* Rêveurs et mangeurs de papier *

* Rêveurs et mangeurs de papier *

Enchantment of Ravens de Margaret Rogerson

 

 

 

 

 

Fantastique - Young adult

Parution : le 1er septembre 2021

384 pages

Editions BARGELONNE
Collection BIG BANG

 

 

 

 

 

Synopsis :

 

Isobel est une jeune artiste peintre de grand talent, qui travaille pour des clients bien particuliers : les redoutables faés, des créatures immortelles capables de jeter de terribles sorts. Il y a néanmoins une chose que les faés envient terriblement aux humains : leur Art, car eux-mêmes sont incapables de tracer un trait de plume ou de faire cuire du pain sans tomber en poussière. Les tableaux d'Isobel sont très demandés, jusqu'à ce qu'elle reçoive la première commande exceptionnelle d'un membre de la famille royale, Corneille, le prince d'Automne. En peignant son portrait, la jeune femme fait une grave erreur : elle le représente avec dans le regard l'éclat d'un chagrin tel qu'en éprouvent seulement les mortels. En trahissant ainsi ce qui est considéré comme une faiblesse chez les Faés, elle a mis Corneille dans une position difficile, qui pourrait lui coûter la vie. Furieux, le prince l'oblige à le suivre jusque dans son royaume pour comparaître devant un tribunal - mais en chemin, ils vont tous deux se retrouver cernés d'ennemis, et contraints de s'en remettre l'un à l'autre pour survivre...

 

 

 

 

 

L'avis de *Sabrina* rêveuse et mangeuse de papier

 

Isobel est une artiste qui réalise des portraits de Faés, ces créatures qui raffolent de l'Art humain sous toutes ses formes. Même si son travail est particulièrement apprécié, la jeune femme sait pertinemment qu'il vaut mieux rester prudente face à ces êtres éternels. Bientôt, elle reçoit la visite du Prince d'Automne dont elle appréciera un peu trop la compagnie. Isobel ira jusqu'à peindre à la perfection cette petite lueur, là, dans son regard et le portrait dévoilé devant la Cour marquera le début des ennuis...

 

C'est aux côtés d'une humaine qui a donc un talent reconnu pour la peinture qu'on part à la rencontre des faes. Au cours de son aventure, l'auteure décrit des êtres uniques au pouvoir immense, des êtres vaniteux, manipulateurs, mais qui restent finalement des créatures grises entourées d'illusions.

 

J'ai adoré le fond de cette histoire et particulièrement la manière dont l'auteure décrit le rapport aux faes, et mieux encore, le rapport aux humains. Le lecteur est alors totalement fasciné par le caractère de ces créatures, tandis que les faes sont obnubilés par les humains, par leur fonctionnement et tout ce dont ils sont capables de réaliser/créer dans une si courte vie. 

 

Mais ce récit s'articule aussi et surtout autour d'une histoire d'amour interdite, qui était belle comme tout, mais pas aussi passionnante et intense que je l'espérais. J'étais davantage intéressée par les enjeux politiques, que par notre héroïne et son prince. Ce sont deux personnages et un amour qui ne sont pas assez approfondis à mon sens. Il y a donc du bon et du moins bon dans ce roman, mais je ne regrette pas du tout cette petite découverte. J'étais ailleurs lors de cette lecture, entourée d'êtres fascinants !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Je me sentais vivante d’une manière que je n’avais encore jamais connue, dans un monde qui ne me semblait plus somnolent, mais au contraire vibrant de promesses haletantes. »

 

 

 

 

 

 

« Tout ce que j’avais, c’était des émotions humaines, sans doute aussi bruyantes et tapageuses pour un faé qu’un groupe de perroquets chamailleurs, et sans aucun moyen de les faire taire. »

 

 

 

 

 

 

« Vous êtes pareille à une rose vivante parmi des fleurs de cire. Nous durons éternellement, mais vous fleurissez avec des couleurs bien plus éclatantes, votre parfum est bien plus enivrant, et vos épines font couler le sang. »

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.

 

 

 



22/09/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 145 autres membres