* Rêveurs et mangeurs de papier *

* Rêveurs et mangeurs de papier *

Hôtel Castellana de Ruta Sepetys

 

 

 

 

Destins croisés dans l'Espagne de Franco

 

 

 

Fiction historique

592 pages

Parution : le 2 mars 2020

Editions GALLIMARD  JEUNESSE

 

 

 

 

Synopsis :

 

Madrid, été 1957. Passionné de photographie, Daniel Matheson, 18 ans, découvre l'Espagne à travers l'objectif de son appareil. Il loge au quartier général de la haute société américaine : l'hôtel Castellana, où travaille la mystérieuse Ana Torres Moreno. À mesure qu'ils se rapprochent, Ana lui révèle un pays où la dictature fait régner la peur et l'oppression, hanté par de terribles secrets...

 

 

L'avis de *Sabrina* rêveuse et mangeuse

 

Nous sommes en 1957. Daniel Matheson loge tout l'été dans un hôtel américain au cœur de Madrid. Il y a suivi sa famille texanne qui tient une compagnie pétrolière et qui est en pleine négociation de droits de forage en Espagne. Si son père le pousse à rejoindre l'affaire familiale, le jeune  homme nourrit un tout autre rêve, celui de devenir photojournaliste. C'est donc tout naturellement qu'il sort son objectif, avec l'envie de découvrir le vrai visage de l'Espagne franquiste. Ana, quant à elle, est chargée de servir la famille Matheson et l'auteure nous invite alors à mêler son regard à celui de Daniel...

 

J'ai aimé plonger dans cette lecture dès les premiers instants.  D'une part parce que j'aime en  découvrir un peu plus sur les différents évènements qui ont marqué l'Histoire mais aussi parce que j'ai vite été séduite par l'authenticité du récit, la chaleur des personnages et du pays, malgré l'atmosphère pesante.

 

A travers ses deux personnages, l'auteure opposent deux mondes. Daniel et  Ana sont deux personnages issus de milieux différents et la vie dans leur pays respectif l'est aussi. Derrière son objectif, Daniel observe tout cela avec un œil vif et sincère. Les photos parlent. Le peuple espagnol n'est pas libre, la misère est là et on remarque aussi les quelques zones d'ombre et les secrets bien gardés.

 

J'ai aussi apprécié que ça ne soit pas seulement l'histoire de Daniel et Ana, qui se rapprochent au fil de lecture. On suit bien d'autres personnages qui sont proches de la jeune domestique et du jeune photographe et cela nous donne une vue d'ensemble sur cette époque et le quotidien des Espagnols. On parle alors de la religion, de la censure, de la peur qui s'est installée dans le pays. J'aurais d'ailleurs beaucoup aimé en apprendre davantage sur ces différents personnages.

 

Verdict : Ce roman nous parle des vieux fantômes de l'Espagne et nous conte une histoire d'amour impossible. C'est une fiction historique passionnante qui nous invite à découvrir à quoi ressemblait l'Espagne sous la dictature de Franco, aux côtés de deux personnages que tout oppose. L'auteure a aussi glissé quelques documents qui font écho à toutes ses recherches et son récit n'en ressort que plus authentique. C'est une très belle découverte.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Ce qui l’intéresse, ce sont les gens : des paysages qui vivent, qui respirent. Quand on les capture au bon moment, la vérité éclate devant l’objectif. »

 

 

 

 

 

 

« Bien sûr qu’Ana cache quelque chose. On est dans l’Espagne franquiste. Tout le monde cache quelque chose. »

 

 

 

 

 

 

 

« Quand il lui pose une question, elle l’esquive aussitôt. Leur conversation est un balancier, une danse. Il avance avec une question ; elle pivote, demeure un instant en retrait, puis se rapproche avec une question à son tour. Malgré la prudence dont elle fait preuve, il perçoit en elle un enthousiasme naturel, une vivacité cachée. »

 

 

 

 

 

 

 

« Un hôtel est une maison pleine de secrets. »

 

 

 

 

 

 

 

« La vérité nous libère tous. »

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.

 



29/04/2020
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 137 autres membres