa rentrée dans une nouvelle école il y a deux mois. Depuis, elle s'est fait deux nouvelles amies, elle est chargée de la mise en scène de la comédie musicale du lycée, et elle craque totalement pour Miles de l'équipe de lacrosse. Tout roule et sa vie semble tout à fait ordinaire. Pourtant, Simone est née avec le VIH et elle n'a pas très envie que ça se sache. Elle a grandi avec le virus et aujourd'hui tout ce qu'elle souhaite c'est tomber amoureuse comme tous les adolescents de son âge ...

 

Parce qu'elle est séropositive, Simone se sent bien différente. On découvre alors à ses côtés comment on vit aujourd'hui avec le VIH, combien il peut être compliqué de parler de sa séropositivité, comment le virus est encore perçu. Son personnage m'a beaucoup appris sur ce sujet et rien que pour ça c'est une fantastique découverte.

 

Puis j'ai aimé son tempérament, son ton, et cette envie légitime de se découvrir, de vivre son adolescence comme tout le monde. J'ai aimé que l'auteure nous mette face aux questions d'une jeune fille séropositive mais également face à celles d'une ado de dix sept ans. Sur sa sexualité, sur son identité. Elle pense notamment à ses premières relations sexuelles et se renseigne. Elle en parle avec ses amies, qui font leurs propres expériences. J'ai aimé que le VIH ne la définisse pas. 

 

C'est une lecture très intéressante, en plus d'être importante. Une lecture qui informe et qui nous touche. C'est un roman sur le VIH mais pas que. Positive est un roman sans tabou, qui aborde bien d'autres points comme la sexualité, la diversité, le racisme. Simone n'est pas si différente des jeunes de son âge, elle aussi s'interroge. J'ai aimé suivre ses réflexions, ses réactions. Puis sa passion pour les comédies musicales et la petite romance au cœur du récit, c'était que du bonus !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« On doit continuer à vivre comme on en a envie et à mener le combat. Tu ne peux pas laisser les gens te contrôler à cause de leur haine. Continue à vivre, Simone. »

 

 

 

 

 

 

 

« Mon VIH n’est pas une menace pour vous ; en revanche, votre ignorance est une menace pour moi. »

 

 

 

 

 

 

 

 

« Vous savez pourquoi les personnes séropositives ne révèlent pas qu’elles ont le VIH ? Parce que c’est dangereux. Des personnes ont été blessées et même assassinées après avoir simplement révélé leur état. Ça devrait être mon choix de le dire ou non »

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.

 

 

 


02/04/2021
0 Poster un commentaire

Chainsaw man de Tatsuki Fujimoto (tome 7)

 

 

 

 

 

Manga Shonen Up

Volume 7

192 pages

Parution : le 10 mars 2021

Editions KAZE

 

 

 

 

 

Synopsis :

 

Suite aux attaques dont ses agents ont été les cibles, la Sécurité Publique a décidé de contre-attaquer en engageant toutes ses forces dans la bataille ! Dévoré par les flammes de la vengeance, Aki se retrouve confronté à Ghost, le puissant démon qu'employait autrefois l'agent Himeno... De son côté, Denji affronte une nouvelle fois Samouraï Sword ! Tronçonneuse contre katana... quelle lame aura le dessus ?!

 

 

 

 

L'avis de *Jimmy* rêveur et mangeur de papier

 

Voilà. Denji est passé à la télévision, il fallait bien que ça arrive un jour ou l'autre malgré toutes les mesures prises par la sécurité publique. On retrouve Denji et ses collègues alors que les médias se sont penchés sur le cas du démon-tronçonneuse. Le voilà au coeur de l'attention et ça promet pour la lecture de ce septième tome que j'attendais avec impatience.

 

Il semblerait que Denji soit un être précieux, ou bien une cible, c'est selon. De nombreux démons sont en alerte, partent en mission, et on tourne les pages pour savoir où tout cela va nous mener. De nombreux personnages entrent en scène dans ce nouveau volume. C'était déjà un peu le cas dans les tomes précédents, ils sont vite renouvelés et j'ai toujours un peu peur de m'y perdre. Pourtant on se laisse totalement prendre au jeu.

 

 

 

 


 

 

 

On fait des rencontres déroutantes. Tous les démons sont flippants, avec des caractéristiques vraiment dingues. Ca déboule de partout ! Et il se trouve qu'ils ont pour mission de supprimer notre héros ou bien de le capturer. Mais heureusement Denji n'est absolument pas prêt à ce qu'on lui retire tout le fun de l'aventure, à cause de tueurs à gages en travers de sa route. Même si il est un peu moins présent dans ce tome, on ne s'ennuie pas. Ce septième tome est franchement cool et je me suis régalé. Toujours du sang, et de l'humour !

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.

 

 

 


29/03/2021
0 Poster un commentaire

Mon étrange famille

 

 

 

 

A partir de 6 ans

Album

Illustré par Marion Arbona

38 pages

Parution : le 18 mars 2021

Editions DEUX

 

 

 

 

Synopsis :

 

 

Moi, Philémon Je suis un garçon plutôt timide. À la maison, on m'appelle le petit singe. Drôle de coïncidence, car je ne mange que des bananes. Et ce que j'aime le plus, c'est grimper aux arbres! Tu me trouves étrange? Tu ne connais pas encore ma famille! Ainsi commence la présentation de cette famille assez singulière...

 

 

 

L'avis de *Sabrina* rêveuse et mangeuse de papier

 

Philémon a une famille très très étrange mais il est absolument ravi de nous la présenter ! De toute façon, il ne s'imagine pas avoir une autre famille. La sienne est spéciale et il L'ADORE. Cet album ouvre grand les bras à la différence et j'ai adoré découvrir chaque membre de cette grande famille, aussi singulière soit-elle.

 

 

 

 

 

 

 

Philémon nous dresse un petit portrait assez inattendu de sa maman fleur, de son papa ébéniste-né, de son frérot, de sa sœurette... enfin vous avez compris le concept de ce livre. Et chacun de ces portraits s'accompagne d'une fantastique illustration dans un style baroque. La description de Philémon est alors tout de suite moins abstraite, et plus rigolote aussi. Ces représentations sont pleines de détails et on prend le temps de tout admirer.  La moindre particularité décrite par Philémon est représentée et cela donne des personnages fantastiques. Et finalement, cet album n'a qu'un seul défaut : il est trop court !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.

 

 

 

 


25/03/2021
0 Poster un commentaire

Nevernight de Jay Kristoff (tome 1)

 

 

 

 

 

 

Fantasy

768 pages

Parution : le 29 octobre 2020

Disponible en version brochée ou reliée

Editions DESAXUS

 

 

 

 

 

Ne jamais reculer, ne jamais avoir peur. Et ne jamais, jamais oublier.

 

 

 

 

 

Synopsis :

 

Dans un pays où trois soleils ne se couchent presque jamais, une tueuse débutante rejoint une école d'assassins, cherchant à se venger des forces qui ont détruit sa famille.

Fille d'un traître dont la rébellion a échoué, Mia Corvere parvient de justesse à échapper à l'anéantissement des siens. Livrée à elle-même et sans amis, elle erre dans une ville construite sur les ossements d'un dieu mort, recherchée par le Sénat et les anciens camarades de son père.
Elle possède un don pour parler avec les ténèbres et celui-ci va la mener tout droit vers un tueur à la retraite et un futur qu'elle n'a jamais imaginé.


À 16 ans, elle va devenir l'une des apprentis du groupe d'assassins le plus dangereux de toute la République : L'Église rouge. La trahison et des épreuves l'attendent dans les murs de cet établissement où l'échec est puni par la mort. Mais si elle survit à cette initiation, Elle fera partie des élus de Notre-Dame du Saint-Meurtre, et elle se rapprochera un peu plus de la seule chose qu'elle désire : la vengeance.

 

 

 

 

L'avis de *Sabrina* rêveuse et mangeuse de papier

 

C'est maintenant une certitude, Jay Kristoff aime en faire voir de toutes les couleurs à ses lecteurs. Chacun de ses romans a su me surprendre d'une manière ou d'une autre. Le premier tome de Nevernight  ne fait pas exception. On y rencontre Mia, une jeune fille qui aspire à devenir apprentie assassin pour se venger et punir ceux qui ont détruit sa famille. Je ne vous dirai rien de plus sur son histoire personnelle, mais sachez que Mia semble déterminée et que rien ne pourrait la détourner de cet objectif.

 

Ce premier tome est divisé en trois parties, en trois livres, et chacun d'entre eux apportent quelque chose de différent à la lecture. L'un permet de saisir toute la complexité de notre héroïne, l'autre nous immerge dans un monde sans pitié, l'autre encore nous plonge dans le chaos le plus total. Oui, je pense que c'est assez bien résumé, ou en tout cas, c'est ce que j'ai ressenti tout au long de ma lecture. Et j'ai finalement réalisé que l'auteur  pouvait être aussi bien une brute dans le choix de ses mots, que subtil. Mais le résultat est le même, le récit est tout  simplement addictif.

 

Ce roman nous plonge dans l'obscurité, dans les ténèbres. Notre héroïne est confrontée à des épreuves terribles, des tests cruels et ça nous coupe le souffle. Elle repousse toujours plus loin ses limites, puis on en vient à se demander si elle en a seulement. Mia est le genre de personnage qui me fait un peu peur, qui semble imperturbable, imprévisible. Ou alors c'est son duo avec Gentilhomme, compagnon peu ordinaire, qui m'a donné cette impression. Quoi qu'il en soit, on a droit à de l'action, du mystère, du carnage, du chaos et j'ai passé un bon et sombre moment. A suivre...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Tu seras une rumeur. Un murmure. La pensée qui réveille en sueur tous les salauds de ce monde au beau milieu de la non-nuit. La dernière chose que tu seras dans ce monde, gamine, c’est le héros de quelqu’un. »

 

 

 

 

 

« Appelez ça comme vous voulez, chers amis. De la thaumaturgie. De l’arkémie. De la mancie. De la magik. Comme tout pouvoir, son emploi n’avait rien de gratuit »

 

 

 

 

 

« — Fais-tu le serment de servir la Mère de la Nuit ? Apprendras-tu la mort sous toutes ses couleurs, l’infligeras-tu en son Nom aux méritants comme aux peu méritants ? Deviendras-tu une Disciple de Niah, et un instrument terrestre de l’obscurité qui sépare les étoiles ? »

Mia se surprit à lutter pour inspirer.

La prise de souffle avant le grand plongeon.

« J’en fais le serment.  »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.

 

 


21/03/2021
0 Poster un commentaire