* Rêveurs et mangeurs de papier *

* Rêveurs et mangeurs de papier *

Apocalypse Blues de Chloé Jo Bertrand

 

 

 

 

Post-apocalypse

410 pages

Parution : le 10 avril 2019

EDITIONS BRAGELONNE
Collection BIG BANG

 

 

 

Quand survient le chaos, l'humanité peut-elle renaître  ?

 

 

 

 

 

 

Synopsis :

 

Ils s'appellent Kiran, Matthew, Tobias et Charly.
Ils ont quatorze, vingt, dix et seize ans.
Ils vivent en Inde, en Australie et dans l'Utah.
Ce sont des enfants du même monde, un monde où soudain tout va mal. Tornades, tsunamis, inondations – le dérèglement climatique brutal est à la hauteur de l'inconscience qui l'a précédé, et les conséquences sont cataclysmiques.
Pris dans la tourmente et livrés à eux-mêmes, tous les quatre vont se lancer dans une longue errance, fuyant territoires hostiles et folie humaine, à la recherche de leur famille, de lieux plus sûrs et, par-dessus tout, de l'espoir qu'une vie heureuse est encore possible, quelque part.

 

 

 

 

L'avis de *S* 28 ans, rêveuse et mangeuse de papier

 

 

Tsunamis, ouragans, incendies, tornades, tremblements de terre... La planète est secouée par de terribles catastrophes. Kiran, Charly, Matthew et Tobias sont vite séparés de leur famille et livrés à eux-même. Commence alors un long combat pour leur survie dans un environnement hostile qui n’épargnera aucun d’entre eux...

 

L’auteure nous présente quatre garçons originaires de différents pays. Seuls au milieu de milliers de réfugiés climatiques dans un pays qu’ils ne connaissent pas ou bien isolés du monde, on suit le parcours de ces garçons qui font de leur mieux. Leur monde s’est effondré, leurs repères avec. Plus j’avançais dans ma lecture, plus je me suis sentie proche de ces jeunes héros. 

 

Chaque garçon apporte quelque chose au récit. L’un sa force de caractère, l’autre sa ténacité. Mais tous les quatre se montrent extrêmement courageux. On assiste d’ailleurs à des moments durs pour ces adolescents perdus, absolument pas préparés à ces événements. Ils réagissent à l’instinct, et on espère ne pas les voir perdre le contrôle. Le petit Tobias m’aura d’ailleurs sacrément secouée...

 

Le rythme de lecture varie tout au long du roman mais l’auteure rend chaque action intense, importante. On a envie de voir ces garçons s’en sortir mais ils sont loin d’être épargnés. On s’implique profondément dans cette quête de survie qui nous semble parfois sans espoir. Je pense notamment à Matthew parti à la recherche de son petit frère Tobias, kidnappé. Leur aventure à tous les deux m’a touché en plein cœur et on ne sait pas ce qui nous attend. 

 

Verdict : Apocalypse Blues est un roman d’anticipation puissant porté par quatre jeunes garçons qu’on a bien du mal à lâcher. On découvre un récit dur, sensible et on se laisse bouleverser par la force de nos héros. Les pages se tournent rapidement, les jours défilent, les épreuves sont nombreuses. On s’accroche à cette aventure difficile qui résonne en nous, autant qu'on s'attache aux garçons. J’ai vraiment hâte de les retrouver. À suivre...

 

 

 

 

« Ils m’ont mis une étiquette autour du cou, dans le bus. La ficelle me gratte. Ils en ont donné à tous les mineurs qui n’étaient pas accompagnés d’un adulte, une fiche avec nos noms, nos âges et nos pays d’origine. J’ai l’impression d’être un bagage perdu dans une gare… »

 

 

 

 

 

 

« Les frères ne sont pas faits pour être séparés. Il y a quelque chose de cosmique qui les attache ensemble, quelque chose de fragile, et de fort en même temps. Quand tu sépares deux frères, tu déséquilibres l’univers. Ça se passe juste sous les côtes, à la jonction de la cage thoracique. Ça ne s’enlève que par l’arrachement, la mutilation. Et ça ne guérit pas. Ça ne guérit jamais. »

 

 

 

 

 

 

 

« Je n’avais pas encore compris à quel point on était dans la merde avant d’entrer dans cet endroit. C’est la fin du monde, pour de vrai et pour tout le monde et je ne sais pas comment gérer ça… »

 

 

 

 

 ï¿½ « Les frères ne sont pas faits pour être séparés. Il y a quelque chose de cosmique qui les attache ensemble, quelque chose de fragile, et de fort en même temps. Quand tu sépares deux frères, tu déséquilibres l’univers. Ça se passe juste sous les côtes, à la jonction de la cage thoracique. Ça ne s’enlève que par l’arrachement, la mutilation. Et ça ne guérit pas. Ça ne guérit jamais. »

Apocalypse Blues de Chloé Jo Bertrand est l’une des premières parutions de la @collectionbigbang � C’est un roman d’anticipation puissant porté par quatre jeunes garçons qu’on a bien du mal à lâcher. Tsunamis, ouragans, incendies, tornades, tremblements de terre... La planète est secouée par de terribles catastrophes. Kiran, Charly, Matthew et Tobias sont vite séparés de leur famille et livrés à eux-même. Commence alors un long combat pour leur survie dans un environnement hostile qui n’épargnera aucun d’entre eux... On découvre un récit dur, sensible et on se laisse bouleverser par la force de nos héros. Les pages se tournent rapidement, les jours défilent, les épreuves sont nombreuses. On s’accroche à cette aventure difficile qui résonne en nous, autant qu'on s'attache aux garçons. J’ai vraiment hâte de les retrouver... #collectionbigbang #apocalypseblues #chloejobertrand #bragelonne #postapocalypse #bookstagram #bookaholic #librairie #youngadult

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.

 

 



17/04/2019
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 135 autres membres