* Rêveurs et mangeurs de papier *

* Rêveurs et mangeurs de papier *

La maison des oiseaux de Allan Stratton

 

 

 

A partir de 14 ans

352 pages

Parution : le 29 mai 2019

Editions MILAN

 

 

 

 

Synopsis :

 

 

Harcelée par sa cousine, rejetée par ses camarades et incomprise de ses parents, Zoe Bird entretient une relation très forte avec sa grand-mère, qui semble pourtant perdre peu à peu la tête. Lorsque ses parents placent la grand-mère dans une maison de retraite, Zoe décide que le moment est venu de se libérer. Elle fait sortir clandestinement sa grand-mère de la maison de retraite, et, ensemble, elles partent dans un voyage à travers le pays à la recherche de l'oncle de Zoe dont personne n'a de nouvelles depuis longtemps.
Mais la réalité crue et les secrets de famille bien enfouis vont s'inviter sur leur chemin...

 

 

L'avis d'Alex, 20 ans, rêveur et mangeur de papier

 

 

Zoé a promis à sa grand-mère qu'elle ne serait jamais placée à Greenview Haven. Malheureusement, ses parents ne sont pas de cet avis. Sa grand-mère ne va pas bien. Si pour Zoé elle est simplement un peu distraite, pour le reste de la famille, la maladie d'Alzheimer gagne du terrain et la vieille femme déraille de plus en plus. Sa grand-mère ne peut donc pas rester chez elle, dans la Maison des Oiseaux. La meilleure solution reste la maison de retraite mais l'adolescente n'est pas prête à laisser faire. Son seul espoir repose sur son Oncle Teddy, dont personne n'a jamais voulu lui parler... 

 

Zoé adore sa grand-mère et même si la Maison des Oiseaux est super encombrée et sent mauvais, elle s'y sent bien. L'adolescente adore rendre visite à sa mamie, passer du temps à ses côtés, dans son jardin tout à fait incroyable où s'entassent des objets recyclés et des nids d'oiseaux.   Dans un même temps, on découvre combien Zoé est contrariée et à fleur de peau, au point de devenir insolente avec sa famille.

 

Trop impulsive, cette ado ne m'a pas tout de suite convaincue et l'auteur ne cherche pas à rendre son héroïne sympathique. Mais plus je tournais les pages, plus je comprenais sa peine et sa colère. Zoé est inquiète et stressée par ce qui attend sa grand-mère. Le début du roman est alors marqué par les disputes entre Zoé et ses parents, en partie dues au placement de sa grand-mère. Mais pas seulement puisque Zoé est aussi cette ado persécutée par sa cousine qui était jusqu'alors sa seule amie. On réalise alors que notre héroïne est incomprise et qu'elle n'arrive tout simplement pas à se faire entendre. Son récit n'en est que plus fort. Je l'ai entendu et j'en ai pleuré.

 

La seconde moitié du récit m'a profondément touchée. Zoé nous prouve à quel point elle tient à sa mamie. Elle nous montre jusqu'où elle est prête à aller pour son bonheur, pour sa liberté. Elle a toujours les bons mots pour la rassurer, pour l'apaiser et cette complicité nous touche en plein coeur. Zoé semble également prête à rouvrir de vieilles blessures, ou plutôt elle n'a pas conscience de ce qu'elle est en train de faire. Alors que les souvenirs de sa grand-mère s'emmêlent, s'échappent, l'adolescente tient bon. De notre côté, le mystère qui plane sur Oncle Teddy nous intrigue et on se demande si Zoé fait bien de remuer le passé ...

 

Verdict : La maison des oiseaux est un roman touchant, qui parle entre autres de la vieillesse et des secrets de famille. Allan Stratton nous présente une adolescente qui souhaite simplement recoller les morceaux pour rendre heureuse sa grand-mère en fin de vie. Si on peut lui reprocher d'être trop impulsive, Zoé se révèle être très courageuse et j'ai aimé la façon dont son personnage évolue au cours de la lecture.

 

 

 

 

 

 

 

https://static.blog4ever.com/2014/04/771434/artfichier_771434_3906442_201407085355361.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"... Qu'est ce que ça peut faire si Mamie est vieille et différente? Au moins, elle est libre... "

 

 

 

 

 

 

 

" - ... Moi aussi, j'oublie des trucs. Oublier, c'est normal.

- J'espère bien.

- Et puis, tu es plus vieille que moi. Tu as beaucoup plus de choses à te rappeler.

Mamie essaie de sourire.

- ça c'est sur ! Quand je penche la tête, les souvenirs me tombent des oreilles.

On écoute un geai bleu.

- Zoé, il y a des moments, comme maintenant, où je sais ce qui est quoi. Mais entre nous, ce matin, c'est comme un rêve, et je ne sais pas comment je serai ce soir... "

 

 

 

 

 

 

"... Oncle Teddy, tu es comme ces objets qui traînent dans le grenier. On ne les voit plus, mais ils sont toujours là... "

 

 

 

 

 

 

 

"... - Zoé, vous êtes jeune, et je sais que c'est dur à entendre, mais parfois, il vaut mieux laisser les choses comme elles sont... "

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.



12/06/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 135 autres membres