* Rêveurs et mangeurs de papier *

* Rêveurs et mangeurs de papier *

Dix battements de coeur de N.M Zimmermann

 

 

 

 

 

A partir de 11 ans

Fiction historique

350 pages 

Parution : le 13 février 2019

Editions ECOLE DES LOISIRS

 

 

 

 

Synopsis :

 

Isabella White est à l’abri de tout. À bientôt treize ans, elle vit dans les beaux quartiers de Londres. Elle est la fille unique d’un avocat prospère. Surtout, elle a Andrew Chapel, le fils de l’assistant de son père. Qu’ils le veuillent ou non, un lien ancien et mystérieux unit les White et les Chapel. Un lien que rien, jusqu’à présent, n’a pu dissoudre. Mais c’est 1939, la guerre arrive et les bombardements allemands menacent Londres. Pendant que leurs pères partent au combat, Isabella et Andrew doivent fuir. Que restera-t-il quand ils reviendront ?

 

 

 

 

L'avis de *S* 27 ans, rêveuse et mangeuse de papier

 

 

 

La famille White et la famille Chapel sont liées par un contrat depuis des siècles. Les enfants Isabella White et Andrew Chapel sont liés aussi, inévitablement. C’est un lien étrange qui les unit, contraignant pour l’un, culpabilisateur pour l’autre, mais plus fort que tout. Lorsque Londres est menacée par la guerre, les deux enfants sont envoyés chez Mrs Cole, la tante d’Isabella. Leur lien résistera t-il aux bombes?

 

Nous sommes au tout début de la Seconde Guerre Mondiale. Si jusqu’alors Isabella et Andrew avaient une vie confortable dans l’appartement de Fleet Street, leur quotidien est tout bouleversé lorsqu’ils sont contraints de quitter Londres. Ils sont alors confrontés à la séparation, aux restrictions, à la faim... Mais Isabella et Andrew sont ensemble et c’est tout ce qui compte. 

 

J’ai particulièrement aimé le contexte de cette histoire et la manière dont l'auteure l'a exploité. N.M Zimmermann décrit avec justesse l’attente, l’angoisse, la peur, au tout début de la Seconde Guerre Mondiale. On découvre les conséquences de la guerre dans les familles, et comment elle s’est peu à peu immiscée dans leur quotidien. On découvre comment les enfants ont vécu cette sombre période, comment ils ont survécu. On découvre dans quelle ambiance Londres est plongée. Tout cela ne peut laisser le lecteur indifférent. 

 

Puis, il y a aussi cette petite touche de fantastique au cœur du récit. Le lien qui unit nos deux héros est encore plus spécial que ce que j’imaginais. Dès les premiers chapitres, il nous est décrit comme mystérieux, complexe, ancestral, immuable. C’est un lien qui m’a intrigué tout au long de la lecture. 

 

Isabella ne peut se passer d’Andrew. Andrew anticipe le moindre de ses besoins. Il se montre serviable, protecteur, au péril de sa vie. Si on comprend facilement ce que ressent Isabella à l’égard d’Andrew et du lien qui leur a été imposé, le garçon est beaucoup plus difficile à cerner. Il exprime très peu ses émotions. Plus leur vie est rude, plus on sent que le lien est difficile à vivre pour les deux enfants. Mais ils continuent d’avancer ensemble et ils nous touchent en plein cœur.

 

Verdict : Dix battements de coeur a été une belle découverte. Le récit, marqué par la guerre, nous transporte à une époque sombre. J’ai aimé y rencontrer Isabella et Andrew, ces deux enfants unis par un lien aussi puissant que mystérieux. J'ai aimé les voir traverser toutes ces épreuves ensemble.

 

 

 

 

https://static.blog4ever.com/2014/04/771434/artfichier_771434_3906442_201407085355361.jpg

 

 

 

 

 

 

 

- Tu crois que c'est à ça que ressemblera notre vie, maintenant que c'est la guerre?

Andrew prit le temps de réfléchir avant de répondre. Il savait qu'elle ne parlait pas seulement de voyages en train interminables, mais aussi de la faim, du froid et de la terrible incertitude.

- La guerre ne durera pas toujours, répondit-il.

 

 

 

 

 

 

 

"... A eux deux, il n' y avait rien qu'ils ne puissent affronter... "

 

 

 

 

 

 

 

"... Et tous les enfants au milieu de ces horreurs, comment grandiront-ils? ... "

 

 

 

 

 

 

"... Tout se salissait si vite avec les incendies et les explosions dans toute la ville. Une poussière grise se faufilait sous les portes, par les fenêtres, et collait aux chaussures, comme l'empreinte omniprésente du malheur qui frappait Londres... "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.

 

 



25/02/2019
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 138 autres membres