* Rêveurs et mangeurs de papier *

* Rêveurs et mangeurs de papier *

Les nouvelles vagues de Arnaud Cathrine

 

 

 

A partir de 13 ans

320 pages

Parution : le 1er avril 2021

Editions ROBERT LAFFONT
COLLECTION R

 

 

 

 

 

Les Nouvelles Vagues, c'est Vince, Micha, Marilyn et Octave.
Les Nouvelles Vagues, c'est le portrait d'une génération qui invente sa façon d'aimer et d'être soi.

 

 

 

 

Synopsis :

 

Moi, je veux flamber.
Sinon on n'est pas vivant.
Je veux me jeter sur tout ce qui est inflammable.
Même si j'ai peur.
La vie me fait peur.
Les garçons me font peur.
Les filles me font peur.
Mais je veux cramer.
Ce sera bref, et qu'est-ce qu'on s'en fout :
pourquoi une histoire courte ne serait-elle pas une histoire tout court ?

 

 

 

L'avis de *Sabrina* rêveuse et mangeuse de papier

 

 

Dans ce deuxième roman, on poursuit l'histoire de Vince, qui nous a déjà fait bien des confidences. Vince, qui vit son premier chagrin d'amour et qui ne sait pas trop comment on se débarrasse de cette douleur. Combien de temps pensera t-il encore à lui? Aimera t-il à nouveau ? Sera t-il encore aimé ?

 

J'ai retrouvé Vince avec plaisir. Il se pose de nouvelles questions sur l'amour et on l'accompagne le temps d'un été. Ses plans : travailler à la librairie, partir en vacances au Touquet avec sa mère. Vince ne pense pas trop à son avenir, il ne sait pas trop quoi faire de sa vie mais ce n'est pas vraiment au cœur de ses préoccupations. On s'intéresse alors surtout à ses nouvelles rencontres, à ses lectures, à ses émotions et on se laisse porter.

 

Je vous avais dit combien Romance avait été une belle surprise. D'abord parce je découvrais pour la première fois la plume de l'auteur mais aussi parce que les pensées de Vince, si intimes et si justes m'avaient touchée. Ce deuxième roman parle d'amour, de premier amour, de chagrin d'amour. Et c'est beau. Et vrai. 

 

Le récit de Vince est toujours aussi percutant et sensible, et puis il y a celui de Marilyn qui nous prend un peu par surprise. On reste un peu aux côtés de cette jeune fille qu'on ne connaît pas. On parle encore d'amour, de celui qu'on découvre tout juste, et de celui qui est douloureux. J'ai finalement retrouvé les mêmes sensations qu'en lisant Romance. C'est poétique, et à la fois très brut. J'aime cette sensibilité autour des premiers amours, j'aime ces mots. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« J’ai fait avec ce que j’étais, mon grand. Il faut un certain talent pour vivre avec quelqu’un. »

 

 

 

 

 

 

« ... je n’ai strictement aucune idée de ce que je vais faire de ma peau.

La vérité, c’est que je n’ai jamais fait que passer le temps en attendant de pouvoir vibrer. Passer le temps avec plus ou moins d’agilité, plus ou moins de bonne volonté. »

 

 

 

 

 

 

« .... on peut aimer quelqu’un une heure, juste une heure dans sa vie, et cette heure-là, il se peut qu’on ne s’en remette jamais. Pas besoin d’une vie de couple de quarante ans pour être dévasté ! »

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.



23/04/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 144 autres membres