* Rêveurs et mangeurs de papier *

* Rêveurs et mangeurs de papier *

Vespertine de Margaret Rogerson

 

 

Fantasy

448 pages

Disponible en version brochée, reliée été numérique

Parution : le 8 juin 2022

Editions Bragelonne

Collection BIG BANG

 

 

 

 

 

Entrez dans l’univers sombre de Vespertine,

et arpentez un monde hanté par de dangereux et fascinants revenants…

 

 

 

 

Synopsis :

 

Les morts de la Loraille ne reposent pas en paix.

  

Artemisia suit l’enseignement pour devenir une sœur grise, chargée de purifier les corps des défunts pour que leur âme puisse gagner l’au-delà  ; dans le cas contraire, ils se relèvent sous la forme d’esprits vengeurs qui s’en prennent aux vivants. Un travail de l’ombre qui lui convient parfaitement  : Artemisia préfère avoir affaire aux morts plutôt qu’aux vivants, qui se méfient de ses mains brûlées et de son passé trouble.

Quand son couvent est attaqué par des soldats possédés, Artemisia n’a d’autre choix que de réveiller un antique esprit emprisonné dans une relique. Faire appel à l’extraordinaire pouvoir de cet esprit malfaisant menace de la consumer, mais le mal se répand sur la Loraille, et pousse la jeune fille à remettre en question tout ce qu’on lui a enseigné. Ce revenant est peut-être le seul être qui puisse aider Artemisia à vaincre l’ennemi… si tant est qu’il ne la trahisse pas en premier.

 

 

 

L'avis de Sabrina, rêveuse et mangeuse de papier

 

Possédée par un cendreux alors qu'elle n'était qu'une enfant, Artemisia a été jusqu'à mettre ses mains dans le feu pour empêcher le mal de se propager. Elle a ensuite grandie dans un couvent dans lequel elle est chargée de s'occuper des cadavres, et y mène une vie très solitaire. Mais quand le couvent est attaqué, Artemisia devient le nouveau réceptacle d'un revenant aux puissants pouvoirs, qui était jusqu'alors prisonnier d'un reliquaire...

 

Après un joli coup de cœur pour Sorcery Thorns, j'étais bien impatiente de lire un autre roman de Margaret Rogerson. J'ai pu vite sortir Vespertine de la pile à lire à l'occasion d'une lecture commune, ça me motive toujours. Ici, l'auteure nous présente un duo étonnant, celui d'une nonne et d'un revenant qui cohabitent. Et vous vous en doutez, à leurs côtés, on plonge dans un cadre assez gris et froid, qui file des frissons. On met alors les pieds dans un univers complexe, rempli d'esprits, pour lesquels il existe même une sorte de hiérarchie et des niveaux de pouvoirs. J'ai trouvé tout ça fascinant et bien construit. 

 

Toutefois, j'ai eu un peu de mal à saisir l'intrigue et les enjeux de ce roman, et ce malgré les très nombreuses péripéties. La narration reste lente MAIS cela n'empêche que je retournais volontiers dans ma lecture pour mieux cerner les personnages, pour mieux m'imprégner de leur passé, de leurs craintes, de leurs aspirations. D'autant plus que le duo présenté fonctionne très bien, même si la cohabitation est loin d'être aisée. C'est définitivement ce qui m'a le plus intéressée dans cette histoire. Ces deux personnages pleins de nuances.

 

 

 

 


 

 

 

 

« Cela faisait longtemps que je soupçonnais – et j’en avais à présent la confirmation – que ce qui m’était arrivé enfant m’avait abîmée d’une certaine façon, laissant en moi un vide béant. Pas étonnant que je manifeste une telle affinité avec les esprits. J’avais à l’intérieur une place déjà prête pour eux, n’attendant que d’être revendiquée. »

 

 

 

 

 

 

 

« J’ai dévoré plus d’âmes, vivantes ou mortes, que ton misérable cerveau ne peut le concevoir. La plupart des esprits préféreraient sauter dans la Saivre plutôt que de croiser ma route. N’oublie jamais qui je suis, nonne. »

 

 

 

 

 

 

 

 

« Quand je me suis enfuie, je savais que je risquais ma vie, ou pire encore. Mais cela en valait la peine. De vivre une semaine, un jour, ou même une seule minute au-dehors de ces misérables murs gris. Y rester prisonnière, c’était comme mourir de toute façon, mais si lentement qu’on s’en apercevait à peine. »

 

 

 

 

 

 

 

 

« Peut-être qu’au fond de chaque être se dissimulait un animal effrayé, craignant d’être blessé, et que cela expliquait toutes ces choses déroutantes et méchantes et terribles que nous faisions. »

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.

 

 



19/06/2022
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 148 autres membres