* Rêveurs et mangeurs de papier *

* Rêveurs et mangeurs de papier *

La voix des ombres de Frances Hardinge

 

 

 

 

 

A partir de 13 ans

Fantastique

512 pages

Parution : le 24 janvier 2019

Editions GALLIMARD JEUNESSE

 

 

 

 

 

Synopsis :

 

La jeune Makepeace avait pourtant appris à se défendre contre les fantômes. Mais aujourd'hui, un esprit habite en elle. Il est sauvage, fort, en colère... et il est aussi son seul rempart contre la cruelle dynastie de son père. Dans un pays déchiré par la guerre, Makepeace va devoir faire un choix difficile : la liberté ou la vie.

 

 

 

L'avis de *S* 28 ans, rêveuse et mangeuse de papier

 

 

 

Quand la possession est une sombre histoire de famille...

 

Makepeace et sa mère ont toujours vécu à Poplar, une petite ville puritaine près de Londres. Mais l’enfant ne s’y est jamais sentie chez elle, ni en sécurité. Ses nuits sont tourmentées par des fantômes qui tentent de s’installer en elle. C’est un peu rudement que sa mère lui a appris à se défendre, à résister. A sa mort, tout se complique pour de bon et Makepeace est envoyée à Grizehayes, chez les Fellmotte, sa famille qu’elle n’a jamais connue...

 

Nous faisons la rencontre de la jeune Makepeace, que nous suivons sur plusieurs années. Parce que c’est le don dont elle a hérité, les fantômes font malheureusement partie de sa vie et ils rythment son parcours. On la voit grandir et même si on la sent comme pris au piège tout au long du roman, elle continue de se battre pour sa liberté. On assiste à son combat intérieur, à sa longue bataille contre sa destinée mais surtout contre sa propre famille, l’une des plus puissantes d’Angleterre au XVIIème siècle. 

 

Aucun personnage ne m’a inspiré confiance dans ce récit et je dois dire que cela m’a laissée une impression étrange. Que ce soit à cause du cadre religieux ou du contexte familial, Makepeace est bien seule. La plupart des personnages sont rudes et froids avec elle et j’ai eu beaucoup de peine pour cette jeune héroïne attachante. Ce manque de chaleur ne m’a pas quitté de toute la lecture, même lorsqu’il y avait les fantômes ou James dans les parages. 

 

Makepeace se montre incroyablement forte quand bien même elle est prête à se briser et j’ai aimé ce courage, sa persévérance. Malgré tout ce qu’il se passe en elle, (littéralement), elle puise sa force là où on ne l’attend absolument pas. 

 

Le récit se construit sur fond de guerre civile anglaise et l’aspect historique prend de plus en plus de place au fil de la lecture. C’est quelque chose auquel je ne m’attendais pas et que j’ai apprécié découvrir. Cependant, avec le recul, j’aurais bien aimé avoir plus de références historiques pour mieux l’appréhender parce que ce n’est pas une période que je maitrîse bien. La partie fantastique me parle davantage mais elle n’était pas toujours au cœur du récit. Mon attention est donc quelque fois retombée pendant la lecture.

 

Verdict : Cela a été une lecture bien étrange mais pas moins plaisante. Même si j’aurais aimé approfondir plusieurs points, j’ai aimé l’ambiance mystérieuse et le cadre historique de ce roman fantastique. Il nous laisse avec la drôle d’impression d’avoir laisser entrer quelque chose... dans notre tête. Brrrr!

 

 

 

Ma note : 15/20

 

 

 

 

 50773364_117054719373572_3426510116167395173_n.jpg

 

 

 

 

« Les morts sont comme des gens qui se noient. Ils se débattent dans l’obscurité en essayant d’agripper tout ce qu’ils peuvent. Même s’ils n’en ont pas l’intention, ils te font du mal si tu n’y prends garde... »

 

 

 

 

 

 

« Les fantômes n’étaient pas de brutes cruelles qu’on pouvait tenter de raisonner. C’étaient des prédateurs, et elle était une proie pour eux. Pour survivre, elle devait se montrer déterminée, féroce et vigilante. Personne d’autre ne la sauverait... »

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.

 

 



05/02/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 137 autres membres