* Rêveurs et mangeurs de papier *

* Rêveurs et mangeurs de papier *

Albums / Bandes dessinées


La planète aux cauchemars de Mathieu Sapin et Patrick Pion

 

 

 

 

 

Bande dessinée

Histoire complète

60 pages

Editions RUE DE SEVRES

 

 

 

 

 

Synopsis :

 

Une jeune femme souhaite aller à Arkham Beta, une planète voisine sur laquelle vit une partie de sa famille. Ne pouvant se payer un vol direct, elle opte pour la Barge, un vaisseau low cost qui fais escale à Innsmouth, planète à la réputation douteuse (maisons abandonnées, ville désoeuvrée, créature mutantes...) et aux habitants étranges. Alors qu'elle ne devait être de passage qu'une journée, la voilà contrainte d'y rester une nuit et de séjourner dans l'unique hôtel, le Gilman. Commence alors le cauchemar.

 

 

 

L'avis de *Jim* 21 ans, rêveur et mangeur de papier

 

Une jeune femme est sur le point d'acheter un billet pour se rendre à Arkam voir sa famille. Pour payer moins cher ce voyage, on lui propose d’embarquer sur une barge peu empruntée qui fait escale sur la planète Innsmuth. Malgré la réputation de ce lieu, notre héroïne se montre particulièrement curieuse et monte à bord...

 

Cette bande dessinée nous plonge immédiatement dans l’inconnu et l’ambiance est quelque peu sinistre. C’est aux côtés de cette mystérieuse jeune femme que nous visitons Innsmuth, une planète évitée et crainte par les voyageurs, un lieu obscur tombé dans l’oubli. Il y a bel et bien quelque chose d’anormal dans ces lieux et nous ne tardons pas à le découvrir puisque notre héroïne est contrainte d’y passer toute une nuit. 

 

Maisons abandonnées, habitants physiquement déformés... La découverte est peu rassurante et cela ne va pas en s’arrangeant. Chaque planche nous laisse avec une drôle de sensation et la lecture est de plus en plus angoissante. Toutefois, c’est comme si on ne pouvait pas aller au bout des choses, ni tout saisir. La lecture est bien trop courte pour en être réellement satisfait.

 

Verdict : Cette bande dessinée est une adaptation libre de la nouvelle Le Cauchemar d’Innsmouth du célèbre HP Lovecraft, publiée en 1936. Cette adaptation nous plonge sans difficulté dans un environnement étrange et imprévisible, en compagnie d’une héroïne qui cherche à comprendre plutôt que de se laisser effrayer. On a droit à de belles planches immersives, et même splendides pour quelques unes d’entres elles sur lesquelles on s’attarde un peu plus. Malgré tout, même si cette BD a de quoi marquer les esprits, je n’ai pas été totalement convaincu, en particulier par le final bien trop rapide à mon goût...

 

 

 

 

 

 

https://static.blog4ever.com/2014/04/771434/artfichier_771434_3906124_201407084937985.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 IMG_2179 (1).JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.

 

 


22/03/2019
0 Poster un commentaire

ABCdaire des métiers qui n'existent pas de Claudine Morel

 

 

 

 

 

 

A partir de 3 ans

Album jeunesse

Cartonné

Parution : le 13 mars 2019

Editions DIDIER JEUNESSE

 

 

 

 

 

 

 

Description :

 

Aplatisseur de feuilles, Bisouilleur de cailloux, Colorieuse de lune, Débordeuse d'amour... 26 métiers tendrement fantaisistes, poétiques et décalés, pour s'amuser au fil des lettres. ABC... Partez !

 

 

 

L'avis des Rêveurs et Mangeurs de Papier

 

 

 

L'ABCDAIRE des métiers qui n'existent pas  est un album pour enfants qui présente les lettres de l'alphabet en les associant à un métier imaginaire. Parce qu'apprendre en s'amusant, c'est définitivement plus sympa pour les enfants, ce petit ouvrage n'a pas tardé à nous convaincre. C'est sans aucun doute une façon très originale et rigolote de s'approprier l'alphabet. 

 

Chaque lettre est marquée par une couleur, par un métier inventé, et est accompagnée d'une illustration des plus tendres. On part à la découverte de vingt-six métiers qui ne manquent pas de faire réagir les petits lecteurs. Certains d'entre eux marquent d'ailleurs plus les esprits que les autres ... et pourraient bien inspirer des futures carrières tout à fait passionnantes ! 

 

La mise en page sur fond blanc nous a particulièrement plu et permet une lecture simple et claire, sans surcharge. Les traits sont tout doux, les petits personnages sont adorables. On ne peut que craquer devant tant de mignonneries. Petit coup de cœur pour le Bisouilleur de cailloux, le Souffleur de pissenlits, la Trimballeuse de babioles, ou encore le Questionneur de limaces... Toutes ces pages sont beaucoup trop attendrissantes !

 

C'est un abécédaire plein de surprises et on passe un beau moment tout en faisant travailler l'imagination des enfants. Les parents comme les tout petits se prennent au jeu et inventent d'autres métiers qui n'existent pas, qui font rêver, qui font sourire tant ils ont loufoques. Les possibilités sont infinies, plus étonnantes les unes que les autres, et on ne s'en lasse pas. C'est une bien jolie façon de découvrir l'alphabet ou de continuer à se familiariser avec. On vous conseille cet album tout mignon sans hésiter !

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_1931.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie à partir du 13 mars 2019.


27/02/2019
0 Poster un commentaire

Yin et le dragon de Richard Marazano et Xu Yao (volume 3)

yin_et_le_dragon_couv.jpg

 

 

 

 

 

Bande dessinée

Volume 3/3

56 pages

Parution : le 13 février 2019
Editions RUE DE SEVRES

 

 

 

 

Une aventure captivante dans la Chine des années 30, sur fond historique de guerre sino-japonaise et de légendes traditionnelles.

 

 

 

 

Synopsis :

 

 

Xi Qong, le dragon noir rongé par sa colère et la volonté de se venger est bien décidé a reprendre sa souveraineté sur l’Empire du milieu et le reste du monde. Yin veut l’affronter, elle s’enfuit de chez son grand-père et prend la mer sur sa barque. Les enfants du village et le capitaine Utamaro partent à sa recherche en longeant la côte, tandis que Guang Xinshi, le dragon d’or, sait que c’est à lui de le combattre . Après être venu à bout des anguilles géantes - excroissances de Xi Qong, il mènera Yin dans les profondeurs de son ancien royaume, là où se cache Xi Qong. Á la faveur des créatures des océans, le dragon d’or se lancera dans son ultime combat, parviendra-t-il à terrasser le dragon noir de la fin des temps ? Yin y survivra-t-elle ?

 

 

 

 

L'avis de *S* 28 ans, rêveuse et mangeuse de papier

 

 

 

Le Grand Dragon Noir a frappé. Bientôt, il règnera à nouveau sur le monde des Hommes. Si tout le monde semble avoir baissé les armes, la petite Yin reste convaincue de pouvoir faire quelque chose face à ce monstre. Elle est prête à se battre, seule s’il le faut...

 

J’avais hâte de découvrir ce troisième et dernier volume pour retrouver notre incroyable héroïne, à laquelle je me suis énormément attachée. Ce volume s’annonçait encore un peu plus sombre que le précédent mais je gardais espoir grâce à Yin. Cette enfant est remarquable. Elle nous donne l’impression que tout est possible. Elle donne envie de se battre. 

 

Si le scénario, marqué par la guerre et le chaos, n’a rien d’amusant, cette histoire dégageait jusqu’à maintenant une certaine magie, une certaine sensibilité. C’est toujours le cas dans ce dernier volume. Mêler la guerre Sino-japonaise aux légendes chinoises rend toute cette aventure plus intense et envoûtante, plus symbolique aussi. 

 

Verdict : Même si j’en attendais un peu plus du combat final, j’ai trouvé cette fin particulièrement émouvante. Yin est une petite héroïne dont le courage n’a aucune limite. Elle tente de sauver son monde et elle essaie plus fort que n’importe quel homme. Ces trois albums véhiculent de très belles valeurs. Puis, graphiquement, c’est un sans faute. On a droit à des scènes éblouissantes, qui nous rassurent ou bien qui nous dévastent. Je ne peux que conseiller cette série jeunesse, à la fois tendre et obscure.

 

 

 

 

 

 IMG_1731.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.

 

 

 


17/02/2019
0 Poster un commentaire

Spill Zone, volume 2 de Scott Westerfeld

 

 

 

 

Bande dessinée

Volume 2/2

224 pages

Parution : le 23 janvier 2019

Editions RUE DE SEVRES

 

 

 

 

 

Synopsis :

 

Quelles forces malveillantes Addison devra-t-elle affronter pour sauver sa sœur ? Le secret de l'origine de la Spill Zone sera-t-il enfin révélé ?

Maintenant millionnaire après avoir rapporté la poussière radioactive, Addison n'a plus qu'une idée en tête: partir le plus loin possible de la Zone. Une décision qui n'est pas au goût de tout le monde, et surtout pas de sa sœur Lexa et de la poupée maléfique Vespertine, qui prend alors possession du corps de la jeune fille. 

Pour Addie, qui s'est donnée pour mission de libérer sa sœur de l'entité démoniaque, c'est la catastrophe. Et sa rencontre avec le mystérieux Nord-coréen Don Jae ne va faire qu'aggraver la situation: il la persuade que les réponses à son problème sommeillent au cœur de la Spill Zone, plus active et dangeureuse que jamais. 

 

 

 

 

L'avis de *S* 28 ans, rêveuse et mangeuse de papier

 

Addison a rempli sa mission et a reçu sa récompense. La jeune photographe pensait en avoir fini avec la Spill Zone et ne plus jamais devoir y remettre les pieds. Mais une certaine poupée du nom de Vespertine en a décidé autrement, en prenant possession du corps de Lexa, la petite sœur d’Addison...

 

Une drôle de bataille se joue dans la Spill Zone et il est temps de lever le voile sur ce mystère. Contrainte de retourner au cœur de cette zone apocalyptique qui fait froid dans le dos, Addison découvre de nouvelles informations avec l’aide de Don Jae, un personnage qui nous était apparu dans le premier tome. On en apprend alors davantage sur l’énergie qui anime la zone, sur ce qui s’y passe, sur le pouvoir qu’il est parfois possible d’en tirer...

 

Les rebondissements sont bien présents et la lecture en ressort prenante. La Spill Zone est toujours aussi peu rassurante mais elle nous intrigue beaucoup trop pour en rester là. Ces mystères et ces petites singularités en font une agréable lecture, qui sort de l’ordinaire.

 

Verdict : Le Vœu brisé est une suite et fin efficace, qui répond à nos questions. Malgré un scénario un peu trop rapide à mon goût dans ce second tome, l’ambiance est toujours aussi délicieuse. Le contexte est aussi lugubre et inquiétant, que fascinant et on se laisse entraîner par nos héros pour en savoir plus, pour avoir des réponses. Au risque de ne pas plaire à tous les lecteurs, le graphisme, est quant à lui définitivement saisissant, avec un coup de crayon à la fois vif et abstrait, à l’image de la Spill Zone et de ses créatures. Belle découverte !

 

 

 

 

 

 https://static.blog4ever.com/2014/04/771434/artfichier_771434_3906442_201407085355361.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Découvrez les << premières pages >>

 

 

 

 

 

 IMG_0941.JPG

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.

 


26/01/2019
0 Poster un commentaire

Vive la différence de Claudia Bielinsky

 

 

 

 

 

 

Album - POP UP

Cartonné

16 pages

Parution : le 16 janvier 2019

Editions CASTERMAN

 

 

 

 

Description :

 

Un album rigolo qui célèbre la différence !

Dans l'océan, il y a plein de poissons différents. Des grands et des petits, des longs et des ronds, des souriants et des boudeurs... Et tous ensemble, ils font le fête !

 

 

 

 

L'avis des *Rêveurs et Mangeurs de Papier*

 

 

Vive la différence est un album cartonné aux coins arrondis, qui nous plonge dans l’océan. Nous partons à la rencontre de poissons de toutes les tailles, de toutes les formes, de toutes les couleurs, de tous âges, avec des personnalités variées. Ces poissons sont tous plus différents les uns que les autres et la lecture en ressort très colorée.

 

C’est un album qu’on relit volontiers pour découvrir un petit poisson qui nous avait échappé la première fois. Les dessins sont très mignons et chaque page est magnifique. La dernière double page est particulièrement réussie puisqu’elle réunit tous les poissons dans un superbe pop-up. C’est une dernière scène joyeuse et festive qui plaît beaucoup aux enfants.

 

Dans le même format, nous avions déjà eu l’occasion de découvrir La Maison des Bisous, un album plein de tendresse, dans lequel nous nous replongeons à l’occasion avec plaisir. Claudia Bielinsky vient nous attendrir une nouvelle fois avec un album rigolo et coloré, qui permet d’aborder le sujet de la différence avec les tout petits. Le message est ultra positif. Comme ces incroyables fonds marins, notre monde est riche et nous sommes tous différents. C’est une jolie façon d’expliquer aux enfants que ça ne doit en aucun cas nous empêcher d’être heureux ensemble.

 

 

 

 

Feuilletez << les premières pages >>

 

 

 

 

 

 

 

 IMG_0368.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.

 

 

 

 

 

 


16/01/2019
0 Poster un commentaire

La Venin de Laurent Astier

 

 

 

 

VOLUME 1/5

Bande dessinée

Western

70 pages

Parution : le 9 janvier 2019

Editions RUE DE SEVRES

 

 

 

 

Synopsis :

 

Colorado, Juillet 1900. 

Emily débarque à Silver Creek, petite ville minière en pleine expansion. Mais la jeune femme est-elle vraiment venue se marier comme elle le prétend ? Rien n'est moins sûr, car dans l'Ouest encore sauvage où les passions se déchaînent et les vengeances sont légion, les apparences sont parfois trompeuses... Et la poudre dicte toujours sa loi ! Surtout lorsque votre passé est plus lourd que la valise que vous traînez.

 

 

 

 

L’avis de *S* 28 ans, rêveuse et mangeuse de papier

 

Silver Creek, Colorado. Emily vient d’arriver en ville. Elle dit venir s’y marier prochainement mais il semblerait que ses projets soient tout autres. La belle Emily est bien moins vulnérable qu’il n’y parait. Elle est venue pour tuer...

 

Le western est un univers habituellement réservé aux héros masculins et j’ai été plus que tentée en découvrant cette parution et son héroïne. On y découvre une jeune femme rusée et intrépide qui a bien soigneusement préparé son coup. Malgré la longue fuite qui l’attend, elle semble toujours avoir un coup d’avance sur ses poursuivants et on la suit, plus intrigué que jamais par ses motivations.

 

Ce premier volume donne le ton et annonce des aventures rythmées, en compagnie d’une hors la loi très intéressante. Certaines planches nous font d’ailleurs remonter treize ans plus tôt et on y découvre son enfance dans une maison close et une relation mère-fille compliquée. Bien des informations et des éléments de son passé restent flous mais on garde tout ça en tête pour les prochains volumes puisqu’il s’agit d’une série en cinq tomes. 

 

Au niveau du graphisme, j’y ai trouvé mon compte. Les tons bruns et orangés prennent le dessus et le lecteur s’imprègne immédiatement de la poussière et de la chaleur du Far West américain de la toute fin du 19ème siècle. Ce décor sauvage est agréablement mis en valeur et nous donne envie de rester un peu plus longtemps dans le coin alors que l’aventure se termine bien trop vite. On finit tout de même sur une belle note, avec les extraits des Carnets d’Emily en fin de volume, qui contiennent des notes personnelles sur ses sombres projets, des documents vieillis, des photos de l’époque. Belle surprise !

 

 

 

 

https://static.blog4ever.com/2014/04/771434/artfichier_771434_3906442_201407085355361.jpg

 

 

 

 

 

 

Découvrez les  « premières planches » 

 

 

 

 

 

 IMG_0356.JPG

 

 

 

 

 

 

 


Disponible en librairie.


11/01/2019
0 Poster un commentaire

La fileuse de brume de Agnès de Lestrade et Valeria Docampo

 

 

 

 

 

Album

48 pages

Parution : 27 septembre 2018

Editions ALICE JEUNESSE

Collection Histoires comme ça

 

 

 

 

Synopsis :

 

Le pays de Rose est couvert d'une brume qui cache tout ce que ses habitants ne veulent pas voir. Et pourtant, sous cette brume, la lumière est toujours là.

 

 

 

 

 

L'avis de *S* 28 ans, rêveuse et mangeuse de papier

 

Rose est fileuse de brume. Elle retient la brume dans ses filets pour ensuite réaliser de magnifiques tissus très réputés dans le pays. Son petit monde est couvert de brume et ce voile a bien du mal à se dissiper. Mais voilà que Rose reçoit une lettre de son papa...

 

La fileuse de brume est un album des plus touchants. Décidément, Agnès de Lestrade et Valeria Docampo forment un merveilleux duo, dont les ouvrages profonds me parlent toujours beaucoup. Les mots sont doux et les illustrations tout autant, pour un moment de lecture magique et poétique.

 

Ce petit album parle du sentiment d'abandon suite à une séparation. Rose a vu son papa s'éloigner lorsque ses parents se sont séparés. Elle a gardé de merveilleux souvenirs bien sûr, mais aussi d'autres plus douloureux. C'est tout en douceur que Agnès Lestrade et Valeria Docampo nous parlent du manque et du chagrin qui s'installent parfois pour ne plus disparaître.

 

Chaque page nous bouleverse un peu plus que la précédente, et particulièrement les pages en noir et blanc. On traverse la brume le cœur serré pour finalement découvrir des illustrations de plus en plus lumineuses. J'ai beaucoup apprécié trouver des pages en calque au cours de ma lecture. Ces pages sont comme des voiles, qu'on peut tourner pour dissiper la brume. C'est un plaisir pour les yeux et la découverte du petit monde de Rose a été encore plus agréable. 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_9953.JPG

 

 

https://static.blog4ever.com/2014/04/771434/artfichier_771434_4504691_201502021429557.png

Disponible en librairie.


18/12/2018
1 Poster un commentaire

La grande fabrique de mots de Agnès de Lestrade et Valeria Docampo

 

 

 

 

Album

34 pages

Illustré par Valeria Docampo

Parution : le 12 mars 2009

Editions ALICE Jeunesse

 

 

 

 

Synopsis :

 

 

Il existe un pays où les gens ne parlent presque pas. Dans cet étrange pays, il faut acheter les mots et les avaler pour pouvoir les prononcer. Le petit Philéas a besoin de mots pour ouvrir son coeur à la jolie Cybelle. Mais lesquels choisir ? Car, pour tout ce qu’il a envie de dire à Cybelle, il y en a pour une fortune ! Il ne faut pas se tromper…

 

 

 

L'avis de *S*, 28 ans, rêveuse et mangeuse de papier

 

En ouvrant cet album, nous partons à la découverte d'un pays tout à fait curieux. Pour parler, ses habitants doivent d'abord acheter des mots, avant de les avaler et pouvoir les prononcer. Dans ce pays, les mots coûtent parfois chers et les plus pauvres doivent se contenter de ceux qu'ils peuvent s'offrir ou de ceux qu'ils trouvent dans les poubelles. Philéas est ce petit garçon qui a bien des choses à dire à Cybelle. Il n'a pas assez d'argent pour tous les lui offrir alors il doit soigneusement les choisir...

 

Cette merveilleuse histoire m'a touché en plein cœur, au point de la relire trois fois de suite, au point de l'emporter avec moi pendant plusieurs jours pour la faire lire à mon entourage. Agnès de Lestrade nous offre un texte plein de sensibilité et de poésie, et Valeria Docampo sublime ces mots avec d'adorables illustrations.

 

Ce livre est un petit bijou qui ne laisse pas indifférent. On se laisse attendrir par chacune de ses pages et par notre petit héros qui se montre patient. Les illustrations sont pleines de douceur et pourtant si expressives. La couleur rouge ressort dans ses pages sombres et nuancées, dans ce monde qui paraît silencieux. C'est harmonieux et on se laisse guider peu à peu jusqu'au dénouement des plus tendres.

 

 

Verdict : La grande fabrique de mots est très certainement l'album le plus mignon que j'ai découvert cette année. On se laisse entraîner dans le tourbillon de lettres et de mots, et chacun d'entre eux fait gonfler notre cœur. Les mots y sont très précieux. Mais finalement, peu importe lesquels sont choisis, ce qui compte vraiment c'est la manière dont ils sont prononcés. Avec le cœur, ils sont beaucoup plus doux. Avec amour, ils deviennent aussitôt magiques.  Cette lecture a été un véritable coup de cœur. C'est un album à découvrir, à savourer, à relire, à offrir.

 

 

 

 

 

https://static.blog4ever.com/2014/04/771434/artfichier_771434_4124049_201409233958665.png

 

 

 

 

 

 

 

 Découvrez les <<  premières pages >>

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.


15/12/2018
0 Poster un commentaire

Le renard et le lutin de Astrid Lindgren et Eva Eriksson

 

 

 

 

 

Album

A partir de 3 ans

28 pages

Parution : le 7 novembre 2018

Editions ECOLE DES LOISIRS

COLLECTION PASTEL

 

 

 

 

Synopsis :

 

 

La nuit est claire et pleine d'étoiles, et Goupil le renard se faufile sans bruit jusqu'à la ferme où les enfants attendent Noël. Personne ne le voit venir sur la pointe des pattes, sauf le lutin de la ferme... Et les poules - qui doivent faire bien attention !

 

 

 

 

L'avis des Rêveurs et Mangeurs de Papier

 

 

Le soir de Noël, Goupil le renard part en quête de nourriture. Il quitte la forêt et se dirige vers une ferme. Peut-être pourra t-il y chasser une poule?  Mais voilà qu'un lutin le surprend. Ce lutin veille sur la ferme, si paisible en cette nuit étoilée, et il compte bien s'assurer que le renard, aussi affamé soit-il, ne chassera pas ce soir. Le lutin a d'ailleurs autre chose à lui offrir. Un petit repas chaud? Une belle amitié?

 

Nous nous sommes laissés tenter par la mignonne couverture, qui promettaient aux petits lecteurs un moment de lecture magique dans l'esprit de Noël. On se laisse alors porter par les illustrations, leurs lumières, leurs décors enneigés mais aussi leurs décors de fêtes. Les étoiles chatoyantes et l'épaisse couche de neige nous plonge dans une lecture toute douce. Et voilà que nous faisons la rencontre d'un renard solitaire et d'un lutin généreux, un duo des plus tendres, des plus attendrissants. 

 

Verdict : Lu trois soirs de suite, cet album a fait son petit effet à l'approche de Noël. C'est une jolie façon de faire patienter les enfants et de leur expliquer qu'il ne s'agit pas seulement d'une fête pendant laquelle on reçoit des cadeaux. On aborde ici la notion de partage. Noël est une belle et grande tradition et la magie du moment transparaît dans chacune des illustrations. Elles sont lumineuses, chaleureuses, à l'image de cette soirée d'hiver où l'on prend plaisir à se réunir...

 

  

 

 

 

https://static.blog4ever.com/2014/04/771434/artfichier_771434_3906442_201407085355361.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.


18/11/2018
0 Poster un commentaire

Mes grands airs de musique classique (livre sonore)

 

 

 

 

 

Livre sonore

12 pages

Parution : le 18 octobre 2018

Editions GRUND

 

 

 

 

 

Description :

 

 

 

Un livre " sons et lumières " pour découvrir la magie de la musique classique !

Avec ses 6 puces sonores ce recueil est unique. Sur chaque double page, chaque scène prend vie grâce à une puce sonore qui déclenche aussi une surprise lumineuse. 

 

 

 

L’avis des Rêveurs et Mangeurs de Papier 

 

Ce livre sonore a pour thème la musique classique et renferme six merveilleux extraits des plus grands airs. On y découvre quelques notes du célèbre Lac des cygnes de Tchaikovski, de La petite musique de nuit de Mozart, de La Belle au bois dormant, de l’Hymne à la joie de Beethoven, des Quatre Saisons de Vivaldi et du Nocturne de Chopin. 

 

 

A chaque extrait musical, sa double page, sa scène colorée mais aussi ses lumières. C’est un véritable concert sons et lumières qui nous en met plein les yeux. C’est vraiment festif et vivant et les enfants sont enchantés par la découverte des différentes mélodies. Un petit texte explicatif accompagne chaque son et cela reste très accessible, même pour les tout petits.

 

 

Verdict : Mes grands airs de musique est d’abord un album mignon comme tout. Les illustrations mettent en scène des petits personnages adorables et beaucoup d’animaux. Puis ce sont six jolies mélodies qui nous accompagnent dans les six scènes. On se laisse emporter par différents rythmes, chaque fois soulignés par des petites lumières clignotantes. La lecture est magique et particulièrement appréciée à l’heure du coucher, puisqu’on termine tout en douceur sur quelques notes du Nocturne de Chopin.

 

 

 

 

 IMG_9552.jpg


15/11/2018
0 Poster un commentaire