* Rêveurs et mangeurs de papier *

* Rêveurs et mangeurs de papier *

The Loop de Ben Oliver


 

 

 

Science Fiction

384 pages

Parution : le 28 mai 2020

Editions LAMARTINIERE J

 

 

 

 

Le premier tome d'une dystopie hallucinante et survitaminée, à la croisée de

Prison Break, The Walking Dead et Hunger Games.

 

 

 

 

 

Synopsis :

 

Depuis que le monde est gouverné par une intelligence artificielle nommée Happy, les guerres ont disparu de la surface de la Terre.

Mais dans le Loop, la prison ultramoderne du District 86, les adolescents criminels sont soumis à une routine écrasante. Chaque jour, à l'heure de la Récolte, ils sont vidés de leur énergie afin d'alimenter le bâtiment en électricité. Et tous les six mois, lors des Reports, ils doivent faire un choix : servir de cobayes lors d'expériences scientifiques ou... mourir.

Jusqu'ici, Luka, Kina et Malachai ont eu de la chance : ils ont réchappé aux traitements expérimentaux qu'on leur a fait subir.

Cependant, les anomalies de fonctionnement du Loop se multiplient et on leur annonce un Report exceptionnel. Cette fois, leurs chances de survie seront minces... Très minces !

Alors Luka et ses amis décident de fuir.

Mais qu'est donc devenu le monde qu'ils connaissaient ? Happy a-t-elle perdu le contrôle ?

S'ils veulent retrouver leurs familles et sauver ce qui peut encore l'être, ils devront d'abord survivre au chaos qui semble avoir tout englouti...

 

 

 

 

L'avis de *Sabrina* rêveuse et mangeuse de papier

 

 

Condamné à mort, Luka Kane est un adolescent détenu dans le Loop depuis plus de deux ans. Chaque jour, il subit la même routine. Ses journées sont rythmées par la visite de la surveillante, par ses lectures, par la Récolte. Comme tous les prisonniers du Loop, Luka est aussi un jeune cobaye. Tous les six mois, il lui est proposé un Report. S'il l'accepte, le Loop pratique une expérience à laquelle il n'est pas sûr de survivre. S'il refuse, il meurt...

 

L'auteur nous plonge dans un contexte relativement sombre et cruel. Luka nous raconte cette terrible routine à laquelle il ne peut échapper depuis plus de sept cent jours et combien c'est difficile à vivre. Physiquement. Psychologiquement. Ce quotidien rend fou. Ce quotidien fait peur. Le début de la lecture ne laisse clairement pas indifférent et j'étais très curieuse d'en découvrir plus sur ce monde.

 

Ce monde est désormais dirigé par une intelligence artificielle et si on affirme que c'est un monde en paix, il fait froid dans le dos. Ce qui se passe dans le Loop ne nous rassure absolument pas et c'est terrible de suivre Luka dans ces conditions. On ressent tout son désespoir, la terreur qui l'habite. Mais Luka est aussi cet adolescent qui ne veut pas perdre la boule, qui savoure le moindre petit moment de liberté et on suit son aventure avec autant d'incertitudes que d'espoir.

 

Cette aventure, on la vit à toute vitesse. Tout s'enchaîne très vite et si j'ai aimé ce rythme pendant la majorité du récit, il ne permet pas toujours de s'attacher correctement aux personnages et d'être touché lors des moments forts. Mais j'ai toutefois beaucoup apprécié me laisser emporter si vite. Il est difficile de lâcher cette lecture avant d'être certain du sort qui attend ces adolescents.

 

Ce premier tome est finalement très efficace, dans le genre prenant et addictif. Mais c'est aussi une aventure très dure et cruelle qui nous attend. Il n'y a pas un moment où la vie de nos héros n'est pas en danger. C'est une lutte permanente. Il peut leur arriver n'importe quoi d'une minute à l'autre et les voir tenter le tout pour le tout joue énormément sur l'ambiance de la lecture. On se pose aussi pas mal de questions sur ce monde futuriste/post-apocalypse, sur le Loop, et on guette les premiers éléments de réponses. Réponses qui, encore une fois, sont lâchées rapidement, au cœur de la tension. Toujours. A suivre...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Ce sentiment de futilité, de désespoir… Voilà ce qu’on obtient quand on choisit des dirigeants au cœur de glace, des juges au cœur de glace. Quand on confie le destin des humains aux machines. »

 

 

 

 

 

 

« Chaque fois, l’humanité survit, s’adapte, se renforce, se multiplie et continue de ravager cette planète et toutes les autres espèces qui la peuplent. »

 

 

 

 

 

 

 

« JE N’ATTENDS PLUS QUE LA MORT. »

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.

 

 



13/07/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 138 autres membres