* Rêveurs et mangeurs de papier *

* Rêveurs et mangeurs de papier *

La maison de cendres de Hope Cook

 

 

 

 

 

 

A partir de 14 ans

Mystère - Fantastique

416 pages

Parution : 16 octobre 2019

Editions BAYARD

 

 

 

 

Synopsis 

 

XXIe siècle.
Quand il entend des voix au milieu d'une étrange clairière, Curtis doit affronter sa plus grande peur : aurait-il hérité de la maladie mentale de son père ? Dans sa quête pour trouver une réponse, il découvre l'histoire de Gravenhearst, un manoir labyrinthique, mystérieusement réduit en cendres en 1894. Parmi les rares articles mentionnant l'incendie, Curtis tombe sur la photo de Mila, une habitante des lieux. Fasciné par ce portrait, il le dérobe.


XIXe siècle.
Mila doit mener ses propres combats quand sa mère disparaît inexplicablement, les laissant sa petite soeur et elle sous la tutelle de leur cruel beau-père. Luttant de toutes ses forces, Mila cherche de l'aide pour s'évader de Gravenhearst, cette demeure maléfique qui dissimule bien des secrets.
Séparés par le temps, Curtis et Mila pourront-ils briser le pouvoir malfaisant qui menace de les engloutir dans le néant ?

Certaines choses refusent de rester enfouies dans le passé.

 

 

 

 

L'avis de *Alex* rêveur et mangeur de papier

 

L'auteure nous confie deux histoires qui se déroulent à deux époques différentes et qui semblent donc d'abord n'avoir aucun lien. On part à la rencontre de Mila en 1894, et de Curtis qui vit au XXIème siècle. Suite au remariage de leur mère, Mila et sa petite sœur partent vivre dans la somptueuse demeure du fortuné Andrew Deemus. Curtis quant à lui, gère au quotidien un père malade, qui est sujet à des crises de folie et de paranoia...

 

C'est lorsque Curtis commence à entendre des voix à l'endroit même où se dressait la demeure Gravenhearst plus d'un siècle auparavant, que le lien entre les deux histoires se fait peu à peu. C'est un lieu qui a toujours fait l'objet de rumeurs à cause d'incidents étranges. Une malédiction pourrait bien avoir plané sur ce manoir, dont il ne reste plus rien aujourd'hui.

 

On plonge aussitôt dans une ambiance mystérieuse et angoissante. On est pris au piège de cette drôle d'atmosphère et les pages se tournent bien trop facilement. On souhaite comprendre ce qu'il se passe entre les murs de Gravenhearst. On creuse aux côtés de Curtis et on tremble aux côtés de Mila. L'auteure nous dévoile un lieu peu rassurant. Un lieu qui nous impressionne tant il paraît somptueux, puis qui, la page suivante se veut plutôt dérangeant.

 

Mila et Curtis partent à la découverte des sombres secrets de la demeure et ce n'est clairement pas une partie de rigolade. Je pense avoir été davantage touchée par ce que traverse Curtis, ce garçon peu sociable, qui se met à entendre des voix, qui croit devenir fou comme son père, qui fait de son mieux pour que sa famille ne s'écroule pas. Il partage ses angoisses et on ne peut que s'attacher à ce garçon qui n'a pas une vie facile, qui ne devrait pas avoir toutes ses responsabilités sur les épaules.

 

Certains aspects de ce récit sont très sombres et on découvre deux vies en miettes à deux époques différentes. C'est assez troublant mais j'ai aimé la façon dont l'auteure a mêlé tout ça, autour d'éléments fantastiques assez obscurs. Il ne semble y avoir aucune issue pour nos deux héros. Il n'en sont que plus vulnérables, on se laisse toucher par leur désespoir mais l'auteure souligne aussi la force et la rage qui les habitent, qui leur permettent de tenir le coup jusqu'au final inattendu et palpitant ! Belle découverte !

 

 

 

 

 https://static.blog4ever.com/2014/04/771434/artfichier_771434_3943878_201407222526675.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Un grondement de tonnerre retentit. Quelques secondes plus tard, des langues de lumière striaient le ciel, si brillantes que l’image résiduelle persista plusieurs secondes. La pluie s’abattit comme si une grande main avait brutalement lardé les nuages de coups de couteau. Le vent se pressa sur les vitres, fit vibrer les croisées. Mila songea aux centaines de fenêtres des façades de Gravenhearst, aux cheminées, aux pignons et aux tourelles qui se dressaient sur les toits, pareils aux contours d’une ville.

Nous sommes dans le ventre d’une bête.

Un sentiment de panique totale s’empara d’elle un moment… Elle était minuscule à l’intérieur d’un monstre. »

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.



14/11/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 138 autres membres