* Rêveurs et mangeurs de papier *

* Rêveurs et mangeurs de papier *

Power Club de Alain Gagnol (tome 3)

 

 

 

 

Science Fiction - Superhéros

528 pages

Parution : le 3 mai 2018

Editions SYROS

 

 

 

 

 

Synopsis :

 

Du haut de ses 19 ans, Anna a déjà sauvé le monde, mais elle a vécu le pire. Qui irait imaginer que la personne la plus puissante sur Terre souffre de stress post-traumatique ? Alors qu'elle est au centre de l'attention, Anna est la seule à voir venir une menace plus grande encore : le sénateur Wallace, qui a promis de créer une armée de soldats surhumains, est sur le point d'être élu président des États-Unis. Malgré sa fragilité, Anna est aussi la seule capable de l'arrêter.

 

 

 

L'avis de *Sissi* 23 ans, rêveuse et mangeuse de papier

 

Anna a beau être une superhéroïne, les évènements sont tout de même difficiles à encaisser psychologiquement et certains ont laissé des traces. Anna est plus fragile que jamais et ne sait pas de quoi son avenir sera fait. Malheureusement, ce n'est pas terminé pour la dernière membre du Power Club, qui est la seule à pouvoir arrêter Daniel Wallace, futur président des Etats-Unis ...

 

J'avais terriblement hâte de retrouver Anna pour une dernière aventure. Même si celle-ci s'annonçait particulièrement éprouvante pour notre jeune héroïne. Ses dernières missions ont été difficiles et Anna ne fait que penser aux pertes humaines, à la violence que tout cela engendre. Les cauchemars sont fréquents, les crises d'angoisse aussi. Ce n'est pas une partie de plaisir et on sent notre héroïne quelque peu fragilisée.

 

La première partie du roman nous fait  alors vraiment prendre conscience des conséquences sur l'équilibre psychologique d'une jeune fille de dix-neuf ans qui en voit de toutes les couleurs depuis qu'elle a acheté ses super-pouvoirs. Cela ne fait que renforcer notre attachement à ce merveilleux personnage. On a envie qu'elle reprenne des forces, qu'elle se relève, qu'elle se batte jusqu'au bout.

 

Dans ce troisième tome, nous voilà confronté à un ennemi qui sait parfaitement utiliser les faiblesses de notre héroïne. On ne prend pas immédiatement conscience du danger qu'il représente, mais à mi-chemin de cette petite brique tout est beaucoup plus sérieux. Il y a plus d'action, plus de violence aussi. Il devient alors urgent de convaincre le monde entier que Daniel Wallace est un danger pour tous. Anna est là pour s'en assurer et elle compte bien se battre, pour notre plus grand plaisir.

 

Encore une fois, j'ai beaucoup apprécié l'aspect réaliste du récit. Dans ce roman, la science a permis de créer de véritables super-héros comme on en découvre dans les comics. Dans ce monde, bien trop similaire au nôtre, les conséquences sont parfois terribles. Par ses exploits, Anna est devenue une célébrité planétaire, tantôt adulée, tantôt détestée, tantôt crainte. L'auteur a su en tirer le meilleur, comme le pire, pour faire réagir le lecteur. L'auteur expose les multiples répercussions sur les médias, la population, les répercussions politiques etc...  et cela ne nous laisse pas indifférent.

 

Verdict : Une trilogie explosive se termine. Je garderai un super souvenir de ces trois lectures pour ados. Anna Granville est une super-héroïne qui a su garder les pieds sur terre, malgré des pouvoirs extraordinaires qui, à plusieurs reprises, l'ont fait décoller à des kilomètres. J'ai adoré suivre l'évolution de ce personnage à travers trois tomes pleins d'action et de rebondissements. En somme, une trilogie captivante que je n'hésiterai pas à conseiller !

 

 

 

 

 

 

 

 "... Finis ton verre et laisse entrer le soleil, ma sœur. Moins on se pose de questions, moins on a besoin de trouver de réponses... "

 

 

 

 

 

 

" A quoi servent mes pouvoirs si je ne peux pas sauver tout le monde ? " 

 

 

 

 

 

 

"...  Tu sais, je n'arrive toujours pas à m'habituer à tous ces gens qui me regardent. Ils veulent tous quelque chose de moi. Une photo, un autographe, ou bien ma disparition de la surface de la Terre. Il y a ceux qui m'adorent, ceux qui me détestent et même ceux qui se jettent par la fenêtre pour que je vienne les sauver... "

 

 

 

 

 

 

 

 

"... Voler est une expérience si... je ne sais pas, il n'y a même pas vraiment de mots. Je ne connais pas de façon plus apaisante d'être vivant. On se sent parfaitement à sa place, sans effort, sans souffrance. On fait partie du monde d'une façon absolue et parfaite ... "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie, sur AMAZON et FNAC.



20/05/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 125 autres membres