* Rêveurs et mangeurs de papier *

* Rêveurs et mangeurs de papier *

Riverkeep de Martin Stewart

Le fleuve Danèk charrie cadavres et créatures maléfiques. Wull va avoir seize ans  bientôt il reprendra la charge de son père le Riverkeep et devra veiller sur les eaux du fleuve. Mais un jour tout bascule. Son père est entraîné dans leau par une force inconnue. Quand il réapparaît hagard et agressif il ne reconnaît plus son fils et ne se nourrit que de têtes de poissons... Il semble possédé par un esprit mauvais. Wull apprend quune essence contenue dans un monstre marin millénaire pourrait le guérir. Sur sa pauvre barque il se lance dans une quête désespérée. Au fil de leau glacée et des rencontres bizarres il découvre un monde nouveau lui qui na jamais quitté la batellerie. Une épopée terrifiante qui va bouleverser sa vie... #lecture #martinstewart #riverkeep #bookstagram #bookaddict #booklover #bookaholic #instabook #pageturners #editionsmilan #aventure #youngadult #book #librairie #bibliotheque #bookblogger

 

 

 

 

Aventure

380 pages

Parution : le 7 mars 2018

Editions MILAN

 

 

 

Lu dans le cadre d'un partenariat avec Page Turners

que nous remercions pour la découverte !

 

 

 

 

Synopsis :

 

Le fleuve Danèk charrie cadavres et créatures maléfiques. Wull va avoir seize ans : bientôt, il reprendra la charge de son père, le Riverkeep, et devra veiller sur les eaux du fleuve.
Mais un jour, tout bascule.
Son père est entraîné dans l'eau par une force inconnue. Quand il réapparaît, hagard et agressif, il ne reconnaît plus son fils et ne se nourrit que de têtes de poissons... Il semble possédé par un esprit mauvais.
Wull apprend qu'une essence, contenue dans un monstre marin millénaire, pourrait le guérir. Sur sa pauvre barque, il se lance dans une quête désespérée. Au fil de l'eau glacée et des rencontres bizarres, il découvre un monde nouveau, lui qui n'a jamais quitté la batellerie.
Une épopée terrifiante, qui va bouleverser sa vie.

 
 
 
 
L'avis d'Alex, 18 ans, rêveur et mangeur de papier
 

 

C'est à bord de leur bäta que Wull et son père quittent la batellerie pour effectuer leur ronde habituelle. En tant que garde-fleuve, ils partent repêcher les éventuels cadavres charriés par les courants du Danèk ou prisonniers de la glace. Ce jour là, le père de Wull est entraîné dans l'eau par une créature mystérieuse. L'attaque a été très rapide et le jeune garçon n'a rien pu faire. Wull n'imaginait pas revoir son père un jour. Et pourtant...

 

Wull retrouve son père mais il n'est plus le même. Désemparé, le jeune garçon tente de comprendre son état et à la fois assurer son rôle de futur garde-fleuve. Mais Wull est perdu et il n'est pas à la hauteur de la tâche. On découvre alors un garçon de presque seize ans impuissant face à la situation. Un garçon qui n'a jamais quitté la batellerie. Un garçon qui ne connaît pas grand chose du monde qui l'entoure. Un garçon pour qui le fleuve est tout. Un garçon qui veut sauver son père, même si il faut combattre une terrible créature pour y parvenir. L'aventure peut alors commencer...

 

Il m'aura fallu une centaine de pages pour réellement accrocher à cet univers sombre et glacé. Une fois le cap des cent pages passé, je n'ai plus réussi à décrocher de ma lecture. Ce cap est marqué par l'arrivée de nouveaux personnages et c'est ce qui m'a définitivement convaincu. La lecture est plus dynamique, plus drôle aussi et le long voyage de Wull moins dramatique. 

 

Wull fait la rencontre de personnages très originaux et leur compagnie est bienvenue. Mention spéciale pour Tillinghast qui est pour moi le véritable héros de l'histoire et qui a un don tout particulier pour alléger l'atmosphère. Et je ne vous parle pas de sa nature, qui en fait un personnage extrêmement intéressant. Mix et Remédie, ses deux autres compagnons de route, ne sont aussi développés mais peut-être que d'autres histoires indépendantes sont prévues. Il y a matière alors je l'espère de tout coeur.

 

L'auteur nous présente un univers très riche et c'est grâce au point de vue omniscient que nous en découvrons tous les aspects. Des scènes courtes mettent en scène des personnages variés qui croiseront la route de Wull tôt ou tard. En attendant, ils nous permettent de comprendre dans quel monde nous avons mis les pieds. Outre son décor maritime glacial, ce monde est peuplé de créatures terribles (balgair, bohdan, faelkon, ursa, mormorach...) qui nous confortent dans l'idée que ces lieux ne sont pas très accueillants mais ô combien fascinants...

 

Verdict : J'ai adoré l'ambiance de cette lecture qui se veut sombre et magique. Plus qu'un roman d'aventures, Riverkeep se lit comme un conte. Il est question d'amour père-fils, d'amitié, de courage, de sacrifices. Wull nous emmène explorer son monde et nous faisons des rencontres étranges, uniques, et je me suis laissé émerveiller. Si les cent premières pages vous laissent confus, s'il vous plaît, accrochez-vous. La suite en vaut tellement la peine. 

 
 
 
 
 
Ma note  : 17 / 20
 
 
 
 
 
"... Jamais tu laisses la bäta, Wulliam - à la seconde où tu quittes ce bateau, t'es perdu. Tu peux pas sauver les gens si t'es même pas capable de te sauver toi-même... "
 
 
 
 
"... la magie était arrivée avec le mormorach, et l'atmosphère du village avait changé. Une odeur de brûlé et de métal incandescent avait commencé à tout imprégner : vêtements, peau, cheveux, pain. Les gens se couchaient dans leurs lits qui sentaient le brûlé et se serraient les uns contre les autres en murmurant des prières pour que les harpons du matin trouvent leur cible... "
 
 
 
 
"... Il n'y a pas à croire en la magie davantage qu'il faudrait croire au temps qu'il fait ! Si les tornades et les tempêtes de sable sont rares, elles existent néanmoins. Et de la même façon que ces phénomènes échappent à notre contrôle, la magie nous dépasse... "
 
 
 
 
" Nous, les gardes, on y arrive tous quand vient not'tour de prendre les rames. Par tous les dieux, elles sont lourdes au début ! Mais l'fleuve, y te causera quand y sera prêt, y te chuchotera des secrets à l'oreille et y te donnera de la force, et quand le temps y sera venu, tu le sentiras et tu sauras que c'est ton tour... "
 
 
 
 
"... Mais la vie est une chose étrange. Elle se tortille, comme une anguille ! A l'instant où on croit savoir exactement où on en est, elle nous file entre les doigts et devient insaisissable. Mais, comme une anguille, elle peut être absolument délicieuse... Il faut juste être prudent... "
 
 
 
 
 
 
Disponible en librairie, sur AMAZON et FNAC.

 


03/04/2018
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 122 autres membres