* Rêveurs et mangeurs de papier *

* Rêveurs et mangeurs de papier *

Albums / Bandes dessinées


Vive la différence de Claudia Bielinsky

 

 

 

 

 

 

Album - POP UP

Cartonné

16 pages

Parution : le 16 janvier 2019

Editions CASTERMAN

 

 

 

 

Description :

 

Un album rigolo qui célèbre la différence !

Dans l'océan, il y a plein de poissons différents. Des grands et des petits, des longs et des ronds, des souriants et des boudeurs... Et tous ensemble, ils font le fête !

 

 

 

 

L'avis des *Rêveurs et Mangeurs de Papier*

 

 

Vive la différence est un album cartonné aux coins arrondis, qui nous plonge dans l’océan. Nous partons à la rencontre de poissons de toutes les tailles, de toutes les formes, de toutes les couleurs, de tous âges, avec des personnalités variées. Ces poissons sont tous plus différents les uns que les autres et la lecture en ressort très colorée.

 

C’est un album qu’on relit volontiers pour découvrir un petit poisson qui nous avait échappé la première fois. Les dessins sont très mignons et chaque page est magnifique. La dernière double page est particulièrement réussie puisqu’elle réunit tous les poissons dans un superbe pop-up. C’est une dernière scène joyeuse et festive qui plaît beaucoup aux enfants.

 

Dans le même format, nous avions déjà eu l’occasion de découvrir La Maison des Bisous, un album plein de tendresse, dans lequel nous nous replongeons à l’occasion avec plaisir. Claudia Bielinsky vient nous attendrir une nouvelle fois avec un album rigolo et coloré, qui permet d’aborder le sujet de la différence avec les tout petits. Le message est ultra positif. Comme ces incroyables fonds marins, notre monde est riche et nous sommes tous différents. C’est une jolie façon d’expliquer aux enfants que ça ne doit en aucun cas nous empêcher d’être heureux ensemble.

 

 

 

 

Feuilletez << les premières pages >>

 

 

 

 

 

 

 

 IMG_0368.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.

 

 

 

 

 

 


16/01/2019
0 Poster un commentaire

La Venin de Laurent Astier

 

 

 

 

VOLUME 1/5

Bande dessinée

Western

70 pages

Parution : le 9 janvier 2019

Editions RUE DE SEVRES

 

 

 

 

Synopsis :

 

Colorado, Juillet 1900. 

Emily débarque à Silver Creek, petite ville minière en pleine expansion. Mais la jeune femme est-elle vraiment venue se marier comme elle le prétend ? Rien n'est moins sûr, car dans l'Ouest encore sauvage où les passions se déchaînent et les vengeances sont légion, les apparences sont parfois trompeuses... Et la poudre dicte toujours sa loi ! Surtout lorsque votre passé est plus lourd que la valise que vous traînez.

 

 

 

 

L’avis de *S* 28 ans, rêveuse et mangeuse de papier

 

Silver Creek, Colorado. Emily vient d’arriver en ville. Elle dit venir s’y marier prochainement mais il semblerait que ses projets soient tout autres. La belle Emily est bien moins vulnérable qu’il n’y parait. Elle est venue pour tuer...

 

Le western est un univers habituellement réservé aux héros masculins et j’ai été plus que tentée en découvrant cette parution et son héroïne. On y découvre une jeune femme rusée et intrépide qui a bien soigneusement préparé son coup. Malgré la longue fuite qui l’attend, elle semble toujours avoir un coup d’avance sur ses poursuivants et on la suit, plus intrigué que jamais par ses motivations.

 

Ce premier volume donne le ton et annonce des aventures rythmées, en compagnie d’une hors la loi très intéressante. Certaines planches nous font d’ailleurs remonter treize ans plus tôt et on y découvre son enfance dans une maison close et une relation mère-fille compliquée. Bien des informations et des éléments de son passé restent flous mais on garde tout ça en tête pour les prochains volumes puisqu’il s’agit d’une série en cinq tomes. 

 

Au niveau du graphisme, j’y ai trouvé mon compte. Les tons bruns et orangés prennent le dessus et le lecteur s’imprègne immédiatement de la poussière et de la chaleur du Far West américain de la toute fin du 19ème siècle. Ce décor sauvage est agréablement mis en valeur et nous donne envie de rester un peu plus longtemps dans le coin alors que l’aventure se termine bien trop vite. On finit tout de même sur une belle note, avec les extraits des Carnets d’Emily en fin de volume, qui contiennent des notes personnelles sur ses sombres projets, des documents vieillis, des photos de l’époque. Belle surprise !

 

 

 

 

https://static.blog4ever.com/2014/04/771434/artfichier_771434_3906442_201407085355361.jpg

 

 

 

 

 

 

Découvrez les  « premières planches » 

 

 

 

 

 

 IMG_0356.JPG

 

 

 

 

 

 

 


Disponible en librairie.


11/01/2019
0 Poster un commentaire

La fileuse de brume de Agnès de Lestrade et Valeria Docampo

 

 

 

 

 

Album

48 pages

Parution : 27 septembre 2018

Editions ALICE JEUNESSE

Collection Histoires comme ça

 

 

 

 

Synopsis :

 

Le pays de Rose est couvert d'une brume qui cache tout ce que ses habitants ne veulent pas voir. Et pourtant, sous cette brume, la lumière est toujours là.

 

 

 

 

 

L'avis de *S* 28 ans, rêveuse et mangeuse de papier

 

Rose est fileuse de brume. Elle retient la brume dans ses filets pour ensuite réaliser de magnifiques tissus très réputés dans le pays. Son petit monde est couvert de brume et ce voile a bien du mal à se dissiper. Mais voilà que Rose reçoit une lettre de son papa...

 

La fileuse de brume est un album des plus touchants. Décidément, Agnès de Lestrade et Valeria Docampo forment un merveilleux duo, dont les ouvrages profonds me parlent toujours beaucoup. Les mots sont doux et les illustrations tout autant, pour un moment de lecture magique et poétique.

 

Ce petit album parle du sentiment d'abandon suite à une séparation. Rose a vu son papa s'éloigner lorsque ses parents se sont séparés. Elle a gardé de merveilleux souvenirs bien sûr, mais aussi d'autres plus douloureux. C'est tout en douceur que Agnès Lestrade et Valeria Docampo nous parlent du manque et du chagrin qui s'installent parfois pour ne plus disparaître.

 

Chaque page nous bouleverse un peu plus que la précédente, et particulièrement les pages en noir et blanc. On traverse la brume le cœur serré pour finalement découvrir des illustrations de plus en plus lumineuses. J'ai beaucoup apprécié trouver des pages en calque au cours de ma lecture. Ces pages sont comme des voiles, qu'on peut tourner pour dissiper la brume. C'est un plaisir pour les yeux et la découverte du petit monde de Rose a été encore plus agréable. 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_9953.JPG

 

 

https://static.blog4ever.com/2014/04/771434/artfichier_771434_4504691_201502021429557.png

Disponible en librairie.


18/12/2018
1 Poster un commentaire

La grande fabrique de mots de Agnès de Lestrade et Valeria Docampo

 

 

 

 

Album

34 pages

Illustré par Valeria Docampo

Parution : le 12 mars 2009

Editions ALICE Jeunesse

 

 

 

 

Synopsis :

 

 

Il existe un pays où les gens ne parlent presque pas. Dans cet étrange pays, il faut acheter les mots et les avaler pour pouvoir les prononcer. Le petit Philéas a besoin de mots pour ouvrir son coeur à la jolie Cybelle. Mais lesquels choisir ? Car, pour tout ce qu’il a envie de dire à Cybelle, il y en a pour une fortune ! Il ne faut pas se tromper…

 

 

 

L'avis de *S*, 28 ans, rêveuse et mangeuse de papier

 

En ouvrant cet album, nous partons à la découverte d'un pays tout à fait curieux. Pour parler, ses habitants doivent d'abord acheter des mots, avant de les avaler et pouvoir les prononcer. Dans ce pays, les mots coûtent parfois chers et les plus pauvres doivent se contenter de ceux qu'ils peuvent s'offrir ou de ceux qu'ils trouvent dans les poubelles. Philéas est ce petit garçon qui a bien des choses à dire à Cybelle. Il n'a pas assez d'argent pour tous les lui offrir alors il doit soigneusement les choisir...

 

Cette merveilleuse histoire m'a touché en plein cœur, au point de la relire trois fois de suite, au point de l'emporter avec moi pendant plusieurs jours pour la faire lire à mon entourage. Agnès de Lestrade nous offre un texte plein de sensibilité et de poésie, et Valeria Docampo sublime ces mots avec d'adorables illustrations.

 

Ce livre est un petit bijou qui ne laisse pas indifférent. On se laisse attendrir par chacune de ses pages et par notre petit héros qui se montre patient. Les illustrations sont pleines de douceur et pourtant si expressives. La couleur rouge ressort dans ses pages sombres et nuancées, dans ce monde qui paraît silencieux. C'est harmonieux et on se laisse guider peu à peu jusqu'au dénouement des plus tendres.

 

 

Verdict : La grande fabrique de mots est très certainement l'album le plus mignon que j'ai découvert cette année. On se laisse entraîner dans le tourbillon de lettres et de mots, et chacun d'entre eux fait gonfler notre cœur. Les mots y sont très précieux. Mais finalement, peu importe lesquels sont choisis, ce qui compte vraiment c'est la manière dont ils sont prononcés. Avec le cœur, ils sont beaucoup plus doux. Avec amour, ils deviennent aussitôt magiques.  Cette lecture a été un véritable coup de cœur. C'est un album à découvrir, à savourer, à relire, à offrir.

 

 

 

 

 

https://static.blog4ever.com/2014/04/771434/artfichier_771434_4124049_201409233958665.png

 

 

 

 

 

 

 

 Découvrez les <<  premières pages >>

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.


15/12/2018
0 Poster un commentaire

Le renard et le lutin de Astrid Lindgren et Eva Eriksson

 

 

 

 

 

Album

A partir de 3 ans

28 pages

Parution : le 7 novembre 2018

Editions ECOLE DES LOISIRS

COLLECTION PASTEL

 

 

 

 

Synopsis :

 

 

La nuit est claire et pleine d'étoiles, et Goupil le renard se faufile sans bruit jusqu'à la ferme où les enfants attendent Noël. Personne ne le voit venir sur la pointe des pattes, sauf le lutin de la ferme... Et les poules - qui doivent faire bien attention !

 

 

 

 

L'avis des Rêveurs et Mangeurs de Papier

 

 

Le soir de Noël, Goupil le renard part en quête de nourriture. Il quitte la forêt et se dirige vers une ferme. Peut-être pourra t-il y chasser une poule?  Mais voilà qu'un lutin le surprend. Ce lutin veille sur la ferme, si paisible en cette nuit étoilée, et il compte bien s'assurer que le renard, aussi affamé soit-il, ne chassera pas ce soir. Le lutin a d'ailleurs autre chose à lui offrir. Un petit repas chaud? Une belle amitié?

 

Nous nous sommes laissés tenter par la mignonne couverture, qui promettaient aux petits lecteurs un moment de lecture magique dans l'esprit de Noël. On se laisse alors porter par les illustrations, leurs lumières, leurs décors enneigés mais aussi leurs décors de fêtes. Les étoiles chatoyantes et l'épaisse couche de neige nous plonge dans une lecture toute douce. Et voilà que nous faisons la rencontre d'un renard solitaire et d'un lutin généreux, un duo des plus tendres, des plus attendrissants. 

 

Verdict : Lu trois soirs de suite, cet album a fait son petit effet à l'approche de Noël. C'est une jolie façon de faire patienter les enfants et de leur expliquer qu'il ne s'agit pas seulement d'une fête pendant laquelle on reçoit des cadeaux. On aborde ici la notion de partage. Noël est une belle et grande tradition et la magie du moment transparaît dans chacune des illustrations. Elles sont lumineuses, chaleureuses, à l'image de cette soirée d'hiver où l'on prend plaisir à se réunir...

 

  

 

 

 

https://static.blog4ever.com/2014/04/771434/artfichier_771434_3906442_201407085355361.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.


18/11/2018
0 Poster un commentaire

Mes grands airs de musique classique (livre sonore)

 

 

 

 

 

Livre sonore

12 pages

Parution : le 18 octobre 2018

Editions GRUND

 

 

 

 

 

Description :

 

 

 

Un livre " sons et lumières " pour découvrir la magie de la musique classique !

Avec ses 6 puces sonores ce recueil est unique. Sur chaque double page, chaque scène prend vie grâce à une puce sonore qui déclenche aussi une surprise lumineuse. 

 

 

 

L’avis des Rêveurs et Mangeurs de Papier 

 

Ce livre sonore a pour thème la musique classique et renferme six merveilleux extraits des plus grands airs. On y découvre quelques notes du célèbre Lac des cygnes de Tchaikovski, de La petite musique de nuit de Mozart, de La Belle au bois dormant, de l’Hymne à la joie de Beethoven, des Quatre Saisons de Vivaldi et du Nocturne de Chopin. 

 

 

A chaque extrait musical, sa double page, sa scène colorée mais aussi ses lumières. C’est un véritable concert sons et lumières qui nous en met plein les yeux. C’est vraiment festif et vivant et les enfants sont enchantés par la découverte des différentes mélodies. Un petit texte explicatif accompagne chaque son et cela reste très accessible, même pour les tout petits.

 

 

Verdict : Mes grands airs de musique est d’abord un album mignon comme tout. Les illustrations mettent en scène des petits personnages adorables et beaucoup d’animaux. Puis ce sont six jolies mélodies qui nous accompagnent dans les six scènes. On se laisse emporter par différents rythmes, chaque fois soulignés par des petites lumières clignotantes. La lecture est magique et particulièrement appréciée à l’heure du coucher, puisqu’on termine tout en douceur sur quelques notes du Nocturne de Chopin.

 

 

 

 

 IMG_9552.jpg


15/11/2018
0 Poster un commentaire

Sorcières, fées, princesses de Joseph Vernot

 

 

 

 

 

 

A partir de 8 ans

120 pages

Parution : le 13 septembre 2018

Editions MARMAILLE et compagnie

 

 

 

 

 

 

 

Description :

 

Après un premier tome très remarqué sur les héros de l'histoire et de la mythologie, l'auteur et illustrateur Joseph Vernot propose un nouvel ouvrage centré cette fois sur les femmes remarquables de l'imaginaire collectif : sorcières, fées et princesses...
De Blanche-Neige à la sorcière d'Hansel et Gretel, de Tatiana la reine des Fées imaginée par Shakespeare à l'enchanteresse Circé, les lecteurs découvriront dans cet ouvrage les histoires de ces femmes, dans un livre très grand format avec des illustrations à l'aspect vintage, une couverture satinée et agrémentée de dorures.

 

 

 

 

L'avis de *Sissi* 22 ans, rêveuse et mangeuse de papier

 

 

Vassilissa la très belle

Blanche neige

La belle au bois dormant

Hansel et gretel

Circé

Médée

Morgane 

Mélusine

Le songe d’une nuit d’été

La belle dame sans merci

Gracieuse et Percinet

Clochette

 

 

 

 

Ce sublime recueil illustré met en avant douze héroïnes de contes classiques et leurs aventures enchanteresses. Une bien belle manière de découvrir ou redécouvrir ces personnages féminins aussi rayonnants que persévérants. Les pages sont imprégnées de magie et de sorcellerie et on y plonge avec émerveillement. 

 

J’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir les illustrations de Joseph Vernot et j’ai rapidement été conquise. L’illustrateur joue avec les contrastes, avec le rouge, le noir et l’or, pour un style à la fois sombre et très noble qui accompagne parfaitement le texte et les aventures de ces demoiselles. Beaucoup de soin a été apporté à chacune de ces pages et on prend le temps d’apprécier les cadres fleuris, les petits détails dorés ou encore les petites fées qui pointent le bout de leur nez.

 

Si je connaissais la plupart des histoires qui nous sont contées ici, il y a aussi quelques héroïnes que je connaissais mal, voire pas du tout. C’est super agréable de découvrir ces incroyables destins issus de contes classiques ou de la mythologie. On encourage les héroïnes les plus vulnérables, les plus malmenées et on suit volontiers celles plus indépendantes, toujours gracieuses, toujours courageuses.

 

J’ai absolument tout aimé dans cette lecture. La découverte de ce recueil de contes a été magique. Si le choix des contes classiques et des portraits présents dans ce grand livre m’a plu, j’ai aussi eu un gros gros coup de coeur pour la mise en page qui nous met des étoiles plein les yeux. Les dorures, les pages épaisses, le texte aéré, les nombreuses illustrations et les petits détails en font un objet précieux qu’on a envie de transmettre. C’est un ouvrage de très belle qualité que je prendrai plaisir à relire et à faire découvrir autour de moi, et pas seulement aux enfants.

 

 

 

 

 

 

https://static.blog4ever.com/2014/04/771434/artfichier_771434_4250038_201411050212820.gif

 

 

 

 

 

 

 

 IMG_8212.JPG   IMG_8215.JPG

 

  IMG_8216.JPG   IMG_8213.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.

 


12/11/2018
2 Poster un commentaire

Imagidoux, mon imagier des odeurs

 

 

 

 

 

Album rigide, cartonné

22 pages

Parution : le 27 septembre 2018

Editions GRUND

 

 

 

 

Synopsis :

 

Gratte les pages et découvre les odeurs !

Un imagier plein d'odeurs grâce à 10 pastilles à gratter !
Un livre plein de surprises pour stimuler les échanges, créer une complicité entre petits et grands et enrichir leur vocabulaire dès le plus jeune âge.

 

 

 

 

 

 

 

L’avis des Rêveurs et Mangeurs de Papier : 

 

 

 

Mon imagier des odeurs est un album épais et très coloré, dont le moindre élément attire l’oeil du petit lecteur. On y trouve des thèmes variés et familiers qu’il prend plaisir à découvrir au fil des pages. La mer, la forêt, le jardin, la ferme, la maison... Les décors changent et les odeurs aussi ! Le cache-cache des 10 pastilles est particulièrement apprécié puisqu’il faut chercher et gratter ces petites surfaces, pour découvrir une nouvelle odeur (air marin, foin, savon, gâteau au chocolat...).

 

 

 

L’enfant prend aussi plaisir à nommer ce qu’il voit, ce qu’il connaît dans chaque décor. Il reconnaît les différents objets, les animaux, les couleurs, les fruits. C’est son monde et il s’en amuse. Parfois, l’enfant n’arrive pas à identifier ce qu’il voit et la curiosité prend aussitôt le dessus. Il s’intéresse, pose des questions et fait des petites découvertes.

 

 

 

Verdict : Petit coup de cœur pour ce livre pour enfants de belle qualité. Il est épais et résistant, et reste très ludique et stimulant pour les tout petits. Il y a un vrai échange qui se crée avec l’adulte. On accompagne l’enfant dans l’apprentissage des mots, dans l’éveil des sens aussi, et cela se fait dans le jeu. C’est idéal !

 

 

 

 

 

https://static.blog4ever.com/2014/04/771434/artfichier_771434_4250035_201411050152524.png

 

 

 

 

IMG_9551.jpg



01/11/2018
0 Poster un commentaire

Capitaine Rosalie de Timothée de Fombelle

 

 

 

 

Album

Illustré par Isabelle Arsenault

64 pages

Parution : le 4 octobre 2018

Editions GALLIMARD JEUNESSE

 

 

 

 

 

Synopsis :

 

Hiver 1917. Une petite fille courageuse traverse la guerre avec une idée fixe. Elle recherche la vérité et rien ne pourra l'arrêter. Timothée de Fombelle évoque l'enfance et ses combats avec une grâce qui n'appartient qu'à lui. Une histoire poignante illustrée avec force et délicatesse par Isabelle Arsenault.

 

 

 

L'avis de *Sissi* 22 ans, rêveuse et mangeuse de papier

 

Hiver 1917. Rosalie, cinq ans, attend patiemment le retour de son papa, parti combattre. Chaque jour, alors que sa mère travaille à l’usine, la petite reste au fond de la classe des grands, sage comme une image...

 

Les saisons passent, le village est calme, mais la guerre, plus loin, n’est pas terminée. En attendant, la petite Rosalie se fait discrète, silencieuse, attentive. Mais on découvre surtout une petite fille vaillante et persévérante. Rosalie est en pleine mission et on prend plaisir à découvrir quel est son plan, son objectif à seulement cinq ans. On ne peut que se laisser attendrir et... bouleverser. 

 

L’émotion est bien présente tout au long de la lecture. Les mots de Timothée de Fombelle nous touchent en plein cœur. L’histoire de Rosalie est celle de beaucoup d’autres enfants, de beaucoup d’autres familles dans l’attente du retour d’un père, d’un frère, d’un mari, qui ne reviendra peut-être pas. Ils sont tous dans l’attente de réponses, de nouvelles. Quand on suit cette petite, le temps semble s’écouler si lentement. On a qu’une envie, c’est de la protéger de cette souffrance...

 

Verdict : Capitaine Rosalie est un petit récit plein d’émotions, plein de mélancolie. On y rencontre une enfant bien courageuse qui attend des nouvelles de son papa, qui veut la vérité. Pour ne rien gâcher, ce court texte est accompagné d’illustrations aussi douces que la plume de l’auteur. J’ai aimé les nuances de gris et les petites couleurs qui ressortent ici et là, comme les cheveux roux de notre petite héroïne. J’ai aimé les mots simples, pourtant si chargés en émotions. L’ensemble est tendre et triste à la fois. C’est un album à découvrir.

 

 

 

 

 

https://static.blog4ever.com/2014/04/771434/artfichier_771434_4124049_201409233958665.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 Découvrez les << premières pages >>

 

 

 

 

 

 

 

 

"... Je suis le Capitaine Rosalie, infiltrée dans ce peloton, un matin d'automne 1917. Un jour, on me donnera une médaille pour cela. Elle brille déjà au fond de moi... "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"... Les semaines se ressemblent. De temps en temps, la nuit, j'ouvre ma fenêtre et je me penche pour écouter. Je tends l'oreille. Je me demande si je pourrais entendre le bruit de la guerre, très loin, derrière les chiens des fermes... "

 

 

 

 

 

 

 

 

 Résultat de recherche d'images pour "capitaine rosalie arsenault"

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie, sur AMAZON et FNAC 


10/10/2018
0 Poster un commentaire

Le château des étoiles de Alex Alice (volume 4)

 

 

 

 

 

(Volume 4/?

64 pages

Parution : le 19 septembre 2018

Editions RUE DE SEVRES

 

 

 

 

 

Synopsis :

 

Séraphin et ses amis arrivent sur Mars à la recherche du Professeur Dulac et de l’expédition prussienne qui l’a enlevé. Quand ils retrouvent les restes abandonnés de l’expédition précédente, le traître Gudden dévoile son jeu : le père de Séraphin n’est pas sur Mars, il ne l’a jamais été ! Avide de pouvoir, Gudden les a manipulés pour rapporter le maximum d’etherite sur Terre. Une rixe éclate entre Gudden et Séraphin. Assommé, celui-ci se réveille seul sur Mars... abandonné de ses compagnons ?! Il ne reste pas seul longtemps et découvre que Mars est habitée : c’est en l’occurrence une mystérieuse créature aux allures de princesse, blessée, qu’il rencontre. Séraphin décide de la ramener auprès des siens et retrouve ainsi la trace de ses compagnons, enlevés par un groupe de rebelles Martiaux. Trompés, isolés, prisonniers, nos héros sont en mauvaise posture... Mais le temps presse car un nouveau danger s’annonce: de belliqueux vaisseaux Prussiens obscurcissent le ciel martien…

 

 

 

 

L'avis de *S* 28 ans, rêveuse et mangeuse de papier

 

 

Les Hommes ont conquis le ciel et partent à la découverte de lieux encore inexplorés pour agrandir leur empire. Séraphin et ses compagnons ont choisi de s’envoler sur les traces du vaisseau prussien, l’Aigle de Guerre. Pour retrouver les leurs, pour leur porter secours, nos explorateurs se lancent dans la conquête de Mars...

 

J’étais si impatiente de me plonger dans cet album. Le Château des Étoiles est une série que j’affectionne tout particulièrement et pas seulement parce que j’ai eu un coup de coeur pour son graphisme. Cette série me fait toujours autant rêver. À nouveau, on se lance dans une aventure à la fois surprenante et périlleuse. On ne sait pas vraiment ce qui nous attend sur la planète rouge, planète pleine de mystères, mais on y va plus enthousiaste que jamais, fasciné.

 

L’exploration est riche en surprises mais je vous laisse découvrir tout ça. Personnellement, je ne suis absolument pas déçue du voyage. On en prend plein les yeux et la lecture est un vrai régal. Mi inquiet, mi intrigué, on suit le jeune Séraphin, héros désemparé mais toujours très courageux. On retrouve aussi ses compagnons, pas tous de bon cœur, puisque certains se sont invités et représentent un véritable danger. 

 

La menace est malheureusement multiple et nos jeunes héros, déjà bien ballotés par l’éther, ne sont pas au bout de leurs surprises. N’oublions pas que nos jeunes explorateurs n’ont jamais été seuls dans cette extraordinaire conquête spatiale...

 

Verdict : Cela valait le coup d’attendre. Cette série est définitivement une petite merveille et ce volume est superbe. Les planches sont toujours aussi éblouissantes. Nous mettons les pieds dans un lieu qui nous est inconnu et on se laisse émerveiller par le choix des couleurs, par la moindre petite découverte ou rencontre. L’aventure de nos héros, quant à elle, a été à la hauteur de mes attentes : palpitante et passionnante !

 

 

 

 

 

 

 

 

https://static.blog4ever.com/2014/04/771434/artfichier_771434_4124049_201409233958665.png

 

 

 

 

 

 

 

 

"... Minéraux, végétaux, animaux. C’était comme si on avait jeté les trois règnes de la nature dans un sac, et secoué un grand coup... Plantes mouvantes ou animaux qui ont pris racine ? La roche elle-même semblait vivante, et les nuages au loin se comportaient étrangement... "

 

 

 

 

 

 

"... Merci, enfants de l’étoile bleue... "

 

 

 

 

 

 

 

"... Grandir, ce n’est pas renoncer à ses illusions... c’est assumer ses responsabilités ! ... "

 

 

 

 

 

 

     

 

 

 

 

 

 

 

 

Découvrez les << premières planches >>

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie, sur AMAZON et FNAC


19/09/2018
0 Poster un commentaire