* Rêveurs et mangeurs de papier *

* Rêveurs et mangeurs de papier *

Les petits orages de Marie Chartres

 

 

 

Roman pour ados

304 pages

Parution : le 7 mars 2018

Editions ECOLE DES LOISIRS

Collection Medium Poche

 

 

 

 

 

Synopsis :

 

Depuis un an, la vie de Moses Laufer Victor a changé. Il y a les signes extérieurs, la jambe blessée, les boutons qui explosent sur son visage comme des volcans, et la rage incontrôlée qui s'exprime comme elle peut. Il y a les choses qui restent en lui, les souvenirs de l'accident, les mots qu'il n'arrive plus à dire avec ses parents, qui sont comme des orages en dedans. Et puis, il y a tout ce que l'on ne connaît pas encore. Un jour, au lycée, arrive Ratso, un Indien. Il a ses secrets lui aussi, il a sa colère. Mais il a surtout besoin que Moses l'accompagne à Pine Ridge, pour rendre visite à sa soeur. Parce que chacun, à sa façon, doit sortir de sa réserve.

 

 

 

 

 

L'avis d'Alex, 19 ans, rêveur et mangeur de papier

 

 

Depuis l'accident, Moses se déplace à l'aide d'une béquille, sa mère est en fauteuil roulant, son père l'évite et tout le monde le regarde avec pitié. Moses a bien du mal à supporter cette situation pesante. Il est en colère. Il est mal dans sa peau. Puis l'immense Ratso, Ratso l'Indien, débarque au lycée. Les deux garçons se lient d'amitié et se lancent même dans un petit voyage inattendu, improvisé. Direction la réserve de Pine Ridge, dans la tribu de Ratso...

 

La première chose qui m'a frappé dans ce récit, ce sont les titres des chapitres. Ces derniers reflètent l'état d'esprit de Moses et je les ai trouvé particulièrement touchants. Je suis une allumette... Je suis une colère... Je suis une absence... Je suis un chant... Je suis une aventure... On ne tarde pas à s'attacher à l'adolescent, à son histoire et finalement on prend part à son aventure, à son voyage initiatique. Tant d'émotions ressorte de son récit. Dans les premières pages, il déborde de rage, de culpabilité, de désespoir...

 

L'auteure nous présente deux ados tristes, déçus et blessés par la vie. Moses et Ratso sont deux ados en colère. Ils ne savent pas vraiment quoi faire de cette colère. C'est moins évident pour Ratso, plus difficile à cerner, mais c'est pourtant bien le cas. Lui aussi a ses blessures. Ils ont tous les deux besoin de vider leur sac pour pouvoir continuer à avancer. Ce voyage est donc fait de confessions, de larmes, de cris, de rires. Peu à peu, la colère retombe et Moses trouve des réponses à ses questions. Peut-être l'aideront-elles à accepter les épreuves qu'il a traversé, et à vivre avec, sereinement.

 

Verdict : Avec ce roman, j'ai d'abord découvert une auteure que j'aurai plaisir à relire. Sa plume est juste, douce, et a plusieurs reprises, je me suis arrêté pour lire et relire des phrases lumineuses, pleines de sens, qui ont fait écho en moi. Petit coup de cœur pour cette lecture pleine de sensibilité, pleine de sagesse, qui m'a agréablement surpris. Le parcours des deux héros est touchant et on ressort de la lecture apaisé tant le message est beau et positif. Je recommande.

 

 

 

 

 

 

 

https://static.blog4ever.com/2014/04/771434/artfichier_771434_4124049_201409233958665.png

 

 

 

 

 

 

 "... Et les autres élèves de mon lycée portaient sur moi des regards tellement sinistres lorsqu'ils m'examinaient sous toutes les coutures que cela me donnait réellement envie de leur montrer mes vrais coutures, celles que j'ai le long du dos et de ma jambe. J'aimerais bien contempler leurs yeux effrayés à cet instant précis en ironisant : "Quelqu'un a t-il du fil ? Quelque'un a t-il une aiguille ? Je crois bien que quelque chose vient de péter. " Ha, Ha, ce qu'on se marrerait. Moi en tout cas. Un peu de pitié. Un peu d'horreur. De quoi se gausser... "

 

 

 

 

 

"... Je ne me reconnais pas. Le bois dont je semblais être fait craquait ou s'enflammait. C'étaient le feu et la mer noyée en moi... "

 

 

 

 

 

"... Ces monstres coupables qu'étaient la fureur et la rancune sommaillaient en chacun de nous, cette manière qu'ils avaient d'être tapis entre nos nerfs ou à l'interieur même de nos cœurs me mettait en rogne. Comme une sorte d'infiltration qui nous submergerait sans notre accord. Je trouvais ça injuste... "

 

 

 

 

 

"... Je commençais à mieux comprendre notre rapprochement même si j'ignorais presque tout de son existence. Parfois on se fie inconsciemment aux fils invisibles qui peuvent relier deux vies... "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie, sur AMAZON et FNAC.



15/04/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 123 autres membres