* Rêveurs et mangeurs de papier *

* Rêveurs et mangeurs de papier *

La fille qui avait bu la Lune de Kelly Barnhill

 

 

 

 

Fantastique

365 pages

Parution : le 2 novembre 2017

Editions ANNE CARRIERE

 

 

 

 

 

Synopsis :

 

Chaque année, les habitants du Protectorat abandonnent un bébé en sacrifice à la redoutée sorcière des bois. Ils espèrent ainsi détourner sa colère de leur ville prospère. Chaque année, Xan, la sorcière des bois, se voit contrainte de sauver un bébé que les fous du Protectorat abandonnent sans qu’elle ait jamais compris pourquoi. Elle s’emploie à faire adopter ces enfants par des familles accueillantes dans les royaumes voisins. Mais cette année, le bébé en question est différent des autres : la petite a un lien étrange avec la lune et un potentiel magique sans précédent. Contre son gré, Xan se voit obligée de la ramener chez elle et de persuader ses amis réticents d’élever cette enfant pas comme les autres. Ils la baptiseront Luna et ne tarderont pas à en devenir gâteux. Xan a trouvé comment contenir la magie qui grandit à l’intérieur de la petite, mais bientôt approche son treizième anniversaire, et ses pouvoirs vont se révéler…

 

 

 

L'avis de *S* 27 ans, rêveuse et mangeuse de papier

 

 
 
Pour se protéger de la terrible Sorcière de la forêt, les Anciens du Protectorat sacrifient chaque année un bébé en l'abandonnant dans la forêt menaçante. Et comme chaque année, à la même époque, Xan la Sorcière, recueille l'enfant, pour ensuite lui trouver une famille aimante. Après toutes ces années, Xan ne comprend toujours pas pourquoi cette ville abandonne ces petits au milieu des bois. Alor, elle continue d'assurer son rôle de sauveuse. Cette année là, la sorcière trouve un bébé avec une marque en forme de croissant de Lune sur le front. Cette année là, elle nourrit la petite avec les rayons du clair de lune, par accident. Cette année là, la Sorcière Xan décide de garder le bébé enchanté auprès d'elle. Elle s'appellera Luna...
 
Le récit se déroule sur treize années, pendant lesquelles nous suivons l'évolution de cet enfant magique. Luna grandit auprès de Glerk, sage monstre des marais, de Fyrian le dragonnet, et de sa grand-mère la Sorcière Xan. Elle est entourée de beaucoup, beaucoup d'amour et d'une bonne dose de magie. Rien ne semble pouvoir troubler le bonheur de cette étrange famille, si ce n'est le potentiel magique de l'enfant. La magie bouillonne en elle et nous voilà alors intrigué pour de bon par ses pouvoirs et par son lien avec la Lune...
 
L'auteure installe doucement l'intrigue en nous présentant de nombreux personnages. Des personnages profondément attachants, d'autres terriblement courageux, d'autres encore, détestables. Des personnages tous liés à Luna, tous marqués par son abandon dans la forêt, d'une manière ou d'une autre. Ce sont justement ces personnages qui rendent l'intrigue aussi riche, puisque nous les suivons eux aussi pendant des années. Jusqu'à la confrontation finale. Jusqu'aux vérités révélées. 
 
À la fois simple et poétique, ce récit qui a tout d'un conte pour enfants offre l'habituelle réflexion au sujet du bien et du mal. Mais pas seulement. J'ai beaucoup apprécié y découvrir une réflexion plus profonde sur les jugements qu'on porte par automatisme, sur les peurs qu'on nous fabrique et sur les menaces qu'on nous empêche de voir. Ici, il est question d'une superstition, d'un mythe infondé, ou plutôt manipulé, qui nous ferait presque oublier la véritable Sorcière de l'histoire... 
 
Verdict : La fille qui avait bu la Lune est un conte envoûtant, scintillant de magie. Ce roman s'adresse avant tout aux jeunes lecteurs mais j'ai pris tellement de plaisir à le découvrir que je conseille ce titre enchanteur à tous. L'auteure conte une histoire pleine d'amour, d'espoir et de magie, qui m'a fait retomber en enfance. J'ai savouré cette merveilleuse lecture. 
 
 
 
 
 

"... Il faut qu'elle soit éduquée, qu'elle apprenne le contenu des livres qui sont ici. Elle doit comprendre la course des étoiles, l'origine de l'univers et les exigences de la bonté. Les mathématiques et la poésie. Il faut qu'elle pose des questions, qu'elle cherche à comprendre. Qu'elle saisisse les relations de cause à effet et les conséquences involontaires de ces actes. Il faut qu'elle apprenne la compassion, la curiosité et l'admiration. Tout cela nous devons le lui enseigner, Glerk. Nous trois. c'est une grande responsabilité... "

 

 

 

 

"... Elle aimait tant la lune qu'elle avait envie de l'entourer de ses bras et de lui chanter des chansons. Elle rêvait de récolter tout le clair de lune dans une grande vasque, et de le boire jusqu'à la dernière goutte... "

 

 

 

 

 

"... La patience ne court pas.

Ni ne pousse, ni ne vole, ni ne chancelle.

La patience est l'ondulation de l'océan,

Le soupir de la montagne,

Le froncement du Marécage.

La patience est le chœur des étoiles

Tintant à l'infini... "

 

 

 

 

 

 

"... Ce n'est pas parce que tu ne vois pas une chose qu'elle n'existe pas. parmi les choses les plus merveilleuses en ce monde, bon nombre sont invisibles. La foi que l'on place en elles les rend encore plus puissantes et extraordinaires. Tu verras... "

 

 

 

 

 

"... Une histoire pouvait dire la vérité, elle le savait, mais elle pouvait aussi mentir. Les histoires pouvaient varier, louvoyer et abuser. Maîtriser les histoires, c'était s'octroyer un pouvoir considérable... "

 

 

 

 
 

Disponible en librairie, sur AMAZON et FNAC.



23/01/2018
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 119 autres membres