* Rêveurs et mangeurs de papier *

* Rêveurs et mangeurs de papier *

Et ils meurent tous les deux à la fin de Adam Silvera

 

 

 

 

 

Contemporain - Young Adult

414 pages

Parution : le 24 mai 2018

Editions ROBERT LAFFONT

COLLECTION R

 

 

 

 

 

 

Lu dans le cadre d'un partenariat avec la Collection R

que nous remercions pour la découverte.

 

 

 

 

 

 

 

Synopsis :

 

 

"Nous sommes au regret de vous informer que vous allez être frappé par une mort prématurée dans les prochaines vingt-quatre heures. Toute l'équipe de Death-Cast est sincèrement désolée de vous perdre. Vivez pleinement cette journée, ok ? "

 

Le 5 septembre, un peu après minuit, Mateo et Rufus reçoivent chacun le funeste appel. Ils ne se connaissent pas, mais cherchent tous deux à se faire un nouvel ami en ce jour final. Heureusement, il existe aussi une appli pour ça, Le Dernier Ami. Grâce à elle, Rufus et Mateo vont se rencontrer pour une ultime grande aventure : vivre toute une vie en une seule journée.

 

 

 

L'avis de *S* 27 ans, rêveuse et mangeuse de papier :

 

 

 

Que feriez-vous de votre journée si on vous annonçait que c'était la dernière?

 

 

 

Peu après minuit, Matéo et Rufus ont reçu un terrible appel du DeathCast, leur annonçant qu'ils mourront le jour même. Les deux garçons ne savent ni quand, ni comment, mais si il y a bien une chose dont ils sont certains, c'est qu'ils n'y échapperont pas. Désemparés, ils s'accrochent à leurs derniers instants sur Terre. Tous deux inscrits sur l'appli Derniers Amis, Matéo et Rufus se mettent d'accord pour se rencontrer et vivre leurs toutes dernières heures ensemble.

 

Je ne savais absolument pas à quoi m'attendre avec ce roman, si ce n'est un contexte particulièrement dramatique. Je ne m'attendais donc pas à cette belle histoire d'amitié, ni à tous ces petits moments précieux qu'ils vont vivre. Nous rencontrons deux jeunes garçons aux destins complètement foutus. Ils vont mourir dans les prochaines vingt-quatre heures et ils ne peuvent rien faire pour empêcher ça. Ce titre et ce destin tragique ne laisse pas le lecteur indifférent. On se met à leur place et on tente d'imaginer tout ce que ça remettrait en cause de savoir que la fin est imminente et inévitable.

 

Matéo a toujours été super prudent, limite parano et on réalise qu'il a finalement raté les occasions de vivre réellement. C'est un personnage qui manque d'assurance, d'audace, qui vit un peu dans sa bulle. Mais il est surtout ce garçon profondément gentil et généreux qu'on prend plaisir à découvrir au fil des pages. Rufus, quant à lui, est un garçon un peu rebelle. Il a déjà fait des conneries, il a déjà pris des risques. Nous voilà donc avec deux héros un peu écorchés par la vie, très différents, très complémentaires aussi. Ils se confient leurs peurs, leurs déceptions, leurs frustrations, leurs erreurs. Et inévitablement, on se met à aimer ces deux garçons pour l'influence positive qu'ils ont l'un sur l'autre ce jour-là.

 

Le rythme de lecture est plutôt lent mais j'ai aimé suivre le déroulement de cette journée à travers des chapitres courts et différents points de vue (et pas seulement ceux des deux garçons mais aussi ceux de personnages totalement extérieurs). Les dernières vingt-quatre heures de nos héros s'écoulent doucement et on espère qu'elles ne seront ni trop sombres, ni trop noires, ni trop déchirantes. Je ne voulais pas d'un récit larmoyant et il n'en est pas un. Ils meurent tous les deux à la fin est un de ces romans qui nous fait réfléchir sur la direction que prend notre propre vie. Le message est simple, mais nécessaire.

 

Verdict : On ne peut choisir sujet plus sombre que la mort. Pourtant, le récit est aussi beau que triste. Aussi lumineux que tragique. Nos deux héros s'accrochent à la vie et tentent de réaliser tout ce qui leur tient à cœur. Mateo et Rufus veulent se sentir vivants une dernière fois et ça nous touche en plein cœur. L'auteur nous rappelle simplement qu'on partira tous un jour. Alors autant vivre cette vie pour de vrai, pour ne pas avoir de regrets.

 


 

 

 

 

 

 

"... Pouvoir dire au revoir à se proches avant de mourir a beau être une chance incroyable, est-ce qu'il ne vaut pas mieux passer le temps qu'il nous reste à vivre réellement... "

 

 

 

 

 

 

"... En refusant de vivre comme si j'étais invincible tous les jours où je n'ai pas reçu d'alerte, j'ai gaspillé tous ces hiers et maintenant il ne me reste plus du tout de demains... "

 

 

 

 

 

"... Ca a beau être super tordu, c'est en survivant que j'ai compris qu'il valait mieux être en vie en ayant envie d'être mort que de mourir en ayant envie de vivre pour toujours... "

 

 

 

 

 

 

".. On approche un peu plus de la mort à chaque minute qui s'écoule, dans un monde qui veut notre peau.. "

 

 

 

 

 

 

"... Il y a forcément une vie après la mort, Rufus, parce que c'est la seule explication qui rendrait notre mort moins injuste... "

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie, sur AMAZON et FNAC.

 



06/05/2018
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 123 autres membres