* Rêveurs et mangeurs de papier *

* Rêveurs et mangeurs de papier *

Les pluies de Vincent Villeminot (tome 2)

 

 

A partir de 12 ans

Aventure - Post Apocalypse

320 pages

Parution : le 8 septembre 2017

Editions FLEURUS

 

Synopsis :

 

Komolo, ville "refuge", située à peine au-dessus de la nouvelle mer formée par le Déluge. 300 000 survivants s'y entassent, depuis la catastrophe. De la Tour où on la garde enfermée, Lou a vu arriver Noah, Kosh et Ombre, les rescapés du paquebot, accompagnés de Chiloé. Avec Malcolm, elle parvient à se précipiter au pied des murailles... Mais il est déjà trop tard : son amoureux et sa famille sont arrivés dans un hors-bord frappé de la tête de mort. Les jeunes gens sont accusés de piraterie.


Désormais, une course contre la montre est engagée : il faut faire évader coûte que coûte Kosh et Noah. Quitte à frayer avec les trafiquants de la ville, à affronter les soldats, les prisons, la peur. Puis il faut fuir. Mais vers où ? Vers les bois hantés de réfugiés, dans les montagnes de Kamachka ? Ou vers Chaazam, repère de pirates, où les attend le dénouement ?

 

 

 

L'avis de *S*, 27 ans, rêveuse et mangeuse de papier

 

 

Enfermés dans la Tour à Komolo, Lou et Malcolm guettent l'arrivée de leurs frères et soeurs. Après quatre mois de séparation, ils sont sur le point de se retrouver. Malheureusement, le jour où leur bateau amarre enfin, Kosh, Noah et Ombre sont arrêtés pour piraterie. Les cinq enfants ont encore bien des épreuves à surmonter avant d'être réunis à nouveau...

 
J'avais super hâte de retrouver nos cinq jeunes héros. La fin du premier tome nous apportait un peu d'espoir et nous espérions que la situation s'arrange enfin pour eux. Mais c'était sans compter de nouvelles complications, mettant Lou et Malcolm au pied du mur.
 
La première partie du roman est plutôt axée sur Lou. Impatiente à l'idée de retrouver Kosh son amoureux, très inquiète aussi au vu des circonstances, elle commence à douter de tout, mais surtout d'elle même. La deuxième partie concerne Malcolm. C'est un personnage que j'avais adoré dans le premier tome et j'étais ravie de le suivre de près pendant quelques chapitres. Il n'a que onze ans et pourtant Malcolm n'a presque plus rien d'un gamin. Il est seul et il a peur, mais il a bien compris qu'il ne fallait pas le montrer. Il est plus débrouillard que jamais. Il se fie à son instinct. Il est prêt à tout pour sauver sa famille. En fait, ils ressortent tous endurcis de cette aventure. Ils ne sont plus les enfants qu'ils étaient avant le Déluge et peut-être ne retrouveront-ils jamais leur insouciance. Mais c'est probablement lui qui m'a le plus surprise. 
 
Le reste du roman nous permet de suivre toute la bande, qui ne veut en aucun cas s'en remettre aux adultes. Ils sont prêts à tout affronter. Leur monde ne sera plus jamais le même car la misère et l'insécurité font parties de leur quotidien. Tout ce qu'il leur reste c'est l'amour et la solidarité. On ne peut que s'attacher à ces jeunes personnages déterminés à s'en sortir ENSEMBLE. Parce que finalement, les voir tout tenter, tout risquer pour se retrouver, pour résister au malheur ENSEMBLE, ça fait quelque chose. L'auteur mise sur l'empathie et notre attachement aux héros de l'histoire et il fait bien. 
 
Le final quant à lui, est à la fois explosif, destructeur et bouleversant. Le rythme de lecture y est très très soutenu et on ne sait pas comment toute cette histoire va se terminer. J'étais totalement immergée dans leur monde jusqu'à la dernière ligne et je ne suis absolument pas déçue par ce deuxième tome. Ma lecture a été intense et touchante !

 

 

 

 

 

Découvrez les << premières pages >>

 

 

 

 

 

 

"... Elle considéra Malcolm encore différemment.

Ce gamin. Ce gamin qui quittait la Tour sans crainte, qui menaçait une gardienne froidement de son couteau, qui retournait sur les lieux d'un crime. Qui allait chez les trafiquants comme si c'était la chose la plus normale du monde. N'avait-elle pas voulu voir?

Elle ne s'était pas posée la question, elle avait préféré fermer les yeux. Les poissons, les gibiers, c'est lui qui les pêchait - mais tout le reste, il l'échangeait, et quel meilleur endroit pour l'échanger que Laïmal, le village des pêcheurs et de tous les trafics... "

 

 

 

 

 

"... C'est cela qui les unissait, au fond : le malheur. Les épreuves par lesquelles elles étaient passées, qu'elles avaient traversées, ces violences qu'elles avaient eu à subir, la mort qui rôdait et à laquelle elles avaient échapper d'un rien - ce destin qui les avaient amenées toutes les deux dans la même cellule cette nuit.

- C'est notre monde, maintenant, dit Lou, quand elles eurent terminer ... "

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie, sur AMAZON et FNAC !



08/09/2017
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 116 autres membres