* Rêveurs et mangeurs de papier *

* Rêveurs et mangeurs de papier *

Orion de Battista Tarantini (tome 2)

2019_NR_ORION-T2_PLAT-I-507x800.jpg

 

 

 

 

 

Tome 2/2

340 pages

Parution : le 7 février 2019

Editions HUGO ROMAN
Collection NEW ROMANCE

 

 

 

 

 

 

" SURTOUT NE LACHE PAS MA MAIN, LEO... "

 

 

 

 

 

Synopsis :

 

Entre Orion Atlay, chorégraphe réputé pour son irrévérence, et Leo Kats, talentueuse première danseuse de l'Opéra de Sydney, ce fut une collision, un intense pas de deux entre ténèbres et lumière. Un nouveau ballet est né : Perséphone consacrera l'envol de la jeune artiste et achèvera en apothéose l'œuvre du chorégraphe français.
Désormais libre et amoureuse, Leo part avec Orion en résidence artistique à Tokyo. L'antre de Hiro Neruji, maître de ballet japonais, abrite l'envol sensuel et amoureux des deux Étoiles. Entre souvenirs et espoirs, désir et passion, Orion et Leo s'enlacent et créent pour la scène l'histoire de leurs propres âmes qui se cherchent et s'attisent.
De Tokyo à Barcelone, de New York à Paris, Perséphone et Hadès grandissent avant la représentation finale. Au point qu'on ne sait plus lequel soutient l'autre... Orion renoncera-t-il pour autant à ses funestes projets ? Dans ce ballet de l'amour et de la mort, à l'heure où le rideau tombe, c'est encore la danse qui gagne, envers et contre tout.

 

 

 

 

L'avis de *Sandra* 26 ans, rêveuse et mangeuse de papier

 

 

Dans ce deuxième tome, Leo et Orion quittent Melbourne pour Tokyo, et nous partons à la rencontre d’un certain Neruji, maître de ballet qui pratique le butō. Nos héros continuent de travailler ensemble, avec passion. Léo se révèle et prend son envol, pendant qu’Orion sombre peu à peu...

 

J’avais un peu peur de commencer cette lecture et aussi de la manière dont l’auteure allait terminer cette danse. Je ne savais pas du tout ce que j’allais y trouver et j’avais quelques appréhensions. Et si nos héros se perdaient dans les ténèbres? A quoi ressemblera la représentation finale de Perséphone et Hadès?

 

Le premier tome était davantage centré sur l’héroïne, ici c’est Orion qui est mis en lumière. On remplit alors les manques du premier volume et on dévoile son histoire, son passé. Orion un personnage qui déteste être vulnérable. Un personnage qui par dessus tout ne veut pas être sauver alors même qu’il est sur le point de sombrer. Et si il y a bien quelque chose que j’ai détesté chez lui, c’est sa façon de faire systématiquement du mal aux personnes qui tiennent à lui. Je l’ai trouvé bien égoïste, bien froid, et j’ai aimé que l’auteure me fasse changer d’avis à son sujet.

 

Léo, quant à elle, se montre incroyablement forte, nettement plus affirmée aussi. Si elle s’est laissée transformer par la danse et par Orion, on sent qu’elle peut le transformer à son tour et on garde espoir. Malgré la détermination et les sombres projets d'Orion...

 

Verdict : Ce deuxième tome est puissant. Beau et douloureux. Parfois brutal. On assiste à de magnifiques scènes sur lesquelles il est difficile de mettre des mots. L’auteure nous fait tour à tour danser dans l’ombre et la lumière, à Tokyo, à Paris, à Barcelone, et nous secoue au passage avec des émotions intenses. C’est une duologie superbement écrite qui nous raconte l’histoire de deux étoiles, l’une naissante, l’autre sur le point de s’éteindre. On a qu’une envie, celle de les voir briller plus fort.

 

 

 

 

 

 

 IMG_1575.jpg

 

 

 

 

 

 

 

« — Les étoiles meurent, Ruben. Un jour ou l’autre.

— Parce que le temps qui passe les use ! Elles n’explosent pas en plein vol ! Elles meurent quand elles ont fini de brûler ! Et tu n’as pas fini de brûler !

— Tu as oublié quelque chose, Ruben… Les étoiles n’appartiennent à personne. Elles décident seules de leur destin. »

 

 

 

 

 

 

 

« Je tombe à genoux sur le sol, j’y pose ma joue, j’y dépose mes bras et mes armes. Je voudrais m’endormir là pour toujours, figée dans cet état de grâce, plutôt que d’affronter la réalité.

J’inspire profondément, la lumière renaît dans mon cœur. »

 

 

 

 

 

 

 

« Le butō effraie parce qu’il nous met face à nos plus grandes ombres, à cette part de nous parfois très laide qu’on aurait aimé voir enfouie profondément. Mais on ne peut pas faire semblant d’ignorer nos ombres, n’est-ce pas ? »

 

 

 

 

 

 

 

« Orion le solitaire n’est pas si indifférent au monde. Orion est une énigme que je résous de jour en jour, d’heure en heure. »

 

 

 

 

 

 

 

« Qu’est-ce que tu croyais, Leo ? On n’est pas dans un foutu bouquin où un miracle à la con résout tous les problèmes. »

 

 

 

 

 

 

 

« Orion est une étoile filante que personne ne réussira à saisir. Ni sur scène ni ailleurs, et ce malgré les apparences. »

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.

 

 



09/02/2019
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 138 autres membres