* Rêveurs et mangeurs de papier *

* Rêveurs et mangeurs de papier *

Cinq centièmes de seconde de Lois Lowry

  Je viens de terminer le tout premier roman de Lois Lowry �Cinq centièmes de seconde est un petit roman qui nous fait nous sentir vivant. C'est un texte jeunesse de qualité, plein d'humanité, de sensibilité et finalement de simplicité. L'auteure a trouvé les bons mots, des mots simples, pour parler des petits bonheurs de la vie, de ses trésors, mais aussi des moments beaucoup plus difficiles à surmonter... #sortiedujour #loislowry #asummertodie #bookaddict #booklover #booknerd #bookaddict #bookaholic #bookstagram #instalivre #instabook #livraddict #bibliophile #castermanjeunesse #casterman

 

 

 

 

A partir de 13 ans

203 pages

Parution : le 30 août 2017

Editions CASTERMAN

 

 

 

 

 

Synopsis :

 

Si Molly est une belle fille rieuse, sa petite soeur Meg, à treize ans, se sent terne et sans intérêt. Durant ses vacances à la campagne avec leurs parents, Meg découvre la photographie avec Will. Bientôt, ce simple divertissement devient sa passion. Mais Molly, elle, semble épuisée, comme éteinte, au moment même où sa soeur prend goût à la vie. L'existence de Meg va changer, comme joue la lumière de l'été dans un sous-bois...

 

 

 

L'avis de *S* 27 ans, rêveuse et mangeuse de papier

 

 

La famille Chalmers emménage à la campagne, pour quelques mois. Le père profite de ce calme au beau milieu des champs pour terminer d'écrire son roman. La maman prend le temps de confectionner un couvre-lit en patchwork en récupérant des pièces de tissus appartenant à ses deux filles. Meg et Molly, quant à elles, partagent pour la première fois la même chambre et ça ne les enchantent guère. Les deux sœurs sont trop différentes et ne se comprennent pas toujours... 

 

C'est Meg, la plus jeune des deux sœurs, qui nous raconte ce séjour à la campagne.  Meg est un jeune personnage à la fois ordinaire et incroyable. Elle est ambitieuse mais peu sûre d'elle. Passionnée mais solitaire. En fait, elle est tout l'inverse de sa sœur aînée, qui a toujours été plus rayonnante et plus populaire. Pourtant, je n'ai eu aucun mal à m'attacher à cet adolescente de treize ans qui nous conte une émouvante histoire et qui s'affirme au fil des pages.

 

Dans ce roman, Meg partage sa passion pour la photographie et son enthousiasme fait plaisir à voir. J'ai particulièrement apprécié ces moments où elle décrit ce qu'elle voit dans son objectif : la vie, l'amour. Il y a aussi sa rencontre et sa complicité avec le vieux Will qui font toute la différence. Meg qui se disait terne au début du roman s'épanouit sous nos yeux pour devenir une adolescente généreuse et pleine de vie. 

 

Mais voilà que dans un même temps, sa grande sœur Molly, si joyeuse, si belle, s'éteint doucement. La jeune fille se renferme sur elle-même sans que nous ayons le temps de comprendre exactement ce qui arrive. C'est à ce moment précis que nous réalisons l'importance de suivre cette aventure du point de vue d'une enfant. Les émotions ressenties sont décrites simplement, mais elles ne sont pas moins puissantes. D'ailleurs, je n'imaginais pas ressentir des émotions si contradictoires. La lecture des dernières pages m'a rendu aussi triste qu'heureuse et c'est peut-être pour cette raison que j'ai trouvé ce roman si enrichissant.

 

Verdict : Cinq centièmes de seconde est un petit roman qui nous fait nous sentir vivant. C'est un texte jeunesse de qualité, plein d'humanité, de sensibilité et finalement de simplicité. L'auteure a trouvé les bons mots, des mots simples, pour parler des petits bonheurs de la vie, de ses trésors, mais aussi des moments plus difficiles à surmonter. 

 

 

 

 https://static.blog4ever.com/2014/04/771434/artfichier_771434_3906442_201407085355361.jpg

 

 

 

 

 

"... C'était une ressemblance éphémère, mais quand Will avait braqué son objectif sur moi, durant cinq centièmes de seconde, il l'avait capturée, rendant ainsi éternel ce que j'avais en moi de Molly... "

 

 

 

"... Tous ces moments où je me sens empotée et maladroite, tous ces moments n'existent plus lorsque j'ai mon appareil, quand je regarde dans l'objectif, quand je sens que je contrôle la lumière, le cadre et la composition, quand je fixe ce que je vois comme personne d'autre ne pourrait le faire... "

 

 

 

 

 

 

 

 Disponible en librairie, sur AMAZON et FNAC !



30/08/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 116 autres membres