* Rêveurs et mangeurs de papier *

* Rêveurs et mangeurs de papier *

Pirates des Glaces de Frida Nillson

 

 

 

A partir de 10 ans

Aventure

480 pages

Parution : le 25 avril 2018

Editions BAYARD

 

 

 

Synopsis :

 

Le terrible Fatalitas a enlevé Miki, la petite soeur de Siri ! On raconte que le cruel pirate kidnappe les enfants pour les faire travailler dans des mines de diamants. La petite fille se lance aussitôt à sa recherche : elle embarque sur L' étoile Polaire, qui entame sa dernière traversée vers le Grand Nord avant la formation de la banquise.
À bord, Siri se lie d'amitié avec Fredrik, le cuisinier du navire. Mais l'équipage, persuadé que la fillette va leur porter malheur, l'abandonne lors de leur première escale. Bien que terrifiée, Siri est prête à tout pour retrouver sa soeur et se glisse clandestinement dans le canot de deux apprentis pirates...

 

 

 

 

 

L'avis de *Alex* 19 ans, rêveur et mangeur de papier

 

 

Siri avait pour habitude de raconter à sa petite sœur Miki, l'histoire de Fatalitas, terrible pirate qui kidnappe les enfants pour les faire travailler dans ses mines de diamants jusqu'à ce que les plus faibles trépassent. Ce n'était qu'une légende. Pourtant,  alors que les filles cueillaient des baies, Miki est enlevée par des pirates sous les yeux de sa grande sœur. L'enfant est ensuite emmené sur le Corbeau des Neiges, le grand et redouté navire blanc de Fatalitas. Siri décide alors de traverser la Mer Boréale, pour retrouver sa petite soeur...

 

Siri n'a jamais quitté l'Ile du Levant, et ne s'est jamais vraiment éloignée de Blovik, son village natal. Pourtant, la voilà qui s'embarque seule dans un long voyage. Motivée par le seul espoir de retrouver Miki saine et sauve, elle se lance dans une quête désespérée. Je l'ai trouvé bien courageuse et je n'ai pas tardé à m'attacher à cette petite héroïne d'une dizaine d'années seulement.

 

Malgré la peur, le froid, et les mauvaises rencontres, elle ne faiblit pas, ne baisse pas les bras. Sa détermination est mise à rude épreuve mais elle veut continuer à avancer, coûte que coûte, malgré les nombreux obstacles. Malheureusement, il lui faut d'abord survivre dans un monde peu chaleureux, où l'homme se montre lâche, mauvais et bien trop souvent attiré par le profit. Ne parlons pas de sa façon de traiter la nature qui l'entoure.

 

J'ai adoré découvrir ce monde glacé au fil des pages, au fil de la traversée de la Mer Boréale. L'auteure nous présente un ensemble d'îles, entouré par la banquise. N'oubliez pas votre manteau, vos gants, bien épais de préférence. On y rencontre des pirates, des chasseurs de loups, mais aussi des sirènes (qui ne sont d'ailleurs pas comme je me les imaginais, brrrr). Toutes ces rencontres vont laisser des traces, marquer l'aventure de cette jeune et brave héroïne. Son périple n'est peut-être pas des plus simples mais il y a aussi de beaux moments. Mention spéciale pour l'attachant Fredrik, le seul adulte à avoir réellement encouragé Siri.

 

J'ai passé un agréable moment de lecture avec ce roman d'aventures. J'ai beaucoup aimé faire ce bout de chemin en compagnie de Siri. C'est une petite héroïne qui m'a beaucoup impressionné, par sa bravoure, sa détermination. Elle nous donne une belle leçon. J'ai aussi beaucoup apprécié découvrir le monde décrit par l'auteure, dans lequel elle met en avant les pires défauts des hommes. Cela ne manquera pas de faire réfléchir le lecteur, surtout parce qu'on découvre ce monde avec les yeux de Siri, une enfant. Pas d'inquiétude, cette lecture reste tout de même adaptée aux plus jeunes. Certains passages sont cruels mais ce n'est jamais violent. Et surtout, on a droit à une happy end, bien méritée.

 

 

 

 

 

 

 

 

"... Je vidai les vêtements du sac de mon père, et y fourrai mon gros pull à col roulé et deux paires de chaussettes. Je jetai le sac sur mon épaule, sortis et refermai doucement la porte. Je me doutais que mes chances de vaincre Fatalitas étaient minces. Mais j'étais déterminée à faire preuve de tout mon courage pour ne pas périr sur la Mer Boréale.. "

 

 

 

 

 

 

"... Toutes ces choses me rendaient tellement triste ! Les toques en fourrure, les objets en os de baleine, les hommes qui fabriquaient des bourses en peaux de sirène ; ce besoin de prendre dans la nature toujours plus qu'il n'en faut... "

 

 

 

 

 

 

 

 

"... La banquise était fascinante. Accostés au quai, les navires de marchandises semblaient pris dans un étau. Aucune oscillation, aucun craquement du bois ; ils hibernaient, figés par le froid. Je remarquai un petit voilier dont la figure de proue représentait une femme vêtue d'une robe et qui fumait la pipe. L'écume avait gelé sur ses joues ; on aurait dit des larmes... "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Disponible en librairie, sur AMAZON et FNAC.



29/07/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 128 autres membres