* Rêveurs et mangeurs de papier *

* Rêveurs et mangeurs de papier *

Comment mon été est parti en fumée de Jennifer Salvato Doktorski

 

 

 

 

 Road Trip

309 pages

Parution : le 9 mai 2019

Editions HUGO ROMAN

COLLECTION NEW WAY

 

 

 

 

 

Synopsis :

 

Rosie a toujours été impulsive. Mais sûrement pas au point de mettre le feu à la voiture de Joey, son ex qu'elle a surpris en train de la tromper. Ça non, jamais ! Ni d'appeler ce traître toutes les dix minutes pour lui expliquer ce qu'elle pense de lui...

En tout cas, la voilà qui écope d'une ordonnance restrictive qui l'empêche d'approcher Joey à moins de cinquante mètres. Alors, quand son ami Matty annonce à ses parents qu'il part pour l'été en road-trip avec deux copains, ils ont la bonne idée de l'incruster dans l'aventure, histoire de l'éloigner un peu.

L'enfer ! Au début, Rosie n'a qu'une idée en tête : s'enfuir illico, faire du stop et rentrer scruter le moindre des mouvements de Joey. Mais l'air de la route, les expériences inédites et les nouveaux amis lui font vite voir la vie sous d'autres horizons...

 

 

 

 

L'avis de *Sissi* 23 ans, rêveuse et mangeuse de papier

 

 

 

Rosie ne s’est pas fâchée à moitié quand son ex a débarqué à une soirée avec sa nouvelle petite amie. Elle est si impulsive qu’elle en a brûlé sa voiture. Résultat, la jeune fille a gagné une ordonnance restrictive. Pour lui sauver la mise, Matty, son voisin et meilleur ami, lui propose de partir en voyage en Arizona. Histoire de s’éloigner quelques temps, en attendant l’audience... 

 

Je me suis réservée cette petite lecture pour cet été et j'ai vraiment bien fait. C'est exactement ce que j'ai envie de lire en ce moment et je ne pouvais que passer un agréable  moment en compagnie de Rosie et des trois garçons qui font partie du voyage. Le synopsis annonce un road trip, susceptible d'aider notre héroïne à oublier son ex petit ami. On sait donc à quoi s'attendre et pourtant, je me suis laissée surprendre par la direction que prenait peu à peu le roman.

 

La lecture est rythmée par la traversée des Etats, par quelques visites et quelques rencontres. Rosie a quitté sans réel entrain le New Jersey qu'elle adore et se laisse entraîner par les garçons. Si son manque d'enthousiasme est flagrant au début du roman puisqu'elle est obnubilée par sa rupture, on apprend à aimer cette Rosie impulsive et imparfaite. Elle est loin d'être mauvaise et on s'attache peu à peu à elle. On sent qu'elle a clairement besoin de se recentrer sur elle-même, de prendre du recul sur sa situation, de tourner la page. On l'accompagne volontiers.

 

L'amitié est aussi à l'honneur dans ce roman. Nous voilà en compagnie de trois charmants garçons, dont deux que Rosie ne connaît absolument pas. Il y a quelques disputes, quelques taquineries, un peu de flirt aussi. En somme, tout ce qu'il fallait pour changer l'état d'esprit de notre héroïne. J'ai beaucoup aimé ce que ces trois garçons dégagent individuellement. Dommage qu'on ne passe pas davantage de temps à leurs côtés...

 

C'est une lecture estivale, idéale pour s'évader quelques heures. C'est simple et léger, c'est dépaysant aussi, et les pages se tournent sans difficultés.  Si je m'attendais à une romance à proprement dit, j'y ai découvert autre chose et c'est une belle surprise. Inconsciemment, Rosie se nourrit de son aventure et de ses rencontres. J'ai adoré la Rosie de la fin, positive et posée. 

 

 

 

 

 

" ... Une odeur fleurie règne sur le paysage et il n'y a pas un nuage dans le ciel. Je sors la tête par la fenêtre, regarde mon visage dans le rétroviseur tout en écoutant cette chanson qui parle d'amour, de feu et de désir... "

 

 

 

 

 

 

 

" ... j'ai l'impression que la brume qui m'envahissait la cervelle commence à se lever un peu... "

 

 

 

 

 

 

 

"... Les voyages me donnent faim. Les virées me donnent faim. Les ordonnances restrictives et les ex me donnent faim. Je crois que Logan a raison au sujet des boulimies émotionnelles... "

 

 

 

 

 

 

 

 

"... J'aurais bien aimé que quelqu'un nous prenne en photo à ce moment-là. Blottis l'un contre l'autre, dans ce sac de couchage, à regarder l'univers. Encore que je n'ai pas besoin de photo. Je sais, quelque part, que jusqu'à la fin de mes jours, où que j'aille, avec qui que ce soit, je n'oublierai jamais ce moment... "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.



10/07/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 136 autres membres