* Rêveurs et mangeurs de papier *

* Rêveurs et mangeurs de papier *

Four Dead Queens de Astrid Sholte

 

 

 

 

Fantasy - Young Adult

576 pages

Parution : le 3 juin 2020

Editions CASTERMAN

 

 

 

Synopsis :

 

Quatre reines mortes. Trois jours pour déjouer le complot. Deux amours secrètes. Une fin que vous ne devinerez jamais. Keralie, la plus habile voleuse du royaume, vole un jour ce qu'elle n'aurait jamais dû voler. En touchant l'objet dérobé, elle voit ce qu'elle n'aurait pas dû voir : les quatre reines de Quadara ont été assassinées. Mais la jeune fille compte bien tirer profit des informations qu'elle possède en les échangeant contre une récompense au palais... A condition de tromper Varin, le ténébreux (et séduisant) Eonien auquel appartient l'objet volé. De semer Mackiel, le malfrat qui lui a tout appris avant de se retourner contre elle. Et surtout, de confondre le meurtrier. Une course contre la mort commence pour Keralie.

 

 

 

 

L'avis de *Sabrina* rêveuse et mangeuse de papier

 

 

 

Bienvenue à Quadara, royaume divisé en quatre Quadrants : Archia, Eonia, Ludia et Toria. Chacun de ces quatre territoires est dirigé par une Reine qui tient à l'indépendance de son quadrant et à maintenir une certaine harmonie, qui veille à la protection de ses habitants. Chaque quadrant a son domaine de prédilection (agriculture, commerce, art, technologie), ses spécificités, ses valeurs et bien sûr ses lois. Quand la Reine Iris est assassinée, le Palais ne s'attend pas à devoir faire face à un terrible complot qui pourrait bien bouleverser l'équilibre des quadrants...

 

Si nous avons le point de vue des Reines de Quadara, nous faisons aussi la rencontre de Keralie, une voleuse qui met la main sur de bien sombres informations. Informations qui l'obligent à fuir en compagnie de Varin, un messager éonien. Nous voilà ensuite complètement pris au piège. La lecture s'accélère, et un univers tout à fait à part se dévoile. Ce n'est pas totalement de la fantasy, ni totalement de la science fiction. Et c'est absolument génial. 

 

J'ai aussi bien aimé suivre le destin funeste de nos quatre sœurs de règne que Keralie, cette voleuse qui a le cœur bien moins sombre qu'elle le laisse entendre et qui a besoin de découvrir qui elle est vraiment. A leurs côtés, le récit est particulièrement prenant et l'enquête qui se déroule sous nos yeux se veut bien mystérieuse. L'auteure nous pousse à nous méfier de tout le monde et à imaginer tout un tas de scénarios. On sent que la suite des événements ne peut qu'être terrible et on ne voit pas comment nos héros pourraient y échapper. D'ailleurs, nos héros sont aussi complètement dépassés !

 

J'ai absolument tout aimé dans ce roman. La découverte des quadrants, le flou dans la chronologie des événements, les différents points de vue et toutes ces petites révélations et retournements qui rendent la lecture si haletante. Le scénario est redoutable et c'est à se demander qui a le cœur le plus noir parmi les personnages. Je pensais aussi avoir capté un bout de l'intrigue et percé à jour notre grand meurtrier mais en réalité j'étais loin du compte, et ça, c'était super cool. Cette lecture est franchement surprenante et je vous la recommande ! 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Mes parents avaient l’habitude d’affirmer que j’avais la navigation dans le sang, mais c’est parce qu’ils ne m’avaient jamais vue subtiliser un sac de l’épaule d’une femme ou les lunettes du nez d’un homme. Ce que j’avais dans le sang, c’était le vol. »

 

 

 

 

 

« Je voulais me détourner des images, mais je ne le pouvais pas. Elles étaient là, partout. Les couronnes, les visages. »

 

 

 

 

 

« Je pensais aux nombreuses fois où mes parents m’avaient suppliée de me tenir éloignée de la maison de ventes aux enchères, et à Mackiel me demandant : « Que veux-tu faire de ta vie, Keralie ? Qui veux-tu devenir ? »

Sans Mackiel et sans mon rôle de meilleure plongeuse, qui étais-je ? »

 

 

 

 

 

 

«... l’amour était une chose puissante.

Mais, comme Marguerite le savait mieux que quiconque, il pouvait aussi être terriblement douloureux. »

 

 

 

 

 

 

« — Tu peux me faire confiance.

— Oui, parce que tu es éoniste, donc tu es bon, loyal, compréhensif, désintéressé, honnête.

— Non. Tu peux me faire confiance parce que je suis ton ami, Keralie. Et que les véritables amis, les amis qui tiennent l’un à l’autre, ne se mentent pas. »

 

 

 

 

 

 

« S’il y a quelque chose dont je suis certain, c’est que tu t’appartiens. Personne ne peut te forcer à faire quoi que ce soit que tu ne voudrais pas. »

 

 

 

 

 

 

 

« Un jour, dans le quadrant sans frontières, nous nous rencontrerons et je t’expliquerai pourquoi j’ai fait cela. Je t’expliquerai pourquoi tu devais mourir pour que je puisse vivre, enfin. »

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.



18/06/2020
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 137 autres membres