* Rêveurs et mangeurs de papier *

* Rêveurs et mangeurs de papier *

Cooper Training de Maloria Cassis

Résultat de recherche d'images pour "cooper training tome 1"

 

 

 

 

 

Romance

409 pages

Parution : le 11 avril 2019

Editions HUGO ROIMAN
Collection NEW ROMANCE - POCHE

 

 

 

Entre haine et amour il n'y a qu'un pas, sauront-ils le franchir ?

 

 

 

 

 

 

Synopsis :

 

Amy est une forte tête qui refuse de se laisser marcher sur les pieds. Face au comportement plus que douteux de l'un de ses collègues, ses convictions lui ont valu de perdre son dernier travail. Mais après des mois au chômage, Amy a besoin d'un job à tout prix. Lorsqu'elle entend parler d'un poste de secrétaire dans une salle de sport, elle saute sur l'occasion. Julian, le propriétaire aussi sexy qu'exécrable, refuse de l'embaucher car elle " ne correspond pas au profil ". C'est mal connaître Amy... Elle ne lui laissera pas d'autre choix que de l'embaucher, il lui fera vivre un enfer pour qu'elle démissionne. Dans une ambiance électrique, Amy et Julian commencent à se lancer des défis. Mais ils pourraient vite se retrouver pris à leur propre jeu. L'un et l'autre parviendront-ils à mettre leur fierté de côté et à écouter ce que leurs coeurs murmurent ?

 

 

 

 

L'avis de *Sandra* 26 ans, rêveuse et mangeuse de papier

 

 

Ancienne assistante juridique, Amy a des difficultés à retrouver du travail. Elle est finalement embauchée pour assurer l’accueil dans la salle de sport Cooper Training. Son nouveau patron, Julian Cooper, ne se montre malheureusement pas très accueillant et entre eux, ça fait des étincelles. Marquée par le comportement déplacé de son précédent employeur, la jeune femme est résolue à ne pas se laisser marcher sur les pieds...

 

Amy est une femme qui a du caractère. Impulsive et fière, elle n’hésite pas à remettre en place son nouvel employeur lorsqu’il lui fait des remarques sur son physique, sa façon de s'habiller ou son alimentation. Je l’ai trouvé très spontanée et c’est rafraîchissant. Julian, quant à lui, est un homme passionné, un poil condescendant dans les débuts et qui a parfois du mal à s’ouvrir à la jeune femme. Canon, aussi, précisons-le ! 

 

En fait, ces deux personnages ont une personnalité assez similaire et c’est peut-être pour cette raison que leurs échanges sont aussi explosifs. Puis, petit à petit, on apprécie leurs petits moments de partage, plus calmes, qui dévoilent une autre facette de leur personnalité, un peu de leur vie aussi.

 

Leur quotidien est rythmé par quelques piques et des petits paris qu’ils se lancent à l’un et à l’autre. La lecture est vivante, dynamique. Nos deux héros sont souvent en désaccord, mais on sent qu’ils se rapprochent petit à petit. Et finalement, si ils ressemblent beaucoup, ils ont aussi bien des choses à apprendre de l’autre. Ils sont par exemple tous les deux pleins de préjugés quant à leur apparence physique... 

 

J’ai passé un bon moment dans la salle des frères Cooper. D’autant plus que j’ai aimé les rencontres qu’on y fait. J’ai particulièrement apprécié les personnages secondaires qui sont très chaleureux et avec qui j’ai vite accroché. On est vraiment bien entouré. Peut-être les retrouverons-nous dans le second tome. L’auteure aborde aussi le thème du harcèlement au travail et j’ai aimé découvrir une héroïne si forte, si courageuse. 

 

 

 

 

 

https://static.blog4ever.com/2014/04/771434/artfichier_771434_3906442_201407085355361.jpg

 

 

 

 

 

 

« Entre lui qui a trop aimé et moi qui n’ai jamais été amoureuse à la folie, j’ai le sentiment que nous formons un duo où chacun a quelque chose à apporter à l’autre. Julian doit m’enseigner à lâcher prise, là où je dois lui réapprendre la confiance en l’être aimé. »

 

 

 

 

 

 

« Tu m’as tatoué là où aucune aiguille ne pouvait m’atteindre. Directement dans mon cœur. »

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.

 

 

 



16/04/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 136 autres membres