* Rêveurs et mangeurs de papier *

* Rêveurs et mangeurs de papier *

Le garçon et la ville qui ne souriait plus de David Bry

 

 

 

Uchronie - Aventure

362 pages

Parution : le 10 janvier 2019

Editions LYNKS

 

 

 

 

 

Synopsis :

 

 

Paris. XIXème siècle. L'Église de la Norme a parqué tous ceux qui ne sont pas conformes à la Cour des Miracles. Romain, 15 ans, est fasciné par ceux que l'on nomme les anormaux. Quand il apprend l'existence d'un complot visant à les éliminer, il décide de tout faire pour les aider.

 

Des coupe-gorges de Mouffetard aux ruines de Notre-Dame, il devra compter sur son ami Ambroise, sur Joséphine, Lion et Akou, pour lever le voile sur la conjuration et échapper aux terribles Lames Noires, à la solde de l'archevêque de Paris.
Dans un monde assombri par la peur et l'intolérance, le salut peut-il venir de quelques adolescents en quête d'amour et de liberté ?

 

 

 

 

L'avis de *S* 28 ans, rêveuse et mangeuse de papier

 

 

Le garçon et la ville qui ne souriait plus est une sorte d’uchronie. David Bry nous plonge au XIXème siècle et nous présente Paris sous le règne d’un certain Nicéphore le IIIème. On découvre une société bien peu tolérante et nous voilà aussitôt confrontés à une terrible injustice. Pour maintenir l’ordre et la sécurité, toute personne présentant une difformité, une maladie, ou qui commet des actes jugés illégaux, est bannie de la capitale et rejoint les Anormaux de l’autre côté de la Seine, dans la Cour des Miracles...

 

C’est dans ce cadre intéressant que nous rencontrons Romain, un adolescent de quinze ans qui a grandi dans une famille bourgeoise. Malgré une situation privilégiée, c’est un garçon qui ne semble pas avoir trouvé sa place. Il y a quelque chose qui le tracasse. Quelque chose qui le pousse à faire le mur parfois, pour aller observer la Cour des Miracles.

 

Tout s’accélère lorsque Romain découvre qu’un complot menace la Cour des miracles et tous les Anormaux. C’est un complot qui le dépasse et pourtant le garçon choisit de se battre. Pour sa liberté, pour la cause. L’aventure peut commencer! On se laisse alors porter par une intrigue simple, mais surtout par un jeune héros très attachant. Romain est un personnage qui se montre brave et persévérant, un personnage dont j’ai beaucoup apprécié les valeurs. 

 

On fait aussi de superbes rencontres et les pages filent. On s’attache à Ambroise, à Lion, Akou, Joséphine, ces jeunes personnages authentiques sur lesquels Romain peut vraiment compter. Des liens se tissent, d'autres se renforcent, et de véritables amitiés naissent. Et finalement, c'est une aventure plus touchante, plus sensible qu’il n’y paraît, pour notre plus grand plaisir.

 

Verdict : A travers cette belle aventure, l’auteur aborde la question de la normalité,  des normes établies, de la tolérance. Ce sont des sujets qui ont facilement trouvé leur place dans le récit et qui apportent beaucoup à la lecture. Je me suis sentie impliquée dans le combat que mènent Romain et ses compagnons et j’ai passé un agréable moment. Si la couverture est magnifique, chaque chapitre est enrichi d’un document (lettres, chansons populaires, poèmes, traités, mémoires...) et d’une petite illustration. C’est le genre de détails que j’apprécie encore plus, et qui permettent une immersion plus facile dans l’univers.  

 

 

 

 

 

https://static.blog4ever.com/2014/04/771434/artfichier_771434_3906442_201407085355361.jpg

 

 

 

 

 

50016284_2470425169697162_6889656232228371763_n.jpg

 

 

 

 

 

 

"... Romain ne bouge pas, hypnotisé par les dizaines d'hommes, de femmes et d'enfants qui s'entassent, blonds, bruns, ou chauves, le visage marqué par la fatigue, la maladie ou la faim, parfois les trois. Sous les haillons crasseux ou les riches vêtements défraîchis par le temps, il devine des bosses, des membres difformes, absents ou amputés... "

 

 

 

 

 

 

 

 

".... - Je comprends pas qu'tu parles de chez toi comme l'enfer, continue le garçon à la peau d'ébène. T'as tout c'que nous on rêverait d'avoir. T'as un lit, des p'tits pains, des gens qui s'occupent de toi. T'as rien à voler pour le lendemain. Tu dors au chaud quand y caille ou quand le ciel y nous pisse dessus.

Romain se tourne et plonge ses yeux dans les siens.

- Tu as raison, Akou. Mais il me manque une chose. Une seule qui gâche toutes les autres, que vous avez et que moi je n'ai pas.

- Et c'est quoi, ce fameux trésor?

- La liberté... "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

".... Qui sommes- nous, pour décider de ce qui est normal ou pas? Qui sommes-nous pour décider qui doit vivre dans notre société, et qui ne le doit pas? Et sous quel prétexte? ... "

 

 

 

 

 

 

 

 

"... Plutôt la loi des hommes que celle de la Norme,

L'amour, que la haine ou le mépris,

Plutôt la main tendue que l'épée brandie.

 

De toutes nos forces s'opposer à ceux qui

détruisent ;

Jurer de mourir,

Plutôt que de trahir

 

(Le serment des trente opposants)

 

 

 

 

 

 

 

 

"... Ô toi qui brille seul, et parfois vacille,

N'oublie jamais :

Les petites flammes forment les grands feux

Qui repoussent l'obscurité... "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie.

 

 



26/01/2019
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 135 autres membres