* Rêveurs et mangeurs de papier *

* Rêveurs et mangeurs de papier *

Stars de Anna Todd

 

 

 

 

Version poche

408 pages

Parution : le 7 novembre 2019

Editions HUGO ROMAN

Collection NEW ROMANCE

 

 

 

 

Anna Todd revient avec une trilogie qui lui tient vraiment à coeur

puisqu'elle est inspirée de sa propre histoire.

 

 

 

 

 

 

Synopsis :

 

Karina exerce son métier de massothérapeuthe avec beaucoup d'empathie pour sa clientèle. C'est dans le salon de massage où elle travaille qu'elle rencontre Kael, un militaire taiseux, fraîchement rentré d'Afghanistan, qui se trouve être une connaissance de sa coloc, Elodie.

Une amitié se noue entre eux. Kael apaise Karina, il l'aide à se découvrir et à surmonter ses peurs. Il la pousse à s'éloigner de sa famille, à affronter ce père autoritaire et manipulateur et à essayer de gérer le chaos de la vie d'Austin, le frère jumeau de Karina. Alors Karina parle, parle... elle se livre à Kael, comme à personne avant lui, même si c'est à sens unique. Et Kael semble apprécier que Karina lui ôte de la tête les moments douloureux qu'il à vécus en mission à l'étranger.

Petit à petit et sans se le dire, leur amitié se mue en une relation amoureuse, addictive.
Karina sent qu'ils ont besoin l'un de l'autre, qu'ils sont complémentaires, dans leurs peurs comme dans leurs envies.
Mais leur rencontre est-elle un heureux hasard ?

Les silences de Kael ne cachent-ils pas une ancienne histoire qui pourrait exploser et entraîner les deux héros dans le malheur ?

 

 

 

 

L'avis de *Sandra* rêveuse et mangeuse de papier

 

 

Karina est une jeune massothérapeute qui a mis toutes les chances de son côté pour ne plus dépendre de sa famille. Tout du moins de son père militaire. Elle tient à cette indépendance et est fière de rentrer chez elle, dans sa propre maison, lorsque sa journée de travail est terminée. Sa vie n'est pas parfaite et il est parfois difficile de payer les factures, mais cette vie lui convient.

 

Kael, jeune soldat rentré de mission, entre alors dans sa vie avec ses blessures invisibles. Karina ne sait pas ce qui l'attend vraiment, mais se lie peu à peu d' amitié avec ce jeune homme. Kael est particulièrement silencieux mais toujours à l'écoute. Au fil des pages, on apprend alors à connaître Karina qui se confie énormément à Kael.

 

Finalement, pendant les deux premiers tiers du roman, il ne se passe pas grand chose en dehors de ces confidences et des doutes de notre héroïne. On découvre simplement la vie de Karina. On parle de son travail au salon, de son père autoritaire, de son frère jumeau Austin pour qui elle s'inquiète. Si j'aurais pu me contenter de tout ça, certaines informations sur la vie de notre héroïne ou concernant les membres de sa famille ne sont pas toujours très claires et j'ai eu un sentiment de trop peu. Je ne sais pas si c'est un souhait de l'auteure, si elle nous reparlera de tout ça dans les prochains tomes, et je trouve un peu dommage d'aborder un sujet intéressant pour finalement le laisser de côté...

 

Pendant ces deux premiers tiers, Kael reste aussi un étranger à nos yeux et il est bien difficile de s'attacher à lui. Il reste très très secret et lorsqu'il ouvre enfin la bouche, on aime ce qu'on découvre. On aime ce jeune soldat un peu perdu, qui semble avoir des difficultés à retrouver ses marques, qui aime ces moments tout simples avec Karina. Mais voilà que les dernières pages arrivent déjà, avec des révélations soudaines et troublantes.

 

Ce premier tome n'est peut-être pas parfait mais j'ai découvert deux héros intéressants, qui ont du potentiel pour la suite. Karina est une héroïne sensible, Kael se montre plus discret et on s'interroge beaucoup à son sujet après lecture. On met aussi un pied dans le monde militaire et cet aspect du récit est aussi délicat qu'on peut l'imaginer. Et pour toutes ces raisons, c'est une histoire qui, je le pense, a encore beaucoup à nous dévoiler...

 

 

 

 

 

 

https://static.blog4ever.com/2014/04/771434/artfichier_771434_3906124_201407084937985.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Les étoiles les plus brillantes sont celles qui se consument le plus vite, nous devons donc les aimer tant que nous le pouvons. »

 

 

 

 

 

 

 

« Avant qu’il ne devienne quelqu’un pour moi – qu’il ne devienne mon univers –, il n’était rien d’autre qu’un étranger silencieux au visage neutre et au regard vide.

Il y a quelque chose en lui d’indomptable, quelque chose de si fermé que je ne pourrais même pas lui inventer ne serait-ce que les prémices d’une vie imaginaire. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.

 

 

 

 

 



18/12/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 139 autres membres