* Rêveurs et mangeurs de papier *

* Rêveurs et mangeurs de papier *

La vie invisible d'Addie Larue de V.E Schwab

 

 

 

Fantastique

696 pages

Parution : 3 juin 2021

Editions LUMEN

 

 

 

Une vie dont personne ne se souviendra...

 

Une histoire que vous ne pourrez plus jamais oublier... 

 

 

 

 

 

Synopsis :

 

 

Une nuit de 1714, dans un moment de désespoir, une jeune femme avide de liberté scelle un pacte avec le diable. Mais si elle obtient le droit de vivre éternellement, en échange, personne ne pourra jamais plus se rappeler ni son nom ni son visage. La voilà condamnée à traverser les âges comme un fantôme, incapable de raconter son histoire, aussitôt effacée de la mémoire de tous ceux qui croisent sa route. 

Ainsi commence une vie extraordinaire, faite de découvertes et d'aventures stupéfiantes, qui la mènent pendant plusieurs siècles de rencontres en rencontres, toujours éphémères, dans plusieurs pays d'Europe d'abord, puis dans le monde entier. Jusqu'au jour où elle pénètre dans une petite librairie à New York : et là, pour la première fois en trois cents ans, l'homme derrière le comptoir la reconnaît. Quelle peut donc bien être la raison de ce miracle ? Est-ce un piège ou un incroyable coup de chance ? 

Embarquée dans un voyage à travers les époques et les continents, poursuivie par un démon lui-même fasciné par sa proie... jusqu'où Addie ira-t-elle pour laisser sa marque, enfin, sur le monde ? V. E. Schwab, qui portait ce récit en elle depuis ses débuts, vient enfin de coucher sur le papier son roman le plus personnel. Découvrez l'histoire, sur plus de trois siècles, d'une femme dos au mur mais pourtant indomptable, et de son affrontement avec les forces obscures qui cherchent à la réduire au silence.

 

 

 

 

 L'avis de *Sabrina* rêveuse et mangeuse de papier

 

Il me faisait un peu peur ce roman de 700 pages. Et finalement la fluidité du récit m'a bien rassurée et je me suis vite intéressée au triste destin d'Addie. Addie Larue est cette jeune femme de vingt trois ans que tout le monde oublie. Il lui est impossible de s'ancrer dans les mémoires depuis qu'elle a passé un pacte avec une ombre, avec les ténèbres. Impossible pour elle de laisser une trace de son passage depuis ce jour, depuis plus de trois cent ans. 

 

L'auteure nous raconte l'enfance de cette héroïne qui souhaitait seulement échapper à la vie qu'on voulait lui imposer dans un petit village français au XVIIIème siècle. C'est une jeune fille qui a soif de liberté, une rêveuse. Mais bientôt, on nous décrit une longue vie de solitude tout en contraste, qui oblige parfois Addie à vivre dans des conditions terribles mais aussi à suivre l'incroyable évolution de tout un monde. Elle nous raconte entre autres pourquoi c'est impossible de faire des rencontres qui durent, de tisser des liens depuis la malédiction. On traverse le temps, les époques. Les chapitres alternent, jusqu'en 2014. Jusqu'à New York. Jusqu'à Henry, qui a lui aussi une histoire à raconter. 

 

C'est au final un récit de 700 pages au rythme très tranquille, rythme qui ne conviendra peut-être pas à tous les lecteurs. Pour ma part, j'ai aimé découvrir l'histoire d'Addie Larue, observer cette vie à part qui fait réfléchir sur bien des points. Et même si il me manquait un peu d'intensité à la fin de ma lecture, j'ai aimé ce que j'ai lu. Cette lutte pour la vie, cette lutte contre les ténèbres en personne. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Comment imaginer qu’on puisse se contenter d’une seule vie ? Jamais ça ne pourra être assez. »

 

 

 

 

 

 

« Je ne suis pas un génie soumis à tes caprices, déclare l’ombre en se décollant de l’arbre. Je ne suis pas non plus un vulgaire esprit de la forêt ravi d’accorder ses faveurs en échange de babioles. Je suis plus fort que ton dieu et plus vieux que ton diable. Je suis la nuit privée d’étoiles, les racines sous la terre. Je suis à la fois promesse et potentiel. Quand il s’agit de jouer, c’est moi qui dicte les règles, choisis les pions et décide quand commencer la partie. »

 

 

 

 

 

 

 

« Elle raconte l’histoire de sa vie à la petite sculpture, comme si elle craignait de l’oublier à son tour. Elle ignore que son esprit est désormais une cage impeccable, sa mémoire un piège parfait. Elle aura beau essayer, elle n’oubliera jamais. »

 

 

 

 

 

 

« Les journées sont de l’ambre et elle est la mouche piégée à l’intérieur. Impossible de réfléchir en termes de jours ou de semaines : sa vie n’est qu’un enchaînement d’instants. Le temps n’a plus vraiment de sens – et pourtant, elle en a gardé la notion. Malgré tous ses efforts, elle semble incapable de s’en affranchir : elle sait quel mois on est, quel jour, quelle nuit. Elle sait donc que cela fait un an. »

 

 

 

 

 

 

« C’est comme si tu n’existais plus. Chaque année que tu vivras te semblera une éternité et, à chaque éternité, tu tomberas dans l’oubli. Ta souffrance n’a pas de sens. Ta vie n’a pas de sens. Les années lesteront tes chevilles comme des poids. Elles t’écraseront petit à petit et, quand tu ne pourras plus le supporter, tu me supplieras de t’achever. »

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.



06/09/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 144 autres membres