* Rêveurs et mangeurs de papier *

* Rêveurs et mangeurs de papier *

La pathétique histoire de Birdie Bloom de Temre Beltz

 

 

 

 

A partir de 11 ans

Fantastique

351 pages

Parution : le 12 septembre 2019

Editions SEUIL

 

 

 

 

 

Une histoire de renaissance et d'amitié pleine de

surprises, de magie et d'espoir.

 

 

 

 

 

Synopsis :

 

Au Foyer Salles-Cardeur pour les Pathétiques, la lumière n'entre jamais et Birdie Bloom a appris à être seule et malheureuse. Car c'est ainsi, à Fabulia : les orphelins sont condamnés à une triste existence. Si seulement elle avait une amie, elle pourrait échapper à son terrible sort... Mais comment en trouver une lorsqu'il est interdit de jouer, de rire ou même de parler ?
Alors quand, par erreur, Birdie reçoit une lettre d'Agnès Edmée Crabouille, elle saisit sa chance : Agnès sera cette amie ! Tant pis si c'est une sorcière et que les sorcières, ici, sont encore plus méchantes qu'ailleurs.
Et ensemble, elles mettront fin à l'affreuse tyrannie qui règne sur Fabulia !

 

 

 

 

L'avis de *Sissi* rêveuse et mangeuse de papier

 

Birdie Bloom est une petite orpheline et plus précisément une Pathétique qui vit au Foyer Salles Cardeur, un lieu tout à fait lugubre et déprimant. Dans ce manoir, Maîtresse Octavie n'a de cesse de rappeler aux enfants qu'ils ne peuvent échapper à leur misérable destin. Pourtant, il arrive une chose inattendue à Birdie. Elle reçoit une lettre magique, apportée par le vent ! Commence alors une correspondance avec une sorcière qui s'ennuie...

 

Ce roman débute de manière tout à fait originale puisque le livre s'adresse directement au lecteur, lui promettant une merveilleuse histoire. J'ai tout de suite beaucoup apprécié le ton de ce récit. Drôle et entraînant. Puis il nous présente une sorcière du nom d'Agnès Edmée Crabouille et une jeune orpheline qui vivent toutes deux à Fabulia, mais qui n'ont absolument rien en commun. Si ce n'est que leur rôle dans ce monde est prédéfini. Agnès n' a d'autres choix que de concocter de terribles sortilèges, seule, dans sa petite cabane. Birdie, quant à elle, est condamnée à subir les mauvais traitements de maîtresse Octavie parce qu'elle est une orpheline qui ne manquera à personne lorsque viendra le jour de sa Triste fin.

 

On découvre peu à peu dans quel univers nous avons mis les pieds et j'ai beaucoup aimé l'originalité de celui-ci. Il s'agit d'un royaume de conte de fées qui ressemble davantage à une dictature. Les habitants de Fabulia sont répartis en plusieurs communautés, dont le destin est tout tracé. Toutefois, cette histoire ne serait pas une belle histoire si les Pathétiques n'avaient droit qu'à une triste existence et on tourne alors les pages le coeur plein d'espoir.

 

Birdie ne connaît pas grand chose à la magie mais il semblerait qu'elle ait bel et bien trouvé un chemin jusqu'à elle. Son quotidien morose prend une tout autre saveur et on le sent immédiatement, c'est exactement le genre d'événement qui pourrait changer sa petite vie de Pathétique et qui pourrait la pousser à écrire sa propre histoire.

 

Verdict : Quelle jolie surprise ! Ce livre nous conte une histoire d'amitié remarquable entre une sorcière au cœur tendre et une orpheline qui se montre fort courageuse. La lecture est très agréable et on se laisse porter par les échanges de nos deux héroïnes, par l'aventure inattendue qui les réunit, par les grands changements qui s'annoncent.

 

 

 

« Les livres sont faits pour qu’on s’accroche fort à eux »

 

 

 

 

 

 

 

« c’est une chose de penser que sa Triste Fin est arrivée plus tôt que prévu, mais c’en est une autre de constater qu’on a miraculeusement évité cette Triste Fin, et une tout autre encore que de regarder sa Triste Fin en face, d’y échapper ET de recevoir un cadeau. Personne n’offrait jamais rien aux Pathétiques. Surtout pas quelque chose d’aussi personnel qu’une lettre. »

 

 

 

 

 

 

 

 

« Ce n’est pas rien de choisir un livre qui raconte l’histoire d’un foyer plein de Pathétiques et d’avoir le courage de le lire. Le fait que nous soyons arrivés jusqu’ici sans perdre un seul des dix-huit enfants – surtout en présence d’adversaires aussi terribles que des sorcières et des loups – relève même de l’exploit. »

 

 

 

 

 

 

 

 

« La lumière, ça aide. Même quand on n'y croit plus. Surtout quand on n'y croit plus. »

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.



16/01/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 138 autres membres