* Rêveurs et mangeurs de papier *

* Rêveurs et mangeurs de papier *

Le chant des ronces de Leigh Bardugo

 

 

 

 

Recueil de contes - Fantastique

352 pages

Parution : le 24 octobre 2018

Editions MILAN

 

 

 

 

Synopsis :

 

Embarquez dans un voyage vers des terres sombres et dangereuses, peuplées de villes hantées et de bois affamés, de monstres bavards et de golems en pain d'épices, où la voix d'une sirène peut invoquer une tempête mortelle, où les rivières font de terribles promesses d'amour...

 

 

 

 

L'avis de *S* 28 ans, rêveuse et mangeuse de papier

 

 

Le chant des Ronces est un recueil de six contes écrit par Leigh Bardugo et magnifiquement illustré par Sara Kipin. Ces six histoires nous plongent encore un peu dans le Grishaverse, cet univers fantastique dans lequel sont nées la trilogie Grisha et la duologie Six of Crows. Pour ne rien gâcher, on a droit à une édition exceptionnelle, soignée, fidèle à l’édition originale et j’avais particulièrement hâte de découvrir quel genre d’histoires elle contenait.

 

Si on sent clairement l’influence des contes classiques, l’auteure se les est totalement approprié. On repère facilement les références à Hansel et Gretel, à Casse Noisette, ou encore à la Petite Sirène et cela prête à sourire. Parce qu’on connaît le talent de Leigh Bardugo et qu’elle nous surprend encore et encore. Ses récits sont bien plus obscurs et on se laisse surprendre par les dénouements, les morales ou bien par la dualité légendaire chez certains de ses personnages. 

 

Leigh Bardugo utilise les codes des contes à sa manière, tout en exploitant toujours plus son monde imaginaire et son folklore. Le résultat est excellent. Ces histoires originales mêlent à merveille l’aventure, la magie et le frisson. C’est un ouvrage envoûtant, que j’ai pris plaisir à découvrir. Inévitablement, ce superbe recueil rejoint mes contes préférés !

 

 

 

 

https://static.blog4ever.com/2014/04/771434/artfichier_771434_4504691_201502021429557.png

 

 

 

 

 

 

 

 

"... Certains jours nous nous réveillons avec l'impression que le vent nous traverse et n'avons d'autre choix que de faire avec... "

 

 

 

 

 

 

 

"... Fermez bien la fenêtre et assurez-vous que rien ne peut passer. Les ténèbres ont tendance à se faufiler par les interstices... "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.

 



15/11/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 138 autres membres