* Rêveurs et mangeurs de papier *

* Rêveurs et mangeurs de papier *

L'effet Pygmalion de Christophe Lambert

  

 

 

 

 

À partir de 12 ans

Science Fiction

300 pages

Parution : le 24 janvier 2018

Editions BAYARD

 

 

 

 

 

Synopsis :

 

Ned, 16 ans, petit génie solitaire, porte un exosquelette depuis l'enfance. Son domaine : l'intelligence artificielle.
Lawrie, 50 ans, inventeur à la pointe de l'innovation technique, vit reclus dans sa tanière avec ses créatures. Sa spécialité : les robots.
Après avoir lancé un défi à la communauté scientifique, Ned tente de convaincre Lawrie de s'associer à lui.
Leur mission : créer un humanoïde si parfait que personne ne pourra le distinguer d'un être humain.
Mais parfois, il suffit que l'amour s'en mêle pour que tout dérape...

 

 

 

 

 

L'avis d'Alex, 18 ans, rêveur et mangeur de papier

 

Atteint d'ostéoporose, Ned porte un exosquelette pour pouvoir se déplacer sans se blesser. Solitaire, Ned est aussi un vrai petit génie, passionné par les robots et l'intelligence artificielle. Passionné au point de se lancer dans une expérience folle. Celle de créer aux côtés de Greg Lawrie, scientifique spécialisé dans les robots domestiques, un androïde parfait, capable de se faire passer pour un humain. Ned est prêt à relever le défi...

 
L'auteur nous présente trois personnages très convaincants, avec des personnalités bien marquées. J'ai passé un très bon moment en leur compagnie. Ned est un garçon qui n'a pas les mêmes préoccupations que les ados de son âge et il se moque bien de ne pas avoir d'amis, d'être asocial. Tout du moins, il est bien trop fier pour avouer que ça lui manque. C'est peut-être un ado intelligent et perspicace, mais il reste aussi très très borné. 
 
Quoi qu'il en soit, Ned partage la même passion pour la science que Greg Lawrie. J'ai beaucoup aimé ce savant grincheux, qui préfère noyer ses problèmes dans l'alcool. Lui et Ned se ressemblent énormément et leur collaboration est prometteuse. Tous les deux veulent faire avancer la science et on se demande jusqu'où ils sont prêts à aller pour atteindre leurs objectifs.
 
Mais n'oublions pas le troisième personnage et pas des moindres, puisqu'il s'agit de la belle Eva. C'est une jeune fille bluffante, qui arrive à plusieurs reprises à clouer le bec à ses deux mentors. Eva bouleverse leur vie, rend Ned et Lawrie bien meilleurs. Mais je ne vous en dis pas plus à son sujet et vous laisse découvrir ce personnage peu ordinaire que j'ai adoré.
 
Mais finalement, ce qui m'a vraiment conquis c'est le débat lancé dès les premières pages. On s'interroge sur un sujet sensible : la science et ses limites, et plus précisément sur les frontières entre humains et IA. Nous sommes en progrès constants dans le domaine scientifique et on se dit que tout est possible. Tout. Alors on s'interroge. Les androïdes pourront-ils un jour se faire passer pour des êtres humains? Pourront-ils un jour revendiquer des droits civiques?
 
Le récit est aussi surréaliste qu'excitant et j'avais hâte de découvrir ce que l'expérience de Ned allait donner. Ce n'est que de la fiction mais cela donne très envie de faire un bond dans le futur. Pour ne rien gâcher, la lecture est dynamique, le rythme efficace. Je me suis régalé. J'ai aussi beaucoup apprécié le message au cœur de ce roman de science fiction : l'amour triomphe toujours. 
 
 
 
 
 
 
 
"... Aller au delà de cet usage purement fonctionnel de l'intelligence artificielle me paraît très dangereux. Dieu a créé l'homme à son image, un être unique et sacré. Certaines frontières ne doivent pas être transgressées.
Mlle Brant était une fervente chrétienne. Elle ne faisait que défendre ici la position officielle du Vatican.
- Je propose qu'on laisse Dieu en dehors du débat, intervint Laurie sans y être invité. Personnellement, je crois que le propre de l'homme réside dans sa capacité à repousser toujours plus loin les limites de la connaissance... "
 
 
 
 
 
 
 
"... - Professeur Fatelmeyer, je vous donne rendez-vous ici l'année prochaine, à la même date. Un androïde sera dans le public, avec nous. Il pourra parler de la pluie et du beau temps, de politique, de philosophie, répondre à toutes les questions sans que personne soit en mesure de soupçonner sa véritable nature, j'en mets ma main à couper. Dans le pire des cas, on la remplacera par une prothèse. Au point où j'en suis... "
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Disponible en librairie, sur  AMAZON et  FNAC.


26/01/2018
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 119 autres membres