* Rêveurs et mangeurs de papier *

* Rêveurs et mangeurs de papier *

N.I.H.I.L de Alex Cousseau

 

 

 

 

 

 

 

Fantastique - Aventure

374 pages

Parution : le 22 août 2018

Editions ROUERGUE

Collection EPIK'

 

 

 

 

 

 

 

Synopsis :

 

L'histoire commence là, au bord du gouffre. Aujourd'hui et il y a mille ans. Par un meurtre qui pourrait bien tout précipiter. Du nord au sud, tout le monde redoute la guerre à venir. Askold attend son exécution, Aanj apprend à se métamorphoser, Grethe chasse la foudre avec son père. Ils ne le savent pas encore, mais ils font partie d'un grand tout, un puzzle dont chacun est une pièce. Autant de destins liés dans le grand tourbillon du temps, l'oeil de NIHIL.

 

 

 

 

L'avis de *S* 28 ans, rêveuse et mangeuse de papier

 

 

 

Aanj vit isolée sur l’île Blaeu avec Andoke, le vieillard qui l’a élevé. C’est une jeune fille qui a des questions plein la tête et son univers s’agrandit peu à peu grâce aux semblants de réponses qu’Andoke veut bien lui confier. Askold, quant à lui, est enfermé dans un cachot de l’Ile Nue, avec Jeremias, pour avoir assassiné le fils du roi. Aanj et Askold nous content leur histoire. Asseyez-vous confortablement. Ouvrez grand vos oreilles...

 
Ce roman est fait de chapitres courts qui alternent entre l’histoire de nos deux héros. Chacun nous raconte ses aventures, à une époque différente, il semblerait. J’ai adoré mettre les pieds dans leur univers qui se veut aussi mystérieux qu’original, et j’ai eu bien du mal à en décrocher. C’est un monde qui ressemble au nôtre par bien des aspects et pourtant il est tout à fait différent. Ce monde est fait d’îles et de royaumes et en leur centre, le point zéro appelé le N.I.H.I.L.  
 
Il est ici question de voyage dans le temps, de voyage tout court, de destins croisés et de magie. On parcourt les îles de ce monde un peu étourdi et c’est une sensation que j’ai adoré. J’ai pris plaisir à découvrir les particularités des personnages que nous rencontrons tout au long du récit, comme celle d’Aanj, comme celle de Rosie, ou plutôt des Rosie. L’auteur a développé un imaginaire des plus passionnants qui nous réserve quelques surprises et la lecture n’en est que plus agréable.
 
Il y a ensuite le point de vue de Grethe, chasseuse de foudre, qui s’ajoute dans la seconde partie, ainsi que celui de Major Pistol, officier marinier, dans la troisième partie. On navigue entre ces différents points de vue fascinés et les pièces du puzzle trouvent peu à peu leur place. Comment Askold s’est-il retrouvé emprisonné? Qui est Aanj? Dans quelles circonstances leurs chemins vont-ils être amenés à se croiser? Je vous laisse le soin de le découvrir...
 
Verdict : Alex Cousseau est un auteur que je découvre peu à peu et je suis agréablement surprise par sa façon de conter ses histoires. Je me suis à nouveau laissée porter par la poésie de ses mots et par la magie qui s’en échappe. Ce roman nous plonge dans une aventure unique et enchanteresse que je ne voulais plus quitter. J’ai sauté tête la première dans le tourbillon du N.I.H.I.L et mon voyage a été riche en découvertes. Je ne peux que vous conseiller ce roman. 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
« Le monde ne se résume pas à ce qui est visible aux yeux de tous. Le monde est double. Deux mondes vivent l’un dans l’autre, enchâssés comme le jour et la nuit. Inséparables. »
 
 
 
 
 
 
 
« Parmi les histoires que me raconte Andoke, il y a toutes celles des peuples cachés. Des elfes vivant dans les entrailles de la terre, ou entre les rochers. Des monstres ailés, oubliés pour les siècles à venir au fond de leurs tanières introuvables. Et parmi eux, les dragons. Des dragons endormis, dont on dit que le cœur a des vertus magiques. Celle ou celui qui en avale une bouchée peut prétendre voyager dans le temps sans temps. D’hier à demain. D’aujourd’hui à il y a un millier d’années. »
 
 
 
 
 
 
« Mes muscles me tiraillent. Mon sang bouillonne, comme la sève dans les arbres. Mon pouls s’emballe. Depuis plusieurs nuits, Magma se manifeste un peu plus. Elle me remplit. Elle gonfle. Mon corps est une outre trop petite pour nous deux. Une outre qui menace de déborder. »
 
 
 
 
 
 
 
« J’ai le cœur qui tourne.
Encore et encore et encore.
Mon cœur fait un tour complet sur lui-même.
Mes poumons suivent le mouvement. Ils me brûlent.
Une coulée de feu.
C’est comme si mon corps brûlait tout entier.
Que mon sang s’épaississait. En caillots, puis en braises.
Quand je ferme les yeux, je vois des forêts. Avec des arbres, des ombres et des lumières qui ne sont pas les nôtres. Je vois des paysages d’ailleurs. Des endroits où je ne suis jamais allée dans cette vie. »
 
 
 
 
 
 
 
 
« Andoke a dit : le temps est une rivière. On peut en sortir et marcher sur les berges, remonter vers l’aval ou l’amont.
Andoke a dit ça. Et l’homme dit autre chose.
L’homme sur le bateau parle du grand désordre du temps, il mélange hier et demain, il imagine le temps comme un jeu de cartes. Le passé, le présent et le futur entre nos mains.
Et je ne sais pas qui a raison.
Je ne sais pas si Andoke et l’homme sur le bateau disent la même chose, ou le contraire l’un de l’autre.
J’entends les mots de l’homme, je me souviens de ceux d’Andoke, et je me sens perdue. »
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Disponible en librairie.
 


15/11/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 128 autres membres